ZD #3 – Quelques astuces “zéro déchets” pour la salle de bain

ZD #3 –  Quelques astuces “zéro déchets” pour la salle de bain

Bonjour,

A la rentrée et ses préparatifs, est souvent associé l’envie de prendre de bonnes habitudes de vie, plus respectueuses de l’environnement, de soi.. des habitudes permettant de vivre au mieux, tout en limitant l’impact négatif sur la planète. Comme vous sans doute, j’ai été horrifié cet été face à tous les reportages sur les “continents de plastiques” ou les montagnes de déchet et ne cesse de me demander “que faire ?”. Si limiter/trier les déchets me semble une évidence depuis des années, je suis de plus en plus sensible aux thématiques “zéro déchet” qui ont pour objectif de transformer progressivement notre maisonnée “lambda” en une maison “peu de déchets” . (Note : tout a fait personnellement, vu notre société et notre mode de vie, je ne crois pas au zéro déchet strict, mais on peut toujours faire au mieux… ).

 

Après la cuisine, la salle de bain est la pièce de la maison la plus pourvoyeur de volumes en poubelle… et surtout contenant le plus de produits chimiques. C’est un “coin” où nous pouvons significativement améliorer nos habitudes pour l’environnement, et surtout pour nous.

 

Aujourd’hui, j’aimerais donc qu’on discute de nos petits gestes “zéro déchet” dans cette pièce.

Je vous présente ce qu’on a réussi à adopter en famille.. Et vous laisse la suite pour discuter de vos pratiques.

Essayons d‘échanger nos bonnes idées 😉

 

~~~~~

astuces zéro déchet salle de bains - Astuces faciles et pratiques - au fil du thym

~~~~

> Remplacer les gels douches par des savons solides

Qui dit gel douche, dit toujours flacons en plastique, colorés, décorés (c’est marketing.. ), souvent bien épais et bien lourds. Qui plus est, ils sont assez cher, et si on regarde la composition, on trouve en premier lieu beaucoup d’eau, et un grand nombre de produits chimiques… A la maison, on a donc fait un “retour aux sources” en revenant aux savons solides.

Ces savons solides ont de nombreux avantages :

  • Désencombrement : 4 personnes à la maison avec chacun son flacon, je vous laisse deviner la place 😉 On a significativement désencombré en passant au savon, même si chacun garde le sien.
  • Économique : un savon solide est moins cher à l’achat, et beaucoup durable qu’un flacon de gel douche.
  • Made in Fance : Les savons peuvent être trouvés en version artisanale “made in France”
  • Moins agressifs et allergisants : Ces produits sont beaucoup plus respectueux de la peau, étant donné qu’ils ont moins d’ingrédients.
  • Ecologiques : moins d’emballage dans sa poubelle, moins de produits chimiques dans les eaux.

Quelques astuces pour choisir :

  •  Privilégier les savons saponifié à froid : un savon est formé à partir d’une base d’huile (via saponification), et choisir une saponification à froid (= sans chauffe d’huile) permet de conserver les propriétés des huiles végétales.
  • Les savons surgras sont bien côtés car ils conservent toute la glycérine issue naturellement de la fabrication.

Retour d’expérience :
Nous n’avons pas eu de problème de transition gel -> savon dans la famille, mis à part qu’il a fallu apprendre à jongler avec une savonnette glissante. 😉 C’est vite rentré dans les mœurs, et pas de problème de peau ou d’inconfort observé.

 

savon et shampoing solides- astuces zéro déchet salle de bains

 

~~~~

> Remplacer les shampoings en gel par du shampoing solide

Je pourrais vous donner exactement les mêmes argument que pour le gel douche avec les shampoings en gel. Nous les avons depuis peu remplacés par des shampoings solides 🙂

Ou en trouver ?
Les shampoings solides ne sont pas très répandus dans les grandes surface, donc il vous faudra privilégier
– les magasins bio ou les enseignes “nature” comme Botanic, Nature & Découverte
– le net : exemple sur ce site

Retour d’expérience :

De notre côté on teste une “fleur de shampoing” trouvée à Botanic. Après deux mois de tests:

  • Ces shampoings solides sont très durable : on en met très peu à la fois, et c’est vite efficace
  • C’est assez déconcertant la première fois de se frotter les cheveux avec, puis tout le monde s’est habitué
  • C’est un excellent démêlant ! Avec mes cheveux longs, j’avais l’habitude de la demi-heure de démêlages, et bien c’est dorénavant fait en quelques minutes.

~~~~

> Remplacer les brosses à dent classiques par des brosse “écolo”.

Ok, une brosse à dent n’est pas grande, mais si vous comptez 4 brosses /personne par ans, fois la population (de votre ville, votre département,.. ), vous imaginez la quantité de plastique jeté ? Il existe plusieurs possibilités :

  •  Les brosses à dents en bois compostables
  • Les brosses à dent plastiques à tête rechargeable.

Retour d’expérience

Pour l’instant, nous avons opté sur l’option “tête rechargeable”, plus aisément trouvées autour de chez nous. Il n’y a pas eu de changements dans les habitudes, et la transition c’est vite faite. Cela change la vie de ne changer que les poils de la brosse à dents !

brosse à dent écolo - astuces zéro déchet salle de bains

 

~~~~

> Remplacer son déodorant par une version “compacte”

Il y a plusieurs alternatives au déodorants spray ou autres de grandes taille (et de grand encombrement de poubelle) : allant du déo bille, au déodorant solide, et quelques astuces de grand-mère. A minima, optez pour une version bio et compacte, qui limitera l’impact poubelle.

Pour ma part, j’ai opté pour un déodorant à bille compact , bio, qui à l’avantage de bien durer (je crois qu’il me fait 6 mois) et d’être trouvable en grande surface. Vous le voyez sur la photo d’appel en début de billet. Si vous avez des alternatives  plus responsables à me proposer je suis preneuse.

 

~~~~

> Utiliser des cosmétiques naturels, et avec parcimonie

Je trouve paradoxal le fait que l’on ne veuille pas de produit chimique autour de nous.. et qu’on s’en colle à tour de bras via la cosmétique.. Que ce soit maquillage, ou crèmes, la liste des ingrédients m’a toujours gênée… Alors il me semble important de faire dorénavant attention à nos choix pour vérifier :

  • Que les produits sont naturels (et pas de synthèse à partir de dérivés de pétrole)
  • Qu’ils n’ont pas été testés auprès des animaux (oui, cela existe encore)

Pour se renseigner on peut aisément aller chercher sur internet. De plus, il existe aujourd’hui quelques applications pour s’aider dans ces choix comme “yuka” (existant sur la nourriture s’étendant sur les cosmétiques), “quelcosmetic” fait par l’UFC que choisir..

 

Retour d’expérience

Pour ma part, j’ai renoncé depuis déjà quelques années au maquillage au quotidien, jugeant que les poches sous les yeux après une insomnie (de stress ou de petit gourmand malade,.. ), la pâleur de fatigue du “bientôt le week-end”, ou encore les rides, sont après tous les signes d’une vie bien remplie. Cela a surpris mes collègues au départ, mais sans plus. Donc difficile pour moi de vous conseiller dessus (je  dépile encore des cadeaux de proche… )

Par contre, pour tout ce qui est crèmes, savons, huile de massage, etc j’ai un coup de cœur pour la marque “weleda” (site web via ce lien ), engagée naturel et bio. J’ai trouvé l’ensemble des produits agréables, bien efficaces ( la crème pour les mains est top ! ).

cosmétique naturelle et bio - astuces zéro déchet salle de bains

 

~~~~

> Remplacer les lingettes ou les éponges à douche par des gants de toilette

Les lingettes et cotons démaquillants sont symboles même du jetable. Elles nous ont été “vendues” comme pratiques à utiliser, idéales pour éviter la “corvée lessive”… mais au détriment d’un fort impact environnemental. Sans doute vous comme moi, on s’est probablement fait embobiner par les industriels, et qu’on en a perdu un certain sens critique…

Bref, pour éviter ces éléments jetables, rien ne vaut un “retour au source” et aux bons vieux gant de toilette et un peu d’huile de coude.. Ils s‘usent relativement peu, sont pratiques en toutes circonstances, et une fois sales, il suffit d’un passage en machine pour repartir pour un tour.

A noter que si jamais vous avez quelques points de compétence en couture, vous pouvez réaliser vous-même des lingettes lavables de la taille de votre choix (par ex pour les fourrer dans le sac), en suivant des tutoriels pinteret (exemple)

 

~~~~

> Et…. Consommer moins de médicaments

[Note : paragraphe écrit sous contrôle d’un proche dans le milieu médical]

Je vais enfoncer des portes en écrivant ceci, mais il me faut parler de nos chers médocs.

C’est un fait consommons trop et trop facilement des médicaments. Par ce qu’on a mal à la tête, parce qu’on a un rhume, parce qu’on est triste, on regarde ses pilules comme des solutions. Dixit le proche dans le milieu
” les patients sont actuellement à la limite de réclamer un médicament parce qu’ils se sont coupés avec une enveloppe ! J’en connais certains qui, vont faire 5-6 généralistes jusqu’à ce qu’une bonne poire leur prescrive un médoc !”

Les médicaments sont dans le concept utiles.. Mais actuellement nous voyons les médicaments comme des “super-pilules” capable de nous guérir de tout.. En oubliant que tout médicament est avant tout un produit chimique – comme les pesticides – , et que tout effet bénéfique est souvent obtenu au détriment d’autre chose (ce que l’on appelle l’effet secondaire) . Cela signifie que :

  • On est proche de la schizophrénie quand on réclame des fruits et légumes bio tout en se bourrant de médicament à côté
  • Si on consomme donc un médicament alors qu’il n’y a pas de vraie problème/maladie derrière, on ne récupère que les effets secondaires.

Autre impact dont nous n’avons conscience, les médicaments sont des produit chimiques, produits par des industries très polluantes, souvent avec des dérivés de pétrole. Râler contre Monsanto (roundup) et réclamer des pilules médicales est presque au niveau de la schizophrénie…

Dernier impact : les emballages : les médicaments sont très souvent conditionnés avec énormément de gâchis de matière, une place folle entre les cachets, sans parler des longues notices d’explication..

Une démarche responsable n’est pas de ce passer à 100% des médicaments mais au moins de limiter leur usage pour les “bobos” de la vie courante. On entends par là les rhumes, gastro de courte durée, mal de ventre suite aux excès, stress passager, etc. Pour ces bobos, les “astuces de grand-mère” sont souvent là essayer avant de sortir l’artillerie lourde des médicaments. Deux exemples qu’on pratique à la maison :

  • Un vieux proverbe dit “un rhume sans médicament dure 7 jours. Un rhume avec médicament 7jours”. Les médicaments en vente libre permettent peut être un poil de confort, mais sont la plupart du temps inutile. Une bonne tisane de thym maison est tout aussi efficace.
  • Pour les mal de ventre de mauvaise digestion, une petit astuce est de faire chauffer une serviette (ou une bouillotte) et disposez la sur le ventre. C’est souvent efficace et suffisant !

Note : avec le proche du milieu médical, on vous prépare pour le début d’automne un billet d’astuces pour soigner naturellement ces bobos de l’hiver 😉

 

Moins de médicaments - astuces zéro déchet salle de bains

~~~~

Voilà, quelques “astuces zéro déchet” qu’on a réussi à mettre en place. On est loin d’être les meilleurs là dedans mais on essaye de faire ce que l’on peut..

Maintenant à vous,

Quelles sont vos astuces zéro déchet à la salle de bain ?
Avez-vous des marques à nous conseiller ?

Merci par avance pour toutes vos astuces 🙂

belle journée à tous  et toutes !

Print Friendly, PDF & Email


S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ma'

J’aime bien les produits Weleda aussi… Le maquillage, je n’ai jamais commencé, et n’ai jamais eu de remarques à ce sujet.
Je trouve la taille des gants de toilette peu pratique alors j’ai opté pour des lingettes format “carré de coton” en tissu (et quand les enfants étaient petits, j’utilisais des carrés d’éponge de 20 cm x 20 cm plutôt que des gants).
Par contre, j’ai encore des progrès à faire sur le gel douche 🙂

babakitchen

la salle de bains, je trouve que c’est la pièce ou c’est le plus facile de limiter et/ou supprimer les déchets ! je vide le dernier flacon de gel douche ensuite ce sera savon liquide en vrac ou pain de savon – idem pour le dentifrice, je teste un dentifrice solide pour l’instant, je ne suis pas fan mais il en existe d’autres, à creuser – pour le shampoing, je ne sais pas encore, à essayer, je suis hyper difficile en shampoing, j’en ai un qui me convient particulièrement bien et j’ai eu du mal à le trouver, à force d’en essayer plusieurs, pour le coup j’ai envie de dire “je l’ai, je le garde” … bye bye les cotons jetables et bienvenue les lingettes en coton et bambou, encore deux brosses à dents en réserve ensuite ce sera brosse (et manche) compostable – bisous !!

Anonyme

Depuis 6 mois, j’ai arrêté les gels douches colorés et je prends des gels bio en litres , moins de déchets , et cela reviens nettement moins chers, de plus moins de gaspi car j’ai un grand flacon pompe que ne distribue que des doses limitées ce qui permets d’adapter à nos besoins sans gaspiller … pour les shampoing je vais essayer le même format en bio …peut être dans les produits weleda … j’ai encore des efforts à faire pour les cotons car j’en utilise tous les jours …. j’utilise de l’eau micellaire en flacon , difficile à utiliser avec le gant de toilette ….la solution de la brosse à dents avec tête rechargeable me semble une bonne idée ….

Anonyme

Perso je prends des gélules de gingembre, curcuma et ail pour me tenir en forme. J’ai un traitement pour une maladie auto-immune qui m’enlève mes défenses immunitaires. Et grâce à ces gélules bio je tiens loin de moi les petites maladies comme le rhume … Je prends déjà assez de traitements médicamenteux avec des effets secondaires nombreux donc j’ai vraiment pas envie de me rajouter encore d’autres médicaments avec d’autres effets secondaires.
Merci pour ce billet.

Marion

Cet article est une très bonne idée !
À la maison, j’essaie aussi de passer à des solutions plus durables mais mon mari traine des pieds. Le savon pour se laver le corps ou les cheveux n’est pas encore une solution envisageable alors j’achète du gel douche et du shampooing bio en grand flacon que je transvase dans de jolis flacons pompe pour notre utilisation quotidienne. De manière générale, j’essaie de remplacer tous les produits conventionnels par une version bio en optant de préférence pour des grande contenant.
J’essaie d’utiliser l’auriculi aussi mais je n’aime pas trop la sensation dans les oreilles, j’ai peur de me blesser.
J’ai opté pour des carrés démaquillants lavables par contre la brosse à dents à tête rechargeable ne m’a pas convaincue (du moins celle que j’avais choisi).
Je te félicite pour la partie consacrée aux médicaments car ce n’est pas une thématique évidente à aborder d’autant qu’en France nous faisons parti des plus grands consommateurs de médicaments en l’Europe.
Je ne dit pas qu’il ne faut pas se soigner mais concernant les bobos du quotidien, il faut un peu laisser notre corps faire car il est vraiment résilient (pour utiliser un terme à la mode). Et à force de se bourrer de médocs pour un rien, ce sont nos mécanismes de défenses et notre système immunitaire qui devient paresseux.

Claire-Elise

Pour le déodorant, tu peux faire encore plus efficace : huile de coco, cire d’abeille, argile blanche et un soupçon de bicarbonate (et des huiles essentielles, palmarosa, tea-tree…)
C’est très facile à réaliser, hyper économique et ça dure longtemps 🙂


12
0
Si vous avez envie de commenter, cliquez ici ;)x
()
x