Escapade autour des grands crus de Bourgogne (Côte d’Or)

Clos Vougeot, route des grands crus de bourgogne

Bonjour à tous,

Que diriez-vous de partir quelques minutes en vacances, à la découverte des paysages et des traditions de notre joli pays ? Si vous vous souvenez, l’année dernière, j’ai débuté une série de billets sur nos escapades de vacances en Côte d’Or, du côté de Beaune. Faute de temps, je n’ai pas eu le temps de les terminer : Il manquait au moins un billet que je souhaitais dédier aux Vins de Bourgogne.

Je souhaiterais partager avec vous quelques informations et des idées de visites à réaliser autour de cette thématique. Que vous soyez novice (comme je l’étais) où plus amateur, c’est une page de notre terroir qui s’observe dans ces coteaux.  Dans ces bouteilles d’un rouge profond,  se croisent l’Histoire, la géologie, la Nature, l’influence de la Terre et des hommes…

 

~~~~

  • Un peu de géographie

On appelle “Vin de Bourgogne” le vin produit en région Bourgogne Franche Comté,  dans les départements de l’Yonne, Côte d’Or et Saône et Loire. La zone de production s’étends sur 250 km de longueur du nord de Chablis au sud de Mâcon. Ci-dessous une carte pour vous situer.

 

~~~~

  • Le Vin de Bourgogne, histoire millénaire

L’apparition des vignes en Bourgogne remonte déjà à l’époque gauloise, époque où les populations trouvèrent sur les coteaux de Bourgogne et les bords de Rhône un climat favorable à la production du nectar rouge. Source de richesse, il a vite été convoité  par les envahisseurs romains qui commercèrent à foison. En 92 après JC, la culture de la vigne fut interdite  en bourgogne, histoire de ne pas concurrencer le vin d’Italie ^^ Mais dès 280, le nouvel empereur ré-autorisa la culture de la vigne et le développement du commerce du vin.

C’est en fait au Moyen Age que le vignoble gagna ses lettres de noblesse, sous l’impulsion des abbayes. Autour de Dijon, ce fut en particulier l’abbaye de Cîteaux (fondée en 1098) qui augmenta sa culture et géra sa commercialisation. Elle permis entre autre la création des nombreux Clos  (= territoires dépendant de l’abbaye, gérés par des moines  , parfois situés à des dizaines de km),  fournissant de confortables revenus à l’abbaye Mère.  Grâce à leur excellente qualité, les vins de Beaune connurent un vif succès pendant tout le moyen âge, surtout auprès des cours royales et papales

Ce succès continua pendant des siècles encore, accompagné de quelques anecdotes croustillantes : Par exemple, à la Renaissance le vin de Beaune était connu comme “la plus saine des boissons”, prescrite comme “vin de régime” aux Rois. A la révolution, quand les révolutionnaires réalisèrent des inventaires des caves des nobles déchus, ils retrouvèrent beaucoup de vins de bourgogne ^^. Le vin préféré de Napoléon 1er était un Chambertin à tel point que l’empereur vint séjourner plusieurs fois dans ce petit village.

Autour du 18-19e, entre le morcellement des parcelles en petits exploitants, les attaques de la pyrale (=papillon), du mildiou (= maladie) ou encore du phylloxéra (insecte ravageur venu d’Amérique), le vignoble perdit de nombreux plants et sa qualité. La pénurie de raisin fut telle que certains exploitants fraudèrent en mélangeant le vin du terroir local avec d’autres productions bas de gamme, ce qui finit par achever la réputation de la Bourgogne.

Il fallut attendre 1934 et la création de la confrérie des chevaliers du Tastevin de Bourgogne pour que l’image de la bourgogne reprit du galon. Grâce à leurs intenses campagnes de lobbying en France comme à l’étranger,  Les vins rouges de bourgogne devinrent très reconnus et souvent exportés. Actuellement, ils sont très prisés, notamment en Chine.

~~~~

  • A voir : la “Route grands crus” de bourgogne

Avant toute chose, il me faut préciser qu’un appelle pas “grand cru” n’importe quel vin. La notion de “Grand cru de bourgogne” est  correspond à un vin Appellation d’Origine contrôlée, produit uniquement sur certaines parcelles de terre (appelées climat là-bas). Cela représente uniquement quelques parcelles viticoles de la Côte de Beaune et la Côte de Nuit.

La “Route  grands crus” correspond à une route (automobile) d’environ 60km qui parcours l’ensemble des prestigieuses villes/appellations de vin :  Nuits Saint Georges, Vougeot, Corton, Pouilly, Montrachet, Chassagne,etc.  C’est une route que vous pouvez parcourir en voiture ou à vélo, par petites parcelles ou de but en blanc. Elle pars de Dijon pour descendre jusqu’à Sampigny -lès- Maranges (ou inversement).

Sincèrement elle vaut le détour car :

  • Elle permet de découvrir les territoires des différentes vignes, qui n’ont parfois rien à voir d’une parcelle à l’autre.
  • De découvrir les jolies petites villes qui parcourent leur chemin. Elles se sont peu développées avec le temps, possèdent encore des cœurs de ville authentique.
  • De déguster (avec modération)  ces grands crus dans les caves des vignerons exploitants
  • De s’amuser à prendre en photo les panneaux indicatifs des différentes appellations et les envoyer aux proches / amis/collègues (rayez la mention inutile) et les faire baver alors que vous n’êtes qu’en France.

Quelques photos perso des paysages de cette route :

 

 

~~~

  • A voir : Le Château du Clos Vougeot

 

Sur la Route des Grands crus, au Nord, vous ne pourrez pas passer à côté des panneaux indiquant le Château du Clos de Vougeot et/ou l’avoir contemplé de la route. C’est un château qui se visite, et un “à avoir vu dans le coin”.

Pour la petite Histoire

Si vous vous rappelez, dans le chapitre histoire, je vous ai parlé de l’influence de l’abbaye de Cîteaux sur le vignoble autour de Beaune au Moyen âge. Le Clos Vougeot fut fondé par les moines cisterciens autour de 1100, sur un terrain en friche donné par des chevaliers locaux. Ils y plantèrent du pinot noir, construisent une ferme et un cellier, puis tardèrent pas à produire leur vin. Autour de 1300, la ferme devint “château”, entourée de murs,  puis devint une appellation viticole renommée. Il paraitrait même que les vins du clos Vougeot étaient particulièrement appréciés par certains papes !

Bref…  A l’époque moderne, le château a été acheté par la confrérie du Tastevin (1944) et transformé partiellement en musée pour informer le visiteur sur la vigne et le vin.

 

Pour la Visite

Le château se visite librement ou en visite guidée. On peut se balader dans la plupart des corps du château, à la découverte de la vie des moines et les pratiques viticoles au moyen âge. Des scénettes sont représentées et l’on peut obtenir des informations additionnelles via les bornes numériques. Le puits, la cuisine, la grande sont visitables.

Le plus intéressant dans le château fut – à notre sens – de contempler les immenses pressoirs du moyen âge, très bien conservés dans le cellier. Sincèrement, c’est impressionnant ! On ne s’imagine pas que de telles machines étaient maniées au moyen âge, en plus par des moines.

 

A l’étage, dans une grande aménagée, on peut trouver un film d’une vingtaine de minutes sur la célèbre confrérie du tastevin. C’est instructif, bien filmé, se laisse clairement bien voir.

 

En pratique : comptez 2 bonnes heures pour la visite. Elle ne présente aucune difficulté.

 

~~~

  • 10 choses à savoir sur le vin de Bourgogne (pour épater vos amis)

Pour terminer ce billet, j’aimerais partager avec vous quelques petites choses apprises lors de nos escapades autour de Beaune au sujet du Vin de bourgogne.  Je précise que tout à fait personnellement, j’étais nulle en Vin avant notre escapade 😉

  • Le cépage : correspond à la variété du plan de vigne. Un bin est souvent composé de l’association de plusieurs cépages. Parmi les plus connus,  le pinot noir, le syrah, le muscat, le riesling..
  • Le pinot noir est le cépage le plus répandu en bourgogne (34%). Il aurait été cultivé depuis l’époque romaine !

  • Un “climat”  : correspond à une parcelle de terre où sont plantées des vignes dans la région de Bourgogne. La caractéristique/richesse d’une parcelle peut varier du tout au tout en quelques mètres.
  • Les climats sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2015
  • Les parcelles les plus riches (ou climats) correspondent aux parcelles où beaucoup de sédiment et matières végétales se sont déposées “aux temps géologiques”, c’est-à-dire sur le bord des anciens fleuves.
  • Les grands crus de bourgogne ont une hiérarchie :
    • Le grand cru AOC : 1 seul climat classé AOC Grand cru , (disposant d’une terre très riche)  est utilisé pour former le vin
    • Le premier cru : issus d’un climat dits premier crus  (disposant d”une terre moins riche)
    • Les appellations communales : mélanges de vins issus des parcelles d’une commune
    • Les appellations régionales  : mélanges de vins issus des terres de bourgogne

 

  • Au moyen âge, le vin était réputé comme une boisson plus saine que l’eau. En effet, il n’y avait pas de réseau d’eau potable, donc celle-ci pouvait être contaminée par bactéries ou autres. En ayant subi une fermentation alcoolique, le vin était débarrassé des indésirables. Même les jeunes enfant en buvaient !
  • Au moyen âge, la plupart des parcelles étaient cultivées par les moines et des dépendantes des abbayes alentours: Citeaux, Cluny, etc. Les  moines étaient réunis en “Clos”, et l’appellation est restée jusqu’à notre temps.
  • D’ailleurs, les hospices de Beaune tiraient une partie de leur revenu de nombreuses parcelles données par les seigneurs locaux.
  • Je vous avait parlé de la confrérie du TasteVin de Bourgogne. Légèrement inspirée des banquets de Rabelais, souhaitant des rituels façons “chevalier de la table ronde”, elle s’est dotée d’un amusant slogan “Jamais en vain, toujours en vin.”

~~~

  • Plus d’informations / Sources

 

 

~~~

En espérant que ce billet vous a plu, distrait, amusé, je vous souhaite un bon lundi !

Print Friendly, PDF & Email

6 Replies to “Escapade autour des grands crus de Bourgogne (Côte d’Or)”

  1. merci pour ce bel article, bisous

  2. Oh merci pour cette belle balade
    Bonne journée
    bises

    1. Au plaisir de partager de bons souvenirs : )

  3. merci pour ce bel article et cette belle région la bourgogne. bon lundi

    1. Oui, vraiment très belle. Le vignoble était impressionnant d’immensité et certains coins avaient beaucoup de charme !

Laisser un commentaire