Dernière lecture #1 : “Ainsi résonne l’écho infini des montagnes” de K.Hosseini

Dernière lecture #1 : “Ainsi résonne l’écho infini des montagnes” de K.Hosseini

Ainsi_resonne_echo_infini_Hosseini

Bonjour à tous,

En ce dernier week end avant les fêtes, je vous propose de sortir un peu de la cuisine et des préparatifs des fêtes afin de vous parler bouquins. Qui sait, peut être cela peut vous donner une idée cadeau de dernière minute 😉

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter un de mes coups de cœur de l’année : « Ainsi résonne l’écho infini des montagnes » de Khaled Hosseini.

 

(Avant lecture) Pourquoi l’essayer ?

Si  vous avez adoré « Les cerfs Volants de Kaboul » ou « Mille Soleil Splendide » du même auteur, sans doute vous êtes vous précipité sur ce 3e livre dès sa sortie. 😉
Khaled Hosseini, (re) connu pour « Les cerfs volants de Kaboul » est un auteur d’origine afghane, émigré aux États Unis. Ses romans portent sur des histoires d’amitiés qui s’établissent et perdurent avec les ans, malgré les aléas. Elles prennent toujours leur source dans l’Afghanistan, et s’étendent dans l’espace et le temps, au fil de l’évolution des personnages. S
Pour cet opus ne déroge pas à la règle. Il s’agit d’une histoire sur le lien indéfectible qui unit frères et sœurs, écrit avec émotion et pudeurs, où dès les premières pages on se sent accaparé au point de ne pouvoir lâcher le livre.

 

Synopsis

L’histoire commence donc en Afghanistan, autour des années 1950. A Sadbagh, petit village agricole, vit Abdullah et sa petite sœur Pari. Heureux, malgré une mère décédée, un père souvent absent et la misère qui les conduit souvent à la faim. Un jour, leur Père décide à Kaboul pour vendre la petite Pari à une riche famille et la sortir de la pauvreté. La séparation est déchirante, et éloigne à jamais frères et sœurs.
Si la petite grandit dans la liberté de la société française et en oublie ses origines. Abudullah continue à survivre en Afghanistan puis s’exile aux états unis avec son père. Les deux destins s’éloignent jusque des décennies plus tard où Pari identifie ce « vide » qui peuple son existence, et reparte à la recherche de son ancien frère…

Pourquoi le conseiller (après lecture) ?

Les livres de Khaled Hosseini ont toujours pour moi une force particulière car ils me font re-découvrir à chaque fois le plaisir de lire. Dès les premières phrases, je suis toujours « engloutie » par le livre et par l’histoire et parviens difficilement à décrocher. Les récits sont toujours bien écrits, avec des mots simples, un bon rythme, qui annule le temps.

Ses histoires, souvent dramatiques, emplies de réalités, sont décrites avec force mais beaucoup de pudeur. J’apprécie cette pudeur qui conduit à ne pas exposer ses émotions « brut de fonderie » mais juste les sous entendre et les faire comprendre en arrière plan, sans sentimentalisme. Si le malheur existe, il n’est pas décrit avec force de plaintes, mais avec pragmatisme. ( Et pourtant sent qu’au-delà du récit, il y a quelque chose qui a du fortement toucher l’auteur et qui donne autant de profondeur.. ) . Je crois qu’en fait j’apprécie énormément le contraste avec l’image renvoyé par la télé de notre société où de ‘pseudo-star(lettes)’ viennent parler de leurs ressentis sans retenue..
En fait, comme les autres romans, « ainsi résonne l’écho infini des montagnes » parle de la vie, dans tous ses aléas. Oui, parfois le cours des évènements ne pars pas dans le bon sens, parfois, on souhaiterait pour les personnes (ou pour nous) que les choses changent ou changent différemment. Mais parfois, les choses sont ainsi et nous ‘y pouvons rien changer. C’est une leçon de résilience : l’adaptation au contexte, pour continuer à vivre notre petit bout de chemin.

Un point très appréciable dans ce livre (comme les autres du même auteur), la volonté de décrie des évènements, des motivations et valeurs des personnages – souvent bien différentes des nôtres – sans critiques, sans parti pris qui laisse à chacun l’opportunité de construire son propre jugement. On parvient ainsi, parfois, à se « mettre dans la peau » des personnages et voire les situations avec le prisme de leur valeurs. Oui, parfois leurs actes nous sembleraient adhérant, mais avec leur valeurs aurions nous réagi différemment ? Ces livres sont des portes ouvertes vers d’autres manières de penser et d’envisager le monde.

Enfin, je trouve ce livre toujours intéressant pour avoir un regard sur l’Afghanistan, pays bien lointain du nôtre, ses évolutions, comment ses ressortissants s’en sortent malgré la misère, la guerre,… Sans nous mettre une claque, ce livre permet de prendre conscience, qu’on est quand même bien au chaud dans notre petit pays en paix..

Bref, à mon sens, vous l’aurez compris c’est à mon sens une vraie valeur sûre (et une excellente idée cadeau.)

 

Pourquoi le déconseiller (après lecture) ?

Je crois que les livres de Khaled Hosseini seraient bien les seuls que j’offrirais inconditionnellement… sauf à ceux qui n’aiment pas lire.. Ou n’aiment pas la littérature étrangère. Mais sincèrement, tout ce qui lisent même de temps en temps, peuvent faire un petit détour dans cet Afghanistan qu’on nous présente sans fioriture et dans toute sa réalité, ne serai-ce que pour cette fugace seconde où l’on décroche du livre et l’on se dit « on est quand même bien chez nous ».

Voilà, ma petite opinion sur ce livre que j’adore.
En vous souhaitant un bon dimanche !

Florence

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email


4 thoughts on “Dernière lecture #1 : “Ainsi résonne l’écho infini des montagnes” de K.Hosseini”

  • J’ai adoré les cerfs volants de Kaboul et une amie me conseillait justement son nouveau roman pas plus tard que la semaine dernière. Ta critique me donne envie de vite l’acheter pour les vacances. J’aime beaucoup ta nouvelle rubrique et j’y reviendrai avec plaisir !

    • N’hésites vraiment pas à l’essayer. On retrouve beaucoup des “cerfs volants” à l’intérieur, mais avec une histoire différente, un peu moins dramatique.
      Je te conseille aussi très vivement (voir même plus qu'”Ainsi résonné l’écho [..]”) “Mille Soleils Splendides” cette fois avec des personnages centraux féminins. Ce livre fut pour moi une vraie “claque” par rapport à certains de mes a-priori “Occidentaux”, et m’a vraiment fait réfléchir et relativiser certaines choses.
      Dans tous les cas, je serais ravie d’échanger les points de vue après lecture 😉
      Bon lundi !

  • Je l’ai lu ainsi que d’autres… Et à chaque fois, je suis comblée par l’authenticité de ses récits. Ca sonne vrai, sincère… Les personnages sont simples, avec des préoccupations logiques au vu du contexte dans lequel ils sont. J’aime beaucoup l’aperçu que Khaled Hosseini nous donne des pays du Moyen Orient qu’on ne voit qu’à travers la presse !

    • de même, j’ai lu les trois .. et attends avec hâte le 4e. 🙂 Toujours la même simplicité, pudur, et justesse dans ses livres, avec un bel aperçu des coutumes d’ailleurs. Ils font vraiment partis de mes livres préférés 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.