Et si on réalisait nos bocaux maison ?

Et si on réalisait nos bocaux maison ?

Bonjour à tous,

Entre mi été et début automne, ma cuisine devient un grand chantier …  appelé “Stand conserve et confitures” ! Motivée par la gourmandise de préparer des confitures maisons, l’envie de conserver un peu du potager pour les froides journées d’hiver, d’avoir des idées cadeaux, ou tout simplement pour avoir des conserves maison de dépannage, je m’y met tous les ans avec plaisir.

La saison étant ouverte (10kg d’abricots traités le week-end dernier ^^) j’aimerais vous propose un petit billet “synthèse” des différentes techniques que je pratique. Quelle que soit votre maitrise de la conserve, grand jedi des bocaux ou padawan de la confiture, cela peut être vous intéresser 🙂

Note avant de commencer : Cela reste un billet de vulgarisation, donc si vous souhaitez plus de détails techniques, je vous invite à consulter les références en bas de l’article.

[Mise à jour : 08/2019]

 

Pourquoi réaliser ses conserves/bocaux maison ?

  •  pour conserver les fruits et légumes que l’on aime tout au long de l’année : Argument basique 🙂

 

  •  car c’est facile : Le concept de réaliser ses conserves maison m’a au tout début effrayée, et à regarder les recettes puis pratiquer, ce sont vraiment des techniques ultra simples. Même un gâteau au yaourt a plus de chance de rater ^^

 

  • car c’est sain: Le gros avantage du 100% home made est savoir exactement ce que nous avons mis dans nos bocaux. Il n’y a pas de colorants, de conservateurs, de sucre ou sel en excès.  Elles garantissent une alimentation saine tout au long de l’année.

 

  • par gourmandise : car cela permet de disposer de petits faits maison tout au long des mois d’automne/hiver/printemps, qui raviront tous les gourmands de la maison. Typiquement, quand à partir de décembre/janvier, vos petits gourmands ne veulent plus de pommes/poires, les bocaux de pêches et abricots sont très pratiques ^^

 

  •  Car c’est économique : La notion d’économie est relative la première année car cela nécessite un peu d’équipement (bocaux, rondelles, éventuellement un stérilisateur), mais cela se vérifie sur long terme. Les confitures maison sont particulièrement intéressantes, ainsi que les plats cuisinés type ratatouille.

 

  •  pour préparer Noël ou d’autres petits cadeaux : il faut se projeter un peu dans le temps, mais (certaines) conserves maison sont de supers idées cadeaux pour les fêtes de fin d’année. Évidemment, on n’offre pas un bocal de sauce tomate, mais des confitures (surtout celle de figue) des chutneys peuvent aisément agrémenter des paniers. De même, il est toujours appréciable d’avoir par exemple des tomates confites pour composer l’apéro de noël.

 

Quel fruit ou légume pour quelle technique ?

>> Liste des recettes de conserves et confitures sur le blog<<<

 

Je vous présente ici un tableau synthétique (et non exhaustif) des conservations que j’ai testé et qui marchent bien :

Pour les fruits :

Fruit

Confiture Sirop Eau de vie Pickles Commentaire
Abricots X X
Cerises X X X
Coing X X Ne pas hésiter à faire de la pâte de coing
Fraises X
Figues X Se conservent bien surgelées
Groseilles/Cassis X Se congèlent bien entière et lavées
Pêches X X
Prunes X X X
Raisin X X

 

Pour les légumes :

Légumes

Au naturel A l’huile Au vinaigre / Pickles Cuisiné Commentaires
Aubergines X (grillés) X X Ne pas hésiter à conserver en ratatouille
Concombre X Marche aussi en confiture
Côtes de blette X blanchi 2 minutes avant une conserve au naturel
Courgette X X En “ratatouille”, confit de courgette
Haricots Verts X blanchi 5 minutes avant une conserve au naturel
Tomates X X X  En sauce tomate 🙂
Tomates cerises X X X La tomate cerise confite est un “must have”. En cas de surplus, décliner en sauce tomate
Poivrons X (grillés) X Se congèle bien aussi
Piments X Se congèle bien aussi

 

 

~~~~

 

Comment conserver les fruits ?

Il existe plusieurs techniques :

1 – La confiture

Simplicité : +
Rapidité : –
Conservation : > 1an

C’est probablement la méthode la plus connue de conservation des fruits.  Il suffit de cuire les fruits dans du sucre et jusqu’à en que la préparation soit suffisamment prise. On peut pratiquer sans matériel particulier à part les bocaux. Pour vous faciliter la vie, n’hésitez pas à utiliser du sucre spécial confiture, possédant des gélifiants.

Technique de base

  • Laver les fruits, retirer feuilles, noyaux, et couper en morceaux compatibles de vos bocaux.
  • Peser vos fruits, et ajouter autour de 75% de ce poids en sucre (*). Laisser mariner  1 heure
  • Mettre les fruits et le sucre et le sirop dans une casserole.
  • Porter à ébullition puis laisser mijoter feu doux jusqu’à ce que la confiture prenne
  • Lors que votre confiture est prise, lavez et ébouillantez vos pots.
  • Verser encore chaude dans des pots ébouillantés.
  • Refermer et retourner le pot et laisser refroidir.

Conservez au frais à l’abri de la lumière. Conservation au réfrigérateur après ouverture.

 

Note (*) : Dans la version “classique” on conseille même poids en sucre.. j’ai tendance à trouver que c’est tellement sucré que cela masque la saveurs des fruits. 75% permet d’allier conservation et préservation des goûts.

Recettes du blog :

 

 

~~~~

2 – La conserve au sirop

Simplicité : ++
Rapidité : +
Conservation : ~ 1an

La méthode est ultra simple et permet de disposer de fruits au sirop. Les fruits sont disposés crus dans les bocaux, on recouvre d’un sirop maison parfumé ou non, et hop stérilisation. Les fruits sont ensuite utilisés à consommer tels quels ou pour agrémenter gâteaux et desserts.

 

Technique de base

  • Lavez soigneusement vos fruits, coupez-les s’ils sont gros, et retirez noyaux, queues, feuilles
  • Lavez puis ébouillantez vos bocaux. Ajoutez une rondelle également ébouillantée.
  • Déposez vos fruits les pots, en évitant de dépasser le seuil de remplissage maximal.
  • Dans une casserole formez un sirop avec 1L d’eau + 250 gr de sucre. Laissez bouillir 1 minute puis remplissez vos bocaux jusqu’au trait de niveau (2cl avant le rebord). Fermez aussitôt.
  • Stérilisez pendant 30 minutes à 100°C.

Conservez au frais à l’abri de la lumière. Conservation au réfrigérateur après ouverture 1 semaine max.

 

Recettes sur le blog :

 

conserve abricots sirop - Méthode facile - Au Fil du Thym

 

3 – La conserve à l’eau de vie

Simplicité ++
Rapidité : +
Conservation : > 1an

Très simple aussi les fruits crus sont disposés dans des bocaux, et de l’eau de vie est utilisée comme conservateur

  • Lavez soigneusement vos fruits, coupez les s’ils sont gros, et retirez noyaux, queues, feuilles
  • Lavez puis ébouillantez vos bocaux. Ajoutez une rondelle également ébouillantée.
  • Déposez vos fruits les pots, en évitant de dépasser le seuil de remplissage maximal.
  • Dans une casserole formez un sirop avec   30 c  d’eau + 300 gr de sucre. Faites bouillir 1 minutes puis laissez refroidir.
  • Ajoutez ensuite 1L d’eau de vie au sirop.
  • Remplissez vos bocaux jusqu’au trait de niveau (2cl avant le rebord) avec le sirop/eau de vie. Fermez aussitôt.
  • Laissez reposer au frais à l’abri de la lumière moins 1 mois avant dégustation

 

 

 

~~~~

Comment conserver les légumes ?

Voyons donc les différentes techniques

1 – La conserve “au naturel”

Simplicité ++
Rapidité : +
Conservation ~ 1an

La méthode la plus simple qui existe, qui s’adapte bien à tous les légumes “peu riches en eau” : comme les haricots, les pois, les racines…

 

Technique de base

  • Lavez vos légumes, coupez-les en morceaux “rentables” dans les bocaux. Faites les cuire dans de l’eau bouillante 3 à 5 minutes.
  • Entre temps, lavez puis ébouillantez vos bocaux. Ajoutez une rondelle également ébouillantée.
  • Remplissez vos bocaux avec vos légumes en évitant de dépasser le seuil de remplissage maximal.
  • Dans une casserole, portez à ébullition l’eau et le sel, puis remplissez vos bocaux jusqu’au trait de niveau (2cl avant le rebord). S’il vous manque de l’eau, rajoutez en un peu avec du sel
  • Fermez aussitôt vos bocaux.
  • Stérilisez pendant 1H30 minutes à 100°C.

Conservez au frais à l’abri de la lumière (garage, cave, etc).

 

Recette sur le blog :

 

2 – La conserve dans de l’huile (d’olive)

Simplicité ++
Rapidité : –
Conservation : 6 mois

La conserve dans de l’huile correspond tout simplement à disposer le légume en morceau dans un bocal et le couvrir d’huile. L’huile  est un excellent conservateur, elle était d’ailleurs très utilisée dans l’antiquité. On ne refait pas les vieux pots 😉 Bref, pour cette technique, il sera préférable de cuire / faire griller légèrement les légumes riches en eau afin de prolonger la conservation. Choisissez une huile qui ne rancit pas (c’est à dire qui ne s’oxyde pas lors de la conservation) , de préférence de l’huile d’olive.

 

Technique de base

  • Lavez vos légumes et coupez-les en morceaux de la taille de votre bocal. Si vous souhaitez les griller (poivrons,  aubergines), faites le.
  • Lavez et ébouillantez vos bocaux.
  • Disposez les légumes dans vos bocaux
  • Remplissez d’huile d’olive puis fermez hermétiquement.

Conservez au frais à l’abri de la lumière (garage, cave, etc). Conservation au réfrigérateur après ouverture entre 15j et 1 mois.

 

Les  Recettes sur le blog

3 –  La conserve “cuisinée”

Simplicité ++
Rapidité : –
Conservation ~ 1an

Lorsque les légumes sont très riches en eau (tomate, courgette), ils ne peuvent être conservés au naturel.  L’astuce est alors de les cuisiner pour chasser cet excédent d’eau. Les légumes peuvent être ainsi onservés sous cette forme : ratatouille, sauce (tomate), ragoûts. Ces conserves sont aussi un excellent plan-dépannage repas de flemme en hiver 😉

Technique de base :

  • Cuisinez les légumes selon la recette de votre choix.
  • Entre temps, lavez puis ébouillantez vos bocaux. Ajoutez une rondelle également ébouillantée.
  • Remplissez vos bocaux avec vos légume cuisinés encore chauds en évitant de dépasser le seuil de remplissage maximal.
  • Fermez aussitôt vos bocaux.
  • Stérilisez pendant 1H30 minutes à 100°C.

Conservez au frais à l’abri de la lumière (garage, cave, etc)

 

 Les recettes sur le blog :

 

~~~~

4 – La conserve au vinaigre / en pickles

Simplicité ++
Rapidité : +
Conservation ~ 3 mois à 1 ans

La conserve au vinaigre correspond à un stockage des légumes dans du vinaigre (alcool, cidre), généralement adoucit par du vin blanc. Le vinaigre sers ici de conservateur, tout en apportant une note piquante à ces légumes parfois fades.  Il est aromatisé de divers condiments (herbes, graines de moutarde, de carvi, clous de girofle,..)  Les légumes ainsi conservés sont utilisés plus tard comme condiments de plats.

Le pickles correspond à une déclinaison venue du Royaume Uni, elle même héritée de l’Inde (et de l’empire colonial britannique). C’est une conserve sucrée-acidulée, très parfumée, qui permet de disposer de condiments très appréciables pour les plats et les salades.  A noter que la technique est aussi déclinable pour certains fruits.

 

Technique de base :

  • Coupez les légumes en morceaux de taille “picorable”.
  • Entre temps, lavez puis ébouillantez vos bocaux.
  • Portez à ébullition le vinaigre ou un mélange 50% vinaigre / 50% vin blanc (avec du sucre si pickles, à raison d’environ 150g de sucre pour 500 ml de liquide), avec les condiments. Laissez à ébullition 2 minutes.
  • Remplissez vos bocaux avec vos légumes en morceaux chauds (en évitant de dépasser le seuil de remplissage maximal)
  • Remplissez avec le vinaigre chaud (sans dépasser le seuil de remplissage maximal)
  • Fermez aussitôt vos bocaux.

Conservez au frais à l’abri de la lumière. Conservation au réfrigérateur après ouverture entre 15j et 1 mois.

 

Recettes du blog :

 

 

 

~~~~

Le B.A.BA de la confiture

Rendez vous sur cet article dédié

 

Confiture mirabelle cannelle - Recette été facile

~~~~

Le B.A.BA de la stérilisation

Le principe de la stérilisation est de porter les aliments à haute température (100°C) pour tuer les bactéries et germes présents naturellement. La durée de cette phase haute température dépends de l’aliment.

Matériel

  • Les bocaux remplis et avec leur rondelle
  • De l’eau (et du gros sel).
  • Quelques torchons
  • Un grand faitout ou un stérilisateur.

 

Méthode

  • Placer ces bocaux dans la cuve d’un faitout ou d’un stérilisateur.
  • Bien les bloquer à l’aide de torchons/serviettes pour éviter qu’ils ne bougent pendant la stérilisation.
  • Recouvrir d’eau de manière ç dépasser les bocaux
  • Faire cuire à 100°C (eau bouillante) pendant le temps indiqué. En moyenne c’est 30 min pour les fruits et  90 min pour les légumes / légumes cuisinés. On peut éventuellement rajouter un peu de gros sel dans l’eau.
  • Après cuisson, vérifiez vos conserves en tentant de les ouvrir (juste en soulevant le couvercle). Si elles s’ouvrent c’est que la stérilisation à échoué. il serait préférable de les déguster dans les jours à venir ou congeler.

 

~~~~

Astuces en vrac

Des bocaux pas chers ?
Acheté neufs, les bocaux en verre sont particulièrement onéreux. Il existe plusieurs astuces pour les avoir moins cher
– Demander aux connaissances : si vous avez des connaissances qui pratiquent la stérilisation, sans doute ont-ils quelques bocaux en trop.
– Les vides grenier : C’est une mine de bocaux pas chers, où l’on peut en trouver pour moins d’un euros pièce.
– Le bon coin : idem !
– Pour les pots à confiture : demandez à votre entourage de conserver les pots de confiture/miel/légumes au naturel qu’ils achètent.

Jamais assez de rondelles !
Un conseil : faites un gros stock de rondelles .. j’ai souvenir de samedi soirs 18h où mon mari a été ravi de devoir courir au magasin de bricolage car je n’en avais pas assez …

Faut-il investir dans un stérilisateur ?
Il existe des stérilisateurs électroniques autour 100 et 200 euros, permettant de faciliter cette phase. Après avoir galéré avec la stérilisation au fait-tout Nous avons fait l’investissement pour conserver les fruits/légumes du potager. Mon retour d’expériences
Avantages :
– Permet de stériliser rapidement 5 à 10 bocaux d’un coup
– Se gère tout seul (plus besoin de surveiller régulièrement le processus)
Inconvénient
– Pas pratique quand on a juste 2-3 bocaux à faire
– Très encombrant (et assez lourd)
– Reste au garage 10 mois/12
=> Mon conseil est donc d’ajuster à vos besoins : si vous réalisez pas mal de conserves, c’est vraiment un excellent facilitateur

Mes conserves ont raté !

Lors de la stérilisation, il n’est pas rare que la conserve rate c’est à dire que vous pussiez l’ouvrir rien qu’en tirant le couvercle. Pour limiter ses ratés, les conseils sont :

  • d’ébouillanter les bocaux avant utilisation : si cela fuit, le bocal est inutilisable pour stérilisation (il sera très bien en pot de fleur ^^)
  • de bien essuyer le pourtour des bocaux (remplacement rondelle, dessus) avant de le refermer
  • de même, bien égoutter la rondelle

 

~~~~

Pour aller plus loin

  • Site “Le parfait” avec de nombreuses recettes “de référence”
  • Livre ” Traité Rustica de la conservation“, LA bible du domaine, pour devenir incollable, disposer d’une énorme quantité de recettes, sur tous les ingrédients. Je l’ai dans ma bibliothèque, j’en suis ravie 🙂

 

Note : Source de l’image d’ên-tête Rustica

Et donc..

N’hésitez pas à poser des questions si vous ne connaissez pas.. Ou pour ceux qui pratiquent à donner votre avis. Je suis loin d’être une experte, et je prends toute bonne idée. 🙂

En attendant, je vous souhaite un bon 14 juillet !

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email


10 thoughts on “Et si on réalisait nos bocaux maison ?”

  • Pour les confitures, la quantité de sucre est à adapter en fonction du sucre contenu dans les fruits. J’en mets systématiquement moins que le poids de fruits épluchés… (et je n’ai aucun souci de conservation ! )
    Et je préfère laisser dégorger mes fruits au sucre plutôt qu’ajouter de l’eau 😉

    • En fait, la “règle générale” pour les confitures c’est du 50 / 50 .. Après c’est vrai que cela peut s’ajuster en fonction des fruits et de ses propres goûts. Si tu regardes les recettes de confiture sur le blog, on est pas à 50/50.. Après, pour ma part, sans prise de tête, je tourne plutôt à poids sucre = 75% poids des frutis.. et pareil, pas de soucis de conservation. 🙂

  • Je ne comprends comment faire stériliser le bocal avec des légumes “nature” pendant 1h30 ? ça va pas faire exploser le bocal ou surcuire les légumes?

    • Bonsoir,
      – Pour la stérilisation, il suffit de mettre le bocal dans de l’eau bouillante pendant 1H30. C’est cette cuisson dans de l’eau bouillante que l’on appelle “stérilisation”.
      – Non, je vous rassure, les bocaux n’explosent pas 😉 Par contre, ils peuvent légèrement s’entrechoquer entre eux en raison des bulles de gaz qui remontent. Il est donc nécessaire de “bloquer” les bocaux entre eux et les protéger de la bordure de la casserole avec des torchons (enroulez autant que possible, et si vous n’arrivez plus à les bouger, c’est bon). Au pire cas, les bocaux fendillent un peu, mais c’est tout.
      – Pour la surcuisson : en fait, on retrouve exactement la même chose que dans les conserves classiques industrielles. Par exemple les haricots verts sont un peu mous et non plus croquants comme lorsqu’ils sont frais.

      Si vous avez besoin de plus de détails, je vous invite à vous rendre sur cette page, c’est bien détaillé http://www.leparfait.fr/comment-faire-ses-conserves et ici pour les questions/réponses http://www.leparfait.fr/questions-reponses 🙂

      En vous souhaitant un bonne expérience conserve 🙂 Si vous ne connaissez pas, vous verrez, c’est un peu intimidant au départ, et c’est très simple ensuite 🙂

  • Bonsoir. Est il possible de stériliser en mettant les bocaux tête en bas et sous l eau sur environ 19 cm? Car je n ai pas de grand fait tout assez haut pour recouvrir les bocaux .
    Merci de votre réponse.
    Nathalie

    • Bonjour,
      Je ne saurais vous assurer que cette méthode marche a 100% mais il fait essayer. Le concept de la sterilisation est de chauffer l’interieur du bocal suffisament ppur tuer les germes. Peut etre cela peit marcher si le contenu du bocal est (lui) au moins immergé. Essayez de voir sur le site le parfait si jamais ils ont une réponse a cette question.
      Cordialement

  • Bonjour,
    Article intéressant. Je me suis lancée avec le coulis de tomate. Mais je trouve qu’il faut très longtemps pour amener le stérilisateur à 100°C (même en partant d’eau chaude). En ajoutant le temps de stérilisation, est-ce vraiment économique? Ma plaque de cuisson a chauffé au maximum pendant des heures, surtout que j’ai dû le faire en 2 fois par manque de place.

    • Bonjour,
      C’est relativement normal que le stérilisateur mette du temps à monter à 100°C car il y a un important volume d’eau et de conserves à chauffer. C’est beaucoup d’énergie à délivrer donc forcément c’est long.

      Pour l’aspect économique du stérilisateur. En fait, il s’amortit sur plusieurs années, et cela dépends en fait de la quantité de conserve que l’on fait : 1) il est préférable de lancer une grosse fournée (5+) de conserves à chaque session de stérilisation (rentabiliser la chauffe), 2) plus on en fait sur la saison, plus c’est rentable. Il est aussi beaucoup plus rentable dès que l’on rentre dans les fruits au sirop et surtout les plats cuisinés (ratatouilles par ex). En gros un pot de 500g de ratatouille c’est 3euros dans le commerce, des tomates concassées 1euros les 400g, des abricots au sirop autour de 3euros le pot de 600g (et l’on peut quasi faire x 1.5 ou x2 sur les produits en bio). Sachant qu’un petit bocal fait 500 g environ, un stérilisateur vaut autour de 100 euros, il faut faire grosso modo 33 + marge (disons 40) pots de ratatouille / pêches au sirop pour que cela se rentabilise. On monte a 100+ pour le coulis de tomate.

      Personnellement, ce qui m’a initialement convaincu c’est la praticité : on remplit (beaucoup), on règle,on branche et on laisse faire. C’est beaucoup beaucoup moins de préoccupations que tout faire à la plaque 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.