Circuit court, cuisine de saison et partage de recettes

Circuit court, cuisine de saison et partage de recettes

Bonjour à tous et toutes,

Si vous êtes des habitués du blog et notamment de sa partie cuisine, sans doute avec vous lu quelques lignes au sujet de ma contribution auprès du magasin paysan à côté de chez moi.. Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter l’envers du décor… c’est-à-dire à la fois la démarche des producteurs avec qui je “collabore” et ma propre démarche de partage de recette.  A ce propos, les producteurs m’ont donné l’autorisation de venir prendre quelques photos au magasin avant l’ouverture un matin pour pouvoir illustrer ce billet.

Vous comprendrez que ce billet me tiens particulièrement à cœur, alors par avance vous remercie pour les quelques minutes que vous y dédierez 🙂

 

~~~~

Circuit court.. Et Court-Circuit

Quelques mots d’histoire locale

Le département où j’habite – la Drôme – est assez connue pour héberger un grand nombre d’agriculteurs bios. La plaine de Valence en particulier est une terre emplie de champs et de vergers en agriculture bio et/ou responsables. Portés par le projet de soutenir une agriculture bio/respectueux de l’environnement et proposer aux habitants “du coin” un mode de consommation responsable, 10 producteurs se sont regroupés en association. Le projet baptisé “Court-Circuit” a émergé en 2008, puis a conduit à la construction d’un point de vente collectif.

Depuis 1 à 2 ans (je ne sais plus exactement..) leur point de vente collectif a déménagé pour rejoindre un coin très accessible dans la ville de Chabeuil. Ce bâtiment “Court-Circuit” comprends aujourd’hui un magasin tenu à tour de rôle par les producteurs eux même (et par Marc) et un restaurant 100% local permettant de faire connaître les produits. C’est ce magasin collectif dont je vous parle régulièrement.

 

Court Circuit Chabeuil - Magasin de producteurs

~~

Quelques mots sur le magasin

Malgré notre volonté de consommer local, nous ne vous y sommes pas rendus dans ce point de vente dès son ouverture car avions reçu de mauvais échos; et car il se trouve un peu éloigné de notre circuit de course classique… Et puis, à l’automne dernier, on lui a laissé sa chance, et été très agréablement surpris.

Loin de la mauvaise image qui nous avait été rapportée, j’y ai trouvé vite des marqueurs qui m’ont plu …. puis m’ont fait revenir  :

  • La volonté de produire de saison & local est clairement affichée : les produits sont étiquetés avec la ferme d’origine, et l’on s’amuse vraiment en passant à essayer de situer l’exploitation
  • Les fruits/légumes sont excellents : j’ai redécouvert des saveurs d’ingrédients, découvert d’autres, et mêm ré-adoré certains légumes !
  • Les prix sont clairement raisonnables : oui c’est un peu plus cher que le conventionnel dopé au glyphosate, mais c’est bio. 😉
  • C’est pas la saison il n’y a pas de produit : pas de tomates sous serre chauffées en hiver.
  • Les producteurs font la part belle aux variétés anciennes : Pour en avoir discuté, ils sont clairement la volonté de faire redécouvrir des variétés anciennes oubliées, remettre de la diversité dans nos assiettes et dans leurs exploitations. Alors oui, on peut être désarçonné par les X variétés de courge, mais c’est tout autant d’occasion de varier.
  • Et on retrouve là-bas le côté humain que l’on perds dans les grandes surfaces : on peut parler recette, saisons, etc. C’est clairement un endroit où je suis capable de me sentir bien.

 

Installation des pommes par leur producteur

 

Si vous habitez du côté de Chabeuil (ou êtes dans le coin), je ne peux que donc vous recommander très vivement d’y aller. C’est clairement une bonne adress 🙂

 

 

~~~~

Un petit “photo tour” du magasin ?

 

Pour vous présenter un peu le magasin, j’ai pu prendre quelques photos avant l’ouverture :

 

Arrivée au moment de l’installation, je vois des étals un peu vide et les producteurs qui s’activent..

 

Un petit aperçu des étals : En bas, la variété de légumes, en haut, les prix…

et juste en dessous des prix, les nombreuses recettes partagées pour illustrer la cuisine des légumes de saison

 

Avec l’hiver, les légumes racines sont à l’honneur : panais, céleris rave, betterave, navet..

 

 

Mais il n’y a pas que des fruits et légumes : des plantes, des huiles essentielles, des savons, du miel sont aussi disponibles.

Je m’amuse toujours à lire que le miel viens d’un de mes coins balade favoris...

 

On trouve aussi de l’huile d’olive et d’autres produits secs.. je guette d’ailleurs si la farine de pois chiche ne serait pas encore revenue.. Pas encore. Try again

 

De l’autre côté, cela discute installation.. Nous sommes samedi matin, le magasin va être très fréquenté !

 

Je profite de leur retour en réserve pour attraper les pommes en photos

 

Et un pied de blette qui aurait bien envie de se faire la malle dans mon panier…

 

Alors qu’ils reviennent, je file au fond du magasin : Vous cherchez une bonne bouteille de côte du Rhône ou de Crozes Hermitage ? Des escargots pour vos apéros;)

 

Quelques minutes après, les étals sont quasi plein : Par le pouvoir de l’arc en ciel des choux, c’est l’heure d’ouvrir !

 

 

~~~~

Acheter local et 100% de saison, c’est contraignant côté cuisine ?

Vous allez me dire.. “ok, il est beau ton magasin. C’est même bien d’acheter et d’aider le local.. mais en pratique c’est difficile à faire au quotidien !” Je ne vous contredirais pas.

On sait tous qu’acheter local, de saison, frais, et bio est l’idéal dans ses achats alimentaires. Mais en pratique, on peut se heurter à quelques difficultés : le temps de cuisiner certains produits, la difficulté à proposer de saveurs qui plairont à ses proches, certains produits absents car ils poussent dans d’autres régions, la méconnaissance d’autres ingrédients.. Il faut avouer que c’est souvent plus simple de faire une classique salade de tomates que de cuisiner du rutabaga !

En réalisant systématiquement mes courses dans ce magasin, je dois avouer que nos “libertés” cuisine ce sont réduites, et il a fallu faire un peu de “diplomatie” au départ pour justifier (pour le exemple vécu) que “Non, il n’y a pas de chou fleur produit actuellement à côté, cela sera autre chose” ..

Mais depuis que l’on réalise nos courses là-bas, avec du 100% local, 100% de saison, de nombreux avantages ont remplacé nos “pertes” :

  • Certains produits demandant une préparation longue (je vous prends par exemple la betterave), j’ai dû par aménager un gros spot cuisine le week-end pour pré-préparer les légumes/fruits .. Mais en contrepartie j’ai retrouvé du temps en semaine. Il n’y a plus qu’à assembler/réchauffer ce qui a été préparé le week-end.

 

  • A être obligé de quitter les classiques (exemple le chou-fleur, la butternut), mes gourmands et moi-même avons découvert des saveurs. On a adoré le radis d’hiver en salade, le giraumon farci, ou encore les poires Chapelan

Poires chapelan sirop cardamome // Dessert d'automne facile et délicieux, pour se régaler sainement

 

  • Nos menus sont beaucoup plus variés : Comme les récoltes ne sont jamais identiques d’une semaine à l’autre, on ne répète que très rarement les plats d’une semaine à l’autre. Aucun risque de lassitude 😉

 

  • Et clairement on a depuis des fruits/légumes vachement plus savoureux 🙂

 

~~~~

Au sujet du partage de recettes

Depuis le temps que je vous parle de mon “bénévolat-recette”, il était temps que je vous montre la réalisation pratique. 🙂

L’idée m’est simplement venue en constatant lors d’une de mes sessions courses que les fruits/légumes peu courants restaient souvent en rebut dans les caisses. Dommage pour des légumes bios et locaux.. Pour l’avoir vécu moi-même, en fait, on a tendance à “passer à côté” d’un produit non pas car on en veut pas, mais souvent car on ne sait pas comment le cuisiner. Alors, pour corriger ce “problème”, j’ai pensé qu’il suffirait que les producteurs affichent une (jolie) recette en face. Blog à l’appui, je leur donc proposé de leur ramener des fiches recettes avec photos qu’ils pourraient placer devant les produits. Je tenais à le faire 100% gratuitement et 100% bénévolement, pour plusieurs raisons :

  • De un, sur ce blog tous mes partages de recette sont gratuits (Vous l’avez vu, il n’y pas de pubs ni de partenariats ici).
  • De deux, pour qui me prendrais-je pour demander une rémunération vu les difficultés qu’ils ont dans leur métier ?
  • De trois, par “conscience écolo-responsable” je pense qu’il faut que l’on ré-apprenne à manger local et de saison en fruits/légumes (et autres), et ce n’est pas forcément facile… Sachant que j’adore trouver des recettes de fruits/légumes pour les faire apprécier, si je n’aide pas les autres à le faire … qui le fera.. ?

 

Bien que très surpris, les producteurs ont accepté.. La semaine d’après, je leur préparais des affiches sur power point, les fit imprimer sur un papier de qualité, et hop, cadeau au magasin. Sur l’affiche, on peut trouver la recette, une photo, et un QR-code renvoyant sur la section blog listant les recettes (suivez ce lien) . Ces recettes ont fini affichées devant les légumes : au départ le giraumon farci et les poires chapelan. Depuis, j’ai travaillé à cuisiner un vaste panel de leurs fruits/légumes.. Vous pouvez voir d’ailleurs dans le  “photo-tour” toutes les affiches collées 😉

 

NB : recette du gratin de cardons en suivant ce lien

 

Je n’en tire toujours rien (je paie mes fruits/légumes, et même les impressions de ma poche !) , si ce n’est la satisfaction d’essayer de faire ma part du colibri en aidant:

  • Les habitants du coin à cuisiner de manière amusante les produits locaux,
  • À la fois les producteurs en les aidant à vendre leur production et gagner leur vie.

Si l’on veut que le monde change, il faut bien incarner ce changement, alors allons y 🙂

 

Alors que je rangeais mon appareil photo, je surpris une cliente en pleine étude d’une de mes affiches-recettes

 

Pour la suite.. Et bien, je vise à leur offrir une recette pour tout leur panel de fruits/légumes, peut importe le temps que cela me prendra. Il n’y a pas de petit geste pour partager et aider.

Je leur ai proposé aussi de réaliser des reportages photos sur l’envers du décor de l’agriculture bio et leurs exploitations puis leur partager/vous les partager sur ce blog. C’est en discussion pour le printemps… J’espère de tout cœur que cela aboutira car j’aimerais beaucoup découvrir et vous partager ce qu’est vraiment l’agriculture bio 🙂

 

~~~~

Voilà.. Un petit morceau des coulisses derrière ces termes de “bénévolat recette” parfois usité sur les recettes.

En tout cas, que vous soyez du coin ou d’ailleurs, vous allez vous aussi en profiter dans les semaines à venir avec la publication sur ce blog de toutes les recettes réalisées pour le magasin . J’ai d’ailleurs une grosse fournée en préparation pour la fin de janvier.. j’espère que cela vous plaira aussi 🙂

Allez, maintenant à vous 🙂

Fréquentez vous aussi un magasin paysan ? Si oui qu’en pensez vous ?
Que pensez vous de ma démarche ? Êtes vous content des mes idées-recettes partagées ?

 

 

PS : Pour les curieux et/ou locaux, si vous souhaitez en savoir plus sur Court Circuit => http://courtcircuit.org/

Print Friendly, PDF & Email


7 thoughts on “Circuit court, cuisine de saison et partage de recettes”

  • formidable initiative, continuez à partager car c’est le meilleur enrichissement personnel (je me comprends !). Persévérez même si ce n’est pas toujours compris, vous êtes un maillon de la chaine et donnez un sens à l’Humanité. Merci

    • Bonsoir,
      merci pour votre petit mot. Je ne sais pas si cette initiative mérite de si grands mots, mais si déjà je peux apporter un petit peu à ma petite échelle ce sera bien.
      Et oui, partager, échanger, c’est un des meilleurs moyens de se construire et aider les autres à se construire..

  • Comme tu le sais, je fréquente également un peu court-circuit quand mes horaires sont compatibles avec ceux du magasin… Sinon, je me fournis au marché auprès des producteurs ou à la ferme…
    Ayant grandi avec un jardin, j’ai appris depuis “toujours” à consommer des fruits & légumes de saison… et j’ai réussi à ne pas perdre cette habitude ! Quant à ma nature un peu curieuse, elle me pousse à choisir ce que je ne connais pas encore devant un étal…
    (et j’avais repéré les recettes, je les trouvais sympa.. et n’avait pas fait le lien avec toi !!! quelle idiote ! )

  • j’adoore ton article, c’est tout ce que j’aime.. C’est vrai qu’avec le circuit court, on doit se donner du mal pour trouver des recettes variées et surtout qui plaisent , car parfois, c’est assez limité. en choix. mais quel plaisir!! J’ai essayé récemment, la naveline, et le la chicorée pain de sucre, dans les deux cas une découverte, (très agréable d’ailleurs)
    j’aimerais tant que mes filles s’y mettent aussi! En ce moment, j’ai eu chou, puis encore chou et toujours chou a la maison!! Va falloir etre inventive!!
    Un tout grand merci pour tes articles que j’adore,

  • Bravo Florence pour ce travail de création de contenu (comme on dit maintenant) !!
    Nous avons découvert un magasin paysan dans notre coin (20 km environ )mais dans notre région, il y a moins de bio que par chez toi. Ce magasin m’intéresse car ils font beaucoup de vrac (plein de légumineuses locales par exemple) et les prix ne sont pas excessifs. Il faudrait vraiment que l’on se mette une routine de ravitaillement en place.
    Pour les fruits et les légumes, je continue à aller au marché (pas besoin de voiture). Pommes, poires et légumes locaux en toutes saisons et à 99 % sauf quand je craque pour un concombre en décembre…
    Concernant les autres fruits et les champignons de Paris, c’est un peu plus dur ! Je les prends chez un primeur non bio. De toutes manières, il n’y a pas de marchands bio sur mon marché. Et j’avoue que je ne peux pas me passer de bananes mais j’essaie un maximum de les prendre françaises. Concernant les agrumes (à part les clémentines corses que je ne trouve pas géniales cette année), on est obligé de se rabattre sur de l’européen. J’achète de temps en temps des avocats et d’autres fruits exotiques surtout quand on reçoit à la maison.
    En tout cas, je suis clairement jalouse de ton magasin paysan. Je reviens d’un petit séjour à Montpellier et j’ai l’impression que la partie sud de la France est beaucoup plus sensibilisée au bio que l’Ile-de-France (à part les bobos parisiens, des gens pas très fréquentables, hihihi).
    Bonne soirée.

    • Coucou,
      Je ne sais pas si on peut parler de “création de contenu” (cela me paraît un peu pompeux..) c’est plus du partage d’idée. Le pire dans l’affaire est que je ne me sens pas spécialement légitime à le faire : il y aurait sans doute des blogueurs cuisine “pros” bien plus doués pour cela… Ma seule motivation est de me dire que si je ne le fais pas (là bas, ou via ce blog), personne ne le fera..
      Pour les courses de fruits et légumes, oui, comme toi en hiver on est obligés de se rabattre sur de l’Espagne pour les agrumes et éviter de saturer en pomme/poire. On évite à tout prix les exotiques venant de loin, banane inclues, ou alors vraiment exceptionnellement.
      Pour le marché, j’adorerais le faire mais ce n’est jamais compatible de mes horaires de boulot.. ou alors à 30km. Ce magasin est clairement le plus pratique.
      Je ne saurais pas dire si le sur de la France est plus sensible. Ce qui est sûr c’est qu’il y a plus de champs qu’en ile de France 😉
      Bref, merci pour ton partage de pratiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.