C’est l’histoire d’un terrain #2 : Aménagements d’automne

Bonjour à toutes et tous,

Déjà je vous souhaite un joyeux Noël, en espérant pour vous qu’il ai été agréable, en bonne compagnie, et plein de moments joyeux.

 

Je vous retrouve ce matin plus pour papoter et en particulier donner des nouvelles d’un projet qui me tiens énormément à cœur. Su vous vous rappelez, il y a quelques mois, j’avais publié ici un billet pour partager avec vous ce qui occupe ma famille une grande partie de nos week-end / congés : restaurer un « vieux champ » en forêt-jardin (incluant un petit élevage amateur de poules). Vous avez été nombreux à réagir et tout aussi nombreux à me demander de venir vous reparler de ce projet. Après plus de trois mois et de nombreuses activités automnales, je pense qu’il est temps de vous montrer l’avancement courant.   : )

Comme pour le premier billet, j’espère que vous ferez un bon accueil…

 

****

# [Septembre] La fin d’un été catastrophique

L’été caniculaire et sec a été difficile à vivre dans notre terrain et l’on a réussi à « s’en tirer » que grâce à la présence d’une source au centre du terrain et des heures d’arrosage manuel. Lorsque les premières pluies sont tombées, nous espérions souffler … mais ce fut sans compter sur une tempête de grêle qui toucha l’ouest du Gers début septembre.  Nous avons eu de la chance car la maison fut épargnée comparativement à d’autres villages, mais dans le terrain, il fut tout autre.  Plusieurs grands arbres sont tombés sous le vent, des grandes branches ont cassé de partout. Le poulailler central monté par mon mari et qu’on allait remplir est tombé en miette. Quelques jeunes fruitiers ont été cassés..

 

Miettes du futur poulailler

 

Poirier cassé par la grêle

 

Nous avons eu plusieurs semaines de travail pour nettoyer les branches cassées, tailler les arbres atteints, broyer le tout…  Ce temps là nous as fait nous poser beaucoup de questions sur la viabilité du projet, avant d’essayer d’en tirer des leçons, notamment pour aménager de nombreuses  haies brise-vent.

Pendant ce temps, les pluies sont revenues, revigorant le terrain et les plantes. Voir les plantes repartir sur cette fin d’été (comme mes sauges de Graham.. particulièrement volubiles) a permit de se redonner du courage après l’été. Il y a encore de l’espoir que l’on y arrive…

 

Sur la fin septembre-début octobre, ce fut aussi l’occasion d’arpenter les différentes foires aux plantes du Gers pour trouver les arbres/arbustes  pour nos futures haies . J’ai eu des critères drastique de résistance à la sécheresse, à la chaleur, m’orientant souvent vers des arbustes originaires du Maghreb ou des zones chaude de l’Asie.  Dans ces foires, quelques jolies prises comme un ragouminier, raisiner de chine, pistachiers lentistique, indigofera..  Mais aussi des conseils des « pros », dont certains qui nous ont évité des fausses bonnes idées…

 

Foire aux plantes rares Ordan Larroque - Octobre 2022
Foire aux plantes rares Ordan Larroque – Octobre 2022

 

# [Octobre] Préparer les plantations

Cette année, suite aux canicules, aux tempêtes, nous avons pris la décision de mettre un coup d’accélérateur sur la constitution des haies et d’une  zone de « forêt – canopée » qui auront pour objectif de créer un micro-climat plus frais autour de la zone potagère. Alors pendant que mon Mari était en cure thermale, les plus-si-petits gourmands et moi même avons commencé la préparation de ces haies. Le terrain a été balisé. Les bébés arbres piqués chez mes parents à Bergerac cet l’été ont été les premiers installés.  Une grosse série de boutures d’arbustes a été lancée (et à 90% ravagée par les intempéries.. .) . Je me suis même amusée au marcottage aérien sur une branche de prunier rouge (j’attendrais le printemps avant de retirer)…

 

 

A côté, dans mon « jardin à miel » (= la (future) zone fleurie qui devra relier nos deux vergers et « guider » les abeilles), je me suis lancée sur une série de balisage des massifs et de localisation des arbustes « structurants ». Une vingtaine d’arbres bas/arbustes fleuris sont venus agrémentés les spots des futurs « massifs pastels », « massifs bleu nuit », etc.. A côté, quelques vivaces robustes ont commencé à remplir les massifs comme de la sauge sclarée, des orpins d’automne, ..

 

Et toujours à côté, une fois que la terre était bien ameublie, l’aménagement de la future zone potagère a débuté. 2 tonnes de compost ont été ramenées pour intégration dans de (futures) bandes potagères. Dans les premières zones amenagées, quelques semis de choux et de salade, blette, poireaux sont venus s’implanter , à défaut de récolte,  au moins pour peupler et voir « comment cela se passe ». De ce que j’ai vu,  les lapins se régalent des blettes…

 

 

A côté, octobre fut l’occasion de récolter les quelques courges rescapées de l’été  : plusieurs potimarrons et ce « bébé » courge géante de 4kg que j’ai réussi tant bien que mal à préserver. Ce n’est pas grand chose, mais après l’été catastrophique, je pense avoir sauvé les meubles…

 

 

***

# [Novembre] Rush de plantations

On se souviendra des week-end de novembre comme de la période de plantations intense…

 

Du côté de la future zone potagère, 4 haies sont venues baliser les futurs « grands carrés » potager. Comme le terrain est légèrement en pente, chaque haie possède ses arbustes spécifiques : les plus gourmands en eau tout en bas, les plus résistants au sec tout en haut. J’ai aussi installé pas mal de chalefs/goumis sensés apporter de l’azote,  des arbustes à fleurs pour attirer les butineurs des arbustes à baies consommables (groseilliers, argousiers, feijoa…). J’espère au printemps pouvoir installer des fleurs entre les arbustes….

 

 

A côté, je commençais (à la pelle) les grands trous pour les futurs fruitiers. Mesdames, je peux vous garantir que l’activité de creusage n’est absolument pas une chasse gardée des Mossieurs. Avec du courage, et une bonne pelle (si vous souhaitez la référence, dites le moi 😉 ) , on y arrive très très bien !

 

 

Dans un autre coins du terrain plus à l’ombre où l’on veut aménager une zone spéciale « petits fruits » ce sont des petits noisetiers et des châtaigniers qui sont venus remplir l’espace. Pour cette série, les grands parents sont descendus de Bergerac et venus  nous aider. Il nous ont également apporté en passant masse de bébé mimosa  ( ils font 10cm max :p ) qui ont été répartis partout dans le terrain pour apporter (plus tard) leur touche de flamboyance..

 

 

Ces travaux dans cette zone furent aussi de voir que certains arbustes déjà installés comme cette épine vinette se sont bien étoffés sur l’automne. On est pas encore aux arbustes de 3 m dans tous les sens, mais cela avance !

 

La fin novembre révéla quelques surprises dans les nouveaux venus comme les couleurs vives de ce pistachier de chine aux couleurs pourpres. Je rêve déjà en l’imaginant plus grand….

 

Ou encore certaines vivaces  dans mon « jardin à miel » comme les achillées qui ont fait plein de petits sur l’automne. Petits aussitôt réinstallés un peu plus loin pour assurer un effet couvre sol d’ici quelques années.

 

****

 

#[Décembre] L’arrivée des fruitiers

Début décembre fut le point d’orgue de tous ces travaux d’automne, avec l’arrivée des 30 fruitiers anciens commandés auprès d’un producteur local, devant 1) remplacer les fruitiers qui ont été ravagés l’hiver dernier par les chevreuils et 2) finir les haies (sud) de la future zone potagère. Comme l’année dernière, je m’en suis occupée seule sur un week-end, avec juste le plus grand de les plus-si-petits gourmands qui m’a aidé sur le transport des arbres et la mise en place des grillages de protection.. Je ne vous raconterais pas l’état dans lequel j’ai fini le dimanche après midi… Mais je peux vous assurer du bonheur de les avoir vu arriver. 🙂

 

Première haie la plus au sud

 

Deuxième haie

 

  Dans la future zone de culture des courges, que l’on va devoir ombrager pour les protéger de l’été…

 

Et enfin du deuxième verger, re-remplit (et bien protégé) après avoir été ravagé par les chevreuils l’année dernière…

 

 

# [Récap] Allure générale

 

J’ai pris une photo du haut du terrain au niveau du premier verger que vous voyez l’état d’avancement général : au centre : la future zone potagère composée de 4 carrés délimités par des haies : des haies de fruitier dans la longueur, des aies d’arbustes dans la largeur. Nous prévoyons 4 carrés et  commençons à en aménager  trois :

  • Le carré « perma » : où l’on installe progressivement différentes rangées de culture en mode permaculture (rangées des choux au dessus)
  • Le carré « bazar » : où pour le moment je n’ai mis qu’une rangée d’oignons/échalotes et stocké le compost, mais qui sera plus tard aménagé avec des asperges, des zones de pousse libre de la roquette, des blettes, des topinambours…
  • La future zone avec une serre (notre priorité de l’hiver 2022-2023), qui hébergera aussi la fraiseraie sur le côté.

Et tout au fond, vous voyez « le verger 2 ».

 

 

Pour le moment, le poulailler est mis de côté faute de temps mais on reprendra après la serre.

 

***

# La suite

Les derniers arbres/arbustes ont été installés tout juste le week-end dernier et à part quelques « chaises musicales » des arbustes sauvages qui poussent en plein milieu des chemins d’accès, il n’y aura plus de plantations sur l’hiver. Nous prévoyons de nous concentrer sur le montage de la serre, des poulailler si nous avons le temps, et aussi de grandes sessions de taille/broyage des branches pour préparer le paillage de l’été 2023.

 

Même si j’accueille l’hiver ( et la possibilité de se reposer… ) avec bonheur, j’ai déjà hâte de voir ce que les derniers aménagements vont donner dans le terrain au printemps. J’ai aussi peur que, comme l’année dernière, nous ayons de la casse des arbres/arbustes dus aux « tout mignons » chevreuil adorent grignoter les jeunes arbres ou s’y frotter jusqu’à les déterrer. Nous avons quasi tout grillagé pour protéger mais malheureusement il suffit d’un oubli… On croise les doigts..

 

# Pourquoi continuer ?

 

J’avais écris ce paragraphe sur le premier billet… et je le trouve encore nécessaire. On ne vous le cachera pas : après l’été caniculaire et sec, après la tempête de septembre qui a ravagé bien de choses, il a été difficile de ne pas se décourager. Les fortes chaleurs d’octobre (comme celles d’aujourd’hui) laissent de nombreux doutes sur la viabilité du projet de restauration avec l’emballement du réchauffement climatique. Et je ne vous parle pas du « bashing » incessants de certains de nos proches qui (vu que mon mari est en invalidité, vu qu’on a des petits gourmands….) profitent de chaque occasion pour nous rappeler « soyez sérieux, vous êtes (des) incapables d’y arriver »…

 

Mais on s’accroche. Même si c’est dur, même si on ne fait jamais assez, même si on doit dépasser nos limites, même si c’est de la folie…. le projet fait sens. On a l’impression de faire notre part dans l’adaptation contre le changement climatique. On a l’impression que les plus-si-petits gourmands s’y sont accrochés, notamment le plus grand qui assure vouloir « devenir agriculteur ici »… En famille, on se projette dans l’avenir alors que l’avenir semble souvent vraiment sombre.  Et je crois que la série de plantations de cette année qui a vraiment « structurer » une zone dans le terrain commence à nous faire toucher du doigt que c’est possible. Alors on continue.

 

On verra ce que l’avenir nous dira… En attendant, on regarde pousser nos arbres. 🙂

 

***

 

Voilà, voilà, un petit état des lieux des travaux d’automne ( que vous avez dû apercevoir en long-large travers dans les billets d’ailleurs^^). Si vous êtes toujours partant(e), j’essayerais de faire un point d’avancement courant printemps, et vous montrer les arbres en fleurs. Qu’en dites vous ?

 

Sur ces mots, je vous souhaite un joyeux noël et vous dis à bientôt

 

 

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de

31 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Joyeux Noel
Ne baissez pas les bras, vous avez un projet magnifique, croyez en vous.
Chapeau bas

Quel beau projet que vous allez mener au succès. Toute mon admiration à vous deux et aux pas si petits gourmands. Merci de bous tenir informés : ça met du baume au coeur !
Très belle année à vous, qu’elle vous soit fructueuse et joyeuse.

Bonjour. Il n’y a des meilleur remède que le jardinage. Pour ce qui est des chevreuils une solution naturelle et écologique consiste à accrocher sur une clôture, un tuteur ou directement en bout de branche un collant contenant des cheveux (je demande à ma coiffeuse de m’en donner). Les chevreuils n’aiment pas l’odeur humaine. Depuis les pousses d’arbres, de sapins, de fruitiers ne sont plus grignoter. Bonnes fêtes. Fanny.

Bonsoir,
dans la même logique, un ami rempli de poils de chiens les grillages encerclants ses arbustes. Il les récupère dans un centre de toiletage.
N’abandonnez pas, nos soucis deviennent nos forces si on sait en tirer les bonnes leçons

chapeau bas !
bravo pour votre ténacité alors que de nombreux aléas se sont mis en travers de votre projet et de tous vos efforts
merci de nous tenir au courant des avancées et des changements
très bonne fin de journée

Très beau projet avec des similitudes avec le mien nous aussi, nous allons nous consacrer au montage de la serre. La semaine qui arrive sera néanmoins consacrer à protéger les nouveaux arbres des chevreuils. Joyeux Noël !

Bjr. Joyeux Noël pour commencer j’espère qu’il aura été doux et reposant et surtout rempli de cadeaux pour petits et grands.
Pour le travail c’est vrai titanesque de ce futur jardin, je suis admirative d’autant plus que les éléments naturels ne vous rendent pas la tâche facile mais avoir un projet c’est formidable il ne faut pas baisser les bras et toujours positiver, je ne comprends pas ceux qui démoralisent les troupes …..
Bon courage à vous en attendant la suite …. au printemps parce que là c’est le repos de la terre.
Bises

Admirative de votre courage et votre ténacité. Rien ne vous a été épargné. Votre projet est magnifique, je vous souhaite de réussi et que la nouvelle année qui arrive vous soit douce et bienveillante.

Chez nous on a une expression qui dit (en wallon): « les rwétants n’ont rin à dire ». Traduit par : ceux qui regardent (et ne font rien) n’ont rien à dire. Voilà ce qu’il convient de répondre à tous ces sapeurs de moral.
Moi je dis bravo pour ce magnifique projet et votre courage.

Bravo, la persévérance va payer en belles fleurs déjà au printemps.
Est important seulement l’instant présent. Merciiiii de nous faire participer. Bonnes fêtes

Bravo pour votre ténacité malgré les difficultés ! Beaucoup auraient baissé les bras. Je suis votre projet avec grand intérêt, ici nous avons tenté de faire la même chose dans notre jardin de ville de 1000 m² où il n’y avait que du gazon et une piscine. Au bout de 3 ans, cela commence à ressembler à ce que nous avions imaginé. Quelle satisfaction !

Bonjour Florence
Tout d’abord , j’espère que vous avez passé un agréable Noël !
Et concernant votre projet, j’ai toujours entendu mes parents nous dire
 » que l’on a rien sans rien°( faire)
Tout ce qu’il vous faut , c’est du courage , de la volonté et CROIRE EN VOUS ET VOTRE PROJET
ENVERS ET CONTRE TOUT !!!!
Ceux qui réussissent , c’est ceux qui croient en eux , car ils ont une FOI INEBRANLABLE !!
A bientôt !!!
Passeuse , guérisseuse , thérapeute , médium , et canal
Enjoy !!

Bonjour, bonjour et… avec un peu de retard, bonnes fêtes de Noël à vous tous.
C’est un super projet dont vous nous faites le récit, étape par étape ! Félicitations de votre opiniâtreté à vouloir le finaliser, malgré les diverses épreuves que vous nous relatez.
J’attends avec plaisir la suite de vos aventures, au prochain épisode…
En tout cas, merci pour tout et continuez à nous faire rêver, nous pauvres citadins.
Au plaisir de vous lire.
Nadine

Bon Jour, Bon Soir Florence,
Magnifique, votre projet grandit « bien ». Quelques aléas, certes, subis par tous ; tous n’ont pas vos projets voire pas de projets (donc à ignorer) ; regardant vos travaux où vous suez sang et eau, quelle satisfaction de constater le résultat. Soyez fière: courage, ténacité, foi vous guident. Votre projet, fini dans votre tête, avance, avance. Chaque anicroche est une expérience, l’exploiter aide grandement. L’hiver est votre allié : dans le repos du corps, de la terre, de la sève, tout se reconstruit pour éclater d’ici quelques semaines.
Lutines et lutins quittant Noël et rejoignant les cieux, font tomber une pluie d’Espoir sur la terre. Conserver, conserver ces étincelles qui vous portent et vous aiment.
Partagez de belles fêtes et de beaux rêves en famille. Soyez heureuse.
A bientôt de « regarder » grandir votre projet.

Merci de vos recettes de fin d’année. Je teste et ferai goûter pour la nouvelle année à la famille proche….affaire à suivre.

Bonne année ! Qu’elle vous apporte toute la richesse et surtout la joie de voir vos rêves grandir! Je suis certaine qu’il y a un grand bien dans ce que vous faites et le fait de voir les choses en amont d’un futur assurément compliqué, vous permettra de belles récoltes, joies de vivre, bons moments familiaux et surtout un apaisement financier/culinaire! Rien que de voir tous ces futurs fruitiers me font rêver de compotes, confitures, chutneys et bien d’autres savoureux moments de plaisir! En espérant que le ciel orageux du Gers que je connais bien ne vous privent pas trop de ce bonheur! A bien vite pour voir ce beau champs en fleur… et d’ici là au prochain post!

Bonjour et merci pour ce blog très instructif et clair .
Etant novice et citadin , votre blog m’aide à la création de mon jardin
Vos conseils sont précis et bien élaborés , Merci encore.
Très belle année à vous, qu’elle vous soit fructueuse et fleurie !.

31
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
Retour en haut