Une journée d’été au pied du Vercors

Une journée d’été au pied du Vercors

Bonjour à tous,

 

Je vous retrouve ce matin pour partager avec vous de bons souvenirs-photos d’une randonnée dans le Vercors, un premiers week-end de Juin. 🙂

Oui, Juin a été particulièrement maussade et pluvieux, les orages ont plus que détrempé le jardin, inondé Valence.. Mais.. un matin de week-end, alors que mes gourmands avaient de toute façon prévu la “grasse mat”, l’aurore c’est révélée radieuse. Peu de nuages, pas trop chaud, la prochaine averse prévue qu’en milieu d’après midi.. je n’ai pu résister à l’idée d’attraper mes chaussures de randonnée, l’appareil photo, et le chien toujours motivé , pour partir grimper sur les pentes.

J’ai cherché une nouvelle idée ballade puis ai trouvé un bon “spot” en partant du bas des pentes du Vercors, pour monter au plateau de la Gervanne. Arrivée avant le lever du soleil dans la combe, j’ai débuté ma marche dans une forêt encore plongée dans la semi obscurité.  Dans l’air frais du matin, pas un chat. Seuls les oiseaux commençaient à chanter

Je ne m’attendais pas à observer grand chose tant que le soleil n’illuminait pas les pentes, mais au détour d’une trouée, je suis tombée sur un spectacle qui m’a ébahit : un champ couvert de coquelicots d’un rouge éclatant :

champ_coquelicots

 

J’ai marché quelques minutes dedans, telle une petite fille, puis j’ai repris la montée qui s’annonçait bien longue. La forêt s’est rapidement épaissit, couverte de buissons trempés par les dernières pluies. Au détour d’un croisement vers un tout petit chemin, une tâche rose : une mélampyre. Petite macro au passage.

fleur_plumette

 

J’ai grimpé pendant un peu plus d’une demi heure à flanc de colline avant d’atteindre son sommet. Si le premier flanc était encore dans l’ombre, au sommet, je fus aveuglée par la lumière du matin. Sous ce jaune éclatant, même les herbes verdoyantes prenaient des reflets dorés.

 

Foret_lever_soleil

J’ai continué ma marche sur le sommet de la colline, dans des chemins bien ensoleillés. Parfois, je pouvais voir les pentes alentours, parfois, la forêt se voulait dense, et ne laissait au regard que le tout petit chemin et les pois de senteur en fleur..

chemin_pois

La fin de la montée fut particulièrement rude. Imaginez : votre chemin, initialement pierreux mais large, a été avec les années recouverts de buissons de genêt. Vous ne voyez plus les tracés, naviguez entre des buissons trempés, parfois devez sauter au dessus des branches.. Quoi qu’il arrive, vos chaussures et bas de pantalon sont bien vite trempées

Mais vous vous retournez, contemplez ce chemin sauvage et fleuri qui semble presque magique.. puis vous regardez au loin la vallée où vous êtes partis.. et ne pouvez qu’être satisfait de l’effort;

chemin_genet

 

Encore une demi heure d’effort, et nous voici tout en haut, sur le plateau de la Gervanne. On fait une pause, et contemplons avec bonheur ces pentes durement grimpées. Instant le plus heureux de ces randonnées, quand vous voyez ces paysages, cet espace, la verdure, ces points de vue que seuls les marcheurs connaissent..

 

Randonnée vercors été :  Col J.Cavalieri   Randonnée vercors été :  Col J.Cavalieri

 

J’ai attaqué la re-descente avec les jambes déjà bien fatiguée, et un  compagnon qui tirait la langue. Nous attendons de redescendre dans l’ombre de la forêt, puis nous faisons une pause bien méritée :).

chien

 

La descente dure plus d’une heure, et se poursuit dans de petits chemins ensoleillés. Alors que je promène un regard pensif sur la verdure, une nouvelle découverte sauvage : des orchidées !

 

orchidée sauvage

 

Les randonnées en montagnes ont souvent des airs d’histoires d’un aller et d’un retour. En rejoignant ma voiture, située en bas de la vallée, je repasse devant le champ de coquelicot dont je vous ai parlé en début de billet. Cette fois, les fleurs sont largement baignées de lumière, et leur rouge ressort avec vivacité. Couleurs d’été, couleurs gaies.. je reste quelques minutes à les contempler avant de termines mes derniers mètres.

 

Randonnée vercors été : champs de coquelicots

 

Et me voici dans ma voiture, crevée mais heureuse. Il est près de 11H du mat, et il est temps que je rejoigne la maison m’occuper de mes petits gourmands.

 

En espérant que ces quelques photos et ce min récit ballade vous a plus, je vous dit à bientôt !

 

 

Print Friendly, PDF & Email


2 thoughts on “Une journée d’été au pied du Vercors”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.