Escapade dans les Pyrénées Ariégeoises : La vallée de Bethmale

Escapade dans les Pyrénées Ariégeoises : La vallée de Bethmale

Bonjour à tous et toutes,

J’ai hésité avant de poster ce billet d’escapade (réalisé tout juste avant le confinement n°2) et puis le contexte s’éclaircissant, je me suis dis que vous seriez preneur /preneuses d’un bon bol d’air. Je vous invite en escapade du côté des Pyrénées, dans un très joli coin peu connu visité courant octobre : la vallée de Bethmale.

Cette année est très particulière pour mon travail : les semaines classiques de fermeture d’été/fin d’année de mon site de travail ont été déplacées pendant le confinement n°1 puis l’on nous a demandé de répartir nos congés au maximum assurer une présence continue sur site. En conséquence, j’ai pris mes vacances d’été en octobre, au même moment que les vacances de la Toussaint des plus-si-petits gourmands. A cette époque, nous avions déjà perçu la reprise de l’épidémie alors nous avions décidé de rester à la maison. On s’est juste accordés une escapade d’une journée “pas très loin” dans les Pyrénées. La veille, nous avons cerné un coin que nous connaissions de nom : la vallée de Bethmale dans les Pyrénées ariégeoises. Elle est connue pour un magnifique lac de montagne, mais aussi la production d’une tome de Bethmale (fromage fondant, très sympa dans une simili-tartiflette). Nous sommes partis à l’aventure le lendemain, sans trop savoir ce qui nous attendait, et clairement l’émerveillement était au rendez vous

Ayant encore les souvenirs de cette escapade en mémoire, je voudrais vous la raconter en balade-photo, et par là vous inviter à venir la visiter quand le contexte sera favorable. C’est clairement un coin à avoir vu une fois dans sa vie. Bonne  balade 🙂

****

Ou cela se trouve ?

La vallée de Bethmale se trouve dans l‘Ariège, dans les Pyrénées,  à environ 120 km au sud de Toulouse. Pour les rejoindre, prenez l’autoroute A64, sortez à Saillie du Salat, puis Saint Girons, Moulis et Bethmale. Les villages sont situés autour de 750 m d’altitude, soit de la moyenne montagne.

 

 

****

Dans les vallées

Après l’autoroute, avant de grimper dans la montagne, la route se perds dans les petites vallées parsemées de village anciens. Ce jour là, avec les premières couleurs de l’automne impossible de  ne pas être pris par le contraste entre les prés bien verts et les forêts qui se teintent d’or, entre la végétation foisonnante et la force des pierres des anciennes bâtisses. Nous réalisons un stop au petit village de Luzenac, admirer une ancienne église romane bien conservée. Cette architecture en pierres massives nous accompagnera dans tous les villages de montagne.

 

Escapade Bethmale - Eglise de Luzenac

****

Le Lac de Bethmale

Nous rejoignons vite la vallée et les petites routes à flanc de montagne. Au fur et à mesure que nous montons, la vue d’éclairci, les pentes se garnissent de forêt sauvages.  Encore quelques mètres d’altitude, et les vallées révèlent leur profondeur, nous pouvons apercevoir le sommet des dolines. Mais plus encore que le paysage, c’est la végétation qui  change drastiquement avec l’attitude. Les arbres de la vallée tout juste en début de l’automne font place aux couleurs dorées, au jaune,à l’orange..à la flamboyance qui caractérise les derniers moments de la saison. En quelques minutes, nous avançons dans la saison, et pouvons admirer tous ses contrastes..

 

 

Encore quelques lacets, quelque centaines de mètre d’altitude puis nous arrivons au parking devant le lac de Bethmale. Nous sommes en tout début d’après midi, mais il y a déjà foule de visiteurs d’ici et d’ailleurs.

 

 

Quelques pas dans la vallée, le spectacle de l’automne prends forme dans un ballet de couleurs : En  bas; la verdoyance des herbes, au milieu : une symphonie de charmille dorés. En haut, le terme des arbres passés à l’hiver.  L’impatience nous guette : si on allait voir plus loin ? Nous prenons le chemin aménagé et avançons jusqu’au lac.

 

Arrivée devant le lac, mon appareil photo me tombe presque des mains : quelle magie ! Un tableau de peintre fait de couleurs chatoyantes, de reflets scintillants, d’ombres et de lumière..

 

Nous marchons quelques pas, n’en revenons pas du spectacle. On pourrait toujours dire que la lumière serait plus jolie à un autre moment, que la nature serait plus belle à une autre saison, mais sur le coup cela nous semble magique. Il y a comme un air d’éternité dans cet après midi d’automne..

 

Ma famille commence le tour du lac; je les rejoins en courant. A chaque pas, le spectacle change de perspective.

 

 

 

Arrivés à contre soleil, je me joue des reflets dorés dans les charmilles. Doux contraste entre l’or des feuilles, la pureté de l’eau de ce lac de montagne..

 

 

De l’autre côté du lac, le soleil dernière nous, la végétation révélè toute les couleurs de l’automne. Le tour se fait trop vite, on y resterait des heures..

 

****

Direction le col de la Core

Après que je me sois fait un nouveau tour de lac -photo, que mes gourmands aient pris un en-cas, nous reprenons la voiture direction le col de la Core, juste au dessus de la vallée de Bethmale.  Émerveillés par ce que nous avons vu au lac, nous sommes plus que curieux de voir ce que nous révélè  “l’au dessus”. Nos intuitions sont  justes : la fin d’automne se fait de plus en plus présente alors que nous terminons de grimper. Les sommets se dégagent. La vue deviens de plus en plus plongeante.

 

Et lorsque nous atteignons le col de la Core, c’est un gros “yahou” qui perce l’habitacle de la voiture. Quelle vue  ! Du côté de Seix..

 

Et de l’autre côté, vers bethmale..

 

Ici, à quasi 1400m d’altitude, nous sommes vraiment arrivés en début d’hiver. Les arbres sont dégarnis et laissent percevoir uniquement un houppier rouge de branches. Dans les praires d’altitude, les herbes sont sèches de l’après saison.  Dans les reliefs, le vert foncé des conifère ressort, rappelant vite que l’hiver est le temps des sapins. Au loin, en zoomant bien, les sommets des Pyrénées sont déjà enneigés.. Un vent frais nous amène les senteurs de neige.. Nous avons l’impression d’être des privilégiés profitant des derniers beaux jours avant la “mauvaise saison”…

 

Nous réalisons quelques pas dans ces prairies d’altitude (pas trop loin, cela grimpe trop pour mes gourmands ^^). Laissant traîner mon regard, mon “détecteur à fleur” repère vite les derniers colchiques de la saison..  Dernières touches de délicatesse avant de laisser place à la neige..

 

****

 

Les villages de Bethmale

L’après midi s’écoulant, nous redescendons dans la vallée pour faire un arrêt dans les petits villages qui peuplent la vallée de Bethmale (NB: D’après wikipédia, il y a 6 petits villages, rassemblés sous le nom de Bethmale) . Lovés sur la  pentes sur de la montagne, ils semblent accrochés là depuis des siècles. Chaque boucle de la route révèle un petit hameau de pierre, niché dans son écrin dans verdure. A leur spectacle, je souris : parfois l’humain sait vivre en symbiose avec l’environnement..

 

Alors que nous nous arrêtons sur l’un nous partons explorer les jolies ruelles tranquilles. Le hameau n’est pas grand, mais les maisons sont typiques de  l’architecture classique des pyrénéens : de larges murs de pierre, un toit pointu pour chasser la neige, une ouverture vers le sud, vers la chaleur. Les anciens avaient le sens pratique de l’adaptation à l’environnement. Ce après midi, dans la chaleur de l’automne, il y a un air de quiétude dans ce village..  Charmés, on se jure de revenir plus amplement au printemps.

 

Retrouvant la grande route, nous jetons un dernier coup d’œil vers un des hameaux.  Il n’y a comme un air “d’en revoir à bientôt.”, petite vallée qui nous as tant émerveillée..

 

 

****

Bon plan local pour amateurs de fromage

Juste avant de rentrer à la maison, nous cédons à la gourmandise et cherchons à trouver du  fromage  Bethmale. La fromagerie des hameaux de montagne est fermée ce jour là, mais nous trouvons  notre bonheur en redescendant dans la vallée, à la fromagerie de la Core – Cazalas (cf. facebook ici) .

Si vous adorez le fromage et passez dans le coin je vous conseille vraiment de vous y arrêter : les fromages artisanaux sont un régal et d’un excellente qualité.  Pour les amateurs de sensations fortes, je vous conseille la “tome” vieille qui envoie du lourd – et pour les amateurs de brebis, je vous conseille la tome chèvre et brebis !

****

 

En espérant que cette escapade vous a plu, égayé, permit de vous évader, je vous souhaite un bon vendredi  !

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

3
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x