Balade botanique : Printemps flamboyant

Balade botanique : Printemps flamboyant

Bonjour à toutes et tous,

Que diriez-vous d’une petite balade botanique ce matin ? Le printemps a avancé dans nos campagnes et nos jardins. C’est le moment de repartir à la découverte des plantes sauvages. Vous venez?

Dans le Gers, le bal des premières floraisons a laissé place au festival des hautes herbes. Les champs, les friches et les bords de chemins ont pris du volume. Une nouvelle flore a pris place, devant se dresser encore plus haut pour atteindre le soleil, ou ramper jusqu’au rebord du chemin pour s’éloigner des herbes.  Les coquelicots apparaissent dans les champs, des couleurs vives parent le bord des routes.  C’est le printemps flamboyant, avant que celui-ci ne se prépare aux chaleurs de l’été.

Débutons notre balade botanique mai 2021 en rendant un petit hommage à nos hautes herbes et leur famille les Poaceae (ou graminées). Les graminées sont des plantes qui ont abandonné tout artifice de floraison (ie. les pétales) pour se concentrer sur l’essentiel (Apparaissant souvent en forme d’épis, elles s’étalent lorsqu’elles arrivent à maturité, adoptant ainsi (les) des caractères qui permettrons de les reconnaître.  Commençons par la plus facile à identifier (d’entre elles) : le dactyle aggloméré. Haut de 50 à 80cm de hauteur, avec son panicule étalé composé de plusieurs amas de fleurs, il ne passe jamais inaperçu.

balade botanique mai 2021 : Dactyle aggloméré

 

Autre graminée courante de nos prairies, le pâturin des prés.  Son panicule triangulaire, bien étalé, est très caractéristique. Il est haut de 30 à 60 cm, et forme souvent le fond des prairies basses. Il existe une variante plus grande (jusqu’à 1 m) appelée pâturin commun, que l’on croisera plutôt dans les hautes friches ou les bords de chemins.

balade botanique mai 2021 : Paturin des prés

 

Vous ne pourrez pas ne pas la remarquer par sa taille (facilement 1m), son épi étalé, ses épillets séparés en deux : la folle-avoine (ou avoine sauvage). Ce petit nom de « folle » est dû à la pousse spontanée et désorganisée de cette avoine dans les champs et les friches.  Il faut dire, que sous son air léger, elle est ultra résistante (au chaud, sec) à la chaleur, à la sécheresse, aux pesticides….  A noter qu’elle ne doit pas être confondue avec l’avoine cultivée (Avena sativa), plus petite et cultivée pour l’alimentation.

balade botanique mai 2021 : Folleavoine

 

Je pourrais vous parler de nombreuses autres graminées, mais j’ai encore du mal à (bien) mettre le bon nom sur les espèces. Il faut les attraper au bon moment de la floraison, ce n’est pas toujours facile ( ;)). Alors je vous propose que l’on continue la balade en rejoignant  un nouveau chemin, proche des pâtures.

Dans les pâtures, parfois en bord de route, peut être avez vous aperçu des amas des touffes fleurs roses ( qui ne sont pas des orchis ;)), avec des feuilles en forme de trèfle. C’est sans doute le safoin cultivé. Cette plante a fleur est souvent utilisée en pâture / prairie car très nutritive. De plus, comme la plus part des plantes de la famille des pois, c’est un engrais vert et elle est très intéressante pour régénérer ou enrichir le sol.

 

En bord de haies, les couleurs dorées des hautes renoncules, attirent vite notre attention.  Comme je vous le disais dans un dernier billet, il existe de multiples espèces de renoncules «dorées ». Celle-ci, reconnaissable par sa hauteur, ses feuilles très découpées, est la renoncule âcre ou me « bouton d’or » de notre enfance.

Un peu plus loin, une touffe verdoyante, ponctuée de touches vives de blanc et de violet peut attirer votre attention. Quand nous  nous approchons,  nous observons une plante à vrilles, comportant des fleurs papilionacées (ie . Fleurs en forme de papillon avec un pétale haut « étendard » et des pétales bas « ailes »).  Vous reconnaîtrez sans doute une espèce de la famille des Pois (Fabaceae) ? Bien vu ! C’est la vesce de birthynie. Cette originale est une des rares vesces à avoir deux couleurs de pétales bien distinctes.

balade botanique mai 2021 : Vesce de bithynie

 

Puisque que nous parlons de fabaceae, sans doute avez-vous croisé de grandes plantes de la famille, à fleurs roses vives ? Elles courent sur le bord des champs, des routes, grimpant parfois dans les blés, apportant des notes de couleurs  enfantines. C’est la  vesce cultivée. Elle est utilisée comme fourrage ou surtout comme engrais vert. En effet, c’est une plante qui produit énormément de biomasse et permet d’enrichir  significativement la terre des champs. Un petit poil invasive, elle s’est répandue dans les campagnes, au gré du vent.

 

Continuons un peu notre balade pour rejoindre une grande haie, où les floraisons blanches ne passent pas inaperçues. Vous apercevez ces branches chargées de petites fleurs, ces feuilles découpées et d’un joli vert moyen ? C’est l’aubépine ou bois de mai.

balade botanique mai 2021 : Aubépine

Ne passons pas devant l’aubépine sans nous intéresser à un étonnant détail botanique. Il existe deux types d’aubépines : les aubépines monogynes, et les aubépines à deux styles. Le style ne désigne pas la « mode » des plantes mais la partie  souvent filiforme du pistil qui surmonte l’ovaire des fleurs, sort de la corolle et atteint la hauteur des étamines. Au bout de l’étamine se trouve le stigmate, organe reproducteur mâle.  Si vous reprenez le nom de nos aubépines, nous avons donc :

  • L’aubépine à 1 style.
  • L’aubépine à 2 styles.

La première a également des feuilles plus découpées que la seconde.

 

Au pied des aubépines (et de nombreux arbustes), depuis début avril, pousse une masse de plantes grimpantes. Une reconnaissable aisément est le gaillet gratteron : ce sont de grandes pousses vert clair, avec des feuilles en verticilles (des « étages » de feuilles réparties le long de la tige). Si vous vous en approchez, elles sont un peu râpeuses et auront vite fait de s’accrocher à vos vêtements. Ce gaillet est actuellement en floraison, avec de toutes petites fleurs blanches en étoile. Il paraît qu’on peut en faire des smoothies. 🙂

Terminons notre balade en rejoignant une prairie fleurie. De loin, on peut vite voir les teintes sombres de la sauge commune dépasser des herbes. Cette jolie plante (de la même famille que nos sauges officinales), est un excellent restaurant pour les butineurs. Si par hasard, vous en avez dans le jardin, conservez la bien.

balade botanique mai 2021 : Sauge commune

 

Je terminerai la balade botanique mai 2021 par une plante qui (excusez moi du terme) « me fait marrer » : le sérapia à langue.  Cette étonnante plante rouge, de petite taille, se caractérise par des fleurs d’où pend  une langue poilue. Je l’ai rencontrée la première fois l’année dernière, et c’est un vrai amusement de la retrouver. A noter cette année que les différentes familles croisés deci-delà se sont étendues, et ce sont des masses de sérapias que l’on peut observer !

balade botanique mai 2021 : Sérapia à langue

 

Voilà, une petite balade botanique mai 2021 .:)

 

Et vous, qu’avez-vous observé de votre côté ? Avez-vous fait de nouvelles découvertes ?

 

Bonne journée !

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

10
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x