Stratégies garder le moral

Des stratégies pour garder le moral

Bonjour à tous et toutes,

Ce matin, je voudrais faire un pas de côté vis à vis de la ligne édito classique, et vous proposer de discuter autour d’un billet « tranche de vie ». J’espère que cette initiative vous conviendra.

Voilà, quand j’échange avec les proches (et moins proches), nous partageons tous un certain manque d’optimisme pour les lendemain. Entre les vagues de covid, la crise économique probable, l’inflation, sans parler, les bouleversements climatiques qui nous impactent de plus en plus sans que des actions suffisantes soient lancées… il y a de quoi broyer du noir. Parfois, croire en un lendemain moins pire qu’annoncé et garder l’envie d’avancer est parfois un exercice difficile.

Aujourd’hui, malgré un paquet d’ennuis personnels, je constate arriver à garder le moral et le cap . Ceci grâce à la mise en place de stratégies mentales pour essayer de voir le verre à moitié plein etessayer d’attraper au vol les fragments d’espoir qui passent.

Alors qu’aujourd’hui est sensé être le « Blue Monday » ou « jour le plus déprimant de l’année », je me suis dit que cela pourrait être sympathique que nous partagions nos petites astuces / stratégies pour garder le moral (note : j’aurais bien dit « rester positive », mais vu le contexte, il vaut mieux ne pas être positif :p ) . Je crois que l’on a tous et toutes quelque chose que l’on peut apporter aux autres pour les aider et s’aider à passer les (inévitables) moment difficiles .

Je vous propose donc d’ouvrir le bal en partageant quelques unes de mes stratégies. Prenez la suite en commentaire que l’on s’entre-aide. Vivre le jour de la déprime en s’échangeant des astuces est une excellente idée, non ? 🙂

***

Stratégie 1 : Je ne regarde pas ce que je n’ai pas, mais ce que j’ai

Comme tous, j’ai une vie qui est loin d’être parfaite et / ou exaltante : La maison est souvent mal rangée et mériterait plus de ménage, je ne gagne pas des milles et des cents, je ne fais pas de grands voyages, j’ai une apparence sans charme, mes proches sont loin d’être parfaits…. Adolescente, je m’en lamentais et me sentais mal. Adulte, j’ai lâché prise la dessus… et m’en suis trouvée beaucoup plus heureuse. En arrêtant de regarder tout ce qui manque, j’ai découvert tout ce que j’ai : un boulot, un toit, une famille, des assiettes pleines la possibilité de me balader à la campagne… C’est déjà tant ! Rien qu’en changeant ce regard, tout le quotidien m’a paru au final si riche.

***

Stratégie 2 : J’ai toujours des projets ou des objectifs en cours

Je fais partie de ceux qui apprécient avoir des projets à construire.. alors j’ai toujours des « projets/objectifs » sur le feu. Cela peut être de tous petits objectifs court terme (exemple : tester une nouvelle recette sur le week-end, aller faire une balade précise, trouver le moyen de ranger mon bureau de télétravail.. ) comme contribuer à projet un long terme (exemple : ré-aménager notre terrain en quelques années ). L’important est d’avoir toujours des objectifs, des choses à faire et surtout la satisfaction le soir d’avoir fait un petit pas.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, finir une journée en sachant que j’ai rempli un objectif ou fait un pas dans la réalisation du projet est une vrai source de contentement. Ce petit truc positif fait toujours du bien quand on est dans une mauvaise passe.

 

Remettre de la biodiversité dans notre terrain, un de mes projets sur le feu..

***

Stratégie 3 : Je ne met pas mes œufs dans un même panier

Dans la thématique des « objectifs » ou « espérances de réussite », j’ai également une petite discipline : diversifier les projets et investir plusieurs « plans » en même temps. On a souvent envie d’axer « sa réussite » sur un seul plan (soit la vie familiale, soit la vie professionnelle, soit les relations amicales, soit une passion..) . Je ne fais pas cela : j’essaye d’avancer sur différents plans, même si ce n’est pas à fond, et les garder toujours en tête.

Ainsi, quand cela ne va pas sur un plan, je peux regarder un autre qui va. Pour donner un exemple, quand au boulot cela n’a pas été lors du 1er confinement, je me suis appuyée sur la famille et sur le blog.. En diversifiant, il y a au moins un plan qui « va bien » peut importe le moment de l’année, cela permet de (re)voir le verre à moitié plein et garder le moral pour passer les mauvais moment.

 

***

Stratégie 4 : Je m’autorise à profiter des ‘petites choses’

Un gros changements dans ma vie, a été le moment où j’ai accepté de profiter des toutes petites choses de la vie. Ces petits riens peuvent être un lever de soleil en partant au boulot, un bout de fleur qui pointe son nez, entendre un plus-si-petit gourmand qui rigole, une réussite en cuisine, les chiens qui rentrent de promenade « heureux » ..

« Avant », je m’interdisais de regarder et profiter ces choses de peur que l’on me critique et se moque de moi. J’avais très peur qu’on me traite de « débile » parce que j’appréciais le « commun ».. J’en avais tellement peur qu’au final je m’interdisais même de penser ces « c’est jolis », ou « je suis contente ». Si bien qu’une majeure partie de ma vie semblait noyée dans le noir.

Et plus, un jour, j’en ai eu marre. J’ai eu envie de profiter des fleurs, des rayons de soleil, des riens.. Je me suis autorisée dans ma tête à profiter de ces petits riens. Et clairement cela m’a aidé à garder le moral face aux difficultés et revoir les choses du bon côté. Par exemple, si on en a pris plein dans la tête sur ta journée de travail, voir les rayons du soleil sur le chemin du retour, c’est joli et cela fait plaisir. Si on est noyé(e) sous les tâches à faire à la maison, voir un bout de fleur sur la jardinière de la fenêtre, cela fait sourire.. et permet de relèver la tête.

Aujourd’hui, sans ces petits rien, je suis sûre que je n’aurais pu affronter toutes les épreuves de la vie… et aujourd’hui je me « contrefous » de ce que l’on pourrait me dire car personne ne peut me l’enlever.

 

Le petit plaisir d’admirer les coquelicots..

***

Stratégie 5 : Je me répète que ce n’est pas grave quand cela « ne marche pas ».

Quand j’étais plus jeune, un échec ( à l’école, au boulot, à la maison, avec les amis……) était une vraie « catastrophe nationale ». Je m’en voulais, me le reprochais énormément, parfois pendant des semaines… et puis avec le temps, de la prise de recul, j’ai compris que les échecs sont normaux. Dès que l’on tente quelque chose de nouveau, on est généralement insuffisamment préparé pour relever le défi., c’est presque « logique » d’échouer. Si on veut éviter les échecs, la seule possibilité et de ne rien faire.

Alors, depuis, j’ai arrêté (en fait limité …) les phases de reproches et prends prends mes échecs non pas comme des éléments négatifs mais comme des opportunités de progresser ! Si on prends le temps de comprendre pourquoi on a raté, si on se donne la motivation de surpasser cet échec, on a les meilleures billes pour s’améliorer. Et comme dit cette devise Shadok :

 

***

Stratégie 6 : J’ai confiance sur le fait de pouvoir rebondir

Il y a trois ans, avant le Covid et la série des problèmes de santé de mes proches, je n’avais aucune confiance envers ma résistance aux épreuves de la vie. Je m’en référais aux autres qui semblaient plus solides. Et puis sont venues les grandes épreuves.. et puis j’ai dû prendre les différents problèmes à bras le corps en accompagnant mes proches dans la maladie, en essayant de faire au mieux pour passer les vagues de covid … Et au final on a tenu, on est encore là..

De ces épreuves, j’en ai tiré une indéfectible confiance sur mes capacités et les capacités de mes proches (et plus) à rebondir en cas d’épreuves. Oui, il va y avoir des moments durs. Oui, les choses vont devoir changer. Oui on risque de perdre des choses « d’avant »… mais par un moyen ou un autre (et surtout jamais celui auquel on s’attend ! ) on va s’en tirer. Dorénavant j’ai confiance. Certes, quand une épreuve démarre, on ne sait absolument pas où l’on va atterrir et quel chemin on va devoir prendre, mais on sait que l’on s’en sortira. Et cela, clairement, cela donne espoir de passer tous les moments difficiles.

 

***

Voilà.. Je voulais vous partager ces « stratégies » pour garder le moral au cas où vous puissiez y trouver un petit quelque chose. Comme je l’ai dit au départ, ce n’est pas parce que ces « idées » marchent chez moi qu’elles vous correspondent, mais qui sait..

De votre côté, avez vous aussi ces « stratégies » pour garder le moral ? Des astuces que vous pourriez partager aux internautes pour les aider ? N’hésitez pas. 🙂

Bonne journée !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de

17 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Votre post m’a rempli le coeur. Je vous remercie. On en a tellement besoin en ce moment.

Merci Florence pour ce partage. Depuis quelques années, comme toi j’ai décidé de me recentrer sur ces petites chose qui donnent de la joie au quotidien. Chaque jour, il y a quelque chose à prendre, et faire l’effort d’identifier ces petites choses permet inconsciemment de ce concentrer sur ce qui se passe de positif dans votre vie.
Et quand ça va moins bien, faire une activité manuelle, qu’elle qu’elle soit, mais qui nécessite un minimum de concentration, permet d’une part de se vider la tête, et d’autre part d’avoir le plaisir de créer quelque chose.
Voilà deux de mes recettes… parmi d’autres.
Amicalement.

Merci beaucoup pour toutes ces stratégies. J’en utilise déjà certaines, comme de profiter des petites choses.
Ce que j’aime faire aussi, c’est « reconnaitre » de façon concrète mes petits progrès. Par exemple, depuis quelques temps j’essaie de faire du yoga régulièrement; et chaque jour où j’ai réussi à faire une séance je colle un petit autocollant sur mon agenda à la date du jour. Quand je regarde en arrière, je peux voir que j’ai fait X séances dans la semaine ou dans le mois et c’est très gratifiant et énergisant. Ou bien je fais une liste des livres que je lis ce qui me permets de tenir un compte.

J’ai découvert votre blog il n’y a pas longtemps et j’aime beaucoup ce que vous écrivez. Merci. Merci aussi pour toutes vos recettes avec les plantes.

Bonne journée à vous aussi 🙂

bonjour Florence
Guérisseuse et accompagnatrice , je préfère à thérapeute_ des gens pendant les soins de guérison aux mal a dies , IL Y A VRAIMENT UN ENORME TRAVAIL A FAIRE EN CE SENS CHEZ PRATIQUEMENT TOUT LES HUMAINS !
Depuis la nuit des temps , TOUT LE MONDE se focalise sur ce qui ne va pas PLUTÖT QUE SUR CE QUI VA !!!
Résultat , déprime , stress, anxiété psychologique, dépression, burn out _ la liste est longue !!
Déjà , il y a un changement à effectuer au niveau des pensées puis du langage et même à l’écrit !!
SE FOCALISER SUR TOUTES LES CHOSES POSITIVES DE SA VIE !!!
Même des petits riens car tout mis bout à bout , on s’aperçoit que finalement ça pourrait être pire ou de la chance que l’on a !!
Quitte à faire une liste !
Je préconise une petite habitude qui consiste _ avant de se lever _ dans son lit _ à remercier pour la journée qui arrive !!
Par exemple : je remercie pour la bonne nuit que je viens de passer !
Et je suis reconnaissante pour la belle journée que je vais passer aujourd’hui !!
C’est mettre en place dans vos pensées et dans votre inconscient l’idée du positif dès le matin, dès le départ de la journée !!
C’est quand même mieux que  » ah encore ce temps pourri , il y en a marre !
Je vous invite également  » à traquer » dans vos paroles comme dans vos écrits TOUT CE QUI SONNE NEGATIVEMENT !!
Vous verrez que même sans y penser , vous PARLER NEGATIF ET ECRIVER NEGATIF !!!
CE QUI EN DIT LONG SUR VOTRE FACON DE PENSER ET D’APPREHENDER LA VIE !!
En parallèle , SOYEZ RECONNAISSANT CHAQUE JOUR POUR QUELQUE CHOSE DE POSITIF DANS VOTRE VIE !!
Cela vous emmène à reconsidérer les choses !!
Vous pousse doucement à une autre perspective de voir les choses avec plus de Lumière !!
De même que trouver CHAQUE JOUR DE LA JOIE DANS VOS VIES QUOTIDIENNES , emmène à petit pas vers une dimension de paix !!!
Ensuite et c’est très important c’est QUE QUOI QUE L’ON FASSE , y trouver de l’Amour , sinon du plaisir !!!
Si on fais chaque chose de sa vie avec de la morosité , de la mauvaise humeur ou encore de l’irritation ou de la colère , on DEGAGE UNE ENERGIE NEGATIVE QUI A LA LONGUE DEVIENT COMME DE LA GLUE QUI SE COLLE SUR NOUS ET SE PROPAGE DANS NOS VIES DANS TOUT
Et puis surtout :ARRETEZ DE VOUS CONCENTRER SUR TOUT CE QUI NE VA PAS AUTOUR DE VOUS ET DANS LE MONDE !!!
Et de ce fait _ ARRETER DE REGARDER OU ECOUTER TOUT CE QUI PEUT VOUS PLOMBER !!
Les journaux , la tv , internet , et même l’éternel membre de la famille qui n’a de cesse de venir vous abreuver de ce qui ne va pas dans sa vie !
Ce n’est pas un service à lui rendre , ni à vous !!
Dans ce cas, vous DEVENEZ LITTERALEMENT UNE EPONGE QUI ABSORBE TOUT LE NEGATIF
ET ALORS , ON REPART SUR la glue qui vous colle , qui s’accroche à vous , sans vous LÄCHER !!
De plus , vous n’aidez pas cette personne car alors , vous ne l’incitez pas A TROUVER UNE SOLUTION A SES PROBLEMES!!!
Juste à s’épancher à votre détriment !!
Chacun a la capacité à trouver une solution à ses problèmes !!
Et puis encore : PRENEZ EN COMPTE VOTRE CHARGE DE TRAVAIL !
Vous surchargez de travail ne vous mettra pas en joie , au contraire ( subir n’est JAMAIS POSITIF )
Avoir de la compassion pour quelqu’un , ne signifie pas PRENDRE SES PROBLEMES A VOTRE COMPTE !!!
Vous ne ferez là que vous mettre encore plus de CHARGE SUR LE DOS ET LES EPAULES !!!
Et un POINT ESSENTIEL , C’EST DE NE PLUS FAIRE ATTENTION A CE QU’ON PENSE OU DIT DE VOUS !!!
En d’autre terme  » ARETEZ DE VIVRE A TRAVERS LES YEUX DES AUTRES  »
Vivez pour pour et que pour vous !!
Arrêtez de vous COMPARER A UNTEL OU UNTEL !!
Vous êtes vous et il n’y en a pas deux comme vous !!
C’est votre vie que vous vivez et pas celle de PIERRE OU PAUL !
Et pour finir , je vous conseille deux livres
Transformez votre vie DE LOUISE HAY
Et Ne vous noyez pas dans un verre d’eau de RICHARD CARLSON
J’espère avoir répondu à ton interrogation Florence !!
Et si ça peut aider , j ‘en suis heureuse !!!!
Bien à toi !!!
Enjoy !!
Passeuse , guérisseuse , médium et thérapeute

Ecouter la chanson de Hugues Aufray / le soleil est de retour !
Magnifique chanson qui dit tout sans en dire trop !
Créativité , ballade et musique à écouter !!
Passeuse !!

Ecouter de la musique , se balader et créativité !
Je vous conseille d’écouter la chanson de Hugues Aufray : le soleil est de retour !!
Il dit tout sans en dire trop !!
Enjoy
Passeuse

Bonjour,
Quand j’étais petite, j’ai lu un livre qui s’appelait »Selim, le petit marchand de bonheur » et dans ce livre, il y avait cette phrase qui m’a accompagnée et aidée toute ma vie(j’ai maintenant 60 ans) : « dans chaque instant de la journée se cache une perle, trouvé la perle et à la fin de la journée, tu auras un collier »
Amicalement

Merci beaucoup pour cet article lumineux. C’est une belle invitation à réfléchir à ses propres habitudes et forces.
De mon côté, je vois quatre leviers efficaces chez moi :
* faire des cadeaux (maison : biscuits, dessin, conte…) sans attendre des fêtes ou des occasions particulières : donner de la joie, c’est toujours une source de bonheur pour moi !
* contacter mes ami.e.s : être dans le partage, et surtout, écouter pour se décentrer
* faire une activité artistique : jouer de la musique ou écouter de la musique, aller voir une exposition, voir un beau film…
* penser à des personnes qui ont traversé des épreuves difficiles, que ce soit des personnes de sa famille, de son entourage, ou des personnalités historiques : et je pense notamment à des figures féminines fortes, sources d’inspiration et de courage.

Et je suis tout à fait d’accord avec vous : prendre conscience de sa propre capacité à traverser des épreuves difficiles et une force considérable.

Bonne journée !

Bonjour Clémentine
Je me suis achetée il y a quelques mois le livre  » Femmes célèbres » de l’origine à nos jours !
De Serge Pacaud !
Bien écrit , il se lit facilement !
Des portraits de femmes connues ou inconnues qui ont toutes
Bien à vous !!
comprises leurs époques et qui ont
tenté de le communiquer !
Une vraie source d’ Inspiration !!!
Bien à vous !!
Passeuse , guérisseuse , médium et thérapeute,

MERCI pour votre Blog que je retrouve à chaque fois avec plaisir. Moi qui aie vécue dans le Gers, qui en suis partie avec plaisir….à travers votre regard je le trouve beau!!!
Comme vous, je dis Merci à tous les petits moments/ bonheurs de la vie quotidienne. J’ai la Foi, cela m’aide…me retrouver dans la Nature est un Bonheur immense, qui m’aide à vivre ensuite la semaine enfin j’essaie….la Vie nous malmène, face à la maladie, j’en sais quelque chose, croire aux beaux jours qui arriveront certainement.
Je vous souhaite bon courage, que vos promenades soient belles et douces dans la Nature Gersoise

Bonjour
Je viens de découvrir votre site et tout ce qu’il renferme est une douceur , un partage simple qui me réjouis.
Merci

Bonjour Florence,

Je découvre ton blog en cherchant une recette à courgettes 🙂 et sa générosité m’imprègne.

Je l’explore par curiosité d’abord, et par plaisir ensuite; cet article m’a particulièrement touchée tellement tu as raison, que ce que tu livres est sincère et juste.

Je ne pense pas pouvoir partager davantage que ce que tu as déjà fait sur les « petites clés » pour apprécier ce que nous avons et en être au minimum contents; et pour les plus éclairés heureux de ce que nous avons la chance d’avoir, cela est très subjectif selon chacun mais tes « stratégies » sont une base qui devrait être enseignée à l’école cela nous éviterait bien des dépressifs.

Je plussoie sur l’importance d’avoir des objectifs à court terme et d’autres à moyen/ long terme, c’est un moteur quotidien surtout dans les jours de « moins bien ».

Et encore plus d’apprécier tous les cadeaux sensoriels quotidiens: l’appréciation de chaque instant de plaisir est précieuse même s’il est fugace, qu’il soit visuel (un lever de soleil en sortant de chez toi…), auditif (un son qu’il soit chant d’oiseau, bruissement de vent dans les feuilles d’arbres ou musique que tu tendrais l’oreille pour écouter), tactile (caresser… mon chat ! ou une planche bien poncée, un arbre noueux, un visage aimé…) ou gustatif/ olfactif (miam la cuisine et le jardin… mais aussi le parfum, pur végétal ou porté par un homme ou d’une femme sur qui je vais me retourner jusque parce que son odeur m’a interpellée) voire carrément global (un souffle d’air frais qui sent bon la rosée en roulant dans la voiture à l’aube, le nez au vent par la vitre ouverte dans un lever de soleil aux couleurs époustouflantes avec une bonne musique, et dans la bouche encore le goût de mon café préféré…), apprécier ça au quotidien et pour le peu de temps que ça dure je trouve déjà ça génial.

Outre le ressentir, d’y être réceptif.

C’est être vivant. Laisser son esprit reptilien capter, ressentir, et nous alimenter par cette énergie brute quoi qu’on en fasse.

Qu’on apprenne au maximum de gens que le bonheur passe par le partage, ce que tu fais; par aimer le monde qui nous entoure dans ses moindres bienveillances dont nous saurons profiter et être reconnaissants malgré la maltraitance que nous lui infligeons; par s’aimer soi-même aussi pour pouvoir aimer les autres et être vecteur de ce même partage…

Je ne suis pas religieuse, ni même croyante au sens strict, mais j’ai foi en la conscience.

Ton message d’espoir sincère (stratégie 6!), au travers de l’adaptabilité que as dû avoir dans tes épreuves, est touchant et porteur de sens. Oui la résilience, et la révélation à nous-même que peut induire les obstacles rencontrés, bravo!
De la même façon que que les échecs ne sont que des leçons invitant à persévérer sans commettre les mêmes erreurs.

Sans continuer à te paraphraser, MERCI pour ce partage très bienvenu et positif!

Comme toi nous avons la chance tout en travaillant de pouvoir œuvrer à notre propre production sur notre petite parcelle, majoritairement plein de tomates et de courgettes en été :), mais aussi d’être un foyer à oiseaux qui s’étoffe d’une année sur l’autre, un air’b’n’b à hérissons, un « territoire à chat » attractif… (ça, je m’en passerai, le vieux nôtre n’aime pas partager lui!).

Les années nous ont enseigné à réapprendre à vivre au rythme des saisons et du sol au lieu d’essayer de le plier à nos exigences; et à le nourrir d’attention et de soins qu’il nous rend bien aujourd’hui malgré les aléas climatiques toujours plus imprévisibles, de nous reconnecter à l’essentiel aussi et surtout.
On peut difficilement attendre de recevoir sans donner 🙂

Désolée pour ce trop long message, ça fait plaisir juste de tomber par hasard sur un si beau partage et mérite un petit temps pour l’honorer.

Je vais continuer à explorer ton blog dans ses moindres petits recoins, que je sais par avance pleins de douceur, car en 2 pages consultées tu m’as donné très envie.

Bisous je t’aime, qui que tu sois

Natacha