lectures janvier 2018

 

Bonjour à tous,

Après la pause de décembre, et avec le temps maussade qui invite à rester au salon, je vous propose de reprendre nos habitudes à papoter autour de nos dernières lectures. 🙂

Je dois avouer que de mon côté, en décembre mon temps de lecture a été assez chaotique, attaquant un bouquin, l’oubliant, en reprenant un autre… Et puis, lors des traditionnelles visites de la famille entre les fêtes, j’ai eu l’occasion de retrouver avec amusement mes lectures de “toute jeune”. Vous savez, celles imposées par le collège, celles que vous lisez influencé par les films, etc. Bref, l’occasion de relire deux “classiques”..

J’aimerais profiter de cette occasion pour que nous discutions de nos lectures “classiques” d’enfant :

Vous souvenez vous des livres qu’on vous a “imposé” à lire enfant ? Vous ont-ils plu ? Certains vous ont-t-il  marqués ?

Pour ma part :

 

N°1 : “Le grand Meaulnes” d’Alain Fournier

Ce fut un bouquin imposé de mes années collège, un livre que je n’avais pas trop compris… Sa courte taille m’a motivée à le reprendre.

Synopsis

Unique roman d’Alain Fournier, le Grand Meaulnes est racontée François Seurel, collégien d’un petit village de Saint Agathe dans le cher. Il est centré sur l’histoire d’Augustin Meaulnes, un adolescent accueilli par sa famille, parfois lunatique et parfois meneur. Lors d’une escapade il se perds puis atterrit aux noces de Frantz de Galais. Personne ne surveillant la noce, il se mêle aux invités. Dans ces festivités presque irréelles, il rencontrera une jeune fille qui bouleversera sa vie. De retour au collège, il n’aura de cesse d’espérer la retrouver et faire le bonheur du marié..

Mon avis

Connu comme un “classique”, le grand Meaulnes est décrit comme un “roman merveilleux”, dont le charme réside dans les allers retours fréquents entre le passé et le présent. Je l’avais lu plus jeune sans le comprendre.. Et j’avoue ne toujours pas retrouver ce sens du merveilleux…

Pour moi, le grand Meaulnes est l’histoire d’un adolescent, ébloui par son premier amour, qui est prêt à tout pour le retrouver. Il le découvre lors d’un “pseudo rêve” et puis se met en quête comme pour le graal et affronte les désillusions de la réalité. On regarde son chemin avec une certaine tendresse, en se rappelant de nos jeunes années où l’on pensait que tout était possible. Le narrateur nous conte cela avec détails, et nous transmet une partie de son attachement.

Cependant, côté de cette “quête”, je n’ai pas trop compris la tendance de Meaulnes à bien vite “gâcher” son bonheur .. Comme s’il saisissait un papillon en vol et le tuait aussitôt.  Cela m’a laissé une certaine déception/incompréhension sur le “but” livre, comme un sentiment d’inachevé … Justifiant peut être que je ne l’ai pas du tout compris plus jeune.

Côté style, c’est très bien écrit, se lit très aisément, ce qui est très notable pour un premier roman.

Bref, en synthèse, c’est un classique à avoir lu au moins une fois, qu’on appréciera à divers degrés.

 

~~

N°2 : “Orgueil et préjugés” de Jane Austen

 

Lors de mes “années de demoiselle”, j’ai adoré “Briget Jones”, l’ai regardé des dizaines  ( non,centaines..) de fois.. Et à force ma curiosité a été avivée envers ce “Mr Darcy” si charmant. Un excellent prétexte pour découvrir “orgueil et préjugés”

Synopsis

Dans l’Angleterre de 1800, Mrs Bennett à cinq filles, qu’elle souhaite voir faire de bons mariages. Lorsque le riche Mr Bingley loue le château d’à côté, tous les prétextes sont bons pour proposer ses filles, notamment l’ainee, la douce Jane… qui visiblement lui plaît ! Ce gentleman est accompagné s cher, Mr Darcy, dont la conduite froide et plutôt méprisante lui vaut des préjugés peu flatteurs de la seconde fille, Elisabeth Bennett.

Lors que Mr Bingley part malgré son affection pour Jane, Elisabeth est persuadée que c’est la faute de cet arrogang Mr Darcy. Le même Mr Darcy qui quelques mois plus tard (visiblement tombé amoureux d’elle), ne tarde pas à lui demander sa main !
S’en suis une suite d’incompréhensions, d’analyses, de réflexions pour l’ensemble des personnages, qui doivent apprendre à dépasser leur orgueil.. Et leurs préjugés.

 

Mon avis

Je vais avoir du mal à être partiale sur ce classique car je dois avouer qu’il est un de mes (si ce n’est ‘le’) préféré.

Côté écriture, on y trouve tout le charme de la littérature anglaise, avec une fluidité de lecture, une pudeur, des mots extrêmement savoureux. Les dialogues (surtout les échanges Elisabeth-Darcy) sont des petites pépites de bons mots à déguster avec plaisir. Je n’ai (pour le moment) trouvé cette finesse de mots dans d’autres romans

Côté fond, c’est une base de romance mais avec le charme de la retenue anglaise. Il n’y a pas d’effusion ou de grands actes mais des évolutions progressive des jugements et des appréciations. Si les personnages principaux partent sur des préjugés (Elisabeth trouve Mr Darcy froid, et Mr Darcy trouve Elisabeth de “condition inférieure”), le fil du roman les verra changer d’opinion et de points de vue. Le dénouement (sans surprise) est quand même accueilli avec beaucoup de plaisir, si on a gardé un petit côté fleur bleue 😉

Côté fond, à noter aussi qu’il est intéressant à lire pour découvrir la problématique du droit des femmes à cette époque (notamment la pratique de l’entail = transmission des propriété par héritage, uniquement aux héritiers masculins.. Et donc mettant les filles sous le risque de pauvreté), puis inviter à se renseigner.

Bref, j’ai adoré ce livre, et l’ai relu (pour la 3e fois…) avec un certain plaisir. 🙂

A noter : “Orgueil et préjugé” a été adapté en long, large et travers dans les films et séries TV, mais si vous souhaitez un reproduction très fidèle, je vous conseille de trèees loin la mini-série de 1995 avec Colin Firth et Jennifer Ehle

Voilà, mes deux dernières lectures côté classiques

~~

Et vous ? Quels sont vos classiques préférés ?

Bonne journée !

Print Friendly, PDF & Email