Economies d'énergie cuisine - Au Fil du Thym

Économiser l’électricité : en cuisine (#2)

Bonjour à toutes et tous,

Ce matin, je vous propose de continuer la « série » des billets dédiés à nos consommations d’électricité et aux économies possibles. Après un billet généraliste (ici), voici un billet dédié à la cuisine, un thème qui revient souvent dans vos commentaires / questions. Partons donc comprendre où l’on consomme de l’électricité en cuisine et trouver quelques petits gestes économie électricité cuisine.

 

Petite digression avant de commencer : Nous parlons ici d’économies d’énergie en cuisine, mais si on prends un peu de hauteur, il faut voir que nous (pays développés) surconsommons l’énergie sous toute ses formes (pétrole, gaz, électricité..). Je vous conseille de regarder cette récente vidéo d’une interview de Jean MarcJancovici pour comprendre le problème et identifier des axes de gestes écolo.

***

Sommaire

  1. La répartition moyenne de la conso électrique à la maison
  2. Consommation des appareils électro-ménagers
  3. Les fausses bonnes idées
  4. Les gestes d’économies
  5. Synthèse

***

 

# Rappel : Répartition moyenne de la consommation électrique à la maison

Selon UFC que choisir, EDF estime que les consommations d’électricité d’un ménage (maison individuelle) sont liées :

62 % au chauffage ;
20 % aux appareils électroménagers et à l’éclairage ;
11 % pour l’eau chaude ;
7 % pour la cuisson.

Les chiffres sont à quelques pourcentages près pour les appartements.

La cuisine intervient danse les trois derniers postes, et est loin de représenter la majorité de notre consommation électrique.

 

****

 

#  Les consommations des appareils électro-ménagers de cuisine

J’ai trouvé sur le site de l’ADEME (Etude ADEME Panel ElecDom 2020) différents tableaux récapitulatifs qui recensent les consommations moyennes à l’année des appareils électroménagers et une estimation du prix associé (note : Prix de l’électricité : 0,1740 €/kWh (tarif réglementé d’EDF en juillet 2022 pour un compteur de 6 kVa avec option de base).

 

AppareilUsageConso (kwH an)Cout (euros)
Réfrigérateur 1 porte24h/2417430
Réfrigérateur combiné24h/2434659
Congélateur24h/2430852
Cave à vin24h/2419333
Lave-vaisselle (12 couverts)166 cycles/an19228
Plaque de cuisson vitrocéramique409 cycles/an15925
Four électrique (64 litres)187 cycles/an14623
Four à micro-onde397
Pour comparaison
Sèche-linge (7 kg)183 cycles/an30151
Téléviseur (pour comparaison)6h46/jour18732
Éclairage (31 points lumineux)(pour comparaison)200 h/an/source14725
Box internet(pour comparaison)22h/jour9716

 

Que doit-on en déduire ?

Nous avons souvent l’image que (ce qu’on voit) c’est à dire le four voire les plaques de cuisson est le plus gros poste de dépense énergétique. Ce récapitulatif nous montre que c’est une fausse impression. Les plus grosses dépenses en cuisine sont liées :

  • aux postes de froid : réfrigérateur /congélateur => C’est lié à leur usage 24h/24
  • au lave-vaisselle => c’est lié à la quantité d’eau qu’il doit chauffer à forte température

 

Glace menthe pépites de chocolat - Au Fil du Thym

En fait, la glace, c’est très consommateur d’énergie….

 

***

# Quelques fausses bonnes idées d’économies électricité cuisine

 

  • Passer de l’électricité au gaz : Certains peuvent être tentés de changer des appareils électriques pour le gaz. Mauvaise idée car le gaz est une énergie (souvent fossile) émettrice de CO², donc participant au réchauffement climatique.

 

  • Chauffer l’eau à la casserole plutôt qu’à la bouilloire ou au micro ondes : Pour chauffer de l’eau, la dépense énergétique correspond à l’énergie nécéssaire pour chauffer l’eau + les pertes au travers du matériel de cuisson (ex: parois de la casserole). La bouilloire électrique est ici plus économique car elle est conçue pour limiter les pertes (sources ici), tout comme le micro ondes qui ne chauffe que l’eau de la tasse et pas l’extérieur.

 

  • Ne pas cuire au four et privilégier la plaque de cuisson : Plaques de cuisson et four consomment tous les deux, mais l’écart entre les deux n’est pas important. Le meilleur moyen de faire des économies, c’est de bien les utiliser : remplir le four autant que possible et de bien utiliser la bonne taille de casserole / poêle sur la plaque.

 

  • Ne plus lancer le lave vaisselle et faire la vaisselle à la main et à l’eau chaude. Ce qui consomme le plus dans le lavage de la vaisselle c’est la montée en température de l’eau. Si vous lavez la vaisselle à la main et à l’eau chaude, vous consommez plus d’eau chauffée par votre ballon que si elle était chauffée par le lave-vaisselle.

 

  • Sélectionner uniquement des aliments à cuisson rapide (ex : steak ou escalopes de poulet versus viandes à mijoter, plats préparés à réchauffer…).
    • Si vous sélectionnez que certaines pièces de viande car elles se cuisent vite (et que l’on fait tous pareil) cela va induire un gâchis alimentaire phénoménal
    • Si vous privilégiez les plats préparés, vous « déportez » le problème de la consommation d’énergie vers les industriels.  Au mieux ceux-ci fonctionnent à l’électricité, au pire, c’est au gaz. De plus, vous rajoutez sur le tas la dépense en pétrole des camions qui vont circuler pour trimballer votre plat préparé.  C’est une catastrophe énergétique. Faites encore maison. 🙂

 

****

 

# Quels petits gestes en cuisine ?

En pratique, voici une série de petits gestes que nous pouvons réaliser :

 

  •  Le plus grand geste, c’est déjà d’utiliser les équipements au juste besoin. Cela veut dire réfléchir si l’appareil que l’on va utiliser est bien nécéssaire et a bien un usage optimal. Sans cela, on peut faire de petites bêtises gâchant de l’énergie telles que :
    • faire chauffer le four pour un plat qui rempli 1% du volume du four => allez y au micro ondes, ou arrangez vous pour cuire plusieurs plats au four en même temps
    • faire chauffer 1L d’eau en bouilloire alors qu’on veut juste une tasse (250 ml) => adapter la quantité d’eau chauffée…
    • lancer un lave vaisselle pour 3 assiettes => attendez qu’il soit rempli avant de le lancer

 

Geste écolo : un four rempli : 1 gratin + 1 tarte +..

 

  • Lisser ses dépenses énergétiques au fil de la journée : Le réseau électrique fonctionne sur un équilibre entre la puissance électrique produite par les centrales et la consommation des entreprises et ménages. Ce point d’équilibre bouge assez difficilement car les centrales électriques ont des temps de mise en route variable (quelques minutes pour l’hydraulique, 1 à plusieurs jours pour le nucléaires ). Si l’équilibre n’est pas respecté, le réseau peu saturer et induire des coupures. Il est donc préférable de :
    • ne pas tout lancer en même temps (four, plaque, lave vaisselle, télé…) et – tant que possible – répartir dans la journée (ex : lancer le lave vaisselle l’après midi ou la nuit..).
    • opter pour des cuissons basse température

 

  • Dégivrer régulièrement le réfrigérateur et congélateur : Selon l’ADEME 2 à 3 mm de givre sur les parois du réfrigérateur induisent jusqu’à 30 % de consommation en plus. Si vos équipements n’ont pas de dégivrage automatique, dégivrez 3-4 fois par an.

 

  • Limiter la baisse des températures dans les réfrigérateurs et congélateurs : de l’électricité est consommée pour refroidir l’intérieur de ces équipements, donc tout ° en plus consomme moins d’énergie. l’ADEME conseille entre + 4 et + 5 °C pour le réfrigérateur, – 18 °C pour le congélateur. Évitez d’aller en dessous

 

  •  Utiliser le lave-vaisselle en mode « ECO » et uniquement quand il est bien rempli : Le lave vaisselle est effectivement un des plus gros postes de dépense, autant l’utiliser au maximum d’efficacité

 

  • Utiliser la bonne taille de casserole / poêle pour la bonne plaque de cuisson : Si le fond de votre casserolle/poêle est est de diamètre plus petit que votre plaque ou de votre feu, une partie de l’énergie de cuisson « glisse » sur les parois et est gaspillée.

 

  •  Mettre un couvercle sur les plats : Mettre un couvercle permet de contenir la chaleur produite dans la casserole/poêle au lieu qu’elle se disperse, et économise au moins 20% d’énergie pour la cuisson. Quand la recette ne nécessite pas une casserole/poêle non couverte, couvrez donc.

 

Economies électricité cuisine - Au Fil du Thym

 

  • La radio plutôt que le streaming ou la télévision : Si vous cuisinez sur de longues sessions (ex : batch-cook du dimanche) qui n’a pas cuisiné avec la télévision / un streaming en fond sonore.. La télévision étant un gros postes de dépenses énergétique (cf. article général), il est économique de privilégier un petit poste de radio ou une tablette.

 

  • Se rappeler qu’il y a aussi quelques plats avec pas/peu de cuisson : Pour la cuisine du quotidien il n’y a pas besoin de toujours sortir le plat cuisiné (lasagnes, gratins, mijotés, gâteaux,…) On peut aussi s’orienter de temps en temps vers des plats dits rapides et à peu/pas de cuisson : œufs au plat ou brouillés, tartines grillés, salades « fourrezytout » , salades de fruits,….

 

  • Débrancher après usage bouilloire, machine à café, robots de cuisine : Comme on débranche les chargeurs après usages, ou qu’on éteint la lumière en quittant une pièce, on peut procéder de même pour l’ensemble de ces équipements. On branche à l’usage, on débranche ensuite.

 

  •  Décongeler les plats dans le réfrigérateur plusieurs heures avant :De un , vous évitez de dépenser de l’énergie pour la décongélation (par ex en passant au micro ondes), de deux, vous apportez ce froid supplémentaire au réfrigérateur, qui consommera mois.

 

 

 

 

****

# En synthèse : Ou réaliser des économies électricité cuisine ?

Nous avons effectivement plusieurs petits gestes d’économies d’électricité à réaliser dans la cuisine, dont le plus important est de vérifier que les appareils électroménagers sont bien utilisés (four rempli, poêle de taille adaptée à la plaque, frigos/congélateurs bien réglés …)

Mais il faut rappeler ce que la cuisine et tout ce qui va avec sont loin d’être les plus grandes sources de consommation électrique. C’est bien le chauffage de la maison qui est en tête. Baissez votre chauffage de quelques degrés reste le plus grand geste que vous pouvez faire. 😉

 

 économies électricité cuisine : le plaid toujours meilleur

***

 

Voilà, pour ce deuxième billet sur les économies électricité cuisine.

J’aurais bien envie de continuer la série par un billet dédié aux « fausses bonnes idées » d’économies d’énergie.. avec un objectif de publication courant novembre. Qu’en pensez vous ?. Avez vous des thèmes particuliers que vous souhaitez me voir aborder ?

Bonne journée

****

# Sources et pour aller plus loin

Consommation moyenne : https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/l-electricite-au-quotidien/la-consommation-d-electricite-en-chiffres

Consommation des appareils électro ménagers : https://www.choisir.com/energie/articles/103056/quels-sont-les-appareils-electromenagers-qui-consomment-le-plus-delectricite

 

Autres pistes sur les petits gestes en cuisine :
https://ekwateur.fr/2020/05/13/modes-cuisson-econonomiques/
https://www.quechoisir.org/conseils-economies-d-energie-comment-consommer-moins-d-energie-en-cuisinant-n10733/

 

Source de l’image d’en tête : Image par congerdesign de Pixabay

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de

9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour et Merci beaucoup pour tous ces judicieux conseils.

Sauf erreur de ma part, vous utilisez peu la cuisson vapeur. Or, c’est un excellent moyen de cuisson, et un moyen de cuisson peu énergivore. Pas besoin de s’équiper d’un encombrant appareil, il suffit d’une marguerite en inox que l’on trouve dans les super marché. Un fond d’eau de la hauteur des pieds de la marguerite dans une casserole, un couvercle et quand l’eau bout (rapidement puisque peu d’eau) installer les légumes préalablement coups pour aller plus vite ou une protéine (j’aime bien les papillottes ).

Autre possibilité à garder en tête, pour les cuissons en casserole, penser à faire cuire en même temps comme par exemple les lentilles (départ à froid) puis quand l’eau bout, ajouter une autre élément. Par exemple du riz. De plus, d’un point de vue nutritif, l’association légumineuse-féculent est excellents.

Comme je suis tête de linotte, je me suis constitué unmémo pour les cuisson au four à des températures un peu spécial : si j’ai une cuisson à 130°, voir ce que je peux faire cuire à cette même température.

Voilà mes quelques observations :
Belle journée à vous.

J. Vidalens

Merci pour tous ces conseils !!! et le temps passé à nous les transmettre !!!

Bonjour Florence
Tu as fait encore du bon travail !!
Mais pour moi , cette synthèse est un rappel de BON SENS !!!
Quelque chose que l’on pratique depuis toujours !!
Mais il est bon de mémoriser les règles de bon sens pour ceux qui n’en ont pas l’habitude !!
C’est une chose  » à ne pas remettre à plus tard  »
A force de remettre à plus tard , la vie nous dépasse !!
Sénèque ; philosophe
Passeuse , guérisseuse , thérapeute et médium
A bientôt !!

C’est sûr !!

Je mets souvent un commentaire et là ce sujet déjà abordé m’interpelle car je suis en train de faire une cuisine pour mon futur appartement : électro ménager neuf avec bien évidement une comparaison au niveau consommation d’énergie. A cette occasion un pub. m’interroge car réparé au lieu de jeter sauf que mon nouveau four consommera moitié moins que mon four actuel qui date de plus de 20 ans et qui consomme tellement que je ne m’en sers plus, je choisis la plaque ou un mini-four hérité de mes parents. Il en est de même pour le frigo où là j’avoue avoir eu du mal pour en trouver un classé A+ mais j’y suis arrivée. Beaucoup donc encore d’interrogations sur nos démarches car pour le moment le même lave linge mais je suis sûre que je gagnerai à la changer…