Noël dans les collines du Vercors

Noël dans les collines du Vercors

Bonjour à tous et toutes,

Tout le monde dors à la maison, quelques cadeaux attendent gentiment les petits gourmands.. Alors je profite de ce moment de calme pour vous souhaiter ce matin une très belle fête de Noël. Si vous êtes en famille, j’espère que vous avez pu et pourrez encore passer de bons et joyeux moments tous ensemble. Si vous êtes seul(e), j’ai une pensée amicale pour vous, et regrette de ne pouvoir vous inviter à ma table..

Le repas de Noël cette année n’a pas été comme les autres. Avec la séparation de la famille pendant quasi 2 mois (moi à Toulouse, mon mari et les petits en Drôme), avec les différents soucis bancaires que nous expérimentons, nous avons sans nous rendre compte changé nos priorités. Exit la volonté de gâter (à tout prix) les petits gourmands, exit l’obligation de s’offrir des cadeaux entre mon mari et moi, exit le repas de Noël avec des produits raffinés. On a misé sur le simple, l’utile, une petite attention pour marquer le coup.. et on s’est donné du temps pour profiter d’être ensemble. Pour ce dire à quel point on s’aime tous, phrases que l’on oublie trop souvent de dire.

Au repas de Noël hier soir, à discuter tous ensemble, on a parlé de cette logique avec ma belle famille. Belle Maman partageait aussi notre avis et fit un constat : Il y a quelques dizaines d’années, il n’y avait pas/peu de cadeaux, on profitait de Noël pour faire une vraie fête de famille ou d’amis, parfois on ajoutant un couvert en plus pour inviter un cousin éloigné dans le besoin. C’était un rituel important dans l’année car un des rares créneaux  pour montrer que l’on tenait à tous, qu’on était ensemble et que l’on formait une communauté.

Aujourd’hui, dès novembre on entends que la logique marchande nous appelant à (sur)consommer : Se forcer à offrir; Se forcer à acheter; Souvent de l’inutile et du polluant-; se forcer à consommer foie gras, saumon et une bûche industrielle “parce que c’est la tradition“. Noël n’est présenté dans les médias que par l’aspect “consommation” et plus pour les valeurs que cette fête transporte.

On était tous d’accord : on en a marre. On veut retrouver le charme des Noël simples et chaleureux d’antan.  On veut changer ces noël préformatés bouffis d’obligations. On veut retrouver le vrai sens de Noël. La force des choses nous a fait changer un peu cette année. On s’est promis tous ensemble de changer encore plus l’année prochaine : On ouvrira notre table à des personnes dans le besoin, on ira peut être passer Noël dans des associations, on fera moins de cadeaux entre nous pour pouvoir en offrir à l’extérieur. On passera un Noël qui aura du sens..

En attendant, j’aimerais essayer de vous faire un petit “cadeau” avec une balade-évasion-photo dans la Drôme. Et oui, étant rentrée dans la Drôme, mon “2e réflexe” à été de retrouver ces collines vercoroises que j’aime tant. Peut être cette balade vous permettra un peu d’évasion en cette matinée, et un moment de pause dans le tumulte des fêtes.

En vous souhaitant encore un joyeux Noël !

**********

 

Partons au matin. Le ciel est gris, les teintes ternes. Nous venons d’entrer dans l’hiver..

 

Pour cette balade, je suis accompagnée par la “Miss”. Elle n’a pas fait de “grandes randos” depuis près de deux mois, alors c’est la fête 🙂

 

 

Sur le chemin, perçent déjà les hélébores fétides. Fleurs d’hiver qui orneront la montagne jusqu’au printemps, et régalerons les bourdons si l’hiver ne dure que peu

A côté, on peut voir les mousses envahir les troncs.. L’hiver est le temps de ses coussins verdoyants

 

 

Mais, allons, grimpons dans les petits chemins !

 

Si l’hiver parait souvent terne, quand on se retourne, on découvre au travers des arbres un panorama exceptionnel sur la plaine de Valence.

On se sent chanceux, car dès le printemps, la vue se fermera avec les feuilles verdoyantes…

 

En continuant de monter, je découvre vite que le chemin s’est transformé en ruisseaux.

Il y a eu de grosses intempéries en Drôme ces derniers jours, les sols sont trempés..

 

Elle, elle n’est pas dérangée ^^

 

 

L’hiver, c’est la saison des baies  sauvage : Voulez vous jouer à un petit jeu ?

Savez vous à quel arbustes elles appartiennent  ? (réponse en fin de billet)

 

 

 

Je vous parlais d’intempérie.. En me baladant, je trouve encore les stigmates des chutes de neige de novembre. Si le coeur des forêts sont épargnés, nombreuses sont les cimes d’arbres qui ont cassé avec le poids de la neige et gisent sur le sol. Nombreux sont les arbres tombés sur les bords des chemins..

Je m’en horrifie et ai “mal” pour la Nature. Mais aussi je prends encore plus conscience : Nous avons urgemment le devoir de la préserver de nous humains, mais aussi du monstre climatique que notre inconscience à engendré.. 

Mais en levant les yeux vers les cimes abîmées, je vois un signe de bio diversité. Un gros nid, vu la taille,; sans doute pour une cigogne ou une grue.

La Forêt sers encore de refuge..

 

Continuons la balade sur les crêtes des collines

 

Les feuilles mortes sont autant d’occasions “macros-photo”

 

A côté, il y en a une qui cherche..

 

A la première trouée, le Vercors se dévoile..

 

Je m’émerveille encore des reliefs, de ces terres que j’ai si souvent arpentées..

 

Je descends de ma colline pour rejoindre les champs que vous avez aperçu en bas

 

Le chemin se pare de pin,  et devient boueux

 

Allures de pinède

 

 

Une fois dans les champs, je m’amuse du contraste entre les champs verts et ces couleurs ternes et rougeoyantes de la forêt. L’hiver est toujours source de contrastes et de tableaux colorés, pour qui sais les regarder

 

Continuer de grimper, de s’élever !

 

En me retournant, je découvre que la plaine est ensoleillée.

Étonnant contraste entre les collines sombre sous la couverture de l’hiver, et la vie  éclatante des plaines.

Métaphore du bouillonnement des achats de Noël versus le calme de la colline?

 

 

J’attaque la redescente. Les chemins sont encore souvent transformés en ruisseaux..

 

 

Arrivée  dans la combe, je suis accueillie par le soleil

 

La balade va bientôt se finir ! C’est le moment de s’amuser des teintes colorées des ronces

 

Un dernier regard vers le Vercors avant de retrouver ma voiture..

 

 

PS : Réponses : De gauche à Droite : Troëne, Garance voyageuse, et lierre 🙂

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

12
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x