Idées fleurs résistantes sécheresse - Au Fil du Thym

Idées de Fleurs résistantes à la sécheresse

Bonjour à toutes et tous,

Une fois n’est pas coutume, je vous emmène dans mon jardin pour profiter du spectacle des fleurs de saison. Nous allons en profiter pour échanger des bons plans autour des fleurs adaptées à la sécheresse. Qu’en dites vous ?

 

 C’est l’histoire d’un jardin en création

Pour la petite histoire : Comme certain ont dû le lire, quand nous avons acheté notre maison dans le Gers, nous avons aussi obtenu un grand terrain composé d’une moitié de « jungle roncière » et d’une autre moitié ex-terrain agricole. Pour l’agrément mais surtout pour aider les butineurs de tout poil de la région, nous avons vite eu en objectif d’y ramener un maximum de fleurs. Mais qui dit grand terrain au Sud de la France dit aussi fort ensoleillement, (de plus en plus de ) fortes chaleurs et (de plus en plus de ) forte sécheresse. La situation se complique d’autant plus que la plupart des endroits ne sont pas accessibles avec un tuyau d’arrosage.

Alors,  j’ai eu des critères drastiques en terme de sélection des fleurs. Que cela soit des vivaces ou des arbustes, elles devaient être de base très résistantes à la sécheresse. Force est de constater au bout de deux ans que mes choix  se sont avérés judicieux. La plupart de mes plantes ont nécessité que peu d’arrosage la première année, puis elles se sont montrées autonomes la deuxième. Aujourd’hui, alors que la sécheresse pointe dès Mai, c’est un soulagement de les savoir aussi robustes et ne pas avoir à m’en pré-occuper.

Alors, cela me tentait de partager avec vous mon « best of » des plantes résistantes à la sécheresse. Que vous souhaitez aménager votre jardin avec des jolis massifs, ou souhaitez les placer en pot sur terrasse ou balcon, cela peut vous être utile de les connaître. Il est peut être un peu tard pour en planter selon votre région, mais au pire, cela vous donnera des idées pour l’automne. 😉

Voilà, je vous emmène dans mon jardin les découvrir… et n’hésitez pas à partager en commentaires vos bons plans !

 

Remarques :

  • A noter que j’évite volontairement de mentionner les « classiques » méditerranéennes (thym, romarin, sariette, santoline, hysope,…. ) qui sont déjà évoquées dans les billets plantes condimentaires ou plantes médicinales.
  •  J’évite aussi les sédums et plantes grasses, qui sont plus utilisées pour former des rocailles basses.
  • Il existe aussi nombre autres plantes résistantes à la sécheresse, n’hésitez pas à compléter ma liste avec vos commentaires. 😉

 

***

# Les vivaces

  • Les achillées

J’ai connu les achillées millefeuilles sauvages blanches, avant de découvrir qu’il existe des variétés ornementales colorées. L’achillée est vraiment le bon plan couvre sol- vivace par excellence, les pieds ayant vite tendance à se multiplier et former une bonne touffe. Les fleurs sont des corymbes sur tige hauts d’une 40 cm, de couleur assez vive. On peut trouver une large variété de feuillages et de couleurs de fleurs pour égayer les massifs. Et niveau arrosage, à part à l’installation, il n’y a plus rien à faire. Elle fait partie des excellentes fleurs résistantes sécheresse.

Type : vivace
Floraison : été
Couleur : blanc, jaune, rouge, crème.
Taille : 20 cm (feuilles) – 50 cm (hampes florales)
Plantation : automne ou printemps
Remarque : L’achillée millefeuille est médicinale

 fleurs résistantes sécheresse - achilée

***

  •  Les agastaches

L’agastache est dans nos régions une plante vivace médicinale méditerranéenne, appréciant plutôt les coins frais, mais en fait, il existe différentes variétés très robustes à la sécheresse. C’est par exemple le cas de l’agastache du Mexique orange vive. Sa couleur ne passe pas inaperçue. Un peu d’arrosage à la plantation, un peu la première année, et elle se débrouille seule pour la suite.

Type : vivace
Floraison : été
Couleur : bleu, orange
Taille : 20 cm (feuilles) – 50 cm (hampes florales)
Plantation : automne ou printemps
Remarque : L’agastache anisée est médicinale

 

Photo à venir, a priori je n’en avait pas pris l’année dernière

***

  • La coquelourde des jardins

Celle-ci fut une excellente découverte en terme de vivaces à fleurs résistantes sécheresse. La coquelourde des jardins se présente comme une touffe de feuilles bleu-gris, épaisses, poilues. A la fin de printemps et pendant l’été, elle forme des hautes tiges sur lesquelles apparaissent des fleurs d’un pourpre bien vif. Pour les botanistes amateurs, elle n’est pas sans faire penser à la silène. Elle est extrêmement robuste au sec. D’un petit pied de quelques fleurs la première année, j’ai obtenu des touffes denses de 40cm de large l’année d’après.

Type : vivace
Floraison : mi printemps et tout l’été
Couleur : rose-rouge
Taille : 20 cm (feuilles) -80 cm (hampes florales)
Plantation : automne ou printemps

***

  • La verveine de buenos aires

Vous l’avez sans doute croisée dans les ronds points ou autre massifs de ville aménagée. C’est normal, c’est l’increvable des increvables. Cette verveine se présente sous forme de tiges avec des feuilles triangulaires puis une tête florale (à 1m+) rose-violette. Elle attire particulièrement les papillons. Autre avantage, elle s’auto-sème, donc d’un petit pied vous obtenez aisément des doublons l’année d’après.

Type : vivace
Floraison : été
Couleur : rose-violet
Taille : 1 m -1m20
Remarque : disparait lors de l’hiver

 fleurs résistantes sécheresse - Verveine de buenos aires

 

***

  • Les gauas

Le gaua est presque le compère tout désigné de la verveine. Il se présente comme elle avec des tiges qui sortent au printemps, d’abord présentant des feuilles lancéolées vertes ou rouges, puis des épis de fleurs blanches ou roses. Il danse au gré du vent, dans un ballet assez gracieux. Comme la verveine, il est très robuste au sec et agrémente bien les milieux de massifs. N’hésitez pas à mélanger ces deux compères lors de vos plantations.

Type : vivace
Floraison : été
Couleur : blanc ou rose
Taille : 80 cm
Remarque : disparait lors de l’hiver

 fleurs résistantes sécheresse : Gaua

******

# Les arbustives

  • Les sauges arbustives ou sauge de graham

J’ai une passion pour les sauges qu’elles soient sauvages ou médicinales, donc autant dire que je me suis vite intéressée aux variétés décoratives ^^. Il existe une famille dite les « sauges arbustives » ou « sauges de Graham » particulièrement robuste au soleil et au sec. Ce sont des buissons peu compacts, qui présentent des épis de fleurs bi-labiées : un casque étroit, un labelle large. Hormis leur excellente tenue au sec et plein soleil, elles ont l’avantage de présenter un large panel de couleurs ( rose, rouge, violet, jaune, orange, blanches; mono ou bicolore… ) et de refleurir jusqu’à l’automne. J’ai une bonne dizaine de couleurs différentes dans mes plate bandes :).

 

Type : petit arbuste
Floraison : fin de printemps et été
Couleur : On ne compte plus les variétés ! jaunes, oranges, roses, rouges, blanches, violettes, bicolores
Taille : 60 cm
Remarque :Présente en hiver, mais bien déplumée – Un peu d’arrosage la première année fait du bien.

 

***

  • Les cistes

J’ai découvert la ciste d’abord à l’état sauvage avant de découvrir les variétés ornementales. Les cistes sont des buissons à feuilles rudes, présentent des fleurs rondes, à 5-6 pétales et un cœur bien jaune. Sous leur simplicité, il se cache une large variétés de taille de buisson ( couvre sol à 50cm, comme buisson d’un 1m-1m50 )  ou de couleurs et tailles de fleurs. J’ai dû les arroser une unique fois la première année, depuis elles sont totalement autonomes. En terme de buissons à fleurs résistantes sécheresse, vous pouvez y aller les yeux fermés.

 

Type : vivace
Floraison : milieu de printemps et été
Couleur : rose ou rouge
Taille : variable selon les buissons : peut être bas (50cm) comme atteindre 1.5M dans toutes les dimensions
Plantation : automne
Remarque : Présente à l’état sauvage dans le sud de la France. – Se bouture facilement

***

  • Les rosiers anciens

Nous avons tendance à l’oublier, mais le rosier ornemental est initialement dérivé de l’églantier, une plante sauvage fleurie ultra robuste au sec. On peut aujourd’hui retrouver auprès de passionnés des variétés de roses anciennes issues de croisement des variétés botaniques, et donc peu gourmandes en eau. A noter que « rosier ancien » signifie des variétés crées avant 1920. Pour vous renseigner sur les variétés, un bon article détaillé se trouve par ici.

De mon côté, j’ai déniché des variétés anciennes auprès d’une passionnée (Note pour les proches Samatan : « Les Rosiers anciens de la Côme », Marché de l’Isle Jourdain, le samedi ) comme le « Rosier musqué », le « Fraise des bois », » Rose de Provins », « rosier Mutabilis’ »,… Pour avoir testé dans le jardin, l’arrosage a été demandé la première année, puis sur la deuxième année, ils sont peu gourmands malgré une exposition plein soleil. Si vous appréciez les roses, privilégiez donc ces variétés.

Type : arbuste
Floraison : printemps jusqu’à mi automne selon les variétés
Couleur : Large variété ^^
Taille : Entre 50 cm et 3-5 m pour les grimpants
Plantation : plutôt automne – privilégiez des petits plants qu’ils soient moins gourmands en eau au premier été.

***

Voilà, quelques idées de fleurs résistantes sécheresse, pour vous inspirer.

N’hésitez pas à partager en commentaires vos propres bons plans de fleurs résistantes sécheresse, je suis preneuse d’idées complémentaires 😉

Bonne journée !

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de

20 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Alors, je retiens la verveine de Buenos Aires que je ne connaissais pas…. Merci.

Merci pour cette belle ballade dans votre jardin…j’ajouterais les giroflées, et puis ça sent tellement bon lorsque ça chauffe au soleil !!!

Bonjour Florence,
Je retrouve dans votre article les plantes ((sauf les achillées) de mon jardin où il y a aussi des acanthes, des platycodons et des lupins qui « vivent leur vie » depuis au moins 15 ans ….
Belle journée où les roses anciennes embaument .

merci pour tous ces bons conseils, toujours utiles.

Merci ! Merci !
Grâce à vous, j’ai pu identifier la coquelourde des jardins ! C’est une plante qui pousse dans mon jardin (je l’avais récupérée chez mes parents), mais je n’arrivais pas à trouver son nom !

Toutes ces fleurs sont maintenant dans mon jardin que j’ai crée il y a déjà 6 ans dans le nord du Gers, sauf les rosiers. Où avez vous trouvé vos rosiers adaptés au sol argilo-calcaire ?
Jaime beaucoup votre blog !
A bientôt !

Merci, un plaisir de lire tous vos billets. J’adore dans mon jardin les verveines Graham, les coquelourdes qui se ressèment d’une année sur l’autre, les ancolies idem, on laisse grainer….et mes rudbeckias qui supportent bien la chaleur et m’offrent des fleurs tout l’été. Je dois en transplanter car cela pousse un peu partout dans l’espace potager…de quoi faire plaisir dans mon entourage. Bonne fin de journée et encore merci de ces bons moments de partages.
Claudine

Merci pour cet article très intéressant ! J’ai également essayé de ne planter que des plantes résistantes à la sécheresse ici en sud Bourgogne ; mais j’ai craqué pour quelques hortensias paniculata qui supportent le soleil mais montrent clairement des signes de détresse en ce moment
Autres plantes qui résistent bien ici : les potentilles (petit buisson qui fleurit tout le printemps / été), les echinacea, les géraniums vivaces, roses trémières, les euphorbes.

Bonjour Florence
Chez moi , en Dordogne , j’ai des gauras roses et blancs , délicats qui résistent à la sècheresse !
Plantés depuis 10 ans , ils fleurissent de mai jusqu’aux gelées !
Ce sont des vivaces et se ressèment tout seul !
Juste une taille au printemps pour enlever les  » désordres  » de l’hiver et c’est reparti !
De même , j’ai également des érigérons _ petites fleurs qui ressemblent à des marguerites
miniatures !
Excellent couvre sol , supportent bien la sécheresse, ne demandent pas d’entretien , un léger taillage au printemps , ils sont vivaces également et se ressèment tout seul aussi !
Depuis 10 ans , ils fleurissent de même à qui mieux mieux et égaient de leurs parterres ma maison et la cour !!
Mon papa fait pousser tout les ans du plants d’oeillets d’Inde à partir de graines qu’il récupère sur les fleurs de la saison d’avant !
Cela fonctionne très bien et fleurit jusqu’aux gelées !
Elles supportent assez bien la sécheresse !
Il y a toujours de quoi se débrouiller pour avoir un coin joli mais avec peu d’entretien et bon pour la
planète !
Enjoy !!

En Haute-Garonne voisine, c’est la centhrante qui se développe un peu partout dans le jardin…

Nous n’avons pas de cystes j’ai noté ; Par contre mes rosiers ont beaucoup souffert du nuage de sable car la pluie à tarder ensuite et je ne voulais pas gaspiller d’eau… On verra s’ils se remettent, c’étaient des boutures.