verrine nougat pain d'épice

Découverte : Le nougat de Montélimar

Bonjour à tous !

Drômois d’adoption, amatrice de cette confiserie, je me dois de mettre à l’honneur le Nougat de Montélimar, célèbre confiserie produite dans une ville synonyme du Sud. 🙂

Petite présentation

 

Le nougat de Montélimar : Kesako ?

Le nougat est une confiserie typique du bassin méditerranéen faite avec du miel, des œufs, des amandes et des pistaches. Il existe plusieurs sortes de nougat de couleur et consistance différente ( blanc, noir, dur, tendre, etc).

Le Nougat de Montélimar est un nougat blanc et tendre, produit uniquement dans la région de Montélimar et labélisé IGP (indication géographique protégée) depuis 2002. Sa composition est réglementée ( décret du 12 mars 1996 ): au minimum 25% de miel sur le poids total de sucre, et 30% d’amandes ou 28% d’amandes + 2% de pistaches. A ces ingrédients s’ajoutent du blanc d’œuf en neige (qui confère la texture aérée et la couleur blanche) et de la vanille.

Treize entreprises seulement sont reconnues comme productrices de nougat de Montélimar. Vous trouverez les noms à l’office de tourisme de Montélimar

D’où vient-il ?

La légende…
A Montélimar, on parle souvent de « Tante Manon », habitant la ville vers la fin du XVIIème siècle . Cette dame avait pour spécialité une petite friandise faite d’amandes et de miel, qu’elle offrait gentiment aux enfants et en particulier à ses neveux. Rien qu’à la vue de cette friandise, les enfants lui disaient souvent «Tante Manon, tu nous gâtes » . Elle intitula donc sa recette « nou-gat » en l’honneur de cette petite phrase.

Du point de vue de l’histoire…
On retrouve des traces d’un nougat noir fabriqué à partir de miel et d’amandes dès le Moyen Age (Xe siècle), dans certains livres de recettes du Moyen Orient. En France, une confiserie portant le nom de « nogats » provençal ou de « torron » languedocien est citée dans deux bouquins de médécine publiés à Lyon en 1595 puis en 1607 ( dont un intitulé « Le Thrersor de santé »). Ces préparations sont décrites comme « bonne pour la santé » car hautement sucrées.

Cette confiserie n’est liée à Montélimar qu’à partir de 1701. Cette année là, Philippe d’Anjou, petit fils de Louis XIV dû faire un grand voyage de l’Espagne (où il avait hérité de hérité de la couronne) jusqu’à Versailles en compagne de ses frères le Duc de Bourgogne et de Berry. Pour son retour, ils voulurent (faire la tournée des bars de la côte méditerranéen) visiter le Languedoc et la Provence et passer par de grandes cités qui l’attendaient à grand renfort de fêtes et cadeaux. Lors de leur passage à Montélimar, Claude Souchon (le premier consul.. pas le chanteur) leur offrit un quintal (équivaut à 42 kg) de nougat blanc. L’histoire ne raconte pas si Philippe d’Anjou préféra le nougat aux hôtesses.. .. Bref.. Depuis cet évènement, la bille de Montélimar se lança dans le lobbying du nougat pour plusieurs années et siècles, offrant du nougat à toutes les altesses royales, ambassadeurs, puis membres de la république s’arrêtant dans la ville. Par exemple, Emile Loubert, maire de Montélimar puis président de la république française ( 1899-1906) en offrait à toutes les personnalités de passage à l’Elysée. C’est ainsi que la friandise commença à se faire un nom dans toute l’Europe dans les cours et la bourgeoisie.

Son aspect populaire vint plus tardivement, lorsque les congés payés furent instaurés. A cette époque, les vacanciers empruntaient une Nationale N°7 passant par Montélimar pour rejoindre le Sud. A chaque période de vacances, la ville de Montélimar étant aussi bouchonnée que le périph’, les nougatiers s’installaient sur le bord de la route et vendaient leur nougat aux automobilistes désespérés. Et en 1968, quand l’autoroute A7 fut construite et que la ville fur progressivement désertée des voyageurs, les nougatiers décidèrent de s’installer directement sur l’aire d’autoroute de Montélimar. Futés les gars.

 

Comment le réalise-t-on ?

Revenons à la cuisine :

Pour réaliser du nougat de Montélimar (en version traditionnelle), il vous faut du miel, du sirop de glucose, des blancs d’œufs, des amandes et des pistaches.

Ensuite, faut suivre différentes étapes :
1) Le miel et le sucre sont fondus et cuits dans un chaudron en cuivre puis mélangés
2) On y incorpore des blancs d’œufs montés en neige pour aérer
3) On ajoute encore du sucre porté à haute température. Ce dernier ajout permet de stabiliser le mélange et d’apporter une texture de pâte.
4) En fin de cuisson, on incorpore vanille, amandes et pistaches, et mélange une dernière fois.
5) La pâte de nougat est ensuite coulée dans des moules tapissés de pain azyme.
6) Après refroidissement, le nougat est découpé selon la forme désirée

Peut-on le faire soit même ?

Oui, si l’on dispose des ingrédients adaptés, d’un bon thermomètre et d’une technique imparable. Plusieurs recettes sont disponibles chez Mercotte Mercotte , Atelier des chefs, etc. J’avoue ne pas avoir essayé..

Utilisation en cuisine ?

Oui ! Le nougat peut être utilisé comme ingrédient de recettes de cuisine autant salées que sucrées. Tout le secret réside dans la gestion de son goût très sucré et des amandes contenues à l’intérieur.

Du côté du salé
Le nougat peut être utilisé pour réaliser des sauces sucrées/salées accompagnant notamment pour volailles et poissons. Il suffit pour cela de le fondre dans de la crème, mixer finement ou filtrer les amandes, et ajouter des ingrédients cassant le goût de sucre comme le jus de citron (acidité), le poivre, le piment d’espelette.. On peut également utiliser du nougat pour former des crèmes de fromage sucrées/salées, comme avec du chèvre (picodon de la drôme, romacamadour, etc) à tartiner ou garnissant feuilletées, tartes, etc.

 

Côté sucré
Même principe que pour le salé : dissoudre du nougat dans de la crème fraîche pour former une mousse servie telle qu’elle ou une crème pâtissière utilisée pour garnir choux et tartes. Coupé en petits morceaux, il permet d’apporter différentes textures à un dessert. Exemples sur mon blog

verrine nougat pain d'épice

Verrine de crème de nougat, pain d’épices et fruits d’été

 

Voilà, en espérant que ce billet vous a intéressé et fait découvrir cette petite confiserie. Si un jour vous passez du côté de Montélimar, n’hésitez pas à visiter une des fabriques traditionnelles ou emmener vos enfants au Palais du bonbon et du Nougat . Gourmandise assurée !

 

A bientôt !

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

J’adore ça 🙂 !!!

C’est trop bon!!

Merci pour cet article !!!!!!!! J’adore le nougat de Montélimar, quand je vais en vacances dans le sud, on s’arrête toujours à l’aire de Montélimar pour en acheter ( c’est à 1h30 de chez moi ) !!!!!!!!