Cobbler aux prunes et sarrasin (made in Gers#11)

Cobbler prunes et sarrasin

Bonjour à toutes et tous,

Avec l’approche imminente de la rentrée, j’avais envie de vous retrouver pour une idée de dessert ou gouter de saison, truffé de clins d’œils au Gers. Venez, on revisite nos recettes aux prunes.

Le hasard fait parfois (très) bien les choses, car en arrivant dans le Gers il y a bientôt deux ans, j’ai découvert que c’était « l’autre pays des prunes » (l’officiel étant la Lorraine, non ?). Les prunier sauvages poussent à foison dans la campagne, l’arbre adore le climat et mon « jardin » recèle d’un monstrueux spot de pruniers à cochons.. pardon prunier de Damas. La prune sous toute ses formes étant mon fruit préféré… devinez le bonheur ^^

Bref, août et septembre sont la pleine saison des prunes et l’occasion de se régaler avec dans leur plus simple appareil comme apprêtées en dessert. Alors pour ma recette « made in Gers » du mois, en collaboration bénévole avec l’office de Tourisme de Condom Ténarèze, impossible de passer à côté de l’idée de proposer une recette en contenant. Ayant déjà décliné diverses prunes en  gâteau, en tartes, en confiture, en tian, j’avais bien envie de proposer une idée qui change : en crumble ou pour être exacte en cobbler, c’est à dire la version moelleuse du crumble. Pour pousser un peu plus le clin d’œil au Gers, j’avais aussi envie de modifier la recette classique de pâte à cobbler pour lui donner une petite note de sarrasin. Cette plante est largement cultivée dans le Gers et a délicieusement fleuri dans les champs tout l’été…

Bref, mes prunes savoureuses et acidulées, une pâte à cobbler moitié blé et moitié sarrasin, quelques grains de kasha dessus pour la note croquante, le dessert s’annonçait savoureux. La dégustation l’a confirmé avec des fruits fondants légèrement associés une pâte moelleuse, une saveur acidulée de prunes avec la note de rusticité du sarrasin. C’est un dessert de transition : un pied dans les saveurs de l’été avec les prunes, un autre pied dans l’automne avec le sarrasin. Tout le monde a apprécié, et j’ai même eu droit à une étonnante surprise de mon mari : Habituellement, il déteste tout dessert aux prunes et accepte juste « la bouchée de crash test » pour blog. Cette fois,juste après manger, il m’a sorti :
– » Il est franchement très bon ton cobbler. Il y a un goût de reviens-y. Si tu veut je finis le plat »
Et il a fini le tiers du plat restant….

Voilà. Juste avant la rentrée, je voulais partager cette recette de cobbler prunes avec vous, et avec l’office de tourisme de Condom – Tenarèze. J’espère qu’elle plaira à tous.

Bonne journée !

****

Cobbler prunes et sarrasin

****

Recette : Cobbler aux prunes et sarrasin

Saison de la recette: Août – Octobre

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson: 35 minutes

 

Ingrédients

Pour 4 à 6 personnes (selon la gourmandise)

Pour les fruits :

  •  800 g de prunes ( quetsches, reine claude, stanley, prunes rouges..)
  •  50g de sucre (1)

Pour la pâte

  • 80 g de farine de sarrasin
  • 80 g de farine de blé
  •  80 g de beurre
  •  80 g de sucre
  •  1/2 cuillérée de levure chimique
  • (facultatif) 2 cuillerée à soupe de sarrasin grillé (kasha)

 

Réalisation

  • Dans un saladier, mélangez les deux farines, le sucre, la levure chimique et le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez le tout à la main jusqu’à bien amalgamer. Si la pâte ne s’amalgame pas bien (cela peut dépendre des farines), ajoutez 1 à 2 cuillérée à soupe d’eau ou de lait jusqu’à la texture désirée.
  • (facultatif) incorporez les graines de sarrasin dans la pâte.
  • Lavez les prunes puis égouttez bien. Coupez les en deux ou en quatre, retirez le noyau, puis répartissez les dans le plat de servir (idéal : plat à tarte en porcelaine). Saupoudrez ensuite des 50g de sucre.
  • Récupérez la pâte à cobbler, détachez des boules de pâte de la taille d’une noix, puis aplatissez les en disque épais. Répartissez les disques sur les fruits
  • Enfournez pour 30 à 40° minutes à 180°C. Le cobbler doit « dorer » sur le dessus.
  • Laissez refroidir et placez au frais avant de servir.

Servez ce cobbler prunes préférentiellement frais. Les prunes sont souvent très acides si elles sont chaudes.

Cobbler prunes et sarrasin

Astuces :

  • (1) Le saupoudra de sucre est nécessaire car les prunes s’acidifient à la cuisson. Ajustez la quantité de sucre à vos prunes : Les 50g correspondent aux quetches, stanley, reine claudes et autres prunes « mi acides » Pour les prunes rouges, vous pouvez aisément monter à 75g, ces dernières était très acides à la cuisson.
  • Accompagnez de chantilly pour les plus gourmands.
Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Très bonne idée pour changer des tartes et des crumbles !
Bonne journée, bises.

Bonjour au fil du thym
Oui, je connais le cobbler et ça change !
Chez nous, ce sont les pommes qui sont à foisons !!
Alors j’en fais sécher au déshydrateur pour les mueslis du petit déjeuner et nous en mangeons sous toutes ses formes : compotes, tartes, crumbles, gâteaux, et en entrée dans les salades et même en plat de résistance : rôti de porc aux pommes, gratin courges_ pommes , tajine …
Cette recette me plait bien !!
Enjoy

Bonjour au fil du thym
Les cobblers , c’est bon et ça change !!
J’en cuisine de temps en temps avec divers fruits de saisons : peu de prunes cette année !
Alors ce sera pommes et mûres !!
La saison des pommes bat son plein chez moi !
Je commence avec des chutneys de pommes, puis confiture de pommes !!
Merci et au plaisir !!

Bonjour au fil du thym
Je connais et nous aimons bien !
Chez moi, en ce moment , c’est la récolte des pommes !!
Tarte bien sûr mais pas que muffins ,en salé avec un rôti de porc, en tajine, en salade
avec du cèleri , des noisettes, bouts de pains grillés et du fromage ,,, dans des crêpes, en gratin avec du potimarron et du chorizo ….et puis en jus !!!
Quel que soit les saisons, régalons nous !!
Merci !
Au plaisir !!
Enjoy

Elle me tente beaucoup cette recette… mais zut, je n’ai plus de farine de sarrasin à la maison. Je note d’en reprendre lors de futures courses.