Dernières lectures #23 : Deux polars pour l’été

lectures juillet 2018

Bonjour à tous et toutes,

 

Chose promise, chose due, je vous retrouve ce matin pour papoter autour de nos dernières lectures.  Les miennes vont être un peu “classiques” en ce début d’été puisque je vous présenterais deux polars 🙂  Je ne suis pas une fan du genre, mais ces deux-là m’ont attrapée en quelques pages et vraiment beaucoup plu.

Si vous ne les avez pas encore lus, peut peut-être vous donner des idées pour les vacances…

 

 ~~~~

N°1 : “La vérité sur l’affaire Harry Quebert“, de Joël Dicker

 

Vers le deuxième trimestre de l’année, j’ai aperçu/entendu Joël Dicker dans diverses émissions Tv et radio. Lors d’un “On est pas couché” cet auteur m’a paru sympathique, et faces aux critiques très élogieuses des chroniqueurs, je me suis décidée à tenter. C’est par son N°2 que j’ai pris le bout…

 

Synopsis

Tout commence par Marcus, jeune écrivain tout juste sorti de la longue campagne promotionnelle ce son premier livre – un best-seller – et qui fait face au syndrome de la page blanche. Pressé par son éditeur de produire un nouveau chef d’œuvre, il finit par se mettre au vert quelques mois chez Harry Quebert, son ancien prof de fac, mentor, ami.

Alors que Marcus rentre tout juste chez lui faire face à ses obligations, i Harry se fait rattraper par une vieille affaire : la disparition de Nola Kellergan, 15 ans, à l’été 1975. Son corps est retrouvé dans le jardin de Quebert, qui fait ce qui fait de lui le coupable idéal.

Convaincu de  l’innocence de son ami, Marcus va se lancer dans la quête perdue de la vérité de ce cold case, espérant aussi par-là, trouver la matière à son prochain best-seller…

 

Mon avis

J’avais entendu à ONPC que lorsqu’on attaquait un livre de Joël Dicker on avait du mal à décrocher..  Et malgré le fait que les histoires aux US ont tendance à m’énerver, que je ne suis pas une grande amatrice de polar.. J’ai eu énormément de mal à m’interrompre dans la lecture de ce livre.

Cela tient à plusieurs choses : déjà une écriture fluide, facile à lire, alternant dialogues, réflexions et descriptions. Il n’y a pas de “points durs” à la lecture, pas de bloquant, juste l’envie de poursuivre.

Ensuite, le roman est écrit sous forme d’aller-retour entre le présent (où Harry est suspecté du meurtre, et Marcus se bat pour sortir un nouveau roman), le passé de Harry et de Nola (que s’est-il passé en cet été 75? ), et le passé de Marcus ( sa quête des billes de la réussite). Avec trois histoires avançant en parallèle, histoires qui s’auto-alimentent souvent, on a toujours envie de découvrir la suite. La partie du cheminement intellectuel de Marcus autour de la création de son nouveau roman est vraiment très intéressante et apporte une dimension supplémentaire à la simple quête de vérité.

Autre point qui m’a plu : Marcus, le personnage principal est plutôt du genre anti-héros : Ce n’est pas un super écrivain (comme dans une série débutant par C** ) mais plutôt un “n’importe qui” confronté au syndrome de la page blanche, au doute, au manque de confiance, bref des sentiments tout à fait humains et que l’on peut aisément éprouver. Il avance dans son enquête plutôt maladroitement, hors des règles policières, ce qui le rends plus sympathique.

Enfin, il faut avouer que l’enquête est rondement menée. La vérité ne se dévoile vraiment qu’au toutes dernières pages, là où clairement on ne l’attendait pas. L’auteur s’amuse clairement à nous balader du début aux dernières pages sur des fausses pistes et des coup de théâtre qu’on a du mal à anticiper. Franchement, c’est limite jouissif sur la fin :p

 

Bref, un livre que je recommande chaudement pour les amateurs de polar et de bonnes histoires qui ne se dévoilent qu’à la fin. Pour ma part, j’ai déjà mis les autres livres de cet auteur dans ma “To Read” list 😉

 

lectures juillet 2018

~~~~

N°2 : “Un avion sans elle” de M. Bussi.

 

Enchainer sur un autre polar suite à l’ “La vérité sur l’affaire H. Quebert” me bottant bien, je me suis tournée vers un auteur dont le succès n’est plus à démontrer : Michel Bussi. Je vous avais parlé de “Maman a tort” dans un autre billet, qui m’avait assez plu.. Donc j’ai pris nouveau roman  “au pif” dans sa longue liste.

 

Synopsis

Qui est vraiment Lylie ? Suite au crash d’un avion dans les montagnes du Jura en décembre 1980, le doute plane sur cette seule survivante de la catastrophe : Est-elle Lyse Rose, petite fille d’une famille très fortunée ? Emilie Vitrail, petite fille d’un couple de vendeur de frites à Rouen ? Pendant 18 ans, Crédule Grand-Duc, détective privé a tenté de faire lumière sur cette histoire.  Arrivé en 1998, il disparait et laisse à Lylie et Marc, son frère, un carnet avec les résultats de son enquête. Lylie disparaît aussitôt, laissant Marc dans l’inquiétude : Pourquoi partir ? Que va-t-elle faire ? Est-elle vraiment sa sœur ?  En quelques jours, il va devoir trouver la vraie histoire…

 

Mon avis :

Découvrir du polar 100% made in France est je dois avouer un petit plaisir pour moi.  Fini les régions et les coutumes que nous ne comprenons pas, et apprécions les paysages de notre beau pays. Bref 😉

S’il est un peu en dessous de “L’affaire H. Quebert” niveau intensité, c’est un bouquin que j’ai vraiment dévoré et apprécié :

Comme “Maman à tort”,  l’écriture fluide, le bouquin se lit bien, et sans accros. Tout débute sur une situation tout à fait réaliste, avec des personnages un poil caricaturaux mais globalement cohérents de notre société, ce qui nous facilite la projection dans l’histoire.  Au cours du roman; on effectue  de nombreux aller-retour entre l’enquête de Grand-Duc et celle de Marc ( les deux s’alimentant mutuellement), ce qui donne toujours envie d’aller voir ce qui se passe quelques pages plus loin .

Le fait de retrouver en “enquêteur principal” un anti-héros (Marc)  m’a beaucoup plu car on quitte les schémas classiques des enquêtes policières avec renfort de grands moyens et de techniques d’analyses poussées. Il n’y a que soi (enfin, marc) et ses neurones pour démêler le vrai du faux.

Enfin, comme tout bon polar, on a une bonne dose de rebondissement, de révélations, et un twist final.. Vraiment inattendu.

( Note: En écrivant cela je me rends compte qu’en fait, “Un avion sans elle” et  “L’affaire H. Quebert” utilisent les même “ressorts” pour construire le roman ..).

En deux mots, je vous le conseille aussi si vous ne l’avez pas lu : ) C’est distrayant, prenant, et parfaitement adapté pour l’été !

 

~~~~

Voilà, mes dernières lectures. Et vous ?

Qu’avez vous lu dernièrement ?

Êtes vous amateur (e ) de polar ?

Auriez-vous des titres / auteurs à me conseiller ? 

Bon début de semaine !

Print Friendly, PDF & Email

4 Replies to “Dernières lectures #23 : Deux polars pour l’été”

  1. coucou, je passe te souhaiter un bon lundi, bisous

  2. J’ai beaucoup aimé “L’affaire Harry Quebert” (j’ai d’ailleurs un autre de ses romans dans ma pile à lire), nettement moins “un avion sans elle” que j’ai trouvé trop stéréotypé.
    Quoi qu’il en soit, les 2 restent des polars gentils qui ne risquent pas d’empêcher de dormir le soir 😉 (parce qu’il y a aussi de très bons auteurs français de thrillers… )

    1. “Un avion sans elle” est effectivement un peu stéréo-typé, mais cela rends la lecture facile, ce qui est agréable.
      Oui, je confirme que c’est du polar “gentil”.. cependant les thriller / Le fantastique, cela n’est vraiment pas ma tasse de thé !
      Des suggestions éventuelles d’auteurs .

Laisser un commentaire