Gestes écolos, retour à la domesticité ou libération ?

Gestes écolos, retour à la domesticité ou libération ?

Bonjour à tous et toutes,

Ce matin je voudrais mettre un peu de côté toutes les suggestions d’idées pour débattre autour d’un article aperçu sur Slate.fr, qui m’a interpellé. Si nous (mesdames ^^) sommes directement concernées et j’espère votre point de vue, je serais ravie d’avoir aussi le point de vue des lecteur sans e du blog 🙂

Bref, dans mon fil réseau sociaux, j’ai vu en lien un article de Slate abordant la thématique de la relation entre le comportement écolo responsable des femmes et le féminisme. Dans les faits, nous (mesdames) sommes très souvent plus sensible au soin des autres (familles, amis,..), alors, nous optons souvent pour des comportements écoresponsables. On se (re)met à la cuisine fait maison, aux produits ménagers maison, aux gestes zéros déchets. La forte montée ses tendances amènent la journaliste à se poser la question d’une “nouvelle domesticité écologique”. Poussées/ obligées par l’écologie nous serions en train de renier les batailles de nos grands-mères féministes pour nous libérer du joug des tâches ménagères. Alors, sous couvert de culpabilité écolo, serions-nous de nouveau aliénées à la maison ?

J’avais envie de vous partager mon ressenti, et si vous le souhaitez, avoir votre pour de vue:) (ps: vous pouvez commenter en anonyme)

 

~~~~

 

Personnellement, j’ai grandi dans les années 80-90s, en pleine période de libération de la femme par l’industrie. Ma mère travaillait, vivait ses passions, et le soir c’était surgelé. J’ai appris (sans excès féministe) qu’il fallait vivre sa vie, ne pas se laisser marcher sur les pieds, et que les tâches ménagères étaient partagées. J’ai donc vécu mon adolescence dans la futilité, ai commencé à travailler en remerciant les plats surgelés et les produits ménagers sans effort. J’avais l’impression d’être “une femme bien et moderne”, un tantinet féministe, car je m’occupais de moi, me construisant moi, et déléguais les “basses tâches” aux industriels..

 

Mais une fois mariée, en questionnement sur la maternité, j’ai vite senti que ce mode de vie à base de produits industriels n’était pas ce que je voulais mettre dans l’assiette / l’environnement de mon conjoint / futurs enfant. Je ne m’imaginait pas leur filer des compotes industrielles pendant que j’allais me mater une série qui sera oubliée dans 2 semaines. Je ne voulais pas non plus leur offrir un jardin avec une simple pelouse et un pauvre buisson par ce que je préférais courir les magasins de vêtement le week-end, mais un potager gourmand et un have de biodiversité. J’avais envie de prendre soin d’eux et de la nature, par mes actes.

 

Doucement, j’ai changé. Commencé la cuisine fait maison (ce qui accessoirement m’a conduit au blogging ^^) , puis le potager, puis le “DIY” pour faire des choses soit même, puis les produits ménager maison, nettement moins polluants… Pour autant, je n’ai pas arrêté ni mon travail, ni mes passions, j’ai juste réorienté le temps d’activités inutiles à long terme (les vérifications des réseaux sociaux, regarder séries / émissions de télé vie oubliée, les virées shopping… ) vers des activités utiles.

 

Au fur et à mesure, j’ai eu l’impression de me ré-approprier un sens de vie. Au lieu de d’être totalement insatisfaite car je ne trouvais pas quoi faire pour rester “moderne”; je me sens sentais (et me sens) enfin utile pour régaler mes proches, rendre le cadre de vie agréable, aider la nature proche. Même si le retour sur investissement est parfois léger, j’ai vite eu la satisfaction d’amener un peu de bonheur autour de moi. Et j’ai la joie de voir que le jardin est un cadre préservé de nature.

 

Alors oui, je passe facile 4h enfermée dans ma cuisine tous les week-end – ce que je m’étais jurée ado de ne pas faire pour ne pas être “boniche” comme les femmes d’avant -, je passe du temps pour faire les produits ménagers maison au lieu d’utiliser des produits tout fait, et aussi du temps coincée dans mon jardin/potager; mais je le fais avec beaucoup de plaisir et de satisfaction. Je n’ai pas l’impression d’être aliénée à la maison, car c’est mon choix et mon bonheur de me sentir utile pour les autres plutôt que de me construire égoïstement. Je n’ai pas l’impression d’être rentrée dans la domesticité (car je travaille encore, ai encore mes créneaux “passions”) mais plutôt dans un processus de “care” (= soin des autres) qui me correspond. Je n’ai pas non plus renié mon éducation semi-féministe car pour moi le vrai sens du féminisme c’est de permettre aux femmes d’être libre de faire ce qu’elles veulent.

 

 

Plus encore, au fur et à mesure de mes avancements dans le “fait par moi-même”, je me suis rendue compte la dépendance que j’avais avant avec les produits industriels et les magasins. Je voulais un gâteau, direction le supermarché. Un sac ? Direction les zones commerciales. Un engrais pour les plantes ? La jardinerie la plus proche. Maintenant, on trouve toujours une solution dans nos placards (ou ceux des amis). Au fur et à mesure, je me suis libérée (et ai libéré la maisonnée) de tout cela. On fait beaucoup de choses nous mêmes, on est devenus de plus en plus débrouillards et autonomes, on a moins besoin du “système”, et on s’entre-aide plus avec les proches. Nous ne sommes plus aliénés aux produits industriels, aux hypermarchés, à la consommation de masse …

 

Alors, l’écologie nous aliènerais nous les femmes ? Mon ressenti est qu’au final mon évolution écologique m’a libérée et a redonné du sens à mon temps et à ma vie. J’ai toujours trouvé qu’une des plus belles valeurs associée à la “Femme” est sa capacité à prendre soin, d’être une gardienne du bien-être de tous (famille, amis, nature) . Avec l’écologie, j’ai enfin pu me mettre en accord avec cette valeur.

 

Oui, il faut que ces messieurs nous suivent aussi dans cette démarche et ne fasse pas reposer sur nous toutes les avancées de nos maisonnées. Mais je pense qu’en tant que gardiennes, nous avons la légitimité de donner l’exemple, d’éduquer les enfants, et de faire changer le monde. Cela, sans être asservies à qui que ce soit si ce n’est nos valeurs intérieures.

~~~~

En m’excusant pour le laïus, j’aimerais vivement avoir votre ressenti Mesdames ET messieurs 😉 Que pensez vous sur le sujet ? (ps2: vous pouvez commenter en anonyme)

 

Beau dimanche !

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

15
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x