Paillassons de courge spaghetti (ou galettes)

Paillassons de courge spaghetti (ou galettes)

Bonjour à tous et toutes,

Ce week-end, que diriez vous d’une idée-recette ludique pour régaler petits et grands gourmands de votre tablée ? Elle peut aussi être une recette pour Halloween, si jamais vous faites un petit quelque chose. Venez 😉

Tous les ans, à proximité d’ Halloween, mes plus-si-petits gourmands m’attendent au tournant pour sortir “une recette trop fun aux courges” : Gaufres de potion, moelleux potion chocolat, gratin petit monstre, cela les a toujours bien amusé. Même si cette année il n’y a point de décoration chauve souris/fantôme/araignées dans toute la maison, côté gourmandise ils n’ont point oublié la tradition.. et m’ont clairement signifié lors du dernier marché “qu’il était temps de faire une recette fun”.

Avec le boulot et le contexte sanitaire, je dois avouer que ma motivation à préparer un dessert “trop fun” bien décoré atteignait le niveau des feuilles d’automne (c’est à dire le sol). Par contre, j’avais des idées qui me trottaient dans la tête à voir la profusion de courges spaghetti sur le marché. Si vous ne connaissez pas, ce sont des courges ovales, jaunes chair, dont la chair forme des spaghettis et qui sont un bon trompe l’œil des vraies pâtes ou de tout autre ingrédient râpé. En les voyant une fois juste à côté des pommes de terre, je m’étais imaginé que l’on pouvait les utiliser façon trompe-l’œil des galettes de pomme de terre râpées, souvent appelées paillassons.  A ce dernier marché, donc, j’ai embarqué une belle courge spaghetti et promis la “recette trop fun” avec.

Une fois à la maison, réaliser les paillassons – galettes courge spaghetti était très simple : Pré-cuire la courge entière pour détacher les spaghettis, mélanger avec un liant, des condiments, former des galettes et cuire. Pour le liant, j’ai choisi la farine de pois chiche : cette dernière a un meilleur intérêt nutritionnel que la farine de blé et apporte une note de douceur dans la galette. Pour les condiments, de la simple noix de muscade et une touche d’herbes de Provence. Pour cuire, la crêpière était parfaite.

Côté résultat, mes plus-si-petits gourmands ont clairement accueilli ces paillassons avec un sourire, avant d’être encore plus amusés en y découvrant-goûtant la courge. C’est ludique, se mange à la main, se trempe éventuellement dans une sauce; tout pour leur plaire. Vu la rapidité à laquelle l’assiette c’est vidée, le plat a été validé. ^^ Côte adultes on pourra vous parler du moelleux de ces galettes, de la douceur de la saveur de la courge associée au pois chiche, du côté trompe l’œil rigolo. C’est clairement la recette / présentation qui change.

Bref, avec la proximité d’Halloween, ou pour toute autre occasion de cuisiner la courge spaghetti, je voulais vous partager l’idée de ces paillassons galette courge spaghetti. Si jamais le fait de lier vos galettes à la farine de pois chiche vous pose problème (cette farine n’est pas toujours facile à trouver..), vous trouverez les astuces de remplacement en bas de billet.

 

****

[Parenthèse] Halloween made in Gers

Juste avant de vous laisser, je voulais vous annoncer un petit plaisir personnel : je collabore dorénavant avec un des offices de tourisme de Gers, celui du Condom Tenarèze pour proposer des recettes “made in Gers”. Cette collaboration est 100% bénévole, juste pour le plaisir et la gourmandise. Pour ce mois d’octobre, vous pouvez retrouver une amusante recette de croustade (le dessert du Gers par excellence), en “mode Halloween” avec de la courge (en photo ci-dessous). Si vous cherchez un dessert de saison amusant, n’hésitez pas à passer  😉

Et globalement, n’hésitez pas à aller consulter le site de l’office de Tourisme : le Condom Tenarèze est un magnifique coin du Gers, qui mérite clairement le détour 🙂

Bonne journée !

 

****

Paillasson galettes courge spaghetti - Au Fil du Thym

****

Recette : Paillassons / Galettes courge spaghetti

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson: 1 heure

Ingrédients

Pour 4 personnes :

  •  1 courge spaghetti de 1 kg environ
  •  100 g de farine de pois chiche (cf. 1)
  • 1 grosse pincée de noix de muscade
  • 1 cuillérée à soupe d’huile d’olive + pour la cuisson
  • 1 cuillérée à café de sel
  • 1 cuillérée à soupe rase de thym séché
  •  poivre à convenance

 

Réalisation

Étape 1 : Cuisson de la courge basse température (2)

  • Lavez la courge spaghetti puis mettez là au four pour 1 heure 30 minutes à 100° (Elle doit cuire, mais pas trop pour garder un peu de croquant dans les spaghettis).
  • Coupez la courge en deux dans le sens de la longueur, retirez les graines, puis raclez à la cuillère les spaghettis de courge.
  •  Réservez jusqu’à réalisation des paillassons.

Étape 2 : Réalisation des paillassons

  • Disposez les spaghettis de courge dans un saladier. Egrénnez autant que possible pour bien séparer les fils.
  • Ajoutez l’ensemble des ingrédients (farine de pois chiche, muscade, sel, poivre, thym) 1 cuillérée d’huile puis mélangez bien à la main pour bien répartir.
  •  Faites chauffer un peu d’huile dans une poêle anti-adhésive (ou une crêpière si vous en possédez une).
  • Formez des galettes fines à l’aide de vos mains. Pressez bien. Disposez sur la poêle puis faites cuire :
    – 5 minutes sur la première face
    – 2-3 minutes sur la deuxième

Servez ces galettes courge spaghetti bien chaudes, telles quelles ou accompagnées d’une sauce (ex : sauce yaourt)

 

Paillasson galettes courge spaghetti - Au Fil du Thym

 

Astuces :

  • A l’avance : Comme les galettes courge spaghetti ne sont pas croustillantes (car à base de légume), vous pouvez tout à fait les préparer à l’avance puis les réchauffer.
  • Variante : Pour plus de pep’s ajoutez un peu de cumin dans les galettes. Pour la gourmandise, du fromage râpé.
  • (1) : Pour le liant, si vous ne disposez pas de farine de pois chiche, vous pouvez remplacer par 1 à 2 œufs + 50g de farine classique.
  • (2) La courge spaghetti se détache aisément en spaghetti une fois cuite, d’où cette pré-cuisson au four. Dans de nombreuses recettes vous pouvez trouver des cuissons à 180°C d’une vingtaine de minutes, qui sont certes pratiques mais conduisent à des spaghettis “mous-trop-cuits”. La cuisson à 100°C est longue mais elle permet de conserver les vitamines de la courge et surtout de récupérer des spaghettis presque croquants, ce qui facilite la réalisation des galettes. N’hésitez donc pas vous organiser pour faire cette pré-cuisson à la veille, ou plus, la courge se conserve très bien tant qu’elle est entière.
Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments

1
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x