Bonjour à tous,

 

Depuis toute petite, je marche (*) par plaisir. Ce fut d’abord les promenades avec ma grand-mère en rentrant de l’école où l’on racontait sa journée. Le week-end, nous sortions souvent en famille dans les forêts ou au bord des lacs pour nous aérer. Adolescente, je découvris la randonnée en montagne: toujours un peu plus haut pour un meilleur point de vue, toujours un peu plus loin pour être fier de soi..

Une fois dans les études, le travail, mari et enfants j’ai tout mis de côté.. trop d’occupations, la “maison” à entretenir, un compagnon peu enclin aux sorties “nature”. Et puis il y a maintenant 4 ans, j’ai retrouvé mes plaisirs d’avant : Les chaussures de randonnée, le chien, le bâton de marche et hop, allons courir la campagne ou les reliefs . Cela a lentement mais sûrement rechangé ma vie, mon humeur, ma forme..

Je souhaitais évoquer avec vous tous ces bénéfices..

 

  • Décompresser
    Ne nous le cachons pas, le quotidien est stressant : le travail, la famille, les petits tracas de tous les jours. Il ne m’étais pas rare d’arriver le vendredi soir très tendue par ma semaine… pour angoisser aussitôt sur le planning (chargé) du week-end. En me forçant à me promener, quitter la maison seule avec le chien, j’ai vite en l’impression de mettre mes petits tracas de côté. Je me détends dans le calme de la forêt, me concentre sur mon effort ou sur le chien qui gambade joyeusement, ou m’amuse avec les photos. Ces balades sont vite devenue mes pauses indispensables dans la semaine.

 

  • Prendre le temps
    Le fait de marcher nous force à ralentir : les paysages ne défilent pas aussi vite qu’en voiture/transport en commun, on a le temps de voir venir la suite, les bâtiments, les arbres et les fleurs. J’ai vite remarqué que mon esprit avait alors tendance à se calmer : plus de pensée bouillonnante sur les quinze choses en attende à la maison (et les 30 au travail !), plus de course contre la montre. Juste profiter de l’instant, du paysage, ou se concentrer sur une idée. Je prends le temps de me concentrer sur l’essentiel.

  • Cela m’aide à me stabiliser émotionnellement
    Pour vous faire un aveux, j’ai une légère grosse tendance à angoisser facilement : parce que j’ai peur d’oublier un truc, parce que je n’aurais pas le temps de tout faire, ou que le dernier gâteau préparé risque de ne pas faire plaisir .. Tout peut être source d’angoisse. C’est en partant plusieurs fois me promener peur vissée au ventre que j’ai remarqué que cela m’apaisait : gâteau qui ne plait pas ? Pas grave, cela sera mieux la prochaine fois.
    De plus, à chaque fin de promenade, je suis toujours contente de ce que j’ai fait, même si ce n’est qu’un petit tour. Au moins j’ai fait quelque chose ! Je rentre toujours à la maison de meilleure humeur

 

  •  Pour voir d’autres horizons
    Même sans aller forcément bien loin de chez moi (je “rayonne” à une trentaine de km max autour de ma maison), je rencontre toujours de nouveaux paysages : une fois une plaine de campagne, de la forêt, des collines rocailleuses… En hiver avec la nature qui somnole sous le gel, en été avec le jaune d’or des blés.. Je découvre d’autres points de vue sur mes lieux habituels, des petits chemins inconnus. Quelque part, c’est une façon de s’ouvrir l’esprit sur une autre idée, une autre voie… et tout doucement développer sa créativité. !

  •  Améliorer sa santé et son endurance
    Quand j’ai repris la marche, ma première promenade a été assez lamentable. A peine trois quart d’heures de marche avec un peu de pente, je terminais vautrée sur mon canapé et dû faire une sieste. Un peu honteuse (et motivée par le chien toujours devant moi ^^), je me suis accrochée et ai progressivement augmenté mes balades. Aujourd’hui, seules mes contraintes horaires pour m’occuper de mes gourmands me limitent.
    Si la progression en promenade ne m’a pas surprise, ce sont les conséquences dans le quotidien qui m’ont étonnée : j’ai pu mieux encaisser les rushs de travail, mieux supporter les journées travail+maison à rallonge, tenir jusqu’au bout quand on réalise un “match de foot” avec les petits.. . Cela a été bénéfique pour toute la famille.

 

Je vous parle de ces quelques points car ils me semblent les plus essentiels. Il y en a d’autres…

Si vous aussi vous marchez et partez a l’aventure, n’hésitez pas à partager votre expérience et ce qui vous motive 🙂

Si vous n’avez pas encore l’occasion, je ne peux donc que vous encourager à partir vous aussi “marcher”. Que ce soit en ville ou à la campagne, même si ce n’est que pour un quart d’heure, c’est vraiment une activité bénéfique… et c’est le meilleur anti-dépresseur qu’il soit. 😉

C’est sur ces mots que je vous laisse, et vous dit à demain 😉

 

 

Note (*) : Tout association de mots avec un actuel parti politique est purement fortuite ! On parle ici de partir se promener 😉

Enregistrer

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email