A la découverte des fleurs des champs (5) (Juin)

A la découverte des fleurs des champs (5) (Juin)

Bonjour à tous et toutes,

Vous avez été nombreux / nombreuses à me demander de continuer pendant l’été ces billets de découverte des fleurs des champs. Alors, en ce début d’été, que diriez-vous de chausser vos baskets et venir avec moi sur les petits chemins de campagne pour une découverte botanique. Nous partons en matinée, donc ne vous inquiétez pas, il ne fera pas trop chaud 😉

Pour rappel; les épisodes du printemps

 

Lors-qu’arrive juin dans le Sud de la France, le foisonnement fleuri du printemps commence à ralentir. Nous voyons les fleurs tardives du printemps faire leur dernier ballet; et les fleurs résistantes à la chaleur et à la sécheresse faire leur apparition. Et oui. Si au printemps, toutes les fleurs peuvent espérer de la douceur et de la pluie, en été, seules les plus robustes à la chaleur perdurent. Les fleurs deviennent plus petites, tassées sur le sol pour limiter l’évaporation, ou aériennes, pour se détacher de la chaleur du sol et se rafraîchir au vent.

 

Mais partons au petit matin,  avec le bruit des tracteurs qui s’activent aux premières moissons 🙂

 

Avant de rejoindre le petit chemin champêtre, nous passons sous un magnifique tilleul tout fleuri. Le bourdonnement dans ses feuilles est sans équivoque quand à son appréciation par les abeilles

 

fleurs des champs été : millepertuis perforé : tilleul

 

Sur le bord des champs, des touffes de doré attirent l’attention : il s’agit du gaillet vrai, variante jaune des gaillets

fleurs des champs été : gaillet vrai

 

Il se bat avec le millepertuis perforé pour teinter les champs. Savez vous d’ailleurs comment reconnaître ce millepertuis ? Prenez une feuille, mettez là à la lumière, et vous verrez des milliers de petits trous. Ce millepertuis à des vertus médicinales, étant notamment à l’origine de l’huile de Saint Jean, excellent après soleil (recette par ici).

fleurs des champs été : millepertuis perforé

 

 

Dans les prairies sèches, repoussent de  nouvelles fleurs. Je vous présente d’abord le plantain intermédiaire, et ses épis blancs-roses.

A côté on peut apercevoir les vipérines communes, étonnantes fleurs dont les fleurs ont une forme de serpent. Elles sont adorées des papillons 🙂

Un peu plus loin dans le pré, des touches de roses attirent mon attention : Il s’agit des petites centaurées roses, petites fleurs bien vives. Les centaurées (de la famille des marguerites), sont des fleurs qui nous accompagneront tout l’été. On connait souvent de tête le bleuet, fleur de montagne, mais les centaurées “classiques” sont plutôt violet et roses. Je vous en montrerais cet été 🙂

 

En rejoignant les champs, mon regard est encore attiré par les magnifiques tâches de bleu des Nigelles. J’ai découvert fin mai/début juin une nouvelle sorte de nigelle : la nigelle des champs . Vous pouvez ci dessous la comparer (à gauche) avec une nigelle de damas (à droite) de nos jardins : moins de pétales, des pétales plus veinés, mais une même beauté mystérieuse..

 

Dans le Gers, les champs de céréales s’étendent à perte de vue..

 

 

 

 

Et à leur pied (ou partout d’ailleurs ^^) nous pouvons apercevoir les grandes inflorescence de la mauve des bois. Cette jolie fleur de la famille des géraniums est une des rares qui passera tranquillement l’été, même en temps de canicule.  Vous ne pourrez sans doute pas la louper sur la route des vacances.

 

 

Dans les bois, c’est  le temps de l’épiaire des bois, jolie fleur rose de la famille des sauges et des lamiers, très appréciée des butineurs. Il parait que ses feuilles font des merveilles pour parfumer des sauces ou des soufflés !

 

 

Pour finir la balade, nous revenons sur nos pas et rejoignons une prairie bien ensoleillée tondue il y a peu. Alors que les grandes herbes ont disparu, les petites fleurs basses ont pu prendre place. C’est le temps de la brunelle commune.  Si vous passez en milieu de journée, sans doute les verrez vous courtisées par des papillons

 

Et je terminerais par une jolie belles fleurs roses des coins secs et  un de mes chouchous : le thym serpolet. Cette variante de thym sauvage est tout à fait comestible, mais j’avoue préférer le laisser aux butineurs

fleurs des champs été : thym serpolet

 

Et je finirais par un dernier regard dans les jolies folleavoine qui bordent actuellement les champs et dansent au gré du vent 🙂

fleurs des champs été : Folleavoine

 

En espérant que cette balade fleurs des champs été vous a plu, je vous souhaite une bonne journée !

 

 

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

6
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x