Carnet de voyage en Crète 2 – Knossos et son Labyrinthe..

Bonjour à tous,

Nous continuons aujourd’hui notre carnet de voyage en Crète, et partons en visite dans nous un des monuments les plus célèbres et reconnus de l’île : le palais de Knossos. Palais du roi Minos, il date d’une époque où le mythe se confond avec la réalité, une époque qui nous a laissé que quelques traces..

Mais tout en nous rendant vers le site, un détour dans les légendes grecques..

Selon ces légendes, Minos est un des trois fils nés de l’union de Zeus (roi des dieux) et d’Europe (une fort jolie princesse de Tyr). Minos reçoit le trône de Crète et écarte rapidement ses frères. Ce roi, très désireux de se présenter à son peuple comme ayant la faveur des Dieux, demande à Poséidon de lui donner un protecteur de l’île, un grand taureau capable de courir d’un bout à l’autre assez rapide. Poséidon accepte, mais en contrepartie, Minos doit lui sacrifier le premier taureau qu’il croise lors de sa prochaine sortie. Ce premier taureau se révèle être un taureau blanc, fort bien bâti, et qu’au final Minos préfère garder pour ses troupeaux comme étalon. Il sacrifie donc un autre animal.
 
 

Quelques temps après, Poséidon découvre la supercherie, se fâche et veut punir Minos. Il fait enrager le taureau protecteur, qui dévaste la bordure de l’île, et de surcroît fait tomber la femme de Minos (Pasiphaé) complètement amoureuse du taureau blanc. Afin de pouvoir consommer cet amour avec le taureau (!!), elle demande à Dédale, architecte du palais, de lui construire une machine en forme de vache dans laquelle elle puisse prendre place pour l’union. De cette affaire, naît une créature mi homme, mi bête : Le minotaure.
 

Arrivée sur le site.

Après une petite heure de trajet entre Réthymnon (situé plutôt est de l’ile) et Knossos (située au Sud d’Héraklion), nous voilà devant le site archéologique. Achat des billets pour le groupe, puis nous suivons la guide jusqu’à la place ouest, dans le site.

arrivee_site_knossos
Knossos est le plus grand site archéologique de Crète. En fait, nous parlons d’archéologie et non pas d’antiquité car ce palais date de la toute première civilisation européenne : La « civilisation minoenne ». Niveau dates, on se situe dans l’âge de bronze, et l’on distingue trois périodes :

  • Période pré-palatiale (3100-2200 avant JC) : Les métaux sont introduits pour la formation des armes et outils. La Crète (située avantageusement entre la Grèce et l’Egypte) développe ses ports et son commerce extérieur, les populations s’organisent.
  • Période palatiale (environ 2200-1450 avant JC) : La société est organisée, de riches familles de commerçant existent, et les pouvoir sont centralisées autout d’une famille royale. Les palais de Knossos, Malia et Festos sont construits par les familles royales, et sont symboles du pouvoir.. La civilisation minoenne est alors réputée dans le bassin méditerranéen et rayonne culturellement parlant. En 1700, le palais de Knossos est une première fois détruit, puis reconstruit. Autour de 1450 av JC, il est une nouvelle fois détruit suite à l’éruption du volcan Santorin.
  • Période post-palatiale (1450-1100) : Suite à l’éruption du volcan Santorin qui ravagea une grande partie de l’île, la civilisation minoenne se releva mais son influence fut moindre. Les grecques vinrent coloniser l’île, et autour de 1100 et la civilisation minoenne fut intégrée dans cette grecque.

Knossos, côté temple religieux

Pour revenir à Knossos et son palais… Knossos servit à la fois à la fois temple religieux et palais royal. Nous entrons donc dans le site dans la partie « religieuse » comme les pèlerins de l’époque se rendant dans le temple de Knossos pour les fêtes. Après quelques pas dans les ruines du des corridors d’accueils, nous tombons face à un pan de mur reconstruit par l’archéologue britannique ayant découvert les lieux, Arthur Evans) dit « couloir du prince des Lys ».

hall_acceuil

En contrebas, on retrouve de nombreuses traces des habitations entourant le palais… et un animal qui parade sous le regard amusé des visiteurs. Se prend-il pour le roi des lieux ?

ruines_habitations_cote_temple

 

paon

Si nous tournons un peu autour du pan de mur reconstruit, nous retrouvons une reconstruction des grandes fresques entourant ce lieu d’accueil, représentant des pèlerins arrivant les bras chargés d’offrande, signe de respect envers les divinités. Des ruines de l’ancienne grande salle, nous pouvons observer une paire de cornes de taureaux, symbole récurrent dans la civilisation.

fresque_offrandes

paire_cornes

 

Lieu de pouvoir

Un petit tour dans le temple en tentant de se l’imaginer, nous nous descendons dans la cour centrale, distribuant tout le palais. Point d’importance de la visite, le fameux lieu de siège du Roi Minos, avec ses fresques et son siège d’albâtre. La salle reste relativement sombre par rapport à nos « classiques européens » mais il faut se remplacer dans l’époque pour remarquer qu’en 2000 avant JC, cela devait « en jetter ».

trone_roi

Nous descendons ensuite dans les appartements royaux, enfin ce qu’il en reste c’est-à-dire un escalier de pierre (intact) et quelques murs. Chose notable : comme les murs de pierres étaient épais et les ouvertures souvent petites (pour avoir la portance suffisante pour les étages supérieurs), les minoens ont aéré les salles par des puits de lumière non couverts, permettant l’entrée de l’air et de la lumière. On a rien inventé 😉

appartements_oryaux

 

 

Un grand appartement pour le roi, un autre bien a l’écart pour la belle mère, et nous descendons encore pour voir ceux de la Reine. Dans une des salles, nous retrouvons une des fresques les plus connues: la fresque des dauphins. Dans une autre salle, devant servir de « trône », nous retrouvons encore quelques piliers reconstruits par Evans, donnant mesure des couleurs du palais de l’époque.

fresque_dauphins

chez_la_reine

Grande discussion avec la guide autour de qui détenait réellement le pouvoir dans la civilisation : en effet, le roi – et les hommes – en général étaient souvent occupés à l’extérieur, entre les guerres, les travaux dans les oliveraies . Tandis que les femmes restaient à l’intérieur à entretenir la famille et effectuer les rituels religieux. Sachant que la religion allait de pair avec le pouvoir, que beaucoup de filles des familles aristocratiques étaient prêtresses,  que la Reine devait probablement être la grande prêtresse .. ne serait-ce pas elle qui s’occupait des affaires courantes ? N’était-elle pas celle qui détenait le pouvoir ? Le débat est encore ouvert…

Nous continuons la visite dans les quartiers des serviteurs, petites habitations situées au Sud, là où portait le vent…

bas_quartiers

Encore quelques pas, et nous voici dans l’ancienne entrée officielle, entrée ornée de fresques reconstruites de taureau. La visite est sur le point de se terminer…

minotaure

dernière_vue

 

Et alors, le minotaure ? Et le labyrinthe ?

Avant de terminer la visite de Knossos, un nouveau saut dans les légendes grecques. Nous avons plus tôt quitté le minotaure, créature mi homme mi taureau, engendré par la femme de Minos. Cette créature monstrueuse fut enfermée dans l’immense palais du roi Minos.. Palais construit par l’architecte Dédale, qui du fait de ces 1000 pièces était surnommé « Labyrinthe ».
 
 
On aurait pu laisser le minotaure tranquille dans son labyrinthe, mais c’était sans compter sur son caractère de cochon. En effet, cette créature gigantesque voulait régulièrement déjeuner du jeune humain lentement cuit à la broche, surtout du jeune humain bien tendre et charnu ayant entre 15-20 ans. Ne voulant pas trop envoyer de ces concitoyens – cela allait faire trop désordre- Minos parti faire la guerre en Grèce et vainquit le roi d’Athènes, Egée. Ce dernier eu l’obligation de lui envoyer en tribu tous les ans 7 jeunes hommes et 7 jeunes femmes aux âges indiqués, servir de chair à pâture au minotaure (Cela ne vous rappelle pas « Hunger Games ? » ).
 
 
C’est alors que Thésée,  fils du Roi Egée,  ayant l’âge indiqué et  un CV de « héro » bien rempli se porta volontaire, certain de pouvoir trucider le monstre. Arrivé sur l’île, il fut immédiatement enfermé avec ses comparses dans des cages en attendant le sacrifice. Le jeune héro semblait mal barré. Mais  c’est alors qu’Ariane, fille de Minos passe par là, et tombe amoureuse de Thésée, qui tombe aussi amoureux de la jeune fille. Se promettant mutuellement de s‘enfuir ensemble après la mort du minotaure, Ariane libère Thésée, lui donne une épée, ainsi qu’une pelote de fil de laine pour retrouver son chemin dans le labyrinthe. Le jeune homme part à la recherche du Minotaure dans le grand labyrinthe, le trouve, lui fait son affaire et revient vers Ariane grâce au « fil d’Ariane ». Ils s’enfuient en bateau, direction Athènes..
 
 
On aurait pu croire que tout fini bien mais c’est sans compte sur les mythologies grecques qui firent que la bateau s’échoua sur l’île de Dia, et là Thésée reparti sans Ariane, et Ariane fut épousée par Dionysos. Toujours tordues ces légendes…
 

Suite de la visite au musée archéologique

Si les ruines de Knossos permettent de voir « in situ » l’ancien lieu de culte et de pouvoir de la civilisation, il me semble indispensable de compléter la visite par un détour au musée d’Héraklion. Là bas, on peut y trouver objets du quotidien, objets de culte, poteries, qui permettent de peupler la visite  des ruines d’objets concrets . Mais ce qui m’a semblé le plus saisissant fut cette reconstruction en 3D du palais de Minos, permettant de comprendre pourquoi ce palais «à 1000 pièce » fut surnommé Labyrinthe par les grecs. Plusieurs étages, un nombre incalculable de pièces, des tas d’ouvertures, le Palais devait être vraiment impressionant .

reconstitution_palais_knossos

Nous nous sommes rendus dans le musée l’après midi, alors que le soleil tapait si fort qu’il devenait difficile de rester dehors en pleine lumière. C’est un lieu de visite calme, avec des expositions bien espacées, qui fait vraiment le complément du palais.
Difficile pour moi de vous représenter toute l’étendue de la collection, donc je vais me concentrer sur les objets les plus connus. D’abord un petit détour dans le religieux minoen. En fait, les minoens basaient leur religion sur les cycles de végétation, avec des dieux et déesses qui meurent et renaissent chaque année. Côté symboles, on retrouve souvent :

  • Le taureau et sa paire de corne : Les vaches/taureaux sont relativement rares sur l’île du faite de son absence de grands pâturages, donc ces animaux étaient révérés. Certains mêmes étaient utilisés pour des jeux rituels ressemblant à de la tauromachie, ou il s’agissait de « sauter par-dessus un taureau » (et si vous y passez, pas grave, c’est un sacrifice au dieu).

rython_taureau

  • La déesse mère, parfois représentée comme déesse aux serpents : Le serpent du fait de sa mue, est associé à un symbole de régénération. C’est le compagnon idéal de la déesse mère

deese_serpents

  •  La double hache, souvent utilisée par les travailleurs de l’île, récupérée comme symbole religieux pour monter au peuple qu’il travaille pour les dieux

 

Pour l’aspect « objets du quotidien », ce musée rassemble tous les objets trouvés sur l’ile avec notamment de très nombreuses poteries (jarres, vases, verres, rhytons, offrandes), judicieusement disposées de manière chronologique, qui permettent de voir l’évolution de cet art. Certaines collections sont clairement à faire baver toute blogueuses cuisine ^^
 
 

poterie_1_prepalatiale

poterie_2

poterie_3

Pour terminer la visite, un détour à l’étage où vous pourrez observer les restes des vraies fresques de Knossos, et comment à partir de simple fragments, les archéologues sont remontés à un dessin complet. Difficile en photo de donner le bon rendu, donc je vous conseillerais juste d’y passer 😉

 

Voilà donc pour notre petite visite et saut dans le temps à l’époque minoenne. En espérant que cela vous a intéressé !
 
 
Une dernière remarque : par rapport aux mythes grecs : je vous ai raconté ici la version retenue suite à la visite. Selon les sources (wikipédia par ex), on ne retrouve pas tout à fait la même histoire…
 
 

Sur ce, je vous dis à bientôt !

 

 

Sources pour le billet :
– Informations retenues lors de la visite guidée
– Wikidpédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Civilisation_minoenne + https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_minoenne + https://fr.wikipedia.org/wiki/Minotaure + https://fr.wikipedia.org/wiki/Minos
– (aspects religieux) https://matricien.org/geo-hist-matriarcat/europe/minoen/

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

un endroit sublime, merci du partage

Muhmm!! Tu nous fais rêver là!! Bon mardi

Ton article me rappelle de nombreux souvenirs 😀 j’y suis allée également mais je n’ai pas eu la chance de voir un pan.
Des bisous,

T.