Astuces : réaliser ses propres semis de printemps

Astuces : réaliser ses propres semis de printemps

Bonjour à tous,

La fin mars/début avril chez nous correspond généralement aux premières pousses de printemps, et à la période des premiers semis : tomate, capucine, œillets, potirons…. Ces petites graines semées finiront après pousse dans le potager ou en décoration fleurie.  Malgré son apparence complexe, semer (et réussir ses semis) n’est pas si difficile que cela.

J’aimerais vous partager ici quelques idées, astuces et retour d’expérience pour réaliser vos propres semis.  🙂

 

~~~~

Pourquoi faire ses semis ?

 

Semer à ses avantages, et ses inconvénients :

Avantages

  • C’est ludique : Planter les petites graines, les voir germer, grandir, puis devenir de belles fleurs/plans productifs au potager est amusant et (très) satisfaisant. Cela plaît surtout aux petits, et leur rappelle que tout est a débuté par une « si petite » graine.
  • C’est économique : un sachet de 2euros de graine vous donne facile 50 de tomate sur 2 ans, alors qu’en plan acheté dans le commerce c’est du 5/euros les 5 plans.
  • Cela permet une personnalisation de ses récoltes/fleurs : Je dois avouer que ce qui m’a décidé la première année était de planter des variétés anciennes de tomate, que l’on trouve (ou pas) en plans : noires de crimée, tomates zebras, cerises cocktails de toute les couleurs
  • Les plantes sont plus robustes : contrairement aux plans forcés en serres, mes semis ont généralement vu les changements de température, le vent, voir la pluie, et sont donc significativement plus tolérants aux variations impromptues du climat

Inconvénients

  • Semer demande un peu de temps et d’organisation.. La nature n’attendra jamais que vous soyez en forme, ou bien disposé à, il faudra s’en occuper quand le moment est venu?
  • Les plans sont souvent en retard par rapport à ceux du commerce : En semant soit même, les plantes ne poussent pas forcées sous serre chauffées, ce qui fait qu’elle sont au départ plus petites que le commerce (c’est typique pour les tomates : mes semis on 10cm de haut début mai, alors qu’on est à 30cm dans le commerce). Mais ne vous en inquiétez pas, il récupèreront leur retard en été 🙂

 

 

~~~~

Comment procéder ?

Étape 1 : La Plantation en serre/Mini godets

Première étape des semis de printemps : les faire partir sous un environnement sympathique. Cela se passe dans des godets ou dans une mini serre :

Matériel :

  • De petits godets en plastiques, des boites d’oeufs + des coupelles plastiques pour récupérer l’eau – Ou alors, si vous souhaitez investir, achetez des mini serres (10 euros environs, durée de vie > 10ans)
  • (idéalement) un peu de sable
  • Du terreau horticole ou terreau spécial semis
  • Les graines de votre choix (cf en dessous)
  • De l’eau
  • Un endroit ensoleillé et à l’abri du vent (terrasse, véranda,..)
  • Des étiquettes

Méthode

  1. Mettez d’abord une fine couche de sable au fond du godet/ mini serre (1cm) qui assurera le drainage de l’eau.
  2. Remplissez ensuite de terreau au 2/3.
  3. Déposez vos graines (en suivant les instructions du paquet)
  4. Remettez un peu de terreau et tassez avec les doigts
  5. Arrosez copieusement
  6. Mettez vos étiquettes pour clairement identifier les plans
  7. Si vous disposez de petits godets, mettez-les sur une coupelle plastique pour conserver l’eau
  8. Et laissez le tout dans un endroit ensoleillé

La germination aura lieu entre 1s à 15j si les conditions climatiques (températures) sont favorables. Parfois, il faut attendre un peu plus que les températures montent assez. Si au bout d’un mois vous n’avez toujours rien, il vous faudra probablement recommencer.

semis_printemps

Etape 2 : Replantage  intermédiaire

Une fois que les grains ont germées et commencé à former leur feuilles, elles vont vite se sentir à l’étroit dans leurs petits godets/mini serre. Parfois il faut passer par une étape de « repiquage »intermédiaire dans des godets plus grands. C’est valable notamment pour :

  • Les tomates (exemples ci-dessous)
  • Les œillets si semés à la volée en mini-serre

 

 

Matériel :

  • Des godets
  • Terreau horticole

Méthode :

  • Remplissez le godet de  terreau
  • Récupérez délicatement  le bébé plant une fois qu’il dispose au moins 4 feuilles (tomate) ou 3 feuilles (courges)
  • Replantez le dans un nouveau godet avec du terreau horticole.

 

Etape 3 : Plantation en terre

Une fois la plante bien en forme et les températures clémentes, c’est le moment de basculer les petites plantes au jardin.  Cela arrive plutôt en mai, lorsque :

  • les potirons et autres courges ont au moins 3 feuilles (par exemple, les poti-marrants en dessous ne sont pas prêts)
  • Les pieds de tomate font 6-10 cm avec au moins 6 feuilles

pousse_potimarron

Matériel :

  • Support de plantation définitive (jardinière, pleine terre)
  • Terreau horticole ou du compost
  • (facultatif, pour plantes grimpantes comme les tomates) tuteurs

 

Méthode :

  • Si vous remplacez en jardinière pour décoration :
    • Remplissez vos jardinières de terreau frais
    • N’hésitez pas à « casser » délicatement le terreau où était vos plans pour séparer les racines puis les étaler dans votre jardinière.
    • Recouvrez bien toutes les racines de terreau,
    • Tassez à la main et arrosiez copieusement

 

  • Si vous re-plantez en pleine terre :
    • Creusez d’abord un trou significativement plus grand que les racines de la plante  et conservez bien la terre
    • Mélangez la terre existante avec une même quantité de terreau ou la moitié de compost.
    • Remettez une partie du mélange terre/terreau + 1 poignée de terreau/compost dessus
    • Mettez la plante, parsemez d’un peu de terreau
    • Refermez le trou avec la terre/terreau mélangées
    • Et arrosez copieusement
    • Si vous planter des plantes grimpantes (ex tomates), n’hésitez pas à installer le tuteur.

 

~~~~

Quels semis pour débuter ?

J’ai testé plusieurs plantes en semis, avec plus ou moins de réussites. Voici celles que j’ai retenu comme étant « faciles à réussi »

  • Les tomates : souvent moyennement exigeantes en attention, qui lèvent bien dès que les températures dépassent 15°, avec peu de pertes à la germination. N’hésitez pas à essayer les variété anciennes ; notamment la Noire de crimée
  • Les herbes aromatiques : persil, ciboulette, aneth, cerfeuil sont faciles à réussir, de plus, on peut directement les semer en pots décoratifs que l’on gardera à proximité de la cuisine.
  • Le potimarron : Semez dans des « gros godets » à raison de 3 graines/pots, ce sont des plantes qui traînent un peu à lever, mais donnent directement des plans de taille significatifs. On peut souvent se passer de « repiquage intermédiaire » . Ils ont un taux de réussite un peu moins élevé (50%), mais 2-3 plans suffisant pour un potager familial, c’est facile à obtenir.
  • La courgette : comme le potiron
  • Les œillets d’indes : « Must have » du potager, ces plantes germent très bien sous mini serre, avec peu de perte, et permettent de fleurir le potager/les extérieurs très facilement.
  • Les œillets décoration (œillets mignardise, des poètes), qui marchent bien en jardinière.

Je vous conseille par contre d’éviter :

  • Les aubergines, qui ont besoin de températures élevées pour grandir (>27°)
  • La coriandre, qui germe également à température élevée.
  • Les haricots, pois, qui se sèmeront directement en pleine terre
  • La capucine, cosmos, et la plus part des autres fleurs qui se sèmeront en pleine terre un peu plus tard

 

 

En espérant vos avoir partagé quelques astuces « maison » pour les semis de printemps, je vous dis à demain pour un petit retour en cuisine 😉

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email


5 thoughts on “Astuces : réaliser ses propres semis de printemps”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.