Rétrospective : Petits Bonheurs 2020

Rétrospective : Petits Bonheurs 2020

Bonjour à tous et toutes,

Nous sommes arrivé(e)s le dernier jour de l’année, le moment de marquer une pause, de se retourner sur 2020 et de prendre le temps du bilan. Avant tout, j’aimerais vous remercier d’avoir pu passer cette année avec vous, que nous ayons précédemment fêté le 1er janvier ensemble ou que vous ayez découvert le blog au courant de l’année. Votre présence a souvent été un élément de réconfort face aux difficultés qu’a recélé l’année, en cela merci pour tout.

En étant sincère,  2020 a été une des plus difficiles années de ma vie. Je ne parle pas des restrictions liées au covid19 ou du confinement; en fait elles ont été la partie la plus “facile” car toute la famille proche ou moins proche n’a pas été trop touchée (merci les gestes barrières) et chacun mis du sien pour rendre le confinement acceptable. Le plus dur a été une fichue semaine de fin mai où mon mari a fait un infarctus et où tout à semblé s’arrêter brutalement… Il y a eu une semaine complète d’angoisse, pétrie de culpabilité de n’avoir pu empêcher cela,  de ce sentiment d’impuissance qui vous ronge, ..  puis il y a l’obligation de tout prendre en charge au retour à la maison, la terreur de ramener le covid19 en rentrant du travail… et même si la situation semble aujourd’hui se stabiliser, il y a encore beaucoup d’incertitudes quand à l’avenir .. Au final, 2020 m’a appris à (essayer) de lâcher prise sur ce que je ne pouvais pas contrôler ni même influencer, à m’adapter en permanence, à revoir mes “plans” en permanence.. et surtout saisir le moindre petit bonheur qui passe pour se donner du courage pour la suite. Sans cela je ne crois pas que j’aurais pu tenir..

Alors comme tous les ans, même plus que tous les ans, je vous propose que l’on partage nos petits bonheurs 2020 et que l’on termine l’année sur une note positive. J’attaque avec les miens, et espère que vous en-chérirez avec les vôtres en commentaires. Finissons donc l’année dans le sourire. 🙂

 

****

Janvier : Déménager, enfin !

Ceux qui suivaient le blog déjà l’année dernière se rappellent peut être de mes déboires pour acheter la nouvelle maison dans le Gers et atterrir définitivement dans la région Toulousaine. Après près de 6 mois de galères, de démonstrations d’incompétence flagrante des agents immobiliers, courtiers, assurances, et surtout des banques, nous avons fini par signer l’achat de notre nouvelle maison mi Janvier, et déménager “pour de bon” sur fin Janvier.  ( Je voudrais au passage remercier Lydie F. si elle passe par là pour son aide en Janvier en nous ayant hébergé dans son gîte 😉 )

Depuis, certes l’aménagement de la maison et le rafraîchissement de cette ancienne maison prends beaucoup plus de temps que prévu (on a déjà changé l’affectation des pièces 3 fois..), le jardin demande beaucoup beaucoup plus d’énergie que prévu, mais au final toute la famille se sent bien dans cette maison. A l’occasion de notre premier Noël, nous nous sommes tous surpris à penser :  “Que c’est quand même super ici”. De quoi donner de l’espoir pour la suite.

Petits bonheurs 2020 : les clés de la nouvelle maison

 

****

Février : L’instameet “Le bonheur est dans le Gers”

En arrivant dans le Gers, malgré un boulot et une vie de famille prenante, je m’étais jurée d’essayer de profiter des réseaux sociaux pour rencontrer d’autres “réseauteurs” /”bloggeurs”/ “instagrammers” et prendre un peu de temps pour moi . Février a vu la concrétisation de ce projet avec une participation à un “instameet” du Gers (i.e. rencontre d’instagrammers), organisé par le conseil départemental du Gers et l’office de Tourisme de Condom Ténarèze.  Cette journée à été pour moi une véritable bouffée d’oxygène qui a clairement fait du bien (entre les travaux dans la maison et après les soucis de déménagement.. ). Au programme : l’abbaye de Flarans, des petits villages du Gers, le Château de MontLuc et terres blanches, deux institutions du Gers, ainsi que de belles barres de rire avec des instagrameurs parfois barrés mais trés attachés à cette terre. Clairement une expérience qui a marqué mon année et que j’itérais dès que possible.

C’est d’ailleurs au cours de cette journée que j’ai rencontré Alexandra de l’office de tourisme de Condom Ténarèze, avec qui je collabore dorénavant pour la série des recettes “made in Gers”. Qui l’aurait cru ? 🙂

 

****

Mars : La croustade aux pommes

Dans mes objectifs perso de l’année, se trouvait celui d’apprendre des recettes “made in Gers” . Ma première cible a été la croustade aux pommes, un dessert fait de différents étages de pâte fourrés aux pommes. Il existe plusieurs sortes de croustades – dont la “vraie” croustade gasconne faite d’une pâte très fine, étalée sur la surface d’une nappe, très difficile a réaliser  – mais dans les boulangeries du coin on trouve plutôt une croustade faite de deux pâtes feuilletées fourrées aux pommes.

En Mars, alors que l’ambiance (sanitaire) se dégradait, j’ai essayé ce dessert pour réconforter les troupes. Il a plus que régalé  tous mes gourmands et a été itéré depuis. C’est d’ailleurs une de mes “best recette de l’année“. 🙂

Croustade pommes (version toulousaine) - Au Fil du Thym

****

Avril : La série des billets “balade dans les Champs”

Alors que l’heure du premier confinement était arrivé, que j’ai voulu augmenter le rythme des publications du blog pour essayer de vous distraire, j’ai passé beaucoup de temps à essayer de trouver des idées de billets. Sur un coup de tête, en plein travail d’enrichissement de mon herbier photo, j’ai fini par essayer de vous créer des billets de balade dans les champs, à la découverte des fleurs sauvages. A ma (plus que) grande surprise, vous avez adoré ces billets. Merci à vous pour cet accueil, pour avoir eu la curiosité de découvrir les plantes sauvages, et pour m’avoir poussé à augmenter les connaissances en botanique. Promis, on recommence en 2021. 🙂

 

****

Mai : Le printemps dans le Gers

Pendant tout le printemps, alors que nous humains étions confinés à la maison, le printemps a battu son plein dans la campagne. Jamais, lors de mes promenades, je n’avais vu les fleurs foisonner d’autant de couleurs, de diversité. Je me suis émerveillée quasi à chaque mini-sortie, ai choppé des centaines de photos..

Au delà de cette émerveillement, ce printemps m’a fait réfléchir. Réaliser sa courte sortie du jour (en vérifiant l’heure…) alors que la Nature vivait tranquillement sa vie, que les fleurs pullulaient, que les insectes et les papillons virevoltaient dans l’insouciance, avait quelque chose d’étrange. De cela, j’en ai tiré beaucoup d’humilité : La nature n’en a rien à faire de nous (humains) et est tout à fait capable de vivre sa vie. J’en ai aussi tiré beaucoup d’espoirs : si nous (humains)  de limiter notre empreinte sur la Nature, de la laisser tranquille autant que possible, on aurait de bonnes chances de “s’en tirer” d’un point de vue écologique. Il n’y aurait qu’à apprendre cette humilité et l’appliquer… Touche d’espoir pour l’écologie..

 

****

Juin : Premiers légumes made in Gers

Alors que j’ai passé passant pas mal de temps en réunion/ vidéo-conférence télétravail au printemps, j’ai vite découvert que :

  1. le télétravail est quand même cool pour avoir le temps d’aménager son potager
  2. le jardin / potager est un sacré défouloir contre les abrutis !

Je n’ai pas compté les pauses de midi passées au jardin à retourner la terre pour décompresser de certaines réunions…  Avec tout cela, un début de potager à pris corps dans un coin du jardin, et fin mai/début juin, j’ai découvert que les petits pois et les pois gourmands s’y sont beaucoup plus et ai pu faire mes premières récoltes. Les tomates sont venues compléter en été, ainsi que quelques haricots vert.

Une petite satisfaction dans le tas 🙂

****

Juillet : Les tournesols

Ah, je ne peux évoquer les petits bonheurs de l’année sans évoquer les magnifiques champs de tournesols qui ont égayé l’été, et en particulier le mois de juillet. Les voir sourire dans les champs avait quelque chose d’encore plus réjouissant que les années précédentes, comme si ils voulaient nous réconforter des épreuves du printemps. Le Gers se targue souvent d’être un des meilleurs coins à tournesol de France, et c’est vrai que je n’en ai jamais vu autant. De partout, les champs se teintaient de jaunes, on avait envie de s’arrêter sur le bord des routes pour simplement contempler.. Et faire de jolies photos. 😉

****

Août : Rencontre avec Sabine

Je remarque que sur 2020, malgré le confinement, ce sont les rencontres qui ont marqué mon année. Il y a eu les instagrammers du Gers et Alexandra. Il y a Sébastien l’horticulteur au printemps qui est devenu depuis un copain de la famille. Cet été, ce fut Sabine. Sabine est une productrice de fruits d’été dans le Tarn et Garonne que l’on croisait tous les week-end au marché de l’Isle Jourdain, et qui nous a régalé entre juin et septembre par ses fruits. A l’issue d’une nième discussion de marché, je lui ai proposé de venir faire un reportage sans son verger pour montrer sur mon blog la vraie vie du métier de producteur de fruits. Elle a accepté, et la visite c’est faite courant Août. Sincèrement, j’ai beaucoup appris lors de cette visite sur le métier de producteur de fruit, bien plus difficile que l’on imagine, et en particulièrement difficilement envisageable en 100% bio. Plus encore, j’ai découvert une famille attachante, touchante, où la notion de tradition  et d’héritage prends tous son sens. Vous pouvez retrouver le billet de reportage ici , et pour ma part, j’ai hâte de retrouver Sabine en 2021. 🙂

 

****

Septembre : Les prunes sauvages

Ceux qui fréquentent le blog depuis quelques années doivent connaître ma véritable addictions aux prunes, ces fruits de fin d’été aux formes et couleurs variées, ainsi qu’au saveurs douces ou acidulées. Cette année, j’ai eu la délicieuse surprise de découvrir que notre jardin héberge une grande rangée de pruniers sauvages (ou pruniers à cochons). Je ne saurais vous dire le nombre de kilos que j’ai dégusté, tellement que m’y suis donné à cœur joie, ni vous décrire l’excellente des confitures réalisées avec. En tout cas, je peux vous dire que j’ai hâte d’être au rendez vous l’année prochaine 😉

****

Octobre : Escapade à Bethmale

Quand nos sommes arrivés dans le Gers, nous nous étions promis mon mari et moi d’explorer la région et les Pyrénées. Dans la vraie vie, entre le confinement et ses problèmes de santé, nous n’avons pu faire qu’une unique “vraie” sortie en famille lors des vacances d’autonme. Ce fut une journée à Bethmale, dans les Pyrénées ariégeoises, mais quelle sortie ! Je me rappelle encore de ces vallées hautes perchées, de ces villages pyrénéens lové à flanc de colline, et surtout du lac de Bethmale et ses couleurs irréelles.. Sur une sortie, notre unique sortie de l’année, nous avons oublié quelques instants les difficultés de l’année, les problèmes de santé, et avons eu l’impression d’être une famille comme les autres, quasi en vacances…

****

 

Novembre : Premiers aménagements du jardin & plantation du verger

La maison que nous avons acheté s’accompagne d’un vaste jardin, ou devrais-je dire d’anciens champs (dopés aux pesticides) que nous souhaitons réhabiliter en zone de biodiversité. En étant franche, avec le confinement et les problèmes de santé de mon mari, tous nos plans ont dû être revus à la baisse. Mais là où l’on a pas lâché est l’aménagement d’un grand verger.  Les arbres prennent du temps à s’implanter, donc il fallait les lancer au plus tôt. L’installation de ce verger s’est jouée de peu : nous devions aller chercher les arbres auprès d’un pépiniériste local le premier jour du confinement n°2, alors cela c’est fait en urgence à la nuit tombée quelques heures avant.. J’ai dû tout planter tout cela seule avec les plus-si-petits-gourmands, mon mari n’étant pas en état .. Mais au final, près d’une trentaine de fruitiers sont arrivés dans la zone : pommier, cerisiers, abricotiers, pêchers, poiriers, plaqueminier, nashis, néflier, figuiers, amandier ..

Depuis, on a eu la “délicate” surprise de voir que les chevreuil se sont délectés des plus petits arbres, mais les autres semblent avoir pris.  Tout augure de jolies fleurs au printemps. Je vous posterais des photos au printemps, quand cela sera joli. 🙂

****

Décembre : Noël  en visio, mais tous ensemble

Enfin terminons l’année avec la magie des fêtes de Noël. Au départ, nous espérions faire un “grand Noël”, tout le monde dans le Gers. Mais comme la famille proche recèle d’un nombre certains de personnes du milieu médical, on a vite venu venir les fêtes chacun chez soi.. et donc on a vite cherché à trouver une solution conviviale. Le résultat de nos discussions a été de cuisiner ensemble en visio (Merci Cyril Lignac pour l’inspiration !), et de déguster le même menu. Au final, 6 familles (grands parents x 2 ,  famille de fragins x2 et belle famille de frangin, .. ) se sont embarquées dans l’aventure. J’ai eu la difficile mission de trouver le menu “cuisinable” par tous les niveaux, puis de me prendre pour Cyril Lignac pendant quelques heures la journée du 24.

Sincèrement, cela a été un excellent moment. Il y a eu des instants de cuisine studieuse, des fous rires, des chats qui sont venus jouer avec les caméras, des tablettes recouvertes de meringue lors de la préparation de la forêt de sapin.. puis de grosses régalades au dîner du 24. Nous n’étions pas dans la même pièce mais nous étions tous ensemble. Un bel exemple d’adaptation familial et de résilience.

Voilà voilà..

Je terminerais juste ces petits bonheurs 2020 en évoquant un petit bonheur totalement égoïste qui viens tout juste d’être concrétisé : J’ai enfin pu faire réaménager la cuisine dans la maison et ai une jolie cuisine fonctionnelle !!! De quoi débuter 2021 sous les meilleures auspices gourmands 😉

****

Maintenant, vous invite à penser à vos petits bonheurs 2020  et pourquoi pas les partager avec nous si le coeur vous en dit. 🙂

En vous souhaitant un bon réveillon, je vous dis à l’année prochaine !

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

8
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x