Balade Botanique : Sur les bords des champs

Balade Botanique Juillet 2021

Bonjour à toutes et tous,

En ce début de week-end qui, pour une fois, se veut ensoleillé, que diriez-vous de chausser baskets ou chaussures de randonnée et de partir à la découverte des fleurs de nos campagnes ? Venez, je vous propose une petite sortie dans la verdure 🙂

Je suis un peu déboussolée cette année. L’année dernière, le mois de juillet était déjà bien chaud, bien sec, et les plantes s’adaptaient pour résister à la sécheresse. Cette année, l’humidité est partout, les températures fraîches, la végétation en retard. Il y a moins d’herbes sèches et plus de plantes de “milieux humides”, des champs bien fournis du ras des matricaires au sommet des tournesol. Bref, cela demande un peu d’agilité dans sa mémorisation et son repérage des plantes.

 

Débutons notre balade botanique juillet 2021 au bord d’un champs. Dans le Gers, les signes les plus flagrants de l’été sont les champs de blés en pleine moisson, ceux de tournesols en pleine floraison… mais aussi l’apparition du liseron qui teinte les herbes, les blés ou tout autre support (grillages, piquets de potager..). Sans doute en avez vous chez vous. Mais avez vous noté qu’il existe au moins deux sortes de liserons ? Nous avons le grand liseron, notable par sa grande corolle blanche, sa tendance à grimper “aussi haut que possible” (cf. photos à gauche). Nous avons aussi le liseron des champs, tout petit, plutôt rampant, grimpant moyennement. J’en trouve beaucoup dans les champs de céréales. Dernière anecdote sur le liseron : dans certaine régions, ils se surnomment “campanette”.

 

Sur le bord des champs, cette année, j’ai (re) découvert des plantes que je n’avais eu le temps d’identifier l’année dernière. L’une d’elle dispose d’r une tige dressée puis une jolie boule à pointe couleur lie de vin. Peut être vous rappellera-t-elle les ails de nos jardins ? Vous avez visé juste, c’est l’ail des vignes. Contrairement aux autres aulx, il ne fleurit par avec des fleurs sortant de la boule mais présente juste de grandes étamines verdâtres sur les côté. Son petit nom vient de sa tendance à adorer les vignes bien ensoleillées..

 

Juste à côté, sont apparues différentes graminées touffues, avec des épis bien denses et une barbe. On en croise un peu partout, ce qui fait qu’elle passe souvent inaperçue. Cette jolie Poaeceae est l’orge queue de rat (” Hordeum murinum L. “). Sans doute l’avez vous déjà croisée..

Si nous grimpons dans les champs (de tournesols) pour continuer notre balade botanique juillet 2021, nous pouvons découvrir une nouvelle herbe. Sous le soleil du matin, elle semble briller. Une recherche dans mon livre favori me fait l’identifier comme la sétaire glauque. Il y a de nombreuses graminées à épis denses qui poussent en ce moment mais celle-ci se reconnaît par les soies brillantes et rouges autour de l’épi.

 

 

Dans certains champs aujourd’hui bien fournis, peut être avez vous aperçu des masses de fleurs violettes ? C’est sans doute la luzerne cultivée. Cette plante de la famille des pois est en fait un excellent engrais vert et peuple souvent les champs laissés en repos cette année. Elle se plaît d’ailleurs si bien en France qu’elle essaime souvent sur le bord des routes, offrant des touffes de violet. A noter qu’elle n’est pas que d’un violet profond : elle peut être foncée, claire..

balade botanique juillet 2021 : Luzerne cultivée

 

En parlant de fleurs violettes, je ne me peux m’empêcher de faire un petit clin d’œil à une lectrice amatrice de botanique qui m’a parlé de la “vesce de Cracra” 😉 Cette autre plante de la famille des pois, de son vrai nom “Vicia cracca” (ou “vesce de cracovie” ou “jarosse”) s’exprime fortement en cette saison. On la trouve préférentiellement dans les zones de mi-ombre (bords de bois, bords de champs avec des arbres à proximité..). Vous la distinguerez sans mal de la luzerne car l’inflorescence est sur une grappe bien droite et non compacte comme la luzerne.

balade botanique juillet 2021

 

 

Je vous propose de prendre les chemins pour rejoindre les coins humides où j’ai quelques plantes à vous présenter. Mais en route, peut être avez-vous remarqué que les herbes basses ont formé des épis ? Si nous mettons le nez dans l’herbe, nous pouvons reconnaître les épis plats de l’ivraie vivace. Entre l’ivraie et le chiendent, parfois l’identification balance. Mais j’ai compris que l’ivraie se caractérise pas des épillets alternés et séparés, ce qui n’est pas le cas du chiendent.

 

Juste avant les coins humides, je vous propose de marquer un court arrêt autour des épis du plantain intermédiaire. Mémorisez bien cette jolie plante car elle pourrait vous servir en promenade. Si vos gambettes se heurtent aux orties, si vous vous faites “bouffer” par des insectes, n’hésitez pas à frotter une feuille de plantain sur la piqûre. Elle a des propriétés apaisantes notables.

 

Nous voici au bord d’un petit ru, encore bien humide avec toutes les pluies des derniers jours. Sur ce mois de juillet, et pendant tout l’été, ses bords seront peuplés de ces jolies fleurs en épi roses vifs. Ce sont des salicaires. Vous en retrouverez au bord des ruisseaux, des lacs, ou tout autre coin frais.

balade botanique juillet : Salicaire

 

A côté, des grandes plantes hautes de plus d’un mètre peuvent aussi attirer notre attention. Elles présentent par-ci par-là, des fleurs roses à 4 pétales. C’est l’épilobe hérissée. Il existe de nombreuses sortes d’épilobes reconnaissables par leurs fleurs, leur taille, mais aussi leur lieu de vie. La plus connue d’entre elle est l’épilobe en épi (Epilobium angustifolium L. ), qui mesure jusqu’à 2M et qui pousse en montagne. Vous avez sans doute vu ces photos de montagne où l’on voit des grandes fleurs roses sur tige, vous avec 90 % de chances que cela soit elle.

Je terminerais cette balade botanique juillet 2021, par une petite découverte gourmande. Si je vous parle souvent de fleurs, j’ai appris qu’il faut aussi lever les yeux pour réaliser des découvertes botaniques. Ce fut le cas récemment : Sur un de mes chemins, j’ai découvert un arbre (identifié comme un prunier, au regard de ses fleurs printanières), qui présentait de jolies.. prunes rouges. C’est un prunier myrobolan, une des plus vieilles variétés de prunier sauvage (cf. wikipédia). Ultra rustique, résistant à la sécheresse, c’est un excellent porte greffe. Les prunes sont savoureuses, presque avec une saveur abricot.

 

En espérant que cette balade botanique juillet 2021 vous a plu, je vous dis à bientôt et vous souhaite un bon week-end 🙂

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
Étiquettes:
S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour et merci pour cette si jolie nouvelle herborisation ! Repue de vesces “cracras” envahissantes cette année, je vais chasser les graminées et surtout essayer de retenir leurs noms, c’est le + difficile !…….dès que le brouillard de novembre sera dissipé !! RE-merci pour ce “promenons-nous dans les champs…..” et le repousse moustiques, aucun pour l’instant, à tester en septembre. Bon suite d’été à vous.

Bonjour ,
Nous marchons régulièrement dans les champs – en Champagne Ardenne – et jamais nous n’avons vu une telle diversité de fleurs et une telle intensité de couleurs.Dans mon jardin, il y a aussi les 2 sortes de liserons et depuis l’an dernier, j’ai quelques orchidées !
Malheureusement hier nous avons constaté les ravages de la pluie sur les blés, des champs entiers sont couchés.Les tournesols ont tous fleuri cette semaine et la pluie semble vouloir cesser. Au plaisir de vous lire.

Bonjour au fil du thym
Exactement la même variétés de graminées et plantes chez moi en Dordogne!!
Le blé a été moissonné la semaine passée!!
J’ajouterai que je trouve dans les prés , en hauteur , pas dans les plaines , du serpolet ..
J’en cueille souvent que je fais sécher pour agrémenter pizzas , pains et fougasse !!!
Quand à ces vieux pruniers sauvages, ils pullulent dans nos plaines !!
Il y en a un au pied de chaque vieille grange !!
Et cuites, avec de la vanille, puis en attentes au réfrigérateur, elles font un excellent dessert glacé et léger !!
Au plaisir
Enjoy