Balade Botanique Septembre 2021 : Préparer l’automne

Balade botanique septembre 2021

Bonjour à toutes et tous,

Alors que l’automne approche, que septembre est bien entamé, je vous propose de chausser vos baskets ou chaussures de marche pour une nouvelle balade botanique septembre 2021. J’espère que l’idée vous plaîra.

J’ai remarqué l’année dernière que Septembre et Octobre sont des mois assez “vides” niveau fleurs de mon côté du Gers. L’été est passé avec ses périodes de grand soleil et souvent de sécheresse, laissant les coteaux exposés  et les prairies bien sèches.  S’il a plu, les herbes en ont profité pour se refaire un vert de jeunesse, mais sans laisser le temps aux nouvelles plantes d’apparaître. A côté, les moissons se terminent, laissant la terre  des champs brune nue et dans l’attente des semis d’automne. C’est une période où souvent, seules les vaillantes carottes sauvages et les robustes épervières peuplent les fonds des friches.

 

Une des meilleures vues sur la campagne

Balade botanique septembre 2021 - Gers

 

Néanmoins,  si on lève les yeux dans les haies, parfois dans les arbres, on peut apercevoir le foisonnement des baies et des fruits. Bien sur il y a les célèbres mûres, mais elles sont accompagnées par un ballet de baies rouges, noires, petites, grandes, complexes, qui laissent souvent de belles couleurs dans les haies.  Si le temps est humide et la sécheresse se calme, arbustes et arbres entament une première phase de préparation à l’automne avec quelques feuilles qui se colorent, quelques petites touches de foncé. Ils resteront ainsi qu’au vrai démarrage de l’automne (plutôt en novembre par chez moi) lorsque tout changera brutalement de couleur.

Alors, pour cette balade, je vous propose de venir voir les dernières petites fleurs tardives, et de nous attarder un peu dans les haies voir l’automne qui se prépare. Vous le verrez, il y a de quoi découvrir 🙂

 

****

Partons d’abord sur les coteaux exposés. Actuellement, on peut y retrouver nombre graminées sèches, nos carottes sauvages, mais depuis début septembre, pousse une autre ombellifère. Une tige, plusieurs fleurs par tige, une ombelle peu étalée, des toutes petites feuilles linéaires : nous voici en présence de l’œnanthe de Lachenal. Il existe plusieurs variétés d’oenanthe, donc certaines que nous pouvons rencontrer courant mai-juin. Celle si est une des plus tardives, ce qui facilite son identification.

Balade botanique septembre 2021 - Oenanthe de Lachenal

 

Dans les champs du coteau où nous nous trouvons, nous pouvons aussi découvrir la der des der des messicoles (trouvée par plus tard que le week-end dernier). C’est une petite lamiaceae, fleurs roses, port droit élevé et feuilles étroites : la galéopsis à feuilles étroites, de son autre petit nom “filasse batarde”. Elle se distingue des sarriettes par la largeur du pétale labelle inférieur. A noter galeopsis signifie en grec en forme de belette, surnom lié à la forme de gueule de ses fleurs.

 

Pour terminer, je vous emmène voir la dernière des fleurs. Descendons du coteau pour rejoindre les prairies humides ou le bord des rûs. Ici, on peut voir grandir de belles plantes aux fleurs violettes, qui peuvent faire penser aux knauties. Cependant, leur inflorescence en boule épaisse (alors que la knautie est plus plate), leurs feuilles grandes, larges, vertes foncées nous apprennent que ce sont les succises des prés. Non, pas saucisse, succise ^^

 

 

Quittons l’étage des fleurs pour gagner l’étage des grimpantes, ou plutôt devrais-je dire l’étage d’une des plus volubile grimpantes de la campagne : la clématite vigne blanche. Après avoir fleuri cet été, elle prépare ses akènes pour le début d’automne. Bientôt nous pourrons voir ses délicates plumettes.

Balade botanique septembre 2021 - Clématite vigne blanche

 

Continuons notre balade botanique septembre 2021  et montons encore un peu le regard pour rejoindre l’étage des arbustes. Comme je l’ai dit en introduction, ces derniers sont aujourd’hui chargés de baies. Les plus impressionnants sont les aubépines, complètement recouvertes de cenelles rouges. Les baies sont consommables mais sans intérêt gustatif.

A côté, on peut retrouver les prunelliers, emplis de prunelles. Attendez les premières gelées si vous souhaitez les gouter, il faut les déguster blets.

 

A à peine quelques mètres, apparaissent les églantiers avec leurs cynorrhodons. Ces baies vives sont riches en vitamines C et ont les vertus d’être « dégustables », « cuisinables », « confiturables » (sous réserve de patience). On peut en trouver sous le nom de “confiture de gratte cul” dans l’Est, ce petit nom étant lié aux graines situées à l’intérieur du fruit, irritantes à la digestion et qu’il faut retirer avant usage.  J’en avais transformé en bonbons l’année dernière, c’était étonnant. Attendez qu’ils soient bien mûrs (presque mous) avant de  les utiliser.

Balade botanique septembre 2021 - Aubépine

 

Je vous parle de baies et de fruits, mais il me faut aussi vous évoquer un des arbustes les plus tardifs à fleurir : le fusain d’Europe. Celui-ci est tout juste en train de former ses fleurs.  Elles passeront courant automne de vertes à rose vif, avant de révéler des fruits orange vif qui égayeront le début de l’hiver.

 

Dans les derniers à fleurir, il me faut aussi évoquer notre fameux lierre grimpant, qui aujourd’hui prépare tranquillement ses inflorescences en boules blanches-verdâtres. J’ai noté aussi que, proche de la floraison, les feuilles proches des fleurs prennent des formes triangulaires qui n’ont rien à voir avec la forme classique du lierre. Avez-vous aussi remarqué cet amusant détail ?

 

Un dernier regard dans l’étage des arbustes car j’aimerais vous montrer les premières couleurs de l’automne. En fait, la fraîcheur de l’été derniers jours a légèrement déboussolés certains arbustes situés dans les coins à l’ombre. Peu de lumière, du frais, pour eux, c’était déjà l’heure de l’automne. C’est par exemple le cas de certains cornouillers sauvages, qui adoptent des teintes rouges vives. A noter qu’il existe différents cornouillers décoratifs que vous pouvez placer au jardin, n’hésitez pas à les inviter. A l’automne, c’est un régal de couleurs.

 

Nous avons aussi les viornes lantanes, dont certaines feuilles passent également au rouge…

 

Nous avons vu les fleurs, les grimpantes et les arbustes. Je voudrais terminer par un petit saut du côté des arbres et en particulier des chênes.  L’automne est un moment intéressant pour identifier les espèces des chênes pour deux raisons : l’évolution de la couleur des feuilles, et la manière dont s’agencent les glands. Dans ma campagnes, on peut trouver à l’état sauvage des chênes dont les glands sont :

  • avec pédoncule : c’est à dire avec une “tige” qui les rattache à la branche. C’est par exemple le cas du chêne pédonculé
  •  sessiles : c’est à dire sans pédoncule. C’est par exemple le cas du chêne sessile ou alors du chêne pubescent.

En photo, à gauche, un chêne pédonculé. A droite, un chêne pubescent. Vous voyez la différente d’attache des glands.

 

***

 

Je vous laisse ici au pied de ces apaisants vieux chênes. J’espère que cette balade botanique septembre 2021 vous a plu. De vôtre côté, n’hésitez pas à partager vos découvertes, je suis aussi curieuse de connaître ce que vous trouvez.

 

INFO en passant  (pour amateurs de botanique) : La plateforme tela-botanica.org ouvre un  MOOC (cours en ligne) herbes folles  gratuit sur fin septembre- octobre. Ces MOOC prennent environ 2H de temps par semaine et sont d’une excellente qualité pour se vulgariser en botanique. Je m’y suis inscrite… n’hésitez pas à venir vous aussi qu’on y participe à plusieurs 🙂   Toutes les infos et inscriptions par ici.

 

En vous souhaitant une bonne journée !

 

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour,
Merci pour ce partage de belles promenades. Je me suis déjà inscrite à ce MOOC car j’aime à me promener et, comme vous le faites si bien, mettre un nom sur tout ce qui nous entoure : vaste programme ! nous devons rester humbles devant l’immensité de la beauté de Dame Nature….Bonne journée

Coucou au fil du thym
Pareil que chez toi, ici en Dordogne à quelques exceptions près !!
Les feuilles des arbres fruitiers commencent à bien jaunir et à perdre leurs feuilles !!!
Les maïs deviennent vraiment jaunes et les sorghos sont tout jaunes !!
Les tournesols vont bientôt être récoltés !!
Chez moi, c’est encore bien vert , nous avons eu un été pas trop chaud et des petites pluies _ par _orage – par ci , par là !!
D’ailleurs beaucoup ont pu faire des regains et ça repousse !!
C’est vrai qu’il y a moins de fleurs et pourtant la vie grouille de partout !!
De ma fenêtre, il pleut doucement aujourd’hui , je vois une mésange charbonnière se baigner dans une flaque !!
Des petits moineaux se mettent à l’abri sous mes gauras roses !!
Mes poules batifolent dans l’herbe !
Et les couchers de soleil sont un tableau à eux seul !!
Dès qu’il refera beau, j’irai à nouveau cueillir des herbes !!
la vie et la nature sont un des enchantement à ceux qui ont le coeur ouvert !!!
Ne la détruisons pas ,en aucune façon !!
Elle a tend à nous apprendre et à nous donner !!
Bien à vous !!
Enjoy