A la découverte des fleurs des champs (7) (Août)

A la découverte des fleurs des champs (7) (Août)

Bonjour à tous,

Le week-end s’annonce pluvieux, un bienfait pour la Nature. De notre côté, que diriez vous de partir en balade par écrans interposés à la découverte des fleurs des champs août. Bien que l’été ai battu son plein, que la chaleur soit devenue écrasante, de nombreuses fleurs restent pour égayer les chemins, les haies et les recoins perdus. Venez les rencontrez. 🙂

****

Nous commençons la balade à côté d’un terrain laissé en jachère pour l’année. Après avoir été largement peuplé de cirses ou de camomille des chiens au printemps, il a vu pousser d’immenses tiges feuilles. Certaines dépassent le 1m50 ! L’apparence ne trompe guère, il s’agit de la vergette du canada. Comme son nom l’indique, elle viens d’Amérique** du nord mais a trouvé (trop trouvé) le climat favorable ici. Un poil invasive, elle s’invite très bien dans les villes. Peut être en avez vous croisé ?

Dans les friches, on trouve aussi une autre grande tige, cette fois aux inflorescences jaunes. C’est l‘inule conzya ou herbe aux mouches, de la famille des marguerites (asteraceae) . Cette fleur des champs août  est bien ancienne : dans l’antiquité, chez les grecs, elle était placée sous le blé pour éloigner les rongeurs.

 

Quittons notre friche pour rejoindre les bords des chemin. Côté ombellifères, outre les carottes sauvages qui égayent le bord de leurs grandes corymbes blanches côté fleurs des champs août , on peut aussi trouver du Peucédan commun ou herbe aux cerfs. Celle ci se reconnait par une inflorescence en ombelle séparée de 15-20 rayons et des petites feuilles légèrement dentées. Elle est très courante dans les coins secs et nous accompagnera une bonne partie de septembre..

 

A côté, on ne peut pas passer à côté du grand Fenouil commun. Une sous variété est utilisée pour produire les bulbes que nous consommons. Dans les champs,  ils suivent entièrement leur cycle de vie et fleurissent de jaunes,  façon ombellifères. Saviez vous que ce fenouil est originaire de Méditerranée ? Cela lui donne des capacités de résistance au chaud et sécheresse qui défient toute concurrence !

 

Non loin du fenouil, nous pouvons trouver les grandes cardères, version blanche. Il  s’agit cette fois de la cardère laciniée. Une fois sèche, elle est parfaite en décoration 😉

 

Si nous avançons un peu jusqu’au champ prochain, j’ai une découverte à vous faire faire. Avez vous déjà vu du soja cultivé ? Le voici. Cette plante est de la famille des fabaceae (pois, haricots). Elle fleuri en été, puis forme de très grandes gousses dans lesquelles ont va chercher les graines de soja.

 

En bordure des champs, dans les haies, c’est le temps des feuilles jaunies de la fin d’été, des baies d’arbustes pour les oiseaux d’hiver. En ce moment, j’admire beaucoup les aubépines, qui, après une floraison d’un blanc éclatant au printemps, arborent aujourd’hui nombres de baies rouges

A côté, grimpant dans les arbrisseaux, les fleurs de la clématite vigne blanche égaient les lieux. Cette rampante grimpante est très envahissante dans les jardins, mais à la campagne elle exprime toute sa beauté.  Elle est aussi magnifique en hiver, lorsque ces fleurs se transforment en amas de plumes délicates. Dans mon jardin, je prévois d’en faire une arche décorative l’été prochain. Et vous ?

 

fleurs des champs août : clématite vigne blanche

 

Continuons notre chemin pour rejoindre les prairies du bas des collines. Sur les chemins de hauteurs, bien exposés, se dressent aujourd’hui les scabieuses colombaires.   La scabieuse est une famille de plante rassemblant différentes espèces et distinguer les sous espèces requiert de mettre le nez dans les feuilles ou alors d’attendre la formation du fruit. Il y a deux espèces dans la campagne autour de chez moi, et autant vous dire que parfois je galère pour les reconnaître 😉

 

Un petit peu plus loin, nous trouvons aussi les connues centaurées jacées.Les centaurées est une  famille de fleurs rassemble nombres espèces, donc on connait tous la centauree bleue des montagnes. A la campagne, les représentantes sont souvent violettes. Elles se distinguent par la forme des feuilles, ou encore les écailles qu’elles possèdent sur son involucre (= ensemble de feuilles entourant la fleur et formant souvent une “coupe”). Ces écailles peuvent avoir des cils, disposer d’un liseré noir.. Mettez le nez dans l’herbe ^^. Pour l’anecdote, la centaures tiens son nom du centaure Chiron de la mythologie grecque, qui aurait utilisé ces plantes pour se soigner.⁠ Aujourd’hui, elles sont adorées des papillons.

 

A côté, dans un coin à l’ombre, un immense “chardon” attire mon attention. La fin d’été n’est plus trop le temps des chardons ; seules quelques cirses restent. C’est le cas de cette immense cirse laineuse, qui tire le nom des fils entourant l’involucre de la fleur. Vous ne pouvez peut être pas le voir en photo, mais côté taille,  les fleurs sont parfois aussi grandes qu’une balle de tennis !

 

fleurs des champs août : cirse laineux

 

A côté, une envahissante connue dans les fleurs des champs août : l’armoise commune (ou herbe de feu), reconnaissable à ses feuilles très découpées. Cette armoise est une plante connue depuis des siècles pour des propriétés médicinales. On la portait lors de la fête de la Saint Jean pour protéger ses yeux et sa santé. En asie, elle était utilisée pour créer des bâtonnets à brûler. Enfin, on peut l’utiliser pour parfumer les volailles ou les gâteaux. De quoi lui redonner belle place au jardin médicinal 🙂

 

Je terminerais notre balade par un détour auprès d’un petit étang dans un village à quelques kilomètres de chez moi. Saviez vous que les bords de mares, d’étangs, voir de ruisseau sont d’immenses spot à biodiversité végétale ou animale ? L’eau est critique et représente un cadre de vie agréable pour beaucoup d’espèces. Côté plantes, en ce moment, nous pouvons nous régaler des épis roses de la salicaire commune. Quand on s’en approche, ses fleurs présentent une forme d’étoile tout à fait gracieuse.

 

 

Les étangs sont aussi – en tout cas dans le Gers – d’immenses spots de menthe sauvage. Autour de ce petit étang, j’en reconnait au moins deux espèces : La menthe aquatique, d’inflorescence ronde, légèrement violette, poussant plutôt les pieds dans l’eau

 

Et la menthe à feuilles rondes, aux épis blancs, feuilles grises duveteuses. Si vous vous approchez de ces deux là, vous verrez qu’elle n’ont pas la même odeur ni saveur. La première est très forte, façon “menthe fraîche qui arrache”, tandis que la 2e est plus douce, avec un arrière goût de pomme verte. Dans tous les cas, vous les identifiez vite avec leur odeur de menthe 🙂

 

fleurs des champs août : Menthe à feuilles rondes

 

****

 

Voilà, en espérant que cette petite balade à la découverte des fleurs des champs août vous aura plus, je vous souhaite un bon week-end !

 

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

2
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x