Mes Objectifs pour 2020

Mes Objectifs pour 2020

Bonjour à tous et toutes

Les débuts d’années marquent souvent le temps des “bonnes résolutions”, résolutions qui durent souvent jusqu’au 3, 4 voir 5 janvier.. Personnellement, cela fait belle lurette que je ne prends plus de bonnes résolutions. En revanche, depuis mon adolescence, j’ai l’habitude/le rituel le 1er janvier me fixer des “objectifs de l’année”.

Ces objectifs ne sont pas des grands concepts (“éliminer la faim dans le monde”, “être plus présente pour mes proches”,.. ), mais des petites choses simples et pratiques qui orienterons mes actes tout au long de l’année. Exemple pour 2018, j’avais un objectif d‘”essayer des produits ménagers maison”, pour 2019 de “retourner faire une rando particulière”…  Ces objectifs me donnent l’impression d’avoir quelque chose à construire sur l’année et de donner un sens au temps qui passe. Je les écris sur un tableau que je met au dessus de mon bureau, puis tous les 3 mois, je fais le point et essaye d’agir en conséquences. A la fin de l’année, je regarde si j’ai réussi ou pas, – ce n’est pas grave si non – , puis on rempile pour l’année suivante.

Mes “objectifs 2020” venant d’être fixés, je me suis dis cela vous intéresserait peut être de partager l’idée et/ou la démarche. En effet, c’est toujours génial d’avoir quelque chose à construire :  Dans les mauvais moment, cela donne souvent une raison de continuer alors qu’on a envie de baisser les bras.  De même, cela fait toujours plaisir de se rendre compte qu’on a avancé et/ou réussi quelque chose au cours de l’année.

 

Bref, voici donc mes petits objectifs de l’année :

****

1) Continuer tous mes gestes écolos de l’année 2019

Mon premier objectif de 2020, et bien c’est de continuer tous les gestes écolos mis en place les années précédentes !

C’est bien évidemment cuisiner de saison et local, utiliser autant que possible des produits ménagers maison, réduire (voir supprimer ) le plastique dans les placards et la poubelle, recycler ce que l’on peut, cultiver un potager, réduire l’inutile, limiter voir supprimer les activités polluantes (aller en vacances “loin” par exemple). On ne perds pas les bonnes habitudes; et on tente d’en découvrir d’autres. 🙂

****

2) Trouver un moyen de transport alternatif à la voiture au moins 1 jour / semaine

La future maison se trouve à la campagne à plus de 40 km de mon lieu de travail donc la voiture est “par défaut” le mode de transport que ce soit pour aller au travail ou faire les courses…

Sur 2020, je veux absolument réduire mon temps de voyage passé seule dans la voiture. Pour le travail, cela passe par du covoiturage ou rejoindre la ligne de TER la plus proche et finir en transport en communs. J’ai pour objectif de le faire au moins 1 fois par semaine.. Côté perso, c’est grouper les inévitables sessions de courses, éviter d’aller trop loin, ou encore apprendre à “faire autrement” plutôt que ressortir pour une course de dernière minute …

Même si cela m’impose d’autres contraintes (se lever plus tôt ou rentrer plus tard pour le travail, revoir mes “plans” pour les activités perso), il est indispensable pour moi de faire ces efforts. La voiture personnelle n’est clairement pas un moyen de transport d’avenir, et il me semble important d’apprendre dès aujourd’hui à la limiter.

****

3) Moins acheter de neuf

Au fur et à mesure que ma sensibilité écologique se développe, je souhaite de plus en plus limiter mon impact sur la Terre et en particulier celui des achats neufs. En effet (hors cadre alimentaire), tout achat neuf est souvent des choses que l’on prélève dans la Terre en détruisant beaucoup au passage : métal, minéraux, métaux rare, sable… Et le meilleur moyen de limiter cet impact est de limiter tous ses achats en neuf.

Avec le déménagement, la constatation que certains de nos meubles/équipements sont “en fin de vie”, nous avons obligation de changer de nombreux éléments. Alors  le challenge est complexe ! Cependant, mon mari et moi avons identifié plusieurs moyens :

  • Emmaüs : qui vent des objets donnés
  • Fouiner chez les débarras (type troc de Lille, débarras locaux trouvés à l’aide du net,..)
  • “Le bon coin”, plus grande source d’occaz’
  • les vide grenier
  • acheter reconditionné pour l’électronique

Je reste lucide, on arrivera pas sur tout. Mais on a déjà en objectif : la table, le meuble télé.. et mon smartphone qui, au bout de 5ans,  est clairement en train de vivre ses dernières heures …

****

4) Découvrir 3-4 recettes “made in Gers”

A nouveau territoire, nouveau terroir, nouvelles cultures maraichères, nouvelles spécialités. Je suis impatiente de pouvoir découvrir de nouvelles recettes traditionnelles.. tout comme ‘ai conscience qu’il va me falloir changer un petit peu mes habitudes culinaires pour m’adapter au Gers et à ses spécificités. Ce sera donc un de mes objectifs sur 2020.

Au programme :

  •  Monter ma compétence “canard” pour mes gourmands (Mission “the perfect confit de canard”)
  • Apprendre à cuisiner les desserts locaux (objectif : croustade aux pommes et le tourteau gascon )
  • et côté veggie, cuisiner les fruits et légumes d’ici comme le kiwi de l’adour ou le melon de Lectoure

Note : Si par hasard, dans les lecteurs/lectrices de ce billet, il y a des Gerseois connaissant des “vraies” recettes gerseoises, je suis preneuse d’infos 😉

Marché de Samatan
Marché de Samatan

****

5) Faire un petit peu de désobéissance civile pour planter des arbres, des fleurs

On a tous nos chevaux de bataille côté écologie. Un des miens est de remettre la Nature à sa juste place en re-végétalisant autant que possible. On aurait besoin de plus de plantes, de fleurs, d’arbres un peu partout, dans les villes, les jardins et même les campagnes..

Alors pour la première fois de ma vie j’envisage une (petite) désobéissance civile : aller semer des fleurs ou planter des arbres dans les terrains laissés à l’abandon. En effet, je suis assez stupéfaite du nombre de terrains (bords de route, haies défraichies,…) qu’on pourrait rendre si agréables en re-plantant/resemant. Mon objectif au printemps sera donc d’aller semer quelques sachets de graines de part dans la campagne, et à l’automne de trouver un coin où aller planter 3-4 petits arbres. Ce n’est pas grand chose, mais c’est toujours cela de pris.

****

6) Trouver le lien avec la Nature du Gers

Après quasi 8 ans à arpenter les collines du Vercors, travailler dans mon jardin drômois, j’ai développé une sensibilité particulière avec la Nature de là-bas. Je sais ressentir quand cela commence à “bouillonner dans les terres” avec l’arrivée du printemps, quand les arbres vont déclencher leur automne, quand la forêt a soif… Inversement, je sais trouver auprès des arbres du Vercors une sortie de “sensation de vie et de réconfort” qui m’a beaucoup aidé lors des épreuves de 2018 et 2019..

Mon objectif sur 2020 sera clairement d’arriver à établir ce lien sensible avec la Nature du Gers. Elle est différente, il n’y a pas les mêmes paysages, les mêmes espèces de plantes, mais j’espère bien au fil de mes balades, arriver à trouver ce “petit quelque chose” qui ne s’explique pas… Ce petit quelque chose qui vous fait vous sentir bien sans avoir recours aux moindres artifices du monde “moderne” .  Je ne suis pas sûre d’atteindre cet objectif sur 2020, mais j’essayerais 🙂

****

7 ) Se faire une session de vacances en famille dans les Pyrénées

D’un commun accord avec mon mari et les petits gourmands, on ne prendra pas de “vacances loin” (ie à plus de 200 km de la maison) sur 2020. Par contre, on espère pouvoir profiter d’une occasion de vacances Pyrénées afin décompresser. Elles ne seront qu’à 150 km, ce qui rend le trajet en voiture “acceptable“. L’objectif de ses vacances ne sera pas le ski d’hiver (activité bien trop polluante), mais pouvoir s’y balader, au printemps, été, ou automne; de partager des moments ensemble, tout simplement d’être heureux ensemble.

Cirque de Gavarnie, printemps 2017

****

8) Continuer à gagner en autonomie en développant mes compétences en potager / verger / herbes médicinales

Dès que l’on se renseigne sur les moyens de vivre plus en accord avec la nature, on tombe très vite sur la problématique d’être capable de produire soit même sa nourriture et ses remèdes médicinaux. J’ai déjà fait une partie du chemin avec mon potager drômois, ou mes premiers essais de macérats de plantes médicinales (un de mes objectifs 2019 ^^) .. Alors sur 2020 mon objectif est de continuer à avancer dans ce chemin. J’ai notamment identifié :

  •  être capable de mieux faire pousser des radis au printemps, des patates douces et navets boule d’or en hiver
  • planter un début de “jardin des simples” dans le futur terrain avec du thym, sauge, romarin, sarriette, ..
  • et apprendre à sécher correctement les plantes pour les tisanes médicinales

Tout un programme 🙂

 

 

****

Voilà, mes objectifs 2020. Je ne sais pas si je les tiendrais tous, mais ils vont orienter mes actes tout au long de l’année. Comme je vous disais en introduction, j’ai aujourd’hui mon petit tableau bien affiché pour ne pas oublier. ^^

Pour finir par une citation de Joseph Joubert (trouvée par hasard le 1er de l’an dans une papillote “réveillon” prise chez belle maman… – clin d’oeil du destin ? 😉 – ) :
” Le but n’est pas toujours placé pour être atteint, mais pour servir de point de mire”

 

 

Et vous ? Vous fixez vous des “objectifs” tous les ans ?

Auriez vous envie de vous en fixer ?

N’hésitez pas à partager !

 

Print Friendly, PDF & Email


8
Laisser un commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Florence (Au Fil du Thym)Isabelle MiaouManuebSophiedewulf Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
dewulf
Invité

beau programme, le numéro 8 me parle bien car je suis aussi dans cette démarche…nous pourrons ainsi nous enrichir de nos expériences personnelles…

Sophie
Invité
Sophie

Bonjour, j’aime beaucoup votre manière de présenter vos objectifs.
Souvent on se fixe par exemple : Je vais créer un jardin de simples cette année, et dans cette formulation on voit là où on en est : 0 simples et puis… là où on veut arriver… un jardin de simple comme dans les couvents !!! Et là je pense qu’on peut se trouver devant un grand vide métaphysique !!!
Par contre avec votre « planter un début de jardin de simples » tout paraît devenir possible, la notion du déroulé du temps s’impose d’elle-même tranquillement, on commence par un bout et puis on développe les choses au fil du temps… là en l’occurrence au fil du thym ! Je vous souhaite une belle année 2020 avec des concrétisations qui vont dans le sens de vos espérances. Merci pour votre blog dont j’apprécie la lecture.
Cordialement,
Sophie

Manueb
Invité

tous mes voeux pour cette nouvelle année !

je continue à faire mes gestes écolos, comme faire mes produits, prendre le plus souvent le vélo, acheter juste ce dont on a besoin…..

biz et bon dimanche

manue

Isabelle Miaou
Invité
Isabelle Miaou

Bonjour ?
Je découvre votre blog via un mot clef( lavette durable au crochet)
Mes démarches sont les votre mais bon vu mon age j’ai de l’avance et c’est normal 😉
Ma question est indicrete : comment vous en etes vous sorti pour votre maison en vu d’achat ? c’est fait ? par quel biais ?
Perso nous n’avons pas ete assurable mais nous avons a priori une autre solution ( à voir car la sgnature definitive est en fevrier …)
Bien sur si vous ne me repondez pas je comprendrais 🙂
Blog’amicalement
Isa MIaou