Une Balade printanière aux Ramières (Drôme)

réserve ramières drôme

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je souhaiterais vous embarquer avec nous pour une petite balade printanière  & nature afin de partager avec vous un peu de notre beau soleil drômois. Sans doute éprouvez-vous la même chose : cela fait rudement du bien de retrouver la lumière et les après-midi ensoleillés ! Alors autant tenter une sortie nature & conviviale : C’est un des meilleurs moyens de profiter du beau temps et relâcher la pression du quotidien (et puis, c’est gratuit ; ) )

 

De notre côté, à l’affut du soleil comme les pies le sont des objets lumineux, nous avons profité du soleil d’hier pour réaliser une petite promenade familiale dans un recoin célèbre autour de chez nous, dans la Drôme : la réserve naturelle Ramières. C’est une réserve située en bord de Drôme, bien préservée et avec de jolis sentiers aménagés longeant le fleuve. Elle est connue être un coin très apaisant, et pour abriter de nombreux oiseaux et pensionnaires des bords de la rivière. Lors de notre balade, nous n’avons guère vus ces locataires.. mais j’ai néanmoins pu attraper de beaux clichés. Venez donc avec nous nous émerveiller de la nature !

~~

Nous débutons la promenade sous le grand soleil du début de l’après-midi. La tiédeur de ces instants permet une balade sans manteau et dans la bonne humeur. Les petits gambadent sur les chemins, je m’attarde sur les fleurs de printemps

Chemin réserve Ramières au printemps - Drôme - Au Fil du Thym

A la première trouée, nous observons la tumultueuse Drôme, bien vive avec les dernières pluies. Les couleurs cristallines apportent une touche de fraîcheur à nos regards habitués à la grisaille de l’hiver. Sur les ilots, nous apercevons deux héros tout affairés à leur pêche.  Que pêchent t’il Maman ? demandent les petits gourmands : Des poissons ou des grenouilles. Avançons, peut être qu’on pourra les voir mieux plus loin.

La Drôme - réserve ramièresDrôme

Au fur et à mesure de nos pas, la végétation se densifie, et ce n’est qu’au travers des branches que l’on devine la rivière. Pourtant, nous entendons bien son grondement à la moindre petite rapide.

Drome tumultueuse au printemps - réserve des Ramières - Au fil du Thym

Évoluant sur les digues qui retiennent la Drôme lors des crues, nous guettons une éventuelle possibilité pour rejoindre le bord de la rivière. Mon mari en découvre une dans les buissons  et nous propose de réaliser un peu d’escalade. Nous y allons doucement, parfois avec un peu d’appréhension, parfois avec des “hourras” et le spectacle tout en bas nous révèle une magnifique surprise : Au loin, les montagnes des trois Becs sont encore enneigées. Contraste entre le froid de l’hiver et la douceur du printemps, entre le blanc de la neige et le vert tendre qui apparaît sur les arbres.

Aperçu des 3 becs au printemps - réserve ramières drôme

Nous tentons de suivre le long : Mince, coincés ! Il nous faut remonter, escalader, puis reprendre le chemin. Nous continuons encore un petit kilomètre, en regardant les fleurs qui bordent le chemin. Dans les trouées, les trois becs au chapeau blanc nous narguent en se montrant inaccessibles.

 

Quelques mètres encore, puis nous débouchons sur une immense zone faites de multiples îlots, bras de rivières, et u panorama majestueux sur les montagnes.

Cette zone marque la fin du sentier sur le bord de fleuve. Nous nous aventurons ensuite dans les petites plaines herbeuses puis faisons une pause goûter. Alors que les petits gourmands dégustent, mon mari se repose, je pars en quête des premières orchidées de printemps. A mon grand regret, point de fleur, de touche roses. Cependant, les arbres fleuris donnent une touche de gaieté verdoyante et nombreux sont les coucous qui illuminent les rebords des bois.

Après la pause, nous itérons nos aventures dans les tous petits chemins sauvages pour tenter de capturer une image du fleuve. C’est après une trouvée dans les roseaux que nous l’atteignons et attrapons les dernières images qui illumineront la semaine à venir…

Calme Drôme à la réserve des Ramières - Au fil du Thym

 

Notre retour s’étant effectué sur le même chemin, je n’ai pas attrapé d’autres photographies pertinentes. Cependant, j’aimerais vous présenter deux petits clichés attrapés le soir même en promenant le “fauve”. Les cardamines des prés, douces fleurs aux teintes pastel, ont fleuri et illuminent les prés sauvages. Je m’émerveillerais toujours de leur fragilité et leur nuances roses transparentes..

 

En espérant vous avoir partagé un peu de notre appréciation de la promenade – et peut être vous avoir donné envie de réaliser vous aussi des balades natures 😉 – C’est sur ces images que je vous laisse.

Je vous souhaite un très bon dimanche !

 

~~~~

 

Pour information :

  • Comment s’y rendre ? : Pour s’y rendre, programmez “Allex” sur votre GPS. Vous pouvez vous garer à la “Gare des Ramières”, la maison de l a réserve naturelle.
  • Difficulté : le chemin de la balade est à plat et ne présente aucune difficultés.  Faites quand même attention qu’il est fréquenté par piétons et vélos, donc il faudra bien cohabiter.
  • Site de la Maison des Ramières => https://www.lagaredesramieres.com/
  • Plus d’informations sur les activités sur le site (période estivale) : http://www.ladrometourisme.com/noes it/!/fiche/reserve-naturelle-des-ramieres-val-de-drome-89818/
Print Friendly, PDF & Email

3 Replies to “Une Balade printanière aux Ramières (Drôme)”

  1. Des habitants des Ramières, ce sont les oiseaux que l’on voit le plus facilement… Le sentier est trop fréquenté dans la journée pour les autres, je pense 😉
    Concernant les orchidées, j’ai vu quelques orchis géants sur les talus autour de chez nous cette semaine… C’est le début !

  2. C’est si joli !! Apaisant. Belle journée

  3. Coucou, me revoilà. J’étais absente car occupée avec les partiels et le montage de dossiers, de ma grande. On révise ensemble, car elle retient mieux ces cours de cette façon. Mais du coup pour moi c’est prenant.
    Je te remercie pour ces belles photos qui emplissent les yeux de petites étoiles et offrent une grande sérénité.
    Hier ( 18 avril ) dans le sud nous avons eu extrêmement chaud et comme toi je suis à l’affût, depuis 1 mois, des petites fleurs notamment des marguerites qui parsèment les plates-bandes.
    Quel bonheur quand je les ai vu pointer leur pétales. Ça fait tellement du bien de voir ces petites touches de couleurs.
    Merci encore pour ces magnifiques photos. Tu nous régales.

Laisser un commentaire