Astuces potager débutant #2 : l’entretien

Astuces potager débutant #2 : l’entretien

Bonjour à tous et toutes,

Je vous invite ce matin autour de la suite de la série astuces-retour d’expérience sur le “potager débutant” et cie. Le week end s’annonçant beau, cela sera peut-être pour vous l’occasion d’y dédier un petit moment.

Après un premier billet autour de la préparation et du matériel, je pensais vous  parler de l’entretien du potager. Sous le terme entretien, il faut évoquer à la fois les activités à réaliser, mais aussi l’organisation pratique pour que ces activités ne soient pas trop chronophages.  Je vous partage ici des concepts “compromis temps disponible-efficacité pour le potager” donc ils restent discutables et améliorables.  Pour la “théorie parfaite”, je vous conseille de consulter les sites spécialisés comme rustica.

Mais allons, parlons donc de l’entretien. 🙂

 

 

Autres billets de la série :
* Potager débutant #4 : Récolter les graines
* Potager débutant #3 : Les plantes faciles à réussir
* Potager débutant #2 : L’entretien
* Potager débutant #1 : Préparation et matériel

En pratique, on y dédie combien de temps au potager ?

Si vous avez parcouru un jour les magazines spécialisés, vous avez sans doute aperçu qu’on recommande de jardiner avec la Lune, planter/semer à des heures précises,  s’occuper de tel type de plante à telle heure, et y passer des heures toutes les jours pour vérifier tout un tas de points… C’est tout à fait réalisable si on ne doit pas à côté faire sa vie pro et/ou de famille, mais dans les autres cas, ce n’est généralement pas tenable.

Pour ma part, j’ai tenté de concilier “efficacité au potager & peu de temps” dans mes occupations potagères. Avec le recul, j’ai fini par organiser une routine avec  :

  • Un tour de surveillance du potager et  arrosage tous les 2-3 jours (voir tous les soirs en cas de canicule) ( 10-15 min à tout casser)
  • 1  heure (voir maximum 2 ) d’entretien tous les week-end
  • Plus 4 demi-journées réparties dans l’année, pour accompagner les “moments clés”  de la nature  : préparation, nettoyage, grande série de plantation

C’est beaucoup plus conciliable avec d’autres activités 🙂

 

Le tour d’entretien “classique”

A partir du moment où le potager se pare de plantations, il est nécessaire d’y passer un peu de temps pour vérifier que tout va bien et aider les plantes à être au meilleur de leur production. Les activités “indispensables” que j’ai identifié dans ma “routine” sont :

 

  • Arroser :

Quand il n’a pas plu pendant plusieurs jours, surtout en été, il est important d’arroser les plantes pour éviter qu’elles n’aient trop soif. Pour certaines espèces comme le melon ou le concombre, c’est même indispensable de veiller à leur apporter de l’eau à un niveau conforme à leur besoin. En général :

  • Je passe tous les 2-3 jour voir l’état des lieux et faire une tournée d’arrosage si besoin (concombre et melon y passent quasi systématiquement)
  • La première quinzaine de plantations ou de semis, je vérifie que les plantes aient toujours une terre humide à leur pied.
  • J’augmente la fréquence des arrosages en cas d’été très chaud

Important : Réalisez bien vos tournées d’arrosage en soirée (coucher du soleil), pour que l’eau ne s’évapore pas à la chaleur du soleil et profite aux plantes pendant la nuit.

Important aussi : Même si on vérifie régulièrement, l’arrosage c’est pas automatique. En effet, les plantes ont tout à fait appris à vivre sans qu’il ne pleuve tous les jours et peuvent largement résister sans eau pendant plusieurs jours. Donc avant d’ouvrir le tuyau d’arrosage, vérifiez si la terre est encore humide au pied/à 1 cm (auquel cas on peut attendre),  réfléchissez s’il a plu il y a peu, ou s’il y a fait chaud. Ne faites pas comme votre voisin qui arrose sans réfléchir et ne fait que fragiliser ses plantes.

PS : Et pour l’anecdote, si vous voulez avoir des aubergines, il faut qu’elles aient soif. Le fruit de l’aubergine ne se “prépare” que si la plante active son “plan de survie” anti sécheresse. 😉

 

  • Désherber les envahissantes

L’image des plantes sauvages consommant toutes les ressources de la terre au détriment des plantes potagères est révolue, et les plantes sauvages peuvent être laissées au potager sans mal. Cependant certaines plantes sauvages sont particulièrement envahissantes (mouron des oiseaux, véronique, renoncule âcre, chiendent,..), et donc préférable de les retirer régulièrement du potager. Côté désherbage, donc :

  •  En moyenne, je fais un tour “désherbage” tous les 15j en étant assez stricte au pied des plants, mais plus légère à 50cm (il y a des plantes ? tant mieux, c’est un garde manger à insecte)
  • Entre juillet et septembre, j’ai remarqué qu’il il est souvent mieux de laisser les herbes d’été pour apporter de l’ombre sur le sol.

Astuce : Ne désherbez pas aveuglement et regardez ce qui repousse : d’une année à l’autre, vous pouvez trouver des bébés tomates, blettes, potiron, aromatiques,issus de vos précédentes récoltes.. qui sont tout à fait récupérables. Ils sont même souvent plus robustes que les nouveaux plants !

 

  • Amener du compost

Le compost est le meilleur engrais pour les plantes, alors une fois par mois, je n’hésite pas à en remettre une poignée au pied de chaque plant lors de la session désherbage.

 

  • Tuteurer le plantes grimpantes : tomates, poivrons, aubergine, ..

Les tomates sont des grimpantes et ont besoin d’un tuteur pour pousser et bien pousser. Il en est de même pour les aubergines et les poivrons, les petits pois (cf.photo) ou les haricots rames. Alors régulièrement (tous les 15j voir semaine en période de forte pousse), je vérifie s’il ne faut pas tuteurer le plant, le guider dans le tuteur, ou parfois attacher le plant au tuteur avec des liens souples.

 

  • Canaliser les plantes rampantes comme les potirons, potimarrons, melons..

Les courges et assimilés sont des plantes très volubiles : elles poussent beaucoup et ont souvent envie d’aller chez la voisine ! Donc régulièrement (Tous les 15j), il est bien de les canaliser en rabattant les pousses vers le bon coin ou en coupant les pousses trop longues.

Important : Pour avoir de jolis fruits de courges, coupez les pousses  après la deuxième ou troisième fleur, et ne laissez que 3-4 fruits sur le plant. En effet, les courges ont besoin de se “concentrer” sur 3-4 fruits, sinon ils ne mûrissent pas

 

 

  • Retirer les gourmands des tomates et une partie des feuilles

Un petit aparté pour les tomates, qui auront tendance à vouloir créer de nombreuses branches annexes et mettre des feuilles de partout. Pour qu’elles n’étouffent pas leurs voisins, n’hésitez pas, environ 2-3 fois dans la saison à couper les  départs de branche en bas du pied de tomate. N’hésitez pas non plus, surtout en fin de saison, à bien les effeuiller pour que le soleil atteigne les tomates

 

 

Astuces organisation : Pris de but en blanc, la liste des activités peut sembler copieuse et ne pas rentrer dans les 1 à 2 heures / semaine que je vous ai donnée au début du billet. En fait, si, car (à part l’arrosage) j’alterne les activités d’une semaine à l’autre : 1 week-end, je désherbe, le week-end d’après je tuteure et canalise, l’autre fois je re-désherbe… en fait, je passe plus de temps à cuisiner les récoltes qu’à les produire 😉

 

 

 

  • Les  rendez-vous “clés” de l’année

 

Nous avons parlé du quotidien, maintenant il faut évoquer les quelques rendez-vous “clés” dans l’année pour bien faire partir / finir son potager.  Notez que les “dates” sont au 15j près, et peuvent dépendre aussi de votre région, de la météo de l’année, des bouleversements climatiques à venir etc.

 

En Mars

  • Semer en mini serre sur la terrasse les futurs plans du jardin : tomate, potiron, choux, fleurs
  • Remettre le potager au propre et apporter (max) compost, paillis, engrais verts
  • Fin Mars : Premiers semis en terre si le temps est doux pour les précoces : radis, salades, persil,..

 

Début Avril / Mi-Avril

  • Replanter les petites plantes sous mini-serre en godet quand elles ont 4 à 6 feuilles. (cf. billet dédié)
  • Semis des légumes précoces directement en terre – si la météo est douce – : radis, salades, persil, petit pois

Fin Avril / Début Mai :

  • Plantation des plantes en godet (maison ou achetés)
  • Semis des récoltes d’été
  • Premières récoltes 🙂

 

Mai:

  • Semis des haricots
  • Dernières plantations en godets jusque fin mai
  • Tuteurer les plantes les plus rapides

Juin :

  • Pailler toutes les plantes pour leur permettre d’affronter la sécheresse  l’été
  • Mettre en place des bouteilles au pied pour avoir le “spot d’arrosage” (cf.photo pour le montage)
  • Et mettre en place les dernier tuteurs

Juillet – Août

  • Récoltes.. Récolte.. Et récoltes
  • Récoltes des graines pour les aromatiques/Légumes de printemps
  • Ah, si, canaliser les plantes volubiles !

 

Début Septembre

  •  Dégarnir les plans de tomate, aubergine, poivron, pour assurer le mûrissement des derniers  fruits

 

Mi-Septembre à Fin octobre

  • Retirer progressivement les plantes qui ont fini leur saison
  • Récolter les graines des aromatiques/plantes et mettre en sachet pour l’année d’après
  • Plantations du potager d’hiver
  • Ajouter un peu de compost
  • Semer un engrais vert pour l’hiver

~~~~

 

Voilà, quelques idées – retour d’expérience autour de l’entretien du potager.

Et vous, que faites vous ? Avez vous des “bonnes pratiques” à nous conseiller ?

 

En vous souhaitant une bonne journée !

 

 

Print Friendly, PDF & Email


4 thoughts on “Astuces potager débutant #2 : l’entretien”

  • Bonsoir.
    C’est cet article et son chapitre “En pratique, on y dédie combien de temps au potager ?” qui m’a décidée à démarrer, modestement, par une zone d’herbes aromatiques ce printemps. Rapidement, ce mini jardin a plus ressemblé à une zone fleurie qu’à un potager : estragon tout jaune, ciboulette et thym en fleur, etc. Puis la coriandre, en plus de fleurir, est montée tout de suite et ne nous a pas laissé le temps de la consommer ! Malgré tout, j’ai su respecter la régularité des arrosages et un paillage de dernière minute, avant de partir en vacances, a permis à ce petit bout de jardin de tenir le coup jusqu’à notre retour. Et en plus, c’est beau. Merci ! Du coup je pense à la suite … J’aimerais agrandir et poursuivre avec le leitmotiv : que ce soit agréable à regarder et pas trop fouillis J’espère que ce sera compatible avec les nouvelles pratiques et les récoltes. A bientôt !

    • Bonsoir,
      Vous n’imaginez pas à quel point votre commentaire me fait plaisir. j’espérais de tout coeur que cela aide des internautes à se lancer, mon “rêve” est exaucé 🙂

      Vis à vis des aromatiques, effectivement elles fleurissent assez vite dès qu’il fait chaud – et l’on a pas été épargnés cette année – . Pour la coriandre, n’hésitez pas à récolter les graines, elles se consomment aussi 😉
      Pour l’agrandissement du potager, je vous conseillerais d’essayer de regarder ce qui est butte de permaculture, qui permet d’avoir un potager peu productif avec peu d’entretien. Il y a un peu de travail pour la mise en place (cela peut se faire tranquillement en automne/ fin d’hiver), mais ensuite c’est en place pour des années. J’essaye de faire transiter mon potager vers ce modèle; notamment en paillant un max avec tous les résiduels de taille du jardin découpés en petits tronçons.
      Si cela vous intéresse, je vous conseille de regarder cette vidéo de la ferme du bec hellouin, qui font référence dans le domaine 🙂 => https://www.youtube.com/watch?v=5w3VqluGfGY
      Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.