Aller au contenu
Accueil » Blog Archive » Allons siffler, là-haut sur la colline

Allons siffler, là-haut sur la colline

Bonjour à tous et toutes

Alors que la semaine s’annonce maussade, j’aimerais vous proposer un peu d’évasion par écran. Nul besoin de partir ailleurs polluer, partons à côté de chez moi, à Combovin dans un des plus jolis spot à randonnée à proximité de Valence. En ces jours de fin d’hiver, les premiers signes du printemps sont visibles pour qui sait regarder : les teintes verdoyantes apparaissent dans les prairies, les primevères sortent.. La gaieté de la Nature qui renaît est contagieuse et réconfortante. Venez avec moi en profiter et siffler là haut sur la colline..


Partons donc nous promener dans la douceur du petit matin. Nous partons dans la combe de Combovin, petit village tranquille bordé par la Véore..

En s’éloignant, on voit le petit village bien lové dans sa colline

Prenons de la hauteur dans les chemins pierreux..

Sur le bord du chemin, je découvre les toutes premières primevères sauvages de la saison

En montant, la perspective change. Les contreforts du Vercors se laissent apercevoir.

En grimpant en haut de la colline, nous rejoignons la petite chapelle de Sainte Catherine..

Ce que j’aime ici est surtout cette vue, immense, sans limite, sur la vallée et le Vercors. On peut y voir les prairies des vallées adopter progressivement des teintes verdoyantes.

Faisons demi tour. Nous navigons sur la crête, entre les chênes . La lumière fait prendre des teintes dorées aux herbes sèches.

Le paysage change pour se teinter de couleurs pins. Bientôt viendra le temps de leur senteur si particulière, cette senteur entre la montagne et la garrigue, qui nous fait souvent voyager.

D’ici, on aperçoit la tour de Barcelone, vestige de l’ancien temps perché sur un bras de colline

De l’autre côté, ce sont les collines qui peuplent l’horizon.

Arrivée à la tour, je ne peux m’empêcher de me tourner vers l’immensité des contreforts du Vercors..

Pendant qu’il y en a une qui piste le lapin : )

Après la tour, redescendons dans la vallée. Nous atterrissons dans les champs d’altitude encore jaunis par l’hiver. Le printemps n’a pas encore gagné tous les reliefs, encore 2-3 semaines de patience avant de voir les fleurs les envahir.

Arrivée en bas, dans la vallée, je m’attarde au calme du ruisseau

Apercevant les primevères toutes blotties dans la chaleur de midi..

Mais regardez au loin qui s’amuse 🙂

Nous retournons au parking et c’est ici que je vous laisse. En espérant que cette balade dans les collines vous a plu, je vous souhaite une belle journée. !

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes:

Joindre la conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *