Astuces pour apprivoiser les tradescantias (entretien, bouturage, déco)

Astuces pour apprivoiser les tradescantias (entretien, bouturage, déco)

Bonjour à tous et toutes,

 

Alors que le beau temps donne des envies de verdure, je me demande s’il ne serait pas à propos de discuter un peu de nos chères plantes d’intérieur. A défaut de pouvoir raisonnablement planter dehors, on peut d’ores et déjà planter dedans, qu’en dites-vous ?

Si j’adore les plantes d’intérieur, à la maison je rencontre deux problèmes 1) les pièces ne sont pas ultra lumineuses 2) Je n’arrive pas à trouver suffisamment de temps pour m’occuper de plantes exigeantes. Alors avec le temps, j’ai choisi les espèces les plus tolérantes comme le pothos ou la tradescantia . Extrêmement robustes, ces dernières ont vite accueillir toutes mes faveurs, au point d’en établir une petite collection.

Bref, vous l’aurez compris, j’aimerais vous faire connaître/retrouver cette “chouchoute increvable” qu’est la tradescantia. Peut-être vous donnera-t-elle des idées déco 😉

Venez donc !

Astuces entretien tradescantia - Astuces déco tradescantia

 

~~~~

Qui sont ces tradescantia / misères ?

 

Les tradescantia, autrement nommées “misères” ou “éphémères” sont des plantes originaires d’Amérique de la famille des  Commélinacées. Ce sont des plantes à feuillage décoratif, qui se présentent sous forme de grandes tiges “décorées” de  nœuds. Chaque nœud abrite une feuille  et chaque nœud marque un changement de direction (en général, vers le soleil).

Ce sont des plantes disposant d’une large variété de forme et de couleur de feuillages : pointu ou ovale, mono-couleur, bi couleur, quadri-couleur, allant du vert, gris, violet, jaune.  Elles fleurissent de temps en temps en été, avec de petites fleurs de couleur variant selon l’espèce.

 

 

 

Côté entretien : C’est une plante d’ombre/mi-ombre, peu exigeante en eau et en préoccupations.  Elle se bouture très facilement, ce qui , avec un peu de patience, permet de réaliser plusieurs bouillées de plantes à partir d’une seule.

Côté décoratif, ces plantes “à feuilles” sont très utilisées en suspension pour leur aspect dégoulinant. Elles sont aussi bien adaptées pour garnir un coin de meuble, de bibliothèque.  Ce sont des valeurs sûres pour une déco nature.

~~~~

Points forts/points faibles

 

Avantages :

D’expérience les tradescantia ont de multiples atouts :

 

  • Des plantes increvable : Pour être franche, c’est LA plante pour jardiniers n’ayant pas la main verte : elle supporte qu’on oublie de l’arroser un bon mois, le froid, l’oubli de rempotage, de l’engrais. Elle est même plus tolérante que les succulentes ! Elles sont aussi parfaites quand on ne dispose pas de beaucoup de temps pour s’en occuper.

 

  • Ce sont les plantes idéales pour les bureaux : Avec leur robustesse, ce sont des plantes qui sont parfaites pour mettre une touche de vert dans les bureaux, et nous laisser partir en paix sans craindre que la plante ne meure pendant les vacances (même si les collègues oublient d’arroser !). Un de mes collègues est devenu spécialiste de sa culture et nous as végétalisé un grand bureau avec ! – Et d’ailleurs ma première misère viens de là. –

  • Elles disposent motifs variés : L’espèce présente différentes variétés de tailles et feuillages qui permettent de varier l’esthétique de la plante. Les plus courante sr les réseaux sociaux est la “tradescantia zebrina” , avec son feuillage violet panaché de gris -vert. Elle est parfaite pour décorer effacement une pièce ou un rebord de meuble.

 

  • Elles poussent assez vite : Si l’on achète un bébé plante, on peut au bout de 1 à 2 ans se retrouver avec une grande touffe, parfaite pour recouvrir tout un coin de meuble. La misère que vous voyez au dessus est partie d’une simple bouture il y a deux ans, et présente maintenant une belle taille.  Pour l’étoffer, il m’a suffit de la bouturer de temps en temps puis compléter la touffe initiale.  Un avantage pécuniaire indéniable.

 

  • Elle aime l’ombre : Ce sont des plantes d’ombres, qui supportent bien les pièces avec peu de soleil. La tradescantia fluminensis (verte) s’y plait particulièrement et peu se développer avec peu de chose. Chez nous, elle est dans la pièce “bureau chambre d’amis” qui n’a le soleil que 2heures par jour.. Et s’en porte comme un charme (cf.photo au dessus). Un autre était dans la cuisine , aussi à l’ombre et se développait tranquille (en dessous). Si votre intérieur est un peu sombre, n’hésitez donc pas !

 

Points faibles

Difficile de trouver des points faibles avec leur robustesse, je leur reprocherais cependant :

  •  Certaines espèces peu décoratives : si les variétés à feuillage multi-couleur peuvent apporter de belles touches de pep’s, les mono couleur sont un peu termes et n’apportent que de la verdure.

 

  • Les tradescantia en pot peuvent se dégarnir à la base au fur et à mesure de la pousse, pour prendre une apparence  de “lianes dégoulinantes” n’ayant plus rien à voir avec la boule initiale (ex: en dessous). Il faut donc faire attention à l’achat à cette évolution et placer la misère de manière à ce que son apparence dégarnie au centre/dégoulinante deviennent un atout.

 

~~~~

Comment les entretenir ?

L’entretien que je pratique est relativement simple  :

  • Passer voir une fois tous les 15j- 1 mois voir si le pot n’est pas sec et arroser au besoin. Si vous remarquez que les  feuilles commencent à baisser de la tête, pensez à arroser.

 

  • Un peu d’engrais de temps en temps dans l’eau d’arrosage (tous les 2 /mois environ), afin de les doper un peu.

 

  • De temps en temps, vérifier que les plantes poussent bien et sont à leur bonne place . Si la variété fluminensis  (verte) est à son aise dans une pièce à l’ombre, c’est un peu moins le cas pour les misères panachées.  Ces dernières ont des besoins en lumière plus importants.  Cependant, pour savoir si les plante  sont à leur aises, il y a une “astuce” qu’elle nous donnent : la taille des nouvelles pousses !
    • Si les nouvelles pousses sont de bonne taille > tout va bien
    • Si les nouvelles pousses sont toutes fines > besoin de soleil
    • Si pas de nouvelles pousses > besoin aussi de soleil

 

 

  • Tourner de temps en temps le pot pour éviter que la misère ne pousse que dans une seule direction (Note : avec les misères de pousse rapide, on peut même s’amuser à les faire tournicoter autour du pot 😉 ) – En général, on conseille de tourner d’un quart de tour tous les mois –

 

  • Également, on peut penser à rempoter quand la misère commence vraiment à trop s’étendre ou déborder du pot (2-3 ans)

 

  • Et enfin bouturer quand les pousses sont trop longues.. Si l’on veut que la plante s’étoffe un peu plus.

 

~~~~

 

Comment les bouturer ?

La bouture des misères est vraiment simple . Il suffit

  • Couper une tige ayant un nœud (cf. photo à droite). c’est de ce nœud qu’apparaitront les racines
  • Mettre la tige dans l’eau
  • Attendre la formation d’une belle racines ( 3 jours pour les rapides, 1 semaine en moyenne)
  • Replanter avec les racines dans le pot mère ou un nouveau pot.

Astuces :

  • N’hésitez pas à récupérer un pot à épices en verre et réaliser vos boutures dedans, le format est particulièrement adapté.  J’en ai un toujours en activité !
  • Cette méthode peut être utilisée pour re-densifier une misère un peu dégarnie ou pour réaliser un nouveau sujet.

 

~~~~

Revue de détail de ma “collection”

 

Pour terminer, je souhaiterais vous montrer un petit panel des tradescantia actuellement chez nous

Tradescantia flumensis

+ parfaite à l’ombre
+ Très robuste au manque d’eau / engrais
+ très volubile
– Moyennement décorative

Tradescantia zerbrina

+ très décorative
+ robuste au manque d’entretien
– Demande un peu de soleil pour bien pousser

Tradescantia carnival (ou flumensis quadricolor)

+ très décorative
– besoin de soleil
– Plutôt fragile (les tiges cassent vite)
– La technique de bouturage classique n’a pas l’air de marcher

Tradescantia ?

+ plus petite que ses comparses et moins envahissante.
– Demande un peu de soleil

~~~~

 

Et vous , connaissez vous les tradescantia  ?

En avez vous chez vous ?

 

Belle journée !

Plus d’informations

https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/misere-plante,1288.html

https://www.aujardin.info/plantes/misere.php

Print Friendly, PDF & Email


13
Laisser un commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
SamarianAskelMa'BozuFlorence (Au Fil du Thym) Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Adisson
Invité
Adisson

Bonjour Florence,
J’en ai pas chez moi. Quand j’ai lu le nom je me suis dit c’est quoi!!!! Ensuite j’ai vu la plante, je reconnais mais alors eurêka quand j’ai u l’autre nom “misère” alors l oui je connais. Que de souvenirs ma mère en avait plein, et un collège au bureau aussi. Je m’occupais de sa plante quand il partait et il me l’avait donné quand il est parti, et que j’ai donné quand je suis partie. Merci pour ce rappel . Et me donne envie d’en avoir une de nouveau. Bonne journée.

Anonyme
Invité
Anonyme

Bonjour Florence !
J’ai recommencé à avoir des plantes vertes chez moi vers la fin de l’année dernière. L’un de mes premiers critères pour les choisir, c’est le graphisme des feuilles et les couleurs ! J’aime beaucoup le rose et le violet par exemple. Donc forcément, j’ai une zebrina que j’adore.

Bozu
Invité
Bozu

Je crois que j’ai du en avoir jusqu’à une vingtaine, mais beaucoup de déménagement en on eut raison !
C’est surtout le dernier, qui les a achevé, 2mois 1/2 dans un garde meuble, ce n’est pas géniale …
Maintenant que je suis installée, je vais voir avec mon fleuriste si il peut m’en trouver une !!!
Merci de ce joli rappel à l’ordre, on n’oublie pas facilement la Tradescantia …
Quand elle entre dans votre vie, elle apporte la sérénité et le plaisir de les contemplées … J’aime cela et je les aime de toutes les couleurs … Merci

Ma'
Invité

Ma collègue en a une sur son bureau… et je crois que je ne vais pas tarder à essayer de la bouturer !

catherine
Invité
catherine

Bonjour,
la dernière n’est pas un tradescantia, mais un peperomia puteolata.
Belle collection !

Askel
Invité
Askel

Bonjour, je partage votre intérêt pour les Tradescantia et je vous recommande d’essayer également les callisia qui sont très proches (pour certaines variétés elles portent tantôt le nom de Tradescantia tantôt callisia). J’ai également une Tradescantia ‘Quicksilver’ que je peux partager.

Samarian
Invité

Je possède plusieurs Tradescantia, connais-tu la purple flame ? C’est une merveille !!!

J’ai aussi une flumensis quadricolor qui se porte bien, par contre je n’arrive pas du tout à tenir ma zebrina. J’en ai tué au moins trois et il ne me reste plus qu’une seule longue tige que je n’ose pas bouturer parce que je ne la trouve pas bien en forme :/