Et si on dealait du cookies ?

Bonjour à tous,

Sans doute l’avez-vous remarqué, je ne parle que très rarement de mon travail sur ce blog, bien qu’il représente une part importante de mon équilibre. « Ne pas ramener de boulot » à la maison a souvent été un letimotiv.
Cependant, après une « anecdote » au travail qui m’a fortement touchée, j’aimerais vous en parler, et vous proposer de relever un petit challenge 🙂

Pour être sincère, je travaille dans une grande entreprise, comme une petite « roue « noyée dans un immense engrenage. Qui dit grande entreprise (ou chaîne de franchisés.. ou bien d’autres choses d’ailleurs), dit souvent nombreux services, de nombreuses sites.. et autant de barrières invisibles entre les personnes. Nous disposons des mails internes, du téléphone, de la visio-conférence pour les plus chanceux, mais cela n’empêche pas que l’adage « loin des yeux loin du cœur » s’applique. Vous connaissez ?

C’est ici qu’intervient mon anecdote.

Il y a quelques mois, j’ai eu l’opportunité de pouvoir me déplacer sur un autre site, voir les personnes d’un service avec qui nous devions collaborer. Je connaissais les personnes de nom, leur avaient parlé au téléphone des centaines d’heures, mais se voir de visu avait un petit côté fun ^^. Est-ce que les personnes ressemblaient à mes images ? Est-ce qu’ils s’accordaient à la voix du téléphone ? Ben raté… nous étions tous bien différents de ce que nous imaginions de l’autre. Une fois en face çà face, à se dire franchement les choses, nous nous sommes vites entendus et avons collaboré.   Après de longues séances de travail, nous avons même tous fini un soir au restaurant à siroter bières ou cocktails… et parler boulot, ne nous refaisons pas ^^

De retour chez moi, j’ai cherché pendant quelques jours comment remercier mes « collègues de l’autre site » pour leur accueil. Vous allez me trouver un peu nunuche, mais j’ai choisi de leur envoyer une grosse très grosse boîte de cookies. Ils n’étaient pas très jolis, pas forcément très frais après transport, mais cela venait du cœur.

 

le deal cookies

 

A la réception « là-bas », surprise dépassée, mes collègues m’ont envoyés nombres mails de remerciements . Ils étaient touchés par l’attention, se régalaient, et réalisaient même une distribution « à tout le monde » pour partager. C’était assez fou la vitesse de circulation des cookies au 4H ! Plus vite que la lumière ^^
Depuis cette rencontre et cet épisode « cookies », nos relations professionnelles sont devenues plus amicales, et le travail de chacun en a été amélioré

Tout ce serait arrêté ici s’il n’y avait pas eu un deuxième épisode..

Un mois après, un de mes « collègues de l’autre site » (qui ne cuisinait pas du tout, imaginez la chose :p ) m’appela un soir « car il avait besoin d’un coup de mains d’une pro en cookies« . Sa pâte collait, c’était mal parti pour sortir des biscuits.  Passée ja surprise de devoir discuter d’autres choses que boulot, je le conseillais :, « Pas de soucis, lui dis-je, mets ta pâte au frais et demain tu finiras tes cookies ». Choses faite, il sortit le lendemain de jolies cookies, et les partagea dans son service.

Et c’est là que 3 jours après, je vis arriver sur mon bureau une énorme boîte de cookies, 100% maison, et venant de mes collègues de l’autre site ! Pas forcément beaux mais venant eux aussi du cœur. Touchée, je restais hébétée pendant quelques minutes avant qu’un de mes collègues lances :
« Tiens, cela deales du cookies ! »
On dirait. » répondis-je, amusée de l’expression
Ces cookies – aussi partagés de mon côté -, ont permis l’échange entre nos services respectifs et de souder un peu plus nos relations pros.

 

Un troisième épisode se déroula en décembre, avec un envoi de bredeles, vous savez, ces petits biscuits de noël… Autant dire que la chaîne de deal était bien installée!

Bref La morale de cette anecdote, c’est que le deal de cookies entre collègues renforce vachement les liens. 🙂

 

 

Alors j’aimerais vous proposer un petit challenge : Et si vous essayez aussi de « dealer des cookies » ? Entre services si vous travaillez, dans votre classe si vous êtes encore étudiants, avec les membres de vos associations, ou encore tout groupe de personnes que vous côtoyez et avec qui les relations sont parfois un peu tendues..

Essayer mettre un peu de bonne humeur et de resserrer les liens autour de chez nous, cela pourrait être un bel objectif pour 2017, ne trouvez-vous pas ? 🙂

 

En tout cas, de mon côté, et bien je continue mes deals 😉

 

 

Sources des images :

http://www.tresor-de-momes.fr/coloriage/coloriage-garfield-dans-la-boite-a-cookies.html
http://www.funnyjunk.com/funny_pictures/2136760/Badass/

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de
18 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

A la lecture de cette charmante petite histoire, je me dis que cela confirme ce que je pense : lorsque l’on donne n reçoit très suvent même au centuple et c’est valable pas seulement pour les cookies !!
Il est tout de même plus intéressant de travailler avec ce genre de relation c’est clair ! je suis contente pour toi et merci pour l’adecdote ! bonne journée

c’est une jolie histoire, je ne travaille plus mais je me vois bien le faire tout simplement pour mes amis!
bonne journée

Oh que non c’est pas con ! J’ai adoré ton histoire, je l’ai trouvé touchante ! Si tout le monde pouvait faire ces petits bonheurs qui coûte rien et qui font tellement plaisir !
Perso, c’est pas les cookies que j’envoie mais des enveloppes surprises pour des ‘fées’ ! Groupe sur Facebook
Je t’embrasse

Voilà une super idée. Moi je suis à mon compte avec mon mari et on gère 3 agences et je fais régulièrement des sirops, muffins, cookies à mes employés. Il y en a même qui me suive sur mon blog.
Bonne journée
bises

j’adore, c’est trop bien et moi souvent je fais des gateaux ou brioches pour le travail du mari, mais rien du tout des autres(lol)

moi je deal des macarons au boulot, il n’y a pas souvent deal en retour mais pas grave ça rend tout le monde heureux ça me fait des cobayes et je peux les faire chanter « si t’es pas gentil, pas de macarons » gniarc gniac!!!!! gros bisous ma belle

Quelle expérience! Jamais je n’aurais pensé que ça pouvait marcher dans une grande entreprise. C’est une bonne idée qu’il faudrait adapter à chaque contexte, n’est-ce pas?

J’adore ton histoire !! Tout le monde dit top gentil, trop con ! moi je pense au contraire que le gentillesse finit toujours par payer ! j’adore ton deal !!!

Et bien, Florence….je n’en reviens pas ! Que du « deale » du cookies n’a rien de surprenant mais justement, aujourd’hui (et depuis la reprise de janvier) je cherchais une idée pour redonner le sourire dans mon service. Je travaille dans une administration énorme, mais nous sommes une petite équipe dans un service qui s’occupe d’environnement. L’ambiance est relativement bonne , même si nous avons quelques « grognons » permanents. Mais depuis le début de l’année, certains sont plus grincheux encore et ça se « frite » pas mal ….c’est dommage vu que nous passons plus de temps au bureau que chez nous, pas vrai ? Tu dois connaitre le problème….En rentrant chez moi, dans ma voiture, je cherchais une idée , justement….les pots du soir c’est terminé, plus personne ne boit sur le lieu de travail; Les repas au resto c’est exclu aussi, on est un peu fauché en janvier….donc quoi ? Et bien ….LES COOKIES ! Je vais préparer une boite de cookies ce week-end et à l’aide d’un bon café, si je propose de partager cela …peut-être le sourire reviendra-t-il éclairer notre service ? Bref…j’ai encore raconté ma vie mais ton idée tombe à pic. Merci Florence !

Ton histoire fait plaisir, merci de la partager avec nous et, je suis d’accord, les douceurs sont toujours un excellent moyen de communiquer hi, hi, hi ! Bises belle année à toi et tes collègues !

Je n’ai jamais dealé du cookie, mais je fais souvent un gâteau que j’apporte au bureau le matin, sans raison.. Oh, un gâteau tout simple, un gâteau au yaourt ou un cake.. Je l’ai toujours fait mais dans mon job actuel, mes collègues font pareil, un gâteau ou un arrêt à la boulangerie pour quelques viennoiseries ou quelques confiseries rapportées de vacances…
Et si je vais en réunion à Paris, il n’est pas rare que je monte avec une pogne 😉