Une visite au château de Caumont (Gers)

Château de Caumont

Bonjour à toutes et tous,

A l’occasion des journées du patrimoine j’avais envie de partager avec vous un billet pour vous emmener en balade auprès du patrimoine d’à côté de chez moi. Je n’ai pas eu le temps de publier cet article sur le week-end, mais j’espère que vous ne me tiendrez rigueur des quelques jours de retard.  Je vous propose de partir à la découverte d’une petite perle de l’est du Gers, le château de Caumont.  Nous l’avons visité en famille pendant l’été et celui-ci nous a fait une agréable impression. Dans « ce coin paumé du gers », on ne s’imagine pas à découvrir un si beau château.  Si le cœur vous dit, venez 🙂

 

****

Ou se situe-t-il ?

Le château de Caumont se situe dans le Gers, une quarantaine de kilomètres à l’est de Toulouse, entre l’Isle Jourdain et Samatan.  Cette région, nommée Savès du nom de la rivière qui y coule, n’est pas la plus riche en patrimoine historique du Gers – la palme appartenant à la région du Condom Ténarèze – Alors autant vous dire que ce château est un des incontournables dans les 20 kms à la ronde.

Pour vous y rendre, rejoignez donc la départementale entre Samatan et l’Isle Jourdain, puis tournez pour atteindre Cazeaux-Saves, et enfin suivez les pancartes. Le château est niché dans un petit bois clair. On y accède par une piste dégagée.

 

****

Son histoire

Le Savès, région située entre le Gers et la Haute Garonne est une région assez vite peuplée dans l’histoire de France car c’est un terre fertile et céréalière. Au Moyen Age, elle est le siège de l’évêché de Lombez, ainsi que le fief des comtes de Comminges. Un premier château médiéval est construit ici par Gaston Phébus (1331-1391), prince pyrénéen, écrivain et poète de l’époque, qui souhaite unifier les différents coins de la future Gascogne.

 

 

Après la guerre de cent ans, la seigneurie passe ensuite par alliance à la maison des Nogaret de la Valette. C’est Pierre de Nogaret de La Valette qui décide de construire entre 1525 et 1535, jute à côté du château médiéval, un château Renaissance. Un édifice avec trois belles ailes en forme de U, quatre tours fortes en losange, ainsi une vaste cour intérieure voient le jour.  C’est Nicolas Bachelier, architecte connu à Toulouse, qui est à l’œuvre du projet. On lui doit notamment l’amusante coursière intérieure que vous verrez plus tard.

Le château passe les ans, la révolution puis est racheté par Armand de  Castelbajac en 1839.. Ce militaire fit ses armes dans les campagnes de Russie, vécu quelques années en Russie comme ambassadeur de Napoléon III, puis revint s’installer dans le Gers où il finit Président du Conseil Général. Ses différents héritiers entreprennent la restauration progressive du château et l’aménagement du parc fleuri. En 1980, la restauration s’oriente pour faire du château un lieu d’accueil du public, à la fois pour des visites et pour de la location événementielle. Depuis quelques années, des Escapes Games sont organisés l’été, permettant de le découvrir autrement. Un lieu qui n’a pas fini de se ré-inventer !

****

La visite du Château de Caumont

Je vous invite donc pour une visite-photo du château de Caumont 🙂

 

La visite débute dans une aile de l’ancien château médiéval rénové. Juste après l’accueil, en passant la porte, on arrive directement sur une belle vue du château et du parc.

château de Caumont : l'accueil

 

En passant les premières haies, nous avançons, la façade renaissance du château apparait entre les magnolias.

château de Caumont : le parc

 

S’avancer un peu pour rejoindre le spot » instagrammable » du lieu . C’est ici que se dévoile la façade renaissance du château avec ses grandes fenêtres à meneau, ses briques colorées, ainsi que les étonnantes tour octogonales qui marquent l’entrée.. Nous réalisons une première pause pendant le guide nous raconte l’histoire de la construction du château.

château de Caumont : The spot photo

 

Nous avaçons dans la cour où les regards se portent sur les façades.  On remarque la fameuse coursive  avec des gargouilles sculptées, que l’on retrouve dans d’autres bâtiments toulousains.

La couleur des toits attire l’attention, comme cette alternance de briques colorées puis ocres.  Les photographes amateurs cherchent le meilleur point de vue.

Château de Caumont : cour intérieure

 

Tout en haut, lever la tête vers une tour, observer le vieux cadran. A ce moment, il n’y a pas assez de soleil pour voir l’heure…

 

La visite continue dans les fossés entourant le château, où s’éclatent les hortensias. 🙂

 

S’écarter, remarquer les constructions qui soutiennent la cour, et à côté, les rangées de pivoines plantées par une ancienne propriétaire (tout à gauche de la photo).

Il est un peu tard pour observer les floraisons (c’est en fin de printemps) mais le guide nous vante la beauté de ces fleurs à la belle saison.

château de Caumont : fossés

 

Je m’éloigne prendre une photo d’ensemble. A bien regarder, vous ne lui trouvez pas un petit air de château de la Loire ? Ces façades à tant de fenêtres, ses tours en ardoise (comme à Chambord si je ne me trompe pas),  le raffinement des détails…. A part la couleur rose des briques, qui aurait cru qu’on est en Gascogne ?

 

Rentrer dans les sous sols voûtés, où le guide nous indique l’obscure « salle des gardes ». Quelques blagues sur le confinement de l’époque fusent parmi les visiteurs…

 

Le guide sonne la fin de la récrée en en nous emmenant dans l’ancienne grande cuisine.  Qui n’aurait pas voulu d’un si grand « piano » de cuisine ?

Château de Caumont : Cuisine

 

Le guide pose une devinette : Savez vous quel était l’usage du meuble ci-dessous ? Vous ne me croirez pas si je vous dit qu’ils s’agit d’un ancien réfrigérateur ! De la glace était insérée et renouvelée dans l’espace au centre (bois clair), et l’on disposait les aliments dans les placards sur les côtés. La glace était ramenée des Pyrénées l’hiver puis stockée dans une glacière, vaste pièce enterrée à distance du château. Et oui, notre frigo n’est pas si moderne que cela 😉

 

Nous retournons dans la cour pour accéder par l’escalier aux appartements intérieurs. Au dessus de la porte, la date de la construction est gravée.

Dans cet espace intérieur, je n’ai pas eu le droit de prendre des photos. Néanmoins, je vous conseille vivement la visite : Différents salons, différents décors de l’époque renaissance, de l’époque empire, qui s’accompagnent d’anecdotes, de petites histoires qui se mêlent à la grande..  Dans ce château du Gers, bien des choses se sont passées.

 

 

La visite des pièces intérieures se termine sur la coursives, avec un point de vue imprenable sur la cour et sur le parc. Je « dégaine » vite l’appareil pour attraper le point de vue.

Château de Caumont : Cour itérieure

 

Redescendre dans la cour, où le soleil nous offre de nouvelles perspectives, révèle des détails. Plusieurs d’entre nous s’attardent encore à la voir

Château de Caumont : Cour itérieure

 

La visite se termine dans le parc, d’où pouvons admirer un joli point de vue sur la campagne

 

Et sur les majestueux cèdres du Liban, plantés il y a quasi deux siècles. Il y a comme un air de quiétude dans ce petit parc. Cela devait être magnifique au printemps avec les floraisons des différents massifs.

château de Caumont : le parc

 

 

Voilà, je m’arrête là et espère que la visite vous a plu. Si jamais vous passez dans le coin, je vous conseille vraiment l’arrêt, c’est un des « à avoir vu » du Gers 😉

Bonne journée !

Plus d’infos

Si vous souhaitez plus d’info sur le château de Caumont : horaires d’ouverture, localisation, vous pouvez consulter

 

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

merci de cette belle idée et de cette belle visite.

peut etre a bientot dans le gers magnifique

Bonjour au fil du thym
La visite est ….Magnifique !!
On en prend plein les yeux et la description me fait frissonner !!
Il est beau autant à l’extérieur qu’ à l’intérieur !!
Je ne connais pas ce coin de France !!
S’aventurer hors des sentiers battus emmène de jolies perspectives !!
Et dans aucun des châteaux que j’ai pu visiter en Dordogne je n’ai retrouvé l’ancêtre du réfrigérateur! !!
Je trouve aussi qu’il ressemble quelque peu à un château de La Loire !!
C’est vrai l’histoire nous apprend beaucoup à qui sait avoir le bon regard !!!
Les Hommes croient toujours qu’ils sont les premiers à avoir vécu des choses !!!
Mais c’est entièrement inexactes , l ‘ Histoire ne fait souvent que se répéter !!
Tant que l’on n’a pas compris ce qu’il y a à comprendre et de répétitifs !!
Tout se rejoue !!!
Une excursion à programmer !!!
Merci !
Adorable fin de semaine !
Enjoy

Merci, Florence, pour cette belle balade. Une autre façon de partager le patrimoine. Le piano de cuisson s’est autrefois appelé un potager. J’ai eu l’occasion d’apprendre cela en visitant un château cet été. Celui-ci est de belle taille!

Merci pour cette adresse sympathique! Je n’avais jamais entendu parler du château de Caumont auparavant. J’étais justement à la recherche d’un lieu situé en pleine nature à visiter avec ma famille.