Vacances à la maison

Les vacances à la maison, c’est (aussi) cool

Bonjour à toutes et tous,

 

Alors que la mi-juillet est arrivée, que l’activité au travail se tasse avec les congés d’été, j’aimerais papoter avec vous autour du sujet « vacances ».  Parce que les vacances à la maison, sans partir, c’est parfois aussi cool que de partir. Vous venez discuter ?

***

Tous les ans à chaque fois qu’il y a des vacances scolaires / des ponts / que l’été calendaire est arrivé, les médias « mainstream » n’arrêtent pas de nous parler des départs en vacances voir de la « transhumance » de la population. C’est en évoquant ce sujet sur instagram, que je m’étais retrouvée il y a peu à papoter avec une autre internaute. Toutes deux on partageait le constat qu’on préférait dorénavant les vacances à la maison, et que ce choix de vacances n’était vraiment pas mis en lumière.  On constatait une sorte d’injonction de devoir partir (sinon ce n’est pas vacances) alors que l’on pouvait volontairement faire un autre choix.

Alors, j’avais envie de remettre ce sujet des vacances à la maison sur la table sur le blog et d’en parler avec vous. N’hésitez pas à réagir, donner votre point de vue, vos pratiques.  J’aimerais savoir ce que vous en pensez.

***

Expérience familiale

Dans ma famille, initialement, les vacances à la maison n’ont pas été un choix. C’était une obligation imposée par les problèmes de santé de mon Mari. Ensuite il y a eu les confinements successifs. S’adapter à ces contextes ont fait qu’on a aussi trouvé notre bonheur en restant chez nous et changé de façon de voir les vacances. Les vacances, ce n’est pas « partir », c’est surtout se changer du quotidien du travail / de l’école.

Aujourd’hui, on se laisse juste l’opportunité d’emmener les plus-si-petits gourmands chez les grands parents une fois par an … et si vraiment on a de la chance (dans les problèmes de santé) s’accorde 1 à 2 « week-end » d’escapade à une centaine de kms de la maison.  Tout le reste, été comme hiver, est à la maison.

 

****

En quoi c’est « cool » de passer les vacances à la maison ?

Très franchement, dorénavant, je vois de nombreux avantages aux vacances à la maison :

  • On évite le stress des départs en vacances et des retours de vacances : Vous avez sans doute connu le stress /rush de préparation des bagages pour soi et pour la famille, avec la crainte d’avoir oublié « le truc critique » qui va tout gâcher. Stress valable à l’aller et au retour

 

  • On a plus facilement le temps de se poser : En vacances « ailleurs », le temps est souvent compté pour découvrir suffisamment la zone et « profiter » de tout ce qui existe. Rester chez soi libère un temps phénoménal pour se poser tranquillement. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir faire la sieste chez soi ? De pouvoir sortir flâner ?

 

Sortir tranquillement en soirée

 

  • On évite l’angoisse du non-entretien du jardin : Tous les possesseurs de jardin doivent aussi connaître ce stress de l’inconnu sur l’évolution du jardin en son absence. Cette angoisse est particulièrement valable en été avec les canicules et la sécheresse. A titre personnel, j’aurais dorénavant du mal à m’absenter en été…

 

  • On dépense moins :  Les vacances restent des dépenses élevées dans un budget. Ne plus partir libère ce budget pour financer d’autres projets (ex : rénovation énergétique de la maison) ou encaisser l’inflation.

 

  • On pollue moins : Limiter ses déplacements en restant à la maison implique moins d’émission de CO² de notre part, ce qui contribue à préserver la planète. Et ce choix est loin d’être un petit geste, quand on sait par exemple qu’un vol A/R Paris-NewYork émet autour de 2Tonnes de carbone (1) par personne, soit le budget carbone autorisé par personne pour 1 année. A côté, on évite aussi tout ce qui est tourisme de masse, qui, par effet de masse, est destructeur pour la planète.

 

Côté inconvénients, oui, on ne voit pas autant de régions/ fait autant de rencontres que ce que l’on pourrait faire en vacances … mais au final on s’est rends compte qu’on a tellement de choses à voir à côté et tellement à apprendre des voisins, des initiatives locales…. Que cela ne manque pas.

 

(1) Source internet : 2 T au global avec 1,17 T d’émission, 1,17T de forçage radiatif (contrails)

 

****

 

Et que faire pendant les vacances à la maison ?

Pour passer de bonnes vacances à la maison, il est indispensable de changer nos habitudes par rapport au rythme usuel du travail ou de l’école.  Cela permet de faire une coupure dans son esprit même si l’environnement ne change que de peu, et donc de se vider des préoccupations. Cela impose un peu de discipline et d’imagination. Avec les années, j’ai établi des petites listes de trucs intéressants à faire pendant les vacances à la maison :

 

Pour petits et les grands  :

 

  •  Prendre le temps de visiter les petits monuments proches de chez soi : Il y a toujours une ville, un château, un musée que l’on n’a pas encore fait. Consultez le site de l’office de tourisme de chez vous, vous découvrirez dans doute des choses que vous n’avez pas vu.

 

  • Prendre le temps de participer aux animations de votre ville/quartier : Il y a toujours des petits ou grands événements en été – qu’on loupe si on est ailleurs -.  Parfois, on a de très bonnes surprises (exemple personnel : il y des animations de soirée organisées dans les villages alentours … et on est à la campagne !)

 

  • Repérer les chemins de randonnée, promenades découvertes d’à côté : de plus en plus de villes et villages proposent des circuits de découverte et /ou de randonnée pour découvrir le coin autrement. J’en trouve par exemple sur les sites des offices de tourisme ou sur visiorando.  Ces randonnées permettent de découvrir l’à côté de chez soi autrement.

 

  •  Prendre le temps de faire le marché : Si vous n’avez pas le temps de le faire en temps normal, prenez le temps de faire le marché d’à côté de chez vous. SI en plus, il est en semaine, c’est un petit plaisir et un temps de pause.

 

  • Faire les brocantes et vide grenier s’il y en a en été : ce sont l’occasion d’une balade tranquille et de potentiellement trouver de bonnes affaires

 

Pour les grands :

  • Réaliser enfin cette tâche à la c## que vous n’avez jamais le temps de faire : Dans mes congés, je me réserve toujours une matinée ou une après-midi pour dépiler une tâche « Il faudrait que je fasse cela » et que je ne fais jamais. Rangement de la cave, nettoyage de fond en comble d’une pièce, tri des papiers.. Franchement, cela baisse la charge mentale.

 

  • Prendre le temps de lire ou de réaliser un loisir créatif qu’on ne peut jamais faire. Vous avez le temps, c’est l’occasion de se bloquer un créneau détente et/ou carrément d’apprendre un loisir créatif. (exemple personnel : j’ai appris le crochet sur certaines de mes congés…)

 

  • S’occuper tranquillement du jardin : Si vous avez rarement le temps en semaine, les vacances à la maison sont le créneau idéal pour s’occuper du jardin. Que cela soit l’entretien, l’aménagement, la décoration (montage de treille, de tonnelle, de tipi..),  c’est clairement le moment de le faire sans se presser.

 

 

Pour les petits

  • Leur laisser le temps de jouer longuement avec les copains : Les vacances sont surtout des moments de jeux, alors c’est le moment de les laisser s’amuser avec leurs copains. Chez nous par exemple, ils ont fait une « bande » avec les enfants du village, et on les laisse partir 2h sans problèmes (mais avec un téléphone portable) pour s’occuper de leur cabane et de leurs jeux de chasse au trésor.

 

  • Organiser des pique-nique dans le jardin ou dans le parc d’à côté: les (plus-si) petits gourmands adorent tout ce qui sort du cadre formel du repas à table, donc autant profiter des vacances à la maison pour aller piqueniquer ailleurs qu’à la maison. Exemple personnel : Mes plus-si-petits gourmands sont par exemple fans d’aller piqueniquer (à vélo !) au petit lac du village d’à côté

 

  • Leur proposer des activités de type « Do It Yourself » : cerfs-volants, avions , guirlandes de fanions ou de boites de conserve, chamboule tout , voire caisse à savon… tout ce qui est activité créative et ludique permet aux enfants de se changer les idées, et de réaliser quelque chose de concret.  L’idéal est même que vous les aidiez dans l’affaire, cela permet souvent d’avoir un résultat plus robuste. Si vous saviez tout ce que les miens ont fait 😉

 

DIY pour petits gourmands : cerfs volants en papier

 

****

 

Voilà mon expérience personnelle / point de vue sur les vacances à la maison.

Et vous ? Que privilégiez-vous ? Qu’appréciez-vous ? N’hésitez vraiment pas à donner votre point de vue !

 

Bonne journée

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de

23 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

C’est magnifique les vacances chez soi
Il suffit d’ouvrir la tv les jours de départ ou de retour, sur routes ou ds les aéroports, voir les canicules, feux de forêts un peu partout, les accidents de toute sorte.
Alors que vous êtes les doigts de pieds en éventail en train de vous farcir l’apéro et un délicieux repas créé par vos soins. Et ça sans modération tous les jours de ces vacances. Cool et no stress…
On fait ce qu’on veut, qd on veut, vêtu ou pas, lire, dormir, jouer, rigoler. Que demander de plus ?? En tout cas, moi j’aime ça
Bonnes vacances à tous

Cc Florence. Comme Fairon je suis adepte des vacances à la maison mais je dois qd mm dire que j’ai 70 ans donc j’ai déjà visité pas mal d’endroits surtout en France ( je suis belge ). Je me souviens de départ et de retour fatiguant, de mauvaise humeur alors que là je fais ce que je veux, quand ça me plaît et où ça me plaît. Merci pour votre blog, vos conseils…vos recettes. Je le lis toujours avec plaisir même si je ne commente pas souvent. Bonnes vacances dans votre joli petit coin de paradis.
Françoise N

Bonjour,
Je parcoure régulièrement votre blog et aime sa présentation et son contenu. Si ma question n’est pas indiscrète chez qui êtes-vous hébergée ?
Je suis moi-même du Gers et lorsque nous habitons une région aussi agréable nous avons effectivement moins le souhait de partir…..
Francine
P.S : J’ai un site chez over blog, privé que familiale

Découvert il y a quelques jours, j’adore votre blog que je trouve très inspirant, d’autant plus qu’il me semble que nous partageons beaucoup de choses (l’attrait pour la cuisine, les valeurs écologistes et leur application dans notre quotidien, entre autres). Enseignante avec un mari commerçant, je pratique assez assidûment les vacances à la maison 🙂 Autre idée d’activité : les confitures 😀 ! Avec les fruits d’été, ce seront des souvenirs précieux en hiver. Bonne journée dans le Gers, et … bonnes vacances.

Bonjour, pour ma part, tellement d’accord avec vous. J’ai la chance d’habiter une maison dans un joli petit village, entre lacs et montagne. Les activités ne manquent pas, on est sur place, pas de valises, d’embouteillages……… le repos total.
par contre, les personnes qui vivent en appartement, en ville……. Je peux comprendre leur envie d’évasion. Surtout avec des enfants .
Bel été

Bonjour Florence
C’est vrai que depuis quelques années , nous avons re découvert notre Dordogne autrement !!
Nous connaissons pas mal de » spots  » non connus des touristes !!
Et maintenant que les enfants sont adultes , nous profitons ensemble !!
Une sortie de temps en temps et nous voilà hors temps , on s’évade complètement même si on est à quelques kms de la maison !!
Et pour partir ou revenir no bouchons , no stress !!!
Par ce que rester des heures dans des embouteillages à s’énerver , très peu pour nous !!
Profiter calmement et en sérénité de tout ce que la vie offre !!
Bien à toi !!
Enjoy !!

Tout à fait d’accord! Dans mon enfance je ne suis jamais partie en vacances ( mes parents n’avaient pas les moyens)et cela ne m’a pas manqué. Je ne suis pas devenue une délinquante pour autant. C’était l’époque des haricots verts à éplucher,des confitures de mûres. Le dimanche, on allait pique niquer près d’Etretat dans un champs… Aujourd’hui encore,j’aime être chez moi l’été. J’aime aussi découvrir d’autres régions mais plutôt aux inter-saisons.

De mon enfance, en Italie, je garde des souvenirs de vacances à la maison, Mes parents n’avaient pas les moyens; Puis mon adolescence en France, Marseille précisément, très seule, car parlant très mal votre belle langue; Au fil de ma vie, j’ai toujours rêvé de partir voir d’autres contrées, d’autres pays…mais, l’âge venant ( j’en ai 62 ), j’ai pris l’habitude de me passer de vacances ailleurs et, j’ai remarqué que cela ne me manque pas tant que ça….C’est mon dernier été au bureau, pendant que mes collègues sont un peu partout, je reste chez moi, je me dis que, je ne vais pas polluer ailleurs, je prends le temps pour balader un jour à Aix en Provence, un jour à Marseille, un autre vers Cassis ou la Ciotat, le plateau de la Sainte Beaume…..j’ai de la chance d’habiter une jolie région, mais lorsqu’il fait aussi chaud, c’est bien aussi de rester faire une sieste, lire, ranger…..

Bonjour oh je vais un peu dénoter car je vous rejoins et respecte le choix des vacances à la maison mais ne m’en veuillez pas nous adorons aussi découvrir notre beau pays la France avec ses superbes régions . Un facteur essentiel est l’endroit où l’on vit. Il est vrai que si je vivais dans les Alpes avec ces merveilleux paysages, on reverrai nos échappées Bell’IsaLau Quoique Il est vrai que cela engendre quelques dépenses supplémentaires mais « changer d’air » fait du bien et pas obligé de faire de folies. La Vie est si incertaine, elle nous l’a rappelé alors notre devise est « Profitez de la Vie » car aujourd’hui nous sommes ensemble. Donc dès que l’on peut « go  » et cela peut être près de chez nous comme à 1000 kms car habitant les hauts de France c’est ainsi. Mais il n’est pas pour autant nécessaire de faire des folies financières, nous aimons nous retrouver avec Dame Nature, pourquoi pas en , consommer local, bref simplement mais avec de l’évasion. Il est vrai qu’au retour à la il y aura le terrain, fleurs, potager, pelouse a s’occuper mais cela fait parti du retour vacances, chaque étape en son temps. Et se retrouver chez soi au retour entrain de s’occuper de tout cela est une continuité avec la rencontre de Dame Nature bonnes vacances à Tous.

Je suis un peu casanière donc rester à la maison ne me poserait aucun problème, j’ai d’ailleurs encore beaucoup de mal à sortir de chez moi depuis le déconfinement… Mais quand on est à la retraite c’est un peu devenir insociable, il faut faire très attention à la limite à ne pas franchir…

C’est une bonne idée en effet (en fonction du lieu où l’on habite aussi), mais j’ai l’impression que de plus en plus de personnes passent leurs vacances chez eux. Je me pose cette question, est-ce qu’il n’y aurait pas (pour certaines personnes) un effet post-confinement à tout ça? Comme si il y avait une peur souvent inconsciente d’aller vers l’inconnu, le pays lointain… Des habitudes ont été prises (ne plus aller au cinéma, rester près de chez soi, éviter la foule etc…) et j’ai l’impression que ces habitudes restent ancrées inconsciemment chez beaucoup de gens. Comme si il ne fallait plus « vivre en grand », comme si on devait se contenter de ce qu’on a sans chercher à élargir nos horizons et nos expériences. Pour ma part je reste tout l’été dans mon département mais récemment j’ai eu cette prise de conscience et je serai intéressée de savoir si elle est partagée. Belle journée.

Un vrai sujet de réflexon pour notre famille ; grande adepte des voyages pendant nos 12 années parisiennes, il était inimaginable pour nous de passer 1 journée de vacances enfermé dans notre appartement. Mais depuis que nous sommes installés en sud Bourgogne, avec une maison et un jardin qui nous plaisent et nous occupent beaucoup, nous partons moins souvent et moins loin. Les départs me stressent toujours beaucoup (vive la charge mentale de l’organisation des vacances et de la préparation de bagages qui incombent souvent aux femmes…), mais j’adore le dépaysement, la découverte de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, etc… Je ressens régulièrement l’envie de « changer d’air ».
Nous essayons de voyager moins loin et d’éviter l’avion… il faut pour cela avoir plus de temps et voyager autrement, intégrer le trajet dans le voyage. Pas facile quand on a un nombre de jours de congés limité.

Bonjour Florence,
Je voudrais d’abord vous remercier pour votre blog que j’ai découvert depuis peu de temps. J’apprécie vos articles, vos recettes (j’en teste toujours au moins une !)… C’est un plaisir de vous retrouver et de vous lire !

Il y a effectivement une sorte d’injonction à partir. Les collègues, l’entourage… tout le monde vous demande « où partez-vous en vacances ? ». On a parfois l’impression d’être un ovni quand on dit que l’on reste chez soi. Pour certains, c’est vécu comme une punition…

Le lieu de vie compte sans doute pour beaucoup. Pourquoi partir quand on se sent bien chez soi ? Pourquoi chercher le dépaysement quand on aime son environnement ?

J’ai longtemps vécu en appartement et au moment des vacances, je n’avais qu’une envie : partir. Depuis 10 ans, j’habite une petite maison avec un jardin et je n’ai maintenant qu’une envie : rester chez moi !

Cet été, je suis partie une semaine et je suis rentrée fatiguée. Il y avait le trajet, le stress du voyage, le couchage de qualité médiocre, la nourriture pas toujours top, la chaleur plus difficile à gérer dans un autre lieu…
J’étais bien contente de rentrer à la maison. Au retour, je me posais la question suivante : « Qu’est ce j’attends de mes vacances? »
Je crois qu’au moment de mes prochaines vacances, je me la reposerai pour être « au clair » sur mon projet de départ ou pas.

Pour abonder dans toutes remarques concernant les contraintes du départ, il y a aussi la question des animaux. Qui va s’occuper du chat en mon absence ?
Bel été à vous,
Isabelle

Bonjour Florence,
J’aime bien vos recettes mais aussi vos articles ! Continuez ! c’est toujours un plaisir de vous lire.
A bientôt,
Isabelle