Escapade à Simorre, ville médiévale (Gers)

Escapade à Simorre, ville médiévale (Gers)

Bonjour à tous et toutes,

Cette année la période des vacances d’été est particulière, car mon entreprise ayant été particulièrement touchée par la crise, point de vacances d’été de mon coté. L’heure est au courage et aux tentatives de “relance”, et je tente d’apporter ma pierre. (Peut être êtes vous dans ma même situation ?). Néanmoins, comme les petits gourmands (et le Papa) ont aussi besoin de se changer les idées, on a décidé de se faire quelques sorties le week-end dans le Gers et découvrir la région.

Nous avons entendu parler depuis notre arrivée de la jolie ville de Simorre, nichée dans un écrin de verdure et ayant conservé sont charme d’antan. Il ne nous a pas fallu plus pour nous décider un dimanche après midi d’y faire un saut et visiter le coin. Nous en sommes revenus charmés.

Comme je sais que certains / certaines d’entre vous sont curieux de découvrir le Gers, je voudrais vous partager le récit et les photos ce coin “à avoir vu” du Gers. J’espère que la sortie vous plaira. Venez 🙂

Ou cela se trouve ?

Simorre est une petite ville située au sud est du Gers, environ 20 minutes de Samatan. Pour y accéder, rendez vous à Samatan, puis Lombez, Sauveterre et enfin Simorre. N’ayez pas peur des petites routes ou de la pente, nous sommes sur les collines du Gers 🙂

Sur la route de simorre

Avant même de rejoindre Simorre, plusieurs petits arrêts s’imposent pour profiter des petits joyaux de la route..

Sauveterre et son point de vue

Première escale à Sauveterre, en haut d’une colline, réputé comme un des plus beaux points de vue du Gers. A la sortie de la ville, vous trouverez un panneau indiquant une table d’orientation, ou l’on vous conseille d’aller. Sur le haut de cette colline, le point de vue est en effet à couper le souffle. Ce jour là, malgré les nuages, on pouvait voir la campagne au loin.

Si on prends le temps de se retourner et grimper tout au haut de la colline, une plaque indique les “trucs à voir” dans le coin. Vous reconnaîtrez Simorre 😉

*****

La chapelle Saint Christophe

Reprenons la route et quittons Sauveterre en direction de Simorre. Au bout de quelques virages, on peut voir les pancartes indiquant la chapelle. Perchée sur sa colline, la chapelle Saint Christophe semble veiller sur tous les voyageurs. Bien qu’isolé, ce lieu à le charme des petits coins au dessus des collines et mérite le détour

 

*****

Collines et perspectives

Nous reprenons notre chemin. Il deviens vite difficile de ne pas s’émerveiller des points de vue jusqu’à l’horizon que nous avons sur les collines et les champs. Dans certains, les tournesols nous acceuillent avec sourire. A d’autres, l’immensité n’a pas de nom. C’est cela la douceur du Gers.

 

*****

La ville de Simorre

Juste avant la ville, nous attaquons une descente dans un vallon verdoyant où la quiétude semble régner en maître. L’entrée dans la ville se fait par une rangée d’arbre et nous nous garons au parking visiteur. La visite se fera à pied.

Dès nos premiers pas, nous sommes accueillis par d’anciennes bâtisses : le moulin sur la Gimone, rénové, les maison à colombage.. La ville est très ancienne : d’abord construite sur les coteaux, elle a été ravagée par un incendie en 1141 puis reconstruite autour de l’abbaye, sur un terrain offert par les moines. [1]

Les places et ruelles recèlent de nombreuses pépites de maisonnées, avec le discret charme du rétro, ou la force du médiéval. Les places sont calmes en ce dimanche après midi, nous pouvons nous balader tranquille.

Au bout de quelques ruelles, nous arrivons au cœur du village : l’immense abbatiale médiévale. ..

 

***

L’abbatiale

L’abbatiale est le cœur de la cité. En effet, la toute première abbaye a été fondée en 507 par Clovis [2] et la zone acquis vite un statut de “zone de refuge” (=sauveté) contre les troubles de l’époque. Elle passa ensuite dans le giron des bénédictins et devint une puissante abbaye de la région.  Elle a partiellement fortifiée pour défendre le village, ce qui n’est clairement pas courant. Aujourd’hui, elle est classée monument historique.

Une fois à l’intérieur, on est clairement surpris par les vieux murs en pierre et l’omniprésence des briques rouges. On note clairement l’aspect fortifié avec les murs en pierres épaisses sur les premiers mètres. Un regard en haut sur la voute laisse apparaître une élégante coupole décorée. L’abbatiale était encore en restauration lorsque nous sommes passés.

 

****

Le musée paysan

Une des curiosité de Simorre est son musée paysan d’Emile [3]. Fondé par Emile, natif des lieux, il invite à la découverte de la vie paysanne du Gers dans les années 1920 -1960.

 

 

Ne vous attendez pas à un truc rébarbatif, non, ce musée est très bien aménagé. Un audioguide, nous invite directement à partager la vie d’Emile à l’adolescence, avec un récit à la première personne, organisé autour des espaces thématiques de la vie quotidienne : lessive, ménage, le café, les conserves, la fabrication du pain et du beurre, les jeux, les travaux des champs, la chambre, les vêtements… Même les plus-si-petits-gourmands ont accroché à ces récits pleins d’anecdotes et de malice. On a sourit sur les desserts du Gers (“à faire tu le fait en rentrant, hein maman ?”), sur la problématiques l’huile de foie de morue, sur les jeux d’avant. Mon mari a revu des objets d’agriculture qu’il n’avait vu que chez l’arrière famille, se faisant un bond dans le temps de l’enfance…

 

 

Si l’on peut sourire à la vue de certains objets un peu “hors d’âges” ou certaines activités que l’on envisage dorénavant que mécanisées; dès que l’on a une petite conviction écolo, on se rends compte qu’il y a beaucoup d’idées à (re)piquer de cette façon de vivre à l’ancienne : lessive au savon, économies d’eau à tous les postes, conserves pour l’hiver, les vêtements durables.. Il y a comme un retour au source qui fait réfléchir et mettre les choses en perspectives.. J’ai fait le plein d’idées et d’envies de tester du “comme avant”.

 

Simorre : Musé paysan

Bref, c’était un détour d’une heure – heure et demi qui nous a tous beaucoup plu et que l’on conseille de bon cœur !

 

****

Retour dans les collines

Pour finir cette balade, je vous partage un de ces derniers points de vue gersois en retournant à la maison. En haut des collines, Simorre veille (et pas Simone Veille, hein 😉 ), et vous attends peut être 😉

 

Pour en savoir plus

Si cette balade vous a plu et que vous souhaitez visiter Simorre :

La balade en ville est très facile, essentiellement à plat et dans des rues larges. Il n’y a pas de problèmes d’accès pour les personnes à mobilité réduite.

 

Références dans les articles
[1] https://www.tourisme-gers.com/simorre/village_de_simorre-157782.html
[2] https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/abbatiale-de-simorre
[3] https://www.museepaysan.fr/

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments

1
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x