Petits gestes écolos en vacances (et sans contraintes)

Tourbière saisie - point de vue sur le mont Blanc

Bonjour à tous

L’été est synonyme de vacances, de farniente, de mode de vie plus détendu. Les vacances sont toujours des moments où l’on est moins regardant sur nos petits travers, nos envies de lézarder toute la journée au soleil.. Et nos petits gestes “écolos” /zéro déchet /etc . Quand on fait des efforts toute l’année, on a souvent envie de faire un break, non ?

De notre côté, même si on est plus “cools” en vacances, on essaye de ne pas entrer dans un laisser-aller pouvant être particulièrement néfaste à l’environnement. En vacances oui, être moins strict clairement oui, mais hors de question de polluer inconsidérément.

Histoire de lancer la discussion sur nos habitudes de vacances, j’aimerais partager avec vos quelques gestes peu contraignants pour passer des vacances tout en respectant notre environnement. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires ! 🙂

 

~~~~

EDIT : Pour d’autres idées,  voici un guide “Eco- Tourisme responsable à la Mer” édité par différentes associations de protection des océans

~~~~

  • Prendre des vacances proche de chez soi

La première source de pollution de nos vacances sont les déplacements. En particulier dès que l’on prend l’avion, la “facture pollution” grimpe énormément : Prenez par exemple un vol entre France <->Canada, c’est autant de pollution que la totalité de vos déplacements Maison <-> Travail en voiture sur 1 an ! De quoi plomber en un voyage tous ses efforts de l’année ! Sans pour autant se priver de vacances, l’astuce est de prendre des vacances proche de chez soi, en France ou dans les pays frontaliers. Le WWF conseille de prendre 1 vacances sur 2 à 200 km maximum de chez soi, une distance jugée suffisante pour se dépayser et suffisamment proche pour ne pas trop polluer.

[Aparté] 

Coup de gueule : Tout à fait personnellement, je dois avouer que cela m’énerve beaucoup de voir que les médias et les blogs voyages ne font que promouvoir des destinations  très lointaines, atteignables qu’en avion, et souvent (très) onéreuses.  Sous prétexte de pouvoir inscrire une jolie ligne sur son CV vacances – ligne qui sera oubliée 6 mois après – il faudrait  bousiller tous ses efforts de l’année en faveur de l’environnement  ? Mince, comment peut-on ne pas voir cette incohérence entre notre quotidien et nos vacances ? Et pourquoi ne regarde-t-on pas les merveilles que nous avons en France / dans notre pays ? Pourquoi ne se rend -on pas compte qu’il serait plus responsable  socialement dépenser son budget vacances en France (pour l’injecter dans notre économie) plutôt que de l’injecter dans l’économie des autres ?  Il serait temps de sortir de l’illusion qu’une ligne sur le CV vacances est “fait bien” et est un “indispensable”..

[Fin de l’aparté]

Notre pratique :

En général nous (=ma famille) partons environ 2 fois par an, toujours en France. On n’interdit pas des vacances à l’étranger, mais on attends de pouvoir leur donner un vrai intérêt culturel/découverte et d’avoir un budget suffisant pour qu’elles se passent dans d’excellentes conditions.

Nos pratiques sont, sur nos deux sessions vacances :
– 1 session vacances “loin” jusqu’à 600 km /6H de route de chez nous.
– 1 session vacances “près” jusqu’à 2H-2H30 de route autour de chez nous.

J’admets que nous a la chance d’être bien placés géographiquement (Valence est proche de la Savoie, Ardèche, Auvergne, et bord de mer), mais si on regarde bien il y a toujours des alternatives pour se dépayser à proximité : Pour Paris, cela sera la Normandie, pour Bordeaux les Pyrénées, Marseille les Alpes, etc. Il suffit de bien se renseigner sur le net 😉

 

 

~~~~

  • Être prévoyant dans ses bagages : épices, lessive,…

Dès qu’on loue un gite / pars en camping, on atterrit souvent dans un appartement vide de tous nos basiques du quotidien : Cela va de l’huile, sel, moutarde, vinaigre, au produit vaisselle, à la lessive, et j’en passe. Pour éviter une facture de courses monumentale et un surplus de consommation, l’idéal est d’être un peu prévoyant et se faire avant départ une “checklist d’indispensables” à emporter. Bien entendu, cela n’est valable que si vous utilisez votre voiture et avez un peu de place dedans 😉

Astuces maison : Avec le temps, j’ai conçu une “checklist” maison de nos indispensables :
• Cuisine : sel et poivre, huile, vinaigre, moutarde, quelques épices, tisanes.. J’ai mis de côté quelques petits conteneurs (huile d’olive 50cl par ex) spécialement pour, et les reremplit avant chaque départ.
• Entretien : liquide vaisselle, lessive à la main, torchons, lingette micro-fibres..
• Indispensables : draps, papier toilette, produits de toilette..

Biscuits friandises - cannelle ou amande

~~~~

  •  Continuer le tri sélectif des déchets

Sans se donner les contraintes du zéro déchet, en vacances, il est vraiment important de continuer le tri sélectif. Dans la plupart des sites de vacances, c’est dorénavant implémenté et encouragé. Alors on ne perds pas ses habitudes, et l’on recycle ce que l’on peut.

Astuce maison : Si vous ne disposez pas de vos poubelles classiques de couleur petite astuce est d’utiliser un de vos grands cabas de course en plastique pour regrouper les recyclables, puis d’opter en soirée pour des “promenades digestives”/ “promenade du chien”/”etc” en amenant tout le tas de recyclables au conteneurs.

 

~~~~

  • Prévoir une balade “nature”

Quand on pense vacances, on pense farniente et découverte des “must see” du coin.. Mais il est aussi intéressant de réaliser une balade “nature” à la découverte des paysages, de la faune et la flore locale. En effet, c’est toujours un moment “au calme” pour les adultes, permet de découvrir un autre cadre, et permet de sensibiliser les petits à la biodiversité. Profitez-en au passage pour débuter avec eux un herbier photo des fleurs, identifier les animaux. C’est souvent très ludique.

Astuce maison : Si vous partez à proximité d’un parc naturel /réserve naturel, le site de sortie nature est vite trouvé. Autrement, repérez les jolies randonnées familiales prévues à proximité. D’autres astuces dans ce billet.

 

~~~~

  • Ne pas jeter de déchets dans la Nature

Difficile de parler d’ “‘astuce” … mais c’est un geste qu’il est important de rappeler –  surtout dans les sites naturels – : On ne laisse rien sur place, pas même un noyau de fruit.. Et surtout pas un emballage plastique qui restera en place pendant 12 millions d’années. J’ai l’impression que cela commence à rentrer dans les mœurs, car dans les années 90-2000, je voyais souvent plein de déchets sur les chemins et maintenant ils se font rare… mais on y est pas encore, en témoigne l’état désolant de certaines de nos plages. Tout effort est bon à prendre.

Astuce maison : En balade longue, avec pause pic-nic /goûter pour gérer les emballages, l’astuce la plus simple est de provisionner dans un sac à dos un sac (type sac plastique ou papier ceux que vous récupérez en passant au marché) qui fera office de poubelle pour la balade.

 

~~~~

  • Respecter les règles des parcs naturels

Il est souvent difficile de résister à l’appel du bouquet lorsque l’on se balade dans les champs, montagnes et espaces fleuris… Pourtant il faut dorénavant le faire. C’est un indispensable pour préserver la bio-diversité et permettre aux promeneurs derrière vous de profiter encore un peu du spectacle. Si vous adorez une fleur, plutôt que la cueillir, faites des photos ! Vous en profiterez encore bien longtemps après la balade. Freinez vos petits gourmands et sensibilisez les à la fragilité des fleurs. Ils s’adapteront vite.

Autre point important, si vous fréquentez un espace protégé  (parc naturel, régional, réserve)  Lisez bien les panneaux à l’entrée et respectez bien les règles de protections. Elle donnent des règles sur le besoin de rester dans les chemins (ex : en dessous à la tourbière des saisies où toute sortie du chemin était interdite), la quantité de cueillette des fruits sauvages ( ex myrtilles à la montagne,..) la tolérance sur la présence des chiens .. Ce sont des règles qu’il est indispensable de respecter.. Même si votre voisin ne le fait pas !

Tourbière saisie - point de vue sur le mont Blanc

~~~~

  •  Consommer du local & Profiter des marchés

Les vacances sont une formidable opportunité pour consommer aisément des produits locaux. Cela a plusieurs intérêts 1) les produits sont meilleurs 2) C’est “écolo -responsable” 3) Cela permet de préserver l’économie locale et les emplois.

Alors profitez-en ! quittez les marques industrielles classiques de vos produits courants et profitez des marchés, des marchés de producteur pour trouver les produits locaux et découvrir les spécialités. On fait souvent d’excellente découvertes (bien plus que sur les blogs de cuisine 😉 )

Astuces maison :

  •  En famille, on se prévoit toujours un budget “plaisirs locaux ” pour nos vacances, plutôt que de céder sur un surplus de produits industriels.
  • Repérez les petites cabanes de vente de fruits/légumes sur les bords des routes : Ce sont souvent des cabanes tenues par les agriculteurs du coin. Pour distinguer le ‘vrai agriculteur” d’un simple revendeur, c’est simple
    • L’origine du produit doit être indiquée (et correspondre à votre département/mes frontaliers
    • Le nombre de produits doit être limité : 6-8 produits, correspond globalement aux productions d’un agriculteur et de ses “copains”. Au-delà de 12-15 produits, vous avez probablement affaire à un grossiste.
  • Repérez les dates des marchés sur les panneaux à l’entrée des villes, en vous renseignant sur les offices de tourisme ou sur les livrets d’accueil
  • Profitez aussi des “marchés paysans” qui rassemblent généralement un grand nombre de producteurs locaux.

 

consommer responsable - quelques idées et réflexions

 

~~~~

  •  Limiter les tentations en “surplus”

Les vacances sont souvent synonymes de relâchement sur les dépenses et les courses quotidiennes. On a souvent envie d’acheter ces boissons sucrées exceptionnelles, des glaces.. Surtout quand on a des petits gourmands. Craquer un peu est une bonne chose, mais craquer tous les jours n’est pas idéal car cela augmentera d’autant plus votre production de déchets.

Astuces maison : Gardez ces “craquages” à un rythme “exceptionnel” :dernier jour de vacances, grande journée, etc.. Et privilégiez des craquages locaux 😉

 

~~~~

  • Ramener des produits locaux à ses proches et Faire découvrir la diversité des artisanats

Dernier petit point, profitez des vacances pour provisionner vos futurs cadeaux avec des produits locaux / d’artisanat local. Outre l’avantage d’être conçus/produits à proximité (et favoriser l’économie locale), ils permettent souvent de surprendre vos proches, leur faire découvrir d’autres terroirs/artisanats. C’est beaucoup mieux qu’une commande sur Amazon 😉

Astuce maison :
• Prévoyez-vous une demi-journée ou soirée “shopping vacances” en fin de vos congés pour cela.
• N’hésitez pas à repérer les apéritifs locaux, pâtés, conserves, fromages sous vide, confitures, pots de miel, souvent idéaux pour réaliser des paniers gourmands.

~~~~

Voilà, quelques un de nos petits gestes écolos vacances.. Ce n’est pas grand-chose.. Mais c’est toujours bon à prendre;

Et vous ? Que réalisez-vous en vacances ?

Bonne journée !

Print Friendly, PDF & Email

5 Replies to “Petits gestes écolos en vacances (et sans contraintes)”

  1. j’aime beaucoup ton article, en vacances je veille à mes dechets, je suis peut être plus strict que chez moi, bisous

  2. Chouette article ! Je veille également à mes déchets partout (vraiment partout !) où je vais. On a toujours un sac à dos ou des poches à nos pantalons pour stocker nos déchets, souvent ils ne sont pas lourds une fois vides et ils voyagent avec nous jusque la première poubelle trouvée. Idem concernant les déchets lors des pique-niques, nous avons toujours été habitués avec nos parents étant plus jeunes à reprendre tous nos déchets et à ne JAMAIS rien laisser sur place. Les seules exceptions sont peut être les noyaux/trognons de pomme… A ce propos, je voulais savoir pourquoi tu dis qu’il faut aussi les reprendre. On ne les jette pas systématiquement, mais ça nous arrive. Mais comme nous ne prenons que des fruits/légumes bio, l’impact est moindre que s’il s’agissait d’un autre déchet ou d’un fruit traîté aux pesticides, d’après nous, mais nous nous trompons peut être 🙂 Pour ce qui est des vacances, nous ne partons jamais loin car nous ne sommes pas motorisés, nous avons un chat qui a des besoins particuliers et je ne suis pas à l’aise si ce n’est pas moi ou mon conjoint qui nous en occupons. De plus, nous préférons mettre notre argent ailleurs que dans des vacances. C’est une question de point de vue et/ou de priorité, mais si nous “devons” partir plus loin c’est toujours à plusieurs et dans ce cas nous rentabilisons un maximum en faisant des visites culturelles. Pour ce faire on va favoriser la marche et/ou les transports pour limiter les coûts mais aussi notre impact écologique. C’est clair que cela demande beaucoup plus d’efforts, d’ailleurs pour les personnes qui nous accompagnent quand nous partons, on en rit toujours mais ils redoutent toujours de partir avec nous car ils savent que ce ne sera pas de tout repos… Mais nous jugeons que cela en vaut la peine, pour la planète, il faut aussi se donner un peu de mal 🙂 Et puis des vacances far niente au soleil et à la plage… très peu pour nous :p Merci pour tes articles très intéressants 🙂

    1. Bonjour,
      déjà je m’excuse du temps de réponse, je “cours de partout” en ce moment et n’arrive pas à suivre. ..
      Merci pour votre partage d’astuces, notamment pour les pic-nic. Pour les noyaux, j’ai peut être tord mais je pense qu’il n’est pas correct de laisser des déchets même biodégradables qui ne sont pas originaires du milieu où l’on est : par exemple en haute montagne, une peau de banane se décompose, mais qui sais si en se décomposant elle ne va pas attirer des insectes qui n’ont rien à faire là, ou encore u noyau de fruit donner naissance à un arbre qui ne fait pas partie du biotope classique et déséquilibre le biotope. C’est pour éviter ce déséquilibre ( même si le risque est faible) que je préfère ne rien laisser. Après je me trompe peu être.. mais on ne sais jamais.
      Pour ce qui est des vacances “au loin”, comme vous, quand on se déplace, on visite la région autant que possible pour rentabiliser au mieux le déplacement. Le farniente se fait très bien à la maison/au jardin, pas besoin de paysages lointains 😉
      Merci encore pour votre retour d’expérience, et a bientôt j’espère !

  3. Ne pas laisser ses déchets dans la nature, on est bien d’accord, c’est la base et ça vaut que l’on soit ou non en vacances !
    Concernant les achats, je privilégie le local/artisanal et minimise l’industriel, en vacances ou à la maison, quand c’est moi qui fait les courses… sauf qu’en vacances (d’été), ce n’est pas toujours moi qui fait les courses 🙂 (et l’argument local et/ou de saison peine à porter ses fruits pour plein de raisons, pas forcément illégitimes d’ailleurs… on ne vit pas dans un monde blanc ou noir)
    Et je rapporte aussi des souvenirs gourmands (d’ailleurs, j’ai pas mal de boîtes de conserve de poissons qui attendent de revenir en Drôme depuis la Bretagne ! )

    1. Pour les déchets dans la nature, cela rentre.. mais malheureusement pas partout..
      Pour les achats locaux, oui évidement, tout n’est pas ultra blanc, et il faut rester vigilant. Le “local” made in China existe toujours .. Mais c’est l’occasion de se faire plaisir en regardant un peu moins l’argument prix du quotidien.
      Pour l’industriel, en fait, vu que les moyens de cuisson sont souvent limités et/ou qu’on rentre souvent crevés d’une journée de balades, la tentation se fait souvent sentir. il faut faire un peu attention avant de se faire avoir.
      Pour les souvenirs gourmands, comme nous, on a toujours 1-2 sac de cadeaux au retour 🙂

Laisser un commentaire