Dernières lecture #32 : Histoires d’enfants

  • Livres
lectures janvier 2021

Bonjour à tous et toutes,

Avec le mauvais temps de ce week-end (en tout cas chez moi.. ) que diriez-vous de papoter autour de nos dernières lectures ? Peut-être profitez-vous de la période pour lire un peu plus ?

De mon côté, les moments lectures sont assez sporadiques mais j’essaye d’avoir toujours un livre en cours pour profiter du moindre créneau. Je privilégie des achats de livres de seconde main à l’antenne d’Emmaüs d’à côté, afin que l’argent dépensé serve a propos. Avec ces emplettes, je récupère un tas hétéroclite de livres.. et surtout des livres que je n’aurais jamais sélectionné en librairie. Ma dernière série de lectures a étonnamment pris sens autour des enfants, et c’est deux d’entre eux que je voudrais partager avec vous. Il y a une histoire pour sourire et une histoire touchante.

 

***

N°1 : “Nos enfants si gâtés” de Madeleine Chapsal

Celui-ci a été pris au “pif” car l’épaisseur du livre n’était pas trop importante. Sous son titre, il se révéla un petit moment d’évasion.

Synopsis
Ce n’est rien de plus que l’histoire d’une famille moyenne, qui va partir en vacances à l’ile de Ré. Les parents espèrent du repos. Les enfants – dont certains ont déjà un bon pied dans l’adolescence – veulent sortir, expérimenter, faire des rencontres. Tout ce petit monde, bientôt étendu aux proches, va devoir cohabiter pendant un bon mois, avec les joie et les tracas habituels des vacances.

Mon avis

Côté forme, le roman est plutôt court, écriture fluide, et se lit très bien.

Côté fond, c’est l’histoire de ces départs en vacances et de ces moments de vie typiques des vacances d’été. On suit sans mal sans les péripéties des enfants-ados en quête d’aventure, celles des adultes qui veulent leur moments de repos, tout en prenant conscience de la lourdeur du rôle de parent. Les vacances quand on est parent, ce n’est pas forcément que des vacances. Somme toute c’est une histoire de famille presque classique, mais – je trouve- assez réconfortante à lire dans ce contexte. Comme une bouffée d’oxygène vers des temps un peu plus insouciantes.

Dans cette histoire simple, de nombreuses fois on peut se retrouver à sourire, faire comparaisons avec certains moments de sa vie. C’est vrai que de mon côté, cela m’a rappelé les vacances de mon enfance, avec ces départs dans une voiture très chargée, ces moments d’ennuis parce que les parents voulaient se reposer et qu’on avait pas le droit de sortir seuls. Cela m’a rappelé les dernières vacances avec les petits gourmands (il y a plus de 3 ans), voiture tout aussi chargée et planning découverte à l’arrivée.. Éternel cycle.

Bref, ce roman n’a rien d’exceptionnel, mais est une bouffée d’oxygène dans le contexte. Je vous le conseille si vous souhaitez vous évader.

 

****

N°2 : “Le fils de l’homme invisible” de François Berléand

J’avais été surprise de tomber nez à nez avec ce livre : Écrit par un acteur, qui plus est un acteur qui nous as tant fait rire ? je ne m’imaginais pas ce qu’il y avait derrière..

Synopsis,

François Berléand est enfant, onze ans précisément. Lors d’un repas, une phrase maladroite fuse à son sujet : “Toi, tu est le fils de l’homme invisible“. Il ne la comprends pas, ne fait pas le tri entre l’image et la réalité et la prends pour vraie. Pendant des mois, des années, il vit avec l’idée d’être invisible, s’interrogeant sans cesse au pourquoi à certains moments on le voit, d’autres non. Quelques années plus tard, il entends qu’il est mongolien et le prends aussi pour vrai… Mais au final, qui est-il ?

Mon avis

J’avais attaqué ce livre par curiosité.. pour au final le lire en à peine 3 fois et sortir avec un coup de cœur et plein de tendresse envers ce F. Berléand enfant.

Côté forme, le livre est bien écrit, se lit vite, est organisé en courts chapitres. Comme l’autobiographie de Simone Veille, c’est l’histoire d’un morceau de vie extrêmement pénible mais écrit avec beaucoup de pudeur. Cela l’en rends plus addictif que ce qu’il n’y paraît.

Côté fond, ce livre est le récit de l’incompréhension d’une simple et unique phrase prononcée par des parents et mal comprise par un enfant Cette phrase a un impact désastreux sur la vie de l’enfant, impact qui ne va avoir de cesse de se majorer. L’enfant perds ses amis, s’isole, est envoyé chez des psychologues incompétents, traité comme un “enfant spécial” alors qu’il est juste un peu trop imaginatif…   On sourit  -voir rit – de l’humour employé tout au long des évènements et cette  l’auto-dérision employée par F. Berléan qui  transforme les évènements graves pour des broutilles.. Mais on devine derrière des années de souffrances difficiles à admettre. Et surtout, on se dit vite qu’une simple explication de texte aurait pu tout arrêter..

Je sors de ce livre à la fois touchée et admirative envers François Berléand qui a réussi à transformer cet enfance difficile en une riche carrière. Je regarde ce livre comme un petit bijou de témoignage, à garder précieusement dans la biblio.. Et évidemment à vous recommander.

*******

lectures janvier 2021

*******

Voilà, mes deux dernières lectures. Et vous ? Avez vous profité des fêtes pour lire ? Reçu des livres ? Racontez nous 🙂

Bon dimanche !

 

 

Plus d’infos

  • https://www.babelio.com/livres/Chapsal-Nos-enfants-si-gates/182808
  • https://www.babelio.com/livres/Berleand-Le-fils-de-lHomme-invisible/6706
Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments