Petites idées écolos du mois – Novembre 2019

Petites idées écolos du mois – Novembre 2019

Bonjour à tous et toutes,

Et voici venu le mois de novembre, cœur de l’automne accompagné de ses couleurs flamboyantes et de ses nuits précoces. Un mois de calme et de transition qui nous invite à regarder la Nature tout en préparant l’hiver.  Comme tous les mois, je vous propose que nous nous échangions nos petites idées écolos du moment : petits gestes, nouvelles habitudes, bonnes découvertes, retours à la nature.. Il  y a tant de choses possibles.

De votre côté, alors, quelles sont vos idées, vos petites améliorations  ?

 

Rappel : Petites idées écolos pour Octobre 2019

Pour ma part :

 

Côté gourmandise > Oublier définitivement les tomates et cuisiner courges et choux.

Même si les tomates ont joué les prolongation avec la douceur d’octobre , il est temps de ne plus les mettre dans son panier. En effet, les tomates ne poussent que pour des températures supérieures à 15°C, et donc les tomates actuelles ne proviennent quasi plus que des serres chauffées d’Espagne.  Restons donc locaux dans nos légumes.

En novembre, c’est l‘heure des courges et des choux. Un panel si vaste qu’il est difficile de se lasser. J’aimerais surtout mettre en avant :

  • La courge musquée de Provence ou courge muscade : C’est une courge qui, sur les étals ressemble au potiron et se vends en tranches. Il me semble qu’elle est de plus en plus vendue car elle pousse très très bien (j’en ai 5 énormes au jardin, c’est vous dire ^^) Elle se distingue par une peau parfois verdâtre et une saveur fine et légèrement sucrée.  C’est la remplaçante idéale pour toutes les recettes au potiron, les tartes sucrées…
  • Le chou dur rouge et chou dur blanc : ils sont idéaux pour créer des salades d’hiver, pour réaliser des conserves lacto-fermentées et encore des poêlées

 

Côté fruit, profitez-en pour vous faire plaisir avec les pommes tout juste cueillies en allant chercher les variétés anciennes au nom fleuri. Chanteclair, chopard, pomme-d’api, patte de loup, il a tant de choses à découvrir ^^

 

Côté déco > Bouquets secs d’automne.

 

Alors que l’été est fini, les fleurs ont parfois quitté les jardins, il est tentant de mettre des bouquets de fleurs chez soi. On oublie souvent que les fleurs viennent de loin (ex: les roses du kenya,..), sont parfois cultivées dans des serres chauffées, soit un bilan écologique très limite. Pour décorer responsable, il existe de nombreuses possibilités :

  • Les plantes d’intérieur fleuries, sous réserve de les conserver plusieurs années (Anthurium, cactus de nOêl, Kalanchoé..)
  • Les bouquets secs d’automne : ce sont tout simplement des bouquet secs constitués avec des éléments secs récupérés dans les friches : chardons, épis de céréales, petits branchages.. Si on a un hortensia au jardin/ balcon, on peut aussi récupérer une boule et la laisser sécher, c’est très joli.

PS : je vous posterais un tutoriel la semaine prochaine;)

 

 

Côté Jardin > On laisse les feuilles ?

 

Tous les ans, la même sérénade recommence début novembre : tout le monde sort au jardin ramasser les feuilles de sa pelouse et les amener à la déchetterie.. Erreur ! Les feuilles mortes sont très utiles voir indispensables au jardin, et ce pour différentes raisons

  1. En se décomposant, elles forment un engrais très riche et très utile à vos plantes. C’est le principe naturel des forêts : à l’automne, les feuilles des arbres tombent, compostent sur place en faisant de l’humus, puis les arbres/plantes s’en nourrissent au printemps-été. En privant le jardin des feuilles, si l’appauvrit au fur et à mesure.
  2. C’est un excellent paillage d’hiver. Nombre plantes et arbustes sont assez frileux du pied en hiver et les feuilles peuvent représenter un bon plaid naturel pour éviter de les exposer au gel. Il suffit de les apparier en gros tas autour de la plante. Je le réalise tous les ans auprès des clématites, des arbustes encore un peu jeunes, des artichauts, framboisiers..

 

Alors que faire avec ces feuilles ?

  • Soit vous la jouez flemmard et les laissez en place (ce que je fais ^^)
  • Soit vous les ramenez toutes dans vos plates-bandes pour compost,
  • Soit vous les mettez dans un compost (qui sera utilisé au printemps).

Mais surtout, évitez de polluer en les enmenant à la déchetterie, pour qu’ensuite des grosses sociétés les recyclent en terreau puis vous le re-vende..

 

Côté loisir > Modération sur le streaming

Alors que les nuits se prolongent, que le temps mauvais, il est tentant de se réfugier derrière nos écrans des après-midi ou soirées entières afin de mater les séries/films du moment ou faire un replay d’une émission loupée.  Parce que le streaming n’implique qu’un écran par personne, que c’est dématérialisé, on peut vite penser que c’est responsable écologiquement parlant…  Mais dès que l’on creuse le sujet, on découvre vite que ce n’est pas le cas.  Je vous en avait parlé dans un précédent billet, en fait, pour nous permettre de streamer, il y a derrière :

  • Nos écrans (polluants à la fabrication), consommant de l’électricité
  • Les centres de données, alimentés en électricité 24h/24h, où les moindre fichier est souvent présent en 3 exemplaires différents
  • Le transfert des données entre votre écran <-> le centre de donnée, coûteux aussi en énergie.

 

(source image pixabay)

 

Tout calcul fait, on considère qu’une heure de streaming sur un écran c’est en consommation énergétique autant que votre réfrigérateur pendant 2 à 3 jours. Faites le cumul sur une année.

Sans aller dans l’excès, on peut tout simplement modérer sa consommation. A la maison, on se modère tous à 1 film ou 2-3 épisodes par semaine. A côté, on a redécouvert les moyens de loisirs moins polluants : les DVDs anciennement relégués au placard, les émissions de télé.. Ou encore les jeux de société !    Et cela fait du bien parfois de se retrouver tous ensemble dans le salon a regarder la même chose plutôt que chacun ai son écran  🙂

 

 

Côté Loisir > Sortir profiter de l’automne

Et enfin, je ne peux pas terminer cette série de petit geste écolo, sans rappeler le plus simple.  Tout simplement ne pas oublier qu’il n’y a pas que les tentations modernes “streaming/ciné/week-end à Londres/magasin (remplacez par toute idée de votre choix) pour se divertir.  Quand le temps s’y prête, on peut aussi tout simplement prendre ses chaussures, son vélo, ou sa trottinette et aller se promener profiter de l’automne.  Dans les parcs,  les jardins, les forêts, c’est le moment de profiter des couleurs des arbres. C’est le moment de se réjouir de la pluie  qui a tant manqué cet été. C’est le moment de se confronter à la fraîcheur et renforcer son organisme face au froid. C’est le moment d’être bien dehors et d’éviter la tentation de s’enfermer. Nous restons des animaux, et nous avons besoin pour notre bien-être d’être dehors de temps en temps. Parole d’une accro aux balades 🙂

 

~~~~

 

Voilà, quelques petites idées de gestes écolos pour ce mois de novembre.

Et vous ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email


7 thoughts on “Petites idées écolos du mois – Novembre 2019”

  • Bonjour Florence, quelle bonne idée pour les feuilles, je vais en mettre au pied de mon nouveau rosier acheté cette année qui d’ailleurs à donné aucune fleur!!!!
    Sinon moi je sis énervée avec la courge musquée, car lorsque nous avions encore notre commerce et que nous achetions des soit disant potiron ils nous vendaient des courges musquées. Bon pas de soucis nous les vendions bien en tranche. Mais le mais pour moi qui était terrible est que je ne retrouvais pas le goût de mon enfance la soupe de ma mère. J’avais beau leur dire mais la courge musquée à pas le même goût, que nenni rien n’y a faisait. Alors depuis que nous avons plus notre commerce, j’achète plus aucune courge musquée voilà!!!! Toutes les autres oui. Et l’année dernière une amie qui à été en Sologne voir ses enfants a eu la très bonne idée de me ramener un bon et beau et gros potiron. LE bonheur à l’état pur pour moi, il était là ce goût tant recherché, et même les gâteaux ont cette saveur retrouvée.
    Et oui je suis comme vous même si il pleut beaucoup en ce moment, je sus très heureuse de voir la nature reprendre ses droits, l’herbe est d’un vert profond les vaches de race Salers avec leurs robes acajou brille comme un rubis dans un écrin, les couleurs des forêts cantaliennes, qui me font rêver parfois en le croyant au Canada. Merci pour tous vos conseils. Et je vais prendre mon livre au coin de la cheminée. Par contre juste une chose, pour la pluie je pense quand même à toutes ses pauvres personnes qui sont sous les inondations et je conçois qu’elle ne partage mon plaisir. Bonne semaine Florence et à tout le monde

    • Bonsoir,
      Au plaisir si je vous ai fait trouver un moyen de protéger vos rosiers ! On ne pouvait pas dans la drôme, comme ils étaient exposés plein vents, mais c’était l’idée 😉
      Pour les courges, potirons et courges muscade ne sont effectivement pas pareil, mais c’est – en tout cas niveau texture – des courges vraiment proches et interchangeables dans les recettes sans trop changer l’affaire. Je comprends néanmoins votre point de vue, face à un souvenir d’enfance, difficile de changer 😉
      Pour la pluie, je ne parlais pas des tempêtes (où à mon sens on est dans un autre contexte), mais ces pluies d’automne qui revigorent la nature sans être dangereuses.. On connaissait les tempêtes côté drôme et même sans la problématique des inondations, c’était assez flippant et très loin d’être réjouissant..

  • que de bonnes idées!! pour ma part je laisse les feuilles voler au vent, je fais beaucoup de replay dans mes après-midi et comme je disais à ma fille se promener ces jours-ci en forêt c’est un peu difficile vu les trombes d’eau qui nous tombent dessus depuis 15 jours!!!!
    bonne semaine !

  • Merci pour ces suggestions !
    Ici le mois de novembre est souvent le moment de rallumer le four en essayant d’utiliser au mieux la chaleur dégagée pour cuire plusieurs plats en même temps, et baisser voire arrêter le chauffage pendant ce temps 🙂

  • Ah les pommes…. sans doute mon fruit préféré, celui qui a un vrai goût de toujours en tous cas (même si je ne trouve pas par ici MA pomme, la Reinette de Bretagne, une petite pomme à couteau douce et acidulée à la fois et qui se conserve tout l’hiver sans problème : c’est pour moi la meilleure des reinettes 🙂 La Clochard s’en approche pas mal mais…. ) (et puis il y a aussi cette pomme vert pâle qui poussait dans le grand pommier du jardin de mon grand-père dont personne ne connaissait le nom et que je ne parviens pas à trouver – tu me diras si j’avais le nom, ce serait plus simple ! )
    Concernant la Chantecler, pour moi, ce n’est pas une variété ancienne, je la situerais dans les années 1980 grosso modo…
    Bref, c’est l’automne, et on a les pommes, les poires et les noix fraîches pour être gourmands ! (et les champignons aussi dans un autre registre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.