Promenade aux jardins de Coursiana (La Romieu, Gers)

les Jardins de Coursiana - Gers

Bonjour à toutes et tous,

C’est avec grand plaisir que je vous invite pour une balade fleurie, à la découverte d’un jardin remarquable du Gers : les jardins de Coursiana. Si vous aimez les fleurs et les arbres et souhaitez prendre l’air, venez : vous devriez adorer.

Même si cela ne se voit pas sur le blog, ma famille traverse une passe difficile avec des problèmes de santé récurrents. Les journées sont souvent très grises, la routine est compliquée, et nous n’avons pas pu « prendre l’air » plus d’une journée depuis un an. Le week-end qui a suivi la fin des restrictions des 10km coïncidant avec quelques jours « moins de nuages», on s’est posé la question de faire un week-end d’escapade en famille « de l’autre côté du Gers ». Coïncidence étonnante, Margaux des Jardins de Coursiana m’a contactée sur Instagram pour m’inviter à la « Fêtes des plantes » organisée par le jardin. On a tous décidé de sauter sur le prétexte et de passer un week-end là-bas. Cette escapade fut l’occasion de découvrir de magnifiques petits villages, mais un aussi un merveilleux jardin..

J’aimerais par ce billet, vous inviter à la découverte de ce jardin (virtuelle à minima, réelle si un jour vous passez à proximité). C’est un petit coin de paradis niché au Nord du Gers, qui vaut clairement le détour. J’espère par les photos et le récit, arriver à partager avec vous un peu de l’émerveillement ressenti là-bas.

Mais avant, je remercie encore Margaux pour cette parenthèse enchantée, qui a clairement fait du bien à toute la famille 🙂

 

****

L’histoire des jardins de Coursiana

Les jardins de Coursiana se situent à La Romieu, au Nord (ouest) du Gers, sur un chemin de Saint Jacques de Compostelle. Ce paradis fleuri se trouve en contrebas du village médiéval, niché dans un vallon, et (entre) différents verger de pruniers.

Ce jardin a une histoire d’une cinquantaine d’années. La famille Cours possède ce terrain depuis plusieurs générations et l’utilise pour des cultures. En 1975, Gilbert Cours-Darme, botaniste reconnu et spécialiste de Madagascar, commence à construire un arboretum pour y étudier le comportement des arbres dans ce terrain argileux limoneux. (pour connaître ce que c’est dans le jardin, c’est loin d’être facile..). Une dizaine d’années plus tard, Véronique et Arnaud Delannoy rachètent la propriété ainsi que les vergers de prunes d’Entes attenants. Ils démarrent (surtout Madame, à ce qu’on m’a dit) alors un immense travail de constitution des jardins actuels : le jardin anglais, le potager de famille, un arboretum étendu de 700 arbres, dont une exceptionnelle collection de tilleuls. L’embellissement est tel, qu’en 2005, les jardins de Coursiana sont reconnus jardins remarquables de France.

 

(Photo d’archive des bâtiments des jardins, en 1950)

 

Cette histoire de famille et de passion continue depuis… avec l’organisation d’évènements autour du jardin (la foire de début Mai), des visites pour les écoles…. Véronique est encore à la tête des jardins de Coursiana, mais la relève familiale est en cours. Les employés ne sont pas en reste, admiratifs de l’engagement et eux même très engagés. Vous pourrez les entendre parler avec passion et respect de cet écrin.

Mais, je suis sûre que votre curiosité est piquée. Alors partons faire la visite. 🙂

****

Vieilles pierres

Quand nous arrivons dans la vallée, en contrebas de La Romieu, nous tombons d’abord nez à nez avec un petit lac, suivi de rangées de pruniers d’Ente. Je n’ose imaginer le bal des floraisons au printemps.

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

 

Après l’entrée, nous découvrons deux allées de pierres menant aux anciens bâtiments. En ce jour de foire, elles sont bondées de monde venu faire de bonnes trouvailles et souhaitant profiter des jardins. La visite débute par un chemin entre deux maisons en pierre, à la rencontre d’un magnifique marronnier exotique.

 

jardins de coursiana : A l'ombre des arbres

 

Près du tapis bleu de myosotis, impossible de passer à côté des arrosoirs, comme posés là pour que le promeneur chérisse lui aussi les plantes. « C’est une passion de Véronique » m’avait-t-on dit, que de « collectionner les arrosoirs ». Presque oubliés, ils amènent une touche « shabby chic » dans les jardins.

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

Après un petit promontoire, nous arrivons sur le jardin dit « potager familial ». Bien vite, dans les massifs fleuris, je repère des ciboulettes en fleur.

jardins de coursiana : Potager

 

Une tonnelle de rosiers mène à la partie potagère proprement dite, où en cette fin de printemps, siègent encore quelques chou, les premières pousses de pomme de terre. La relève arrive néanmoins, juste à coté, avec les semis tout juste levés.

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

 

En faisant le tour, on trouve également des rangées de petits fruits : groseilliers, cassissiers, qui viennent de finir leur floraison. Bientôt, ils se chargeront de baies colorées et alimenterons la production de sorbets vendu à la boutique des jardins.

 

***

Poésie à l’anglaise

Un détour et nous arrivons dans le connu « jardin anglais ». Imaginez des massifs entiers de fleurs, de formes différentes en textures, nuances, transparences le tout à l’ombre des arbres. Imaginez des espaces de paix et de quiétude, dédiés à la beauté et à l’émerveillement. Mais mots ne sont même pas à la hauteur pour décrire la poésie des massifs anglais.

jardins de coursiana

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

 

Autant les petits gourmands courent autour des massifs afin de trouver « la plus jolie fleur du lieu », autant mes pas se font lents. C’est le paradis pour les macro-photographes de fleurs ! Je m’émerveille des ancolies doubles et de leurs teintes pastels, de la douceur des iris, des massifs de myosotis, rêves bleus dans un océan de verdure…

En changeant de massifs, on retrouve des couleurs plus dures : ancolies violettes, digitales roses vif, feuilles pourpres des arbustes. Encore plus loin les teintes vives des pavots de Californie en pleine floraison….

 

Nous nous rapprochons des stands de la foire et flânons à la recherche de plantes rares. Je repère quelques spécimens et je me promet de m’y arrêter au retour. Mais, terminons la balade d’abord.

***

Collections d’arbres

Plus loin, nous arrivons sur les bords de l’arboretum. Je reconnais déjà une collection de chênes de toute sorte : chênes des marais, chênes pédonculés….. Chacun se distingue par une découpe particulière de ses feuilles, un houppier plus ou moins chargé. C’est surprenant de les voir si grands.

 

Alors que l’on tourne entre les chênes, un petit gourmand m’appelle « Maman, viens voir ». Sur le tronc d’un chêne, un rosier a grimpé à plusieurs mètres de hauteur. Je reste époustouflée par sa taille et sa beauté. En regardant la pancarte, je vois que ce rosier a plus de 20 ans !

 

Plus loin les arbres invitent à s’asseoir à leur pied, prendre le temps de profiter du moment…

Les Jardins de coursiana - Gers - Au Fil du Thym

 

 

Nous continuons la balade dans les collections d’arbres. Entre les vénérables peupliers, on retrouve également de grands rosiers chargés de fleurs. S’arrêter quelques secondes, sentir leur parfum, chercher la pancarte avec le nom en se disant « j’en mettrais bien un chez moi ». Qui sait-peut être la boutique des jardin en proposera un plant ?

jardins de coursiana : Rosiers anciens

 

Nous continuons à l’ombre des grands arbres, profitant de l’ombre fraîche, admirant les feuilles tout en s’éloignant du tumulte de la foire. Couleurs, formes, finesse, c’est un bal de diversité. C’est même un jeu pour les botanistes amateurs de repérer les différentes variétés d’arbres, de découvrir une sous-espèce venue d’ailleurs. Je n’avais pas idée qu’il existait autant de variétés de marronniers, de peupliers…

jardins de coursiana

 

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

 

Au loin, on aperçoit vite les toits pyramidaux des tilleuls, fleurons des jardins de coursiana. Ces houppiers sont si caractéristiques.

En se rapprochant, on repère ensuite les détails des feuilles, des écorces, des variations aux tilleuls de nos campagnes. Il y a une telle variété ! En arrivant sous les arbres, on note que certains sont au bord de la floraison. D’ici quelques jours, cela sera une symphonie de bourdonnements… et de senteurs de miel.

Flâner, se connecter avec les arbres, se sentir ici dans une parenthèse enchantée, loin des problématiques de la Covid ou des problèmes de santé de la maison.

Les plus-si-petits gourmands s’amusent, regardent les pancartes. Les tilleuls ont près de 40 ans. Ils cherchent les arbres plantés l’année de naissance de mon mari et de moi : ils hurlent quand ils en trouvent un « Papa, il a ton âge ! ». Mon mari s’arrête, touche son « confrère », ressent ses vibrations : « C’est amusant, je le sens ». La magie des arbres.

 

Arrivée au bout du bois de tilleuls, mon regard est attiré au loin. Là bas, vers les bâtiments, se trouve dressé l’ancêtre du jardin : un chêne de 300 ans. Ebahie, je me sens toute petite vis-à-vis de lui, ce grand arbre bienveillant qui a du en voir depuis des siècles. Attirée par lui, je me rapproche jusqu’à rejoindre l’ombre de son houppier. Ici, une sensation de calme, de force, de courage m’envahit : si les arbres sont capables d’affronter les siècles, nous devons aussi être capables d’affronter les épreuves.

Les jardins de Coursiana - Gers - Au Fil du Thym

***

Balade Médicinale

La balade se termine dans le jardin médicinal. Construit avec l’aide de la société Fleurance Nature, il est sensé rassembler nombre espèces aromatiques et médicinales. Je me balade dans l’ensemble des allées, tentant de reconnaître chaque espèce : tiens, de l’angélique, des menthes, de la rue officinale, des soucis officinaux qui se sont ressemés… et mes chouchous les thyms. ^^

Nous terminons la promenade en flânant dans les stands de la foire. Les discussions vont bon train sur les plantes que nous pourrions rapporter à la maison. Il y a tellement d’espèces nouvelles, de possibilités, d’idées décoration de jardin aperçues ici. Nous craquons sur un rosier  (planté à l’entrée du jardin :p ) et quelques aromatiques rares.

Je croise à nouveau Margaux rapidement, la remercie de l’invitation aux jardins de Coursiana, avant de la voir courir pour s’occuper des nombreux visiteurs. De notre côté, on se décide à partir. Il y a quelques petites bastides gersoises que l’on voudrait visiter avant la fin de la journée

Nous partons en repassant devant les vergers, avec la bastide de la Romieu en toile de fond. Tout le monde en a pris plein les yeux, et à l’impression d’avoir arpenté un petit bout de paradis. Le bonheur est (parfois) dans le Gers…

En savoir plus sur les jardins de Coursiana :

Les jardins se situent au Nord Ouest du Gers, entre Condom et Lectoure

Si vous souhaitez vous y rendre, vous trouverez plus d’informations sur !

A noter : Fêtes des plantes et de l’environnement le 8 mai

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour Florence. Merci pour cette magnifique balade. Quel bonheur de pouvoir s’échapper dans un tel cadre. Bonne semaine. Fanny.

Magnifique, dommage que ce soit trop loin de la Drôme

Quelle merveilleux jardin ! Enchanteur ! Se perdre dans ses allées, coins et recoins. Admirer les massifs à l’anglaise, tous ces beaux arbres aussi. J’y reviendrai avec plaisir car le 8 mai c’était pour faire connaissance du lieu que je n’ai fait que survoler car beaucoup de choses à voir et surtout trop de monde pour pouvoir profiter correctement de la visite du domaine. Je reviendrai c’est sûr…. un jour plus tranquille mais cet aperçu rapide m’a permis de sentir l’atmosphère du lieu et m’appelle à revenir pour faire plus ample connaissance. À bientôt beau jardin !

Bonjour Florence. Simplement pour vous dire que vous faites un travail remarquable sur votre blog. Sa lecture nous procure beaucoup de plaisir et force à un grand respect pour le temps que vous devez y passer. Je souhaite des jours meilleurs à toute votre petite famille, ainsi qu’à vous-même qui devez être une jolie personne avec un coeur énorme.

Bonjour Au fil du thym
En ce temps de pandémie, et de souffrances intérieures ( c’est ce que sont nos mal a dies) .
Chaque mal a dies véhicule une souffrance intérieure, un passé .
Il convient alors d’en rechercher les causes et le début, si on peut ( le pourquoi du comment).
Chaque mal a die veut dire quelque chose de particulier !!!
En ce temps si trouble où toutes nos peurs remontent pour être évacuer, il est essentiel de prendre du temps pour soi, pour souffler, évacuer nos émotions, lâcher prise sur les évènements, prendre du recul, …et se ressourcer!!!!
Et une ballade dans un tel jardin est une magnifique opportunité à saisir !!!
Il est exceptionnel de beauté et vaut le coup d’oeil !!!
Joie du coeur !!
Courage, un pas après l’autre, se dessine l » A venir !!!
Enjoy

Bonjour Florence et à vous tous ,
Tout d’abord un grand merci à vous pour votre blog qui nous apporte que du bonheur tellement vous y mettez de votre personne pour satisfaire tout à chacun.
Moi aussi je me suis vaccinée (1ere injection) et pourtant je ne suis pas ppur les vaccins mais ma fille qui officie dans le milieu medical nous a poussé à le faire afin d’éviter la réa.
J’espère et j’aimerais visiter cette belle Région qu’est le Gers. Je suis preneuse des endroits à voir absolument et des hébergements avec table d’hôtes (en vacances on se la coule douce n’est ce’pas)
Merci aussi pour ces bonnes recettes que je ne vais pas manquer d’essayer.
Bon week end malgré le temps capricieux qui continue et qui nous freine dans notre jardinage et sorties exterieures.
Portez vous bien st soyez vigilants

Bonjour,
Merci pour ces « reportages » photos récents (ou plus anciens , tels les 4 billets en fin de votre mail de ce samedi ) qui en disent long sur la beauté de Dame Nature !
La célébrer et la respecter semblent plus que jamais la posture incontournable pour nous et nos enfants …
Ne changez rien , votre newsletter hebdomadaire est une vraie bouffée d’air pur pour nos psychismes (un peu malmenés par les évènements actuels ) …Merci…Merci…
Françoise.

Ce jardin est somptueux… c’est vraiment le genre d’endroit que j’apprécie parcourir en long, en large et en travers ! Merci pour la visite 😉

Bravo pour cet article très complet !
J’y suis allée en juillet et espère bien pouvoir y revenir au printemps pour apprécier un peu plus les rosiers et autres essences en fleurs.
Le lieu est vraiment très apaisant, mais la forte chaleur et malgré l’ombre et les bancs ici et là j’ai du écourter la visite.
Bonne soirée