Allons siffler là haut sur les collines…

Allons siffler là haut sur les collines…

Bonjour à tous et toutes,

Alors que la semaine s’annonce maussade, j’aimerais vous proposer un peu d’évasion par écran. Nul besoin de faire prendre l’avion polluer, partons juste à côté dans les collines du Vercors qui se teintent doucement des couleurs printemps. Pour les plus connaisseurs du coin, nous re-partons à Combovin, un des plus jolis spot à randonnée à proximité de Valence (que vous pouvez retrouver en été ; ou en automne … 😉  )

A force de les arpenter hiver comme été, je les connais,  ces collines et sais repérer de visuel les transitions de saison. A l’automne, il y a quelques arbres clés qui jaunissent en premier.. et au printemps, c’est l’arrivée des primevères sauvages dans les forêts, ce sont des teintes verdoyantes que prennent soudainement les champs, ce sont les chants des mésanges que l’on retrouve dans certains coins bien spécifiques. A force de les côtoyer, années après années, ces collines sont presque devenues ma deuxième maison. Elles accueillent mes joies et mes peines, mes moments de ras-le-bol, mes enthousiasmes pour les petits rien du quotidien, parfois mes craintes, et souvent mes espoirs… On  se moque parfois des thérapies par les arbres pratiquées au Japon, mais personnellement j’y crois, tout comme je crois à la thérapie de ces collines qui on su si bien m’aider.. Parfois, j’ai même l’impression d’être Paul (de La gloire de mon Père) qui ne sait comment remercier ses collines au dessus d’Aubagne pour les si bons moments passés, moments qui l’ont aidé à grandir..

Et vous ? des coins à balade ou vous vous sentez chez vous ?

 

En cette début mars, j’adore les arpenter pour découvrir une nouvelle fois cette transition entre l’hiver et le printemps, ces instants fugaces où la nature renaît, s’éveille et nous ré-émerveille..  Alors, un de ces derniers week-end, je suis retournée dans un de mes coins “favoris” à Combovin. Un grand beau temps, une belle lumière, la douceur du matin.. de quoi partir en polaire et finir en tee-shirt….  La tentation était trop grande pour repartir dans ce si joli lieu qui s’admire été comme hiver. Appareil photo à la main, j’ai essayé de capturer quelques fragments de ces collines, de la nature, pour vous les transmettre, les partager.. Les collines égayent tout le monde, alors puissent elles vous égayer 🙂

 

~~~~

Partons donc nous promener dans la douceur du petit matin. 

Nous partons dans la combe de Combovin, petit village tranquille bordé par la Véore..

 

Apercevoir le village gentiment blotti dans sa vallée..

 

Attaquons la montée. Les bords des chemins sont garnis de bouillées de primevères sauvages..

 

Prenons de la hauteur dans les chemins pierreux..

 

Et voyons le village s’éloigner progressivement de nous..

 

Tout en grimpant, je ne peux m’empêcher d’admirer les jeux de lumière qui illuminent les sous bois de contrastes et de teintes dorées..

 

Puis les collines qui reprennent peu à peu leurs teintes verdoyantes..

En grimpant en haut de la colline, nous rejoignons la petite chapelle de Sainte Catherine..

A ses pieds, on trouve déjà les premières pâquerettes..

 

Mais ce que j’aime ici est surtout cette vue, immense, sans limite, sur les contreforts du Vercors.

Suivons du regard les vallées pour nous perdre dans les premiers reliefs..

 

 

En redescendant, on aperçoit la tour de Barcelone, vestige de l’ancien temps perché sur un bras de colline

 

 

 

 

En marchant, je découvre les violettes gentiment lovées sous les arbres

             

 

Le paysage change pour se teinter de couleurs pins..

Bientôt viendra le temps de leur senteur si particulière, cette senteur entre la montagne et la garrigue, qui nous fait souvent voyager..

   

Arrivée à la tour, je ne peux m’empêcher de me tourner vers l’immensité des contreforts du Vercors

 

Pendant qu’il y en a une qui piste le lapin  😉

        

 

Après la tour, redescendons dans la vallée en suivant les pins..

 

Et atterrissons dans les champs d’altitude encore jaunis par l’hiver..

Le printemps n’a pas encore gagné tous les reliefs, encore 2-3 semaines de patience

 

 

Arrivée en bas, dans la vallée, je m’attarde au calme du ruisseau …

 

Apercevant les primevères toutes blotties dans la chaleur de midi..

 

Mais regardez au loin qui s’amuse… !

 

 

 

 

Cette journée là, il y avait un étonnant soleil de printemps en soirée…

. L’occasion était trop belle de repartir juste à côté de chez moi auprès de mon “spot à coucous” favori, me rouler dans l’herbe et les prendre en photo..

 

Tout cela pour terminer dans la douceur du soir, auprès de compagnons toujours contents de ces “heures sup’ ” à l’extérieur..

 

 

Je ne peux vous laisser sans terminer avec  2-3 petites macros dans le jardin. 😉

 

~~~~

Bonne journée à tous !

Print Friendly, PDF & Email


4 thoughts on “Allons siffler là haut sur les collines…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.