Balade Botanique : Dans les champs !

Balade Botanique juin 2021 - Dans les Champs

Bonjour à tous et toutes,

Alors que l’été calendaire est arrivé, que diriez vous d’une petite balade botanique à la découverte des plantes de nos campagnes. Venez, nous partons nous promener dans les champs. 🙂

En fait, je vous propose ici une “édition spéciale” des balades botaniques. Si vous habitez à la campagne où êtes partis vous y aérer le week-end, sans doute avez vous remarqué que les champs sont bien remplis et que l’heure des moissons ne tardera pas. Dans le Gers, les champs sont passés aux couleurs d’or voir d’ocre, aux nappes d’un vert profond, offrant des paysages aux couleurs chamarrées. Je ne sais pas vous, mais je n’ai jamais prêté un regard attentif au contenu des champs, si bien que je me suis rendue compte récemment qu’à part identifier “des céréales” pour les champs dorés, “des tournesols ou du maïs” pour les champs “verts” je n’allais pas beaucoup plus loin. Pour quelqu’un qui part faire de la “chasse aux plantes” régulièrement, c’était limite.

Alors sur juin, j’ai enfourné mon vélo le week-end et suis partie battre la campagne pour identifier le plus possibles de variétés de cultures. J’ai envie de partager avec vous le résultat de ces campagnes de “chasse aux cultures”. Peut être seriez vous aussi intéressés par savoir reconnaître le contenu des champs de nos campagnes. Si l’idée vous tente, venez 🙂

****

Prenons donc le vélo et partons rejoindre un premier champ couleur d’or et commencer avec la céréale que nous connaissons tous : le blé. Le blé est une des plus anciennes céréales cultivées et désigne en fait plusieurs plantes de l’espèce Tricuim. Vous devez sans doute avoir déjà entendu quelque part la notion de “blé dur” ou de “blé tendre” ? Ce sont effectivement les grandes “familles” de blé, aux propriétés différentes.

  • Le blé tendre a des grains tendre, et est utilisé pour la farine panifiable
  • Le blé dur a des grains durs, est riche en gluten, et utilisé plutôt pour les pâtes.

Je vous parle des “familles”, mais chaque famille héberge ensuite une large variété de sous espèces, de quoi complexifier la tâche d’identification sans l’aide de l’agriculteur qui a semé le champs. >< Je peux néanmoins vous présenter les deux principales familles :

  • Le blé tendre (Triticum aestivum), caractérisé par un épi carré, et  l’absence de poils

 

  • Le blé dur ou blé barbu (Triticum turgidum subsp. durum), reconnaissable par la présence de longues pointes dures , formant presque un plumeau.

Changeons de champs pour retrouver cette fois une céréales à l’épi plutôt plat, des grains alignés de part et d’autre de la tige, ainsi que des longues pointes formant presque un plumeau. Son allure pendante ne laisse pas de doute : c’est de l‘orge à deux rangs, céréale majoritairement cultivée pour l’élevage.

 

Nous connaissons tous les flocons d’avoine des petits déjeuners, le granola ou les galettes de légumes… mais avez vous-vu l’avoine “en vrai” ? La voici. C’est une des céréales les plus facile à reconnaître en raison de son inflorescence en panicule très étalé, et la présence d’épillets écartés. Les amateurs de balade dans les champs lui trouveront une ressemblance avec la folle avoine (avoine sauvage). Faites attention que l’avoine cultivée est notablement plus petite (60- 80 cm) que la folleavoine (1,2m +).

 

 

Quittons les zones céréalières pour rejoindre les champs “verts”. Sur leurs longues tiges hautes, garnies de feuilles bien vertes, vous reconnaîtrez peut être de futurs maïs. Avec leur port si caractéristique et leur pousse rapide, on le reconnait vite.

 

 

Continuons notre balade botanique juin et bifurquons vers un autre champ “vert” couvert de  jeunes plantes bien droites et bien alignées. Il ne paraît pas, mais il hébergera bientôt les fleurs soleil des tournesol. A noter qu’il y a plusieurs sortes de tournesol cultivés selon si l’on souhaite des variétés à huile ou à graines. Ce sont les fleurs qui permettrons de faire la différence.

 

Dans un autre champ “vert”, peut être apercevrez vous ces plantes basses aux feuilles triangulaires ? Ils vont font penser aux haricots ? Vous n’êtes pas si loin, c’est le soja cultivé. Il formera bientôt des fleurs violettes ressemblant à celle des pois, puis des grandes gousses dans lesquelles pousseront les fèves de soja.

 

Je vous parle du soja, mais avez déjà vous vu les légumineuses classiques de nos assiettes végétariennes “en vrai”, c’est à dire “en plante” ? Je vous emmène un petit peu plus loin, dans les champs d’un producteur de lentilles et pois chiches à côté de chez moi. 🙂

Petites plantes basses, feuilles fines et nombreuses, toutes petites fleurs blanches et violettes, le tout souvent noyé par les herbes folles Nous voici devant un champ de lentilles vertes. Les amateurs des balades botanique y reconnaîtrons sans mal l’allure d’une Fabaceae, plante de la famille des pois. La lentille en en fait effectivement partie.

 

Plus loin, une plante d’allure similaire, mais de port ressemblant au parasol. On remarque ses feuilles fines et duveuteuses, de toutes petites fleurs blanches, de grandes gousses bien rondes. Vous avez deviné ? Voici des pois chiches. La récolte se réalisera dans plus d’un mois, lorsque la plante aura séché.

 

Je terminerais cette balade dans les champs dans une parcelle décorée de fleurs blanches, parfois à perte de vue. Dites moi, j’ai parlé du blé en début d’article, alors comment vous représentez vous le “blé noir” ou sarrasin ? En épi de céréales ? Et bien nom c’est un faux ami car le sarrasin est une plante de la famille des Polygonaceaes ( famille des oseilles, persicaires,..) et non des Poaceaes (graminées). Il se présent sous forme d’une plante à dressée et anguleuse, feuilles en cœur, puis petites fleurs blanches ou roses en grappe. On récolte les graines, une fois celles-ci fermées. En plus d’être cultivée pour l’alimentation, le sarrasin est une excellente plante auxiliaire et un engrais vert de qualité.

 

Voilà, notre balade botanique juin dans les champs se termine ici, dans ce champ de sarrasin en fleur. En espérant qu’elle vous aura plu, je vous souhaite une bonne journée 🙂

****

Sources de l’article et pour en savoir plus :

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Merci, j’ai aimé cette balade champêtre. Il est vrai que certaines de ces cultures m’étaient méconnues.

Merci beaucoup pour toutes ses infos qui sont très intéressantes.Je regarderai à mon tour de façon différentes les champs qui m’environnent.
Bravo pour cet article

J’aime beaucoup vos photographies artistiques et pédagogiques !
Merci pour cette jolie balade

Passionnant, merci pour ces précisions.

Bonjour au fil du thym
Même chose chez moi en Dordogne sauf le sarrasin qu’ici , il n’y a pas !!!
Chez nous comme engrais vert , il y a la moutarde commune ou le ray grass !!
Ainsi que des champs de noyers fruits et bois !!
Une bien belle promenade !!
Enjoy

Merci beaucoup Florence, c’est passionnant ! Bravo pour le « relooking » de ton site, j’aime beaucoup, c’est très joli !