Comment cuisiner le pissenlit ?

I. Un peu de cueillette sauvage

De la fin de l’hiver jusqu’à l’entrée à l’hiver prochain, le pissenlit égaye les prairies, friches et jardins. Connaissez vous si bien que cela cette gentille sauvage ?.

En direct de la campagne

Le pissenlit Taraxacum désigne des plantes de la famille des Asteraceae, que l’on retrouve en sauvage dans les prairies et jardins de tous les coins de France. Il se reconnaît par :

  • Des feuilles vertes, très découpées avec une forme de lance sur le haut de la feuille, généralement, orientées vers le ciel,
  • Une inflorescence en capitule jaune soleil, apparaissant en début de printemps ou en début d’automne
  • Une racine pivotante robuste
  • Il forme des aigrettes voluptueuses après floraison.

 

Vous pouvez trouver plusieurs photos sur mon herbier.

 

 

Quand le cueillir ?

Le pissenlit se consomme entièrement (racines, feuilles, fleurs, boutons floraux) et peut se cueillir à tout moment de l’année. Il est cependant préférable de cueillir les feuilles en début de printemps où elles sont plus tendres.

Dans tous les cas, privilégiez des spots de pissenlit à distance des routes, afin de limiter l’impact des gaz d’échappement. Si vous avez un jardin, n’hésitez pas de profiter de votre session de « désherbage de pissenlit » pour utiliser ses feuilles ou fleurs.

***

II. Comment utiliser le pissenlit en remèdes ?

L’ensemble des plantes a des propriétés intéréssantes. Elle est riche en vitamine C, dépurative et diurétique. Les feuilles sont intéréssantes en salade en début de printemps en boost vitaminique et « détox ».

Les fleurs ont des propriétés régénérantes pour la peau. Vous pouvez retrouver la recette d’un baume réparateur par ici.

 

Baume Huileux pissenlit (Réparateur) - Au Fil du Thym

 

***

III. Comment cuisiner le pissenlit ?

Comment l’utiliser ?

Tout se mange dans le pissenlit  !

Les feuilles peuvent se consommer bien lavées. Il est préférable de les consommer dans la journée, elles ont tendance à se flétrir très rapidement. Pour les conserver quelques heures, placez les dans un torchon humide puis dans le bac à légume du réfrigérateur?

Pour les fleurs, après cueillette, il est préférable de  les laisser reposer une demi heure au frais à l’obscurité, que les éventuels locataires s’en échappent. Elles doivent ensuite être utilisées dans la foulée.

Les racines peuvent former un étonnant remplaçant au café. Pour cela, bien les laver, les couper en rondelles les torréfier au four à  200°C jusqu’à ce qu’elles deviennent bien brunes. Il faut ensuite les mixer afin d’obtenir une poudre. Cette poudre sera infusée dans un café. (source )

 

**

Dans quel plats ?

Les feuilles jeunes, bien lavées, sont idéales en salade. On peut s’orienter vers la classique salade de pissenlit – œuf mollet – lardons – croutons, où simplement intégrer des feuilles à une salade de crudité classique en remplacement de la laitue. Sa saveur plus amère et brute que nos salades cultivées amène un caractère plus fort aux salades de pissenlit.

Les feuilles « adultes » sont plus amères. Il est préférables de utiliser cuites, en ayant préalablement blanchi dans de l’eau. Elles formeront, en association avec d’autres herbes, une amusante garniture de guiche, chausson ou autre préparation fourrée.

 

Les boutons floraux peuvent se consommer marinés dans du vinaigre comme des câpres.

Les fleurs s’utilisent pour un miel de pissenlit bluffant de ressemblance avec le miel classique, appellé « cramaillotte » en bourgogne. Retrouvez la recette par ici.

 

Les recettes du blog

Retrouvez les recettes présentes sur le blog par ici :

 

capres de pissenlit

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments