Petite sélection de de succulentes durables

Succulentes faciles et robustes - aloe et crassule - au fil du thym

Bonjour à tous et toutes,

Un petit peu de déco pour changer, est ce que cela vous plairait ? Nous allons discuter de nos chères plantes d’intérieurs et en particulier des succulentes , qui ont beaucoup de succès sur la toile 😉

Les succulentes , tout le monde les connaît comme des plantes grasses, faciles à vivre, increvables, super pour une décoration un brin nature.  J’ai succombé à cette mode pour égayer la pièce de vie, et les premiers mois ont fait l’objet d’une joyeuse cohabitation décorative  (cf photo en dessous). Puis, une par une, nombre de ces bébés succulentes ont baissé la tête, mis l’arme à gauche… A présent, seules quelques “guerrières” subsistent… Et se portent comme un charme quasi depuis deux ans.

Mon ancienne ligne de succulentes

 

Alors l’idée de capitaliser sur cette problématiques de “la survie des succulentes” me trottait dans la tête depuis un moment : Comment choisir des espèces durables ? Comment les entretenir pour qu’elles se portent bien plusieurs années. Il n’est plus question de succomber à la mode, mais de l’inscrire dans la durabilité.

Bref, voici une petite synthèse / “retour d’expérience” pour des succulentes durables.

 

Astuces : Pourquoi les succulentes ne tiennent pas ?

Vendues comme des plantes faciles à vivre, les succulentes (et en particulier les espcèes miniatures vendues en jardinerie) n’ont pas forcément la durée de vie escomptée. J’en ai perdu un certain nombre, par maladresse, malchance, ou alors sans raisons. Voici quelques astuces pour les conserver :

  • Trop d’arrosage : les succulentes dont des plantes grasses c’est-à-dire des plantes entrainées pour résister à la sécheresse. Leur “astuce” est de stocker l’eau dans leurs feuilles, racines ou tige. C’est le même principe que les cactus, sans les épines. Si on leur porte trop d’eau, trop souvent, elles risquent de stocker trop d’eau, voir leurs racines pourrir et y passer. Pour bien les entretenir, on fait comme dans la nature : un bon gros coup d’arrosage (pluie) et on les laisse tranquille.

 

  • Pas assez d’arrosage  : Inversement, l’oublier pendant 2 mois, surtout quand ce sont des petits pots, n’est pas idéal pour elles. Le mieux est de vérifier tous les 15J si la terre est bien sèche, si c’est le cas, l’arrosage s’impose, sinon non.

 

  • Trop d’engrais  : Ces plantes grasses et de rocailles ont l’habitude de pousser dans très peu de terre, avec peu d’engrais à disposition. Alors leur mettre de l’engrais fréquemment, autant que les autres plantes du salon,  n’est pas l’idéal pour eux. Une terre trop riche peut les empoisonner.

 

  • Une inadaptation à la lumière locale : les succulentes sont des plantes de rocailles, habituées à la lumière.  Elles doivent donc être dans une pièce assez lumineuse, mais pas pile derrière une fenêtre quand on habite au sud de la France métropolitaine (Le soleil y brûle trop)  et inversement plutôt proche d’une fenêtre quand on habite au nord. Bref, ne pas hésiter à faire des tests

 

  • La gravité : Vous allez me dire, qu’est ce que la gravité (force qui attire vers la terre) à a voir dans cette affaire ? En faite, c’est simple : certaines succulentes peuvent atteindre des belles tailles (15-20 cm), souvent trop importantes pour être supportées par leurs propres tiges. Si dans la nature elles ont leur congénères ou des roches pour se soutenir, dans un petit pot, elles sont seules. Trop grandes, elles peuvent casser ou carrément tomber par terre. Dans la “ligne de succulentes”en photo, il y en a une que j’ai retrouvée par terre un matin.. 

 

  • Le froid : Avec l’été qui arrive, elles seront à leurs aises mais en hiver, c’est une autre affaire. Même dans le cadre douillet d’une maison, elles peuvent parfois se prendre des courants d’airs quand on ouvre portes et fenêtres, des arrêts de chauffage pendant les vacances (vécu), parfois cumulés aux manque de lumière… En général, les succulentes n’apprécient pas trop des températures inférieures à 5°C.  Faites donc attention à ne pas les mettre dans un coin trop venteux.

 

Idées de succulentes durables et faciles à entretenir

Retour d’expériences : 3 variétés “increvables”

Ayant testé différentes variétés de succulentes, j’en ai expérimenté 3 variétés particulièrement robustes : Celles en photo ont quasi deux ans !

 

Gasteria  (gasteria croucheri )

C’est une plante proche de l’aloès présentant des “simil-feuilles triangulaires” qui peuvent être vertes pleines ou tachetées.  Avec ses grandes feuilles, je lui trouve une légère ressemblance avec l’ananas 😉  Elle fait même illusion quand on lui met un cache pot ananas ! La pousse peut être assez rapide si on lui laisse l’occasion et il peut fleurir en été.

Gasteria (gasteria croucheri ) - succulente durable facile à entretenir - Au fil du Thym

Entretien, en deux mots :

  • Exposition :  Mi ombre ou ombre (à la maison c’est pièce moyennement lumineuse, sans soleil direct)
  • Taille : 5 cm – 20 cm
  • Arrosage :  quand la terre est sèche (autour d’une fois par mois)
  • Bouturage : elle adore faire plein de rejets. On peut essayer de les prélever et replanter

 

Ornithogalum caudatum

Je l’avais trouvé joli avec son côté touffe, et je dois être surprise de sa longévité. C’est une des rares  succulente à bulbes, qu’on surnomme “femme enceinte” car il produit énormément de bulbes à partir du pied mère.  Son feuillage est vert panaché de blanc, il fleurit en épis blancs  en été.  En photos, vous pouvez voir la plante achetée  il y a deux ans, divisée en deux.

Ornithogalum caudatum - Succulente à bulbes facile à entretenir - Au Fil du Thym

Entretien, en deux mots :

  • Exposition : lumière mais pas directe ou mi ombre
  • Arrosage :  Quand la terre est sèche (autour d’une fois par mois)
  • Taille : 10 – 20cm
  • Bouturage : Diviser le pied en séparant les bulbes, et replanter les bulbes dans de nouveaux pots.

 

Crassule (crassula ovata)

Trouvée pour agrémenter une petite coupelle en verre, la crassula est une plante succulente à tendance abusive, très facile à entretenir. Elle existe en diverses variantes de formes, couleurs, avec ou sans liserés rouges,  dont le fameux “arbre à jade” très vert sensé porter bonne fortune. Elle ne pousse pas beaucoup. A noter que les variétés d’extérieures forment de vrais buissons hauts de 50 cm.

crassule - une succulente robuste, arbusive et facile à entretenir - au fil du thym

Entretien, en deux mots :

  • Exposition : lumière mais pas directe ou mi ombre
  • Arrosage :  quand la terre est sèche (perso, c’est autour d’une fois par mois)
  • Bouturage : prélever une feuille pendant l’été puis la planter dans une base sableuse humide. Une mini plate devrait apparaître
  • Taille : 10 –  30 cm

 

~~~~

Voilà, mon petit retour d’expérience autour des succulentes 🙂

 

Et vous, avez vous d’autres conseils pour l’entretien ?

Avec vous des noms d’espèces particulièrement durables ?

 

Bonne journée à tous et toutes !

 

~~~~

Sources : Plus d’infos sur les plantes

 

Print Friendly, PDF & Email

8 Replies to “Petite sélection de de succulentes durables”

  1. Merci pour toutes ces informations !! J’adore les succulentes, d’ailleurs avec la pluie de ces derniers jours je vais aller vider le pot qui doit être plein d’eau d’une de mes succulentes placée au jardin. Belle journée.

    1. Au plaisir ! Tu fais effectivement bien de vider tes pots à succulentes.. avec les trombes d’eau qui sont venues, ce n’est pas le meilleur temps pour elles ><

  2. Merci pour tous ces conseils. Il est vrai que c’est la grande mode. On en trouve même à Ikéa. Je vais tester.

    1. De rien ! Vu que j’ai galéré pour trouver lesquelles allaient tenir, cela me semblait utile de partager mon expérience. j’espère que cela vous aidera !

  3. Coucou Florence, j’ai les mêmes gestes d’entretien que toi pour mes succulentes (et les mêmes que toi), j’ai tout de même constaté qu’au bout d’un an, il fallait les changer de terrarium, j’ai refait les miens récemment … J’ai tenté des bouturages d’écheveria mais cela n’a pas l’air de fonctionner :-/ à voir … je m’y suis sans doute mal prise … C’est super ce retour d’expérience, j’y ai pensé aussi, on voit toujours des DIY trop beaux, ou des conseils trop bien, mais est-ce que les plantes survivent !!! Par exemple, mes pensées, malgré tous mes bons soins, ont toutes dégénéré cette année :-/
    Des bisous, bonne fin de journée 🙂

  4. bonjour !
    j’ai eu plein d’Ornitogalum caudatum
    mais la photo que tu poses avec ce nom là c’est pas ça
    c’est beaucoup plus grand…celle de la photo je l’ai chez moi depuis plus de 20 ans
    elle fleuri en minuscules grappes sue des fines tiges
    je crois qu’elle est de la famille des orchis mais je vais me renseigner …en tous les cas
    c’est pas du tout un Ornitogalum …
    faut que je te fasse une photo des deux côte à côte !!
    merci pour ton blog
    à bientôt Geneviève

    1. Bonsoir,
      Autant pour moi alors ! Quand j’ai cherché à les identifier sur le net en croisant le mot “succulente” et “bulbe” je n’ai trouvé qu’eux.. Donc merci de me signaler mon erreur.
      En re-cherchant sur le net, je tomberais plutôt du “ledebouria socialis”, est ce que vous connaissez ?

  5. bonjour Florence
    mon ami qui travaille à la serre de la fac de médecine de Lille
    l’a identifiée comme une scille violette
    qui ressemble à une orchidée d’ailleurs…
    je vais lui proposer ce nom Lebouderia socialis
    et je te dis quoi !

Laisser un commentaire