Astuces pour débuter son jardin aromatique

 

Bonjour à tous,

Vu que le week-end s’annonce radieux et invite clairement à aller “dehors” que diriez-vous d’une dernière petite escapade sur nos balcons ou dans nos jardins. Cette escapade se veut aussi gourmande et savoureuse, car je vous propose que l’on échange autour du “jardin aromatique”. Cueillir ses propres herbes fraiches u sèche dans son balcon / son jardin est loin d’être un plaisir inaccessible. Il suffit juste de quelques notions, un peu de terre, d’eau et quelques plantes, et hop 🙂

Pour ma part, cela a été une des premières choses mise en place dans mon jardin : au premier automne, j’ai planté du thym, du romarin, de la sauge et prévu des “carrés” spécifiques. Ayant dorénavant un peu d’expérience dedans, j’aimerais partager avec vous quelques notions ainsi que des astuces pouvant peut être vous aider si vous souhaitez en mettre un place / souhaitez étoffer le vôtre. Prenez donc vos baskets, une pelle et un chapeau de paille 🙂

 

~~~

• Introduction : Pourquoi se créer un jardin aromatique ?

Un “jardin aromatique”, ce n’est rien de plus qu’un espace réservé à la plantation des herbes aromatiques. C’est un vrai atout dans un jardin, même de petite taille, ou un balcon

  • C’est facile à réaliser : Pour constituer un jardin on peut soit simplement délimiter une petite bande avec des cailloux, des planches, ou si l’on veut, avec un “vrai” carré potager. Au balcon, il suffit de posséder et organiser quelques pots ou jardinières. Les plantes aromatiques courantes sont habituées à notre climat, se plantent généralement en pot et n’ont pas besoin d’un grand entretien. C’est un espace facile à vivre.

 

  • Cela prend peu de place : On utilise le terme “jardin” mais il n’y a pas forcément besoin d’un grand espace. Dans un jardin, un carré d’un mètre sur un mètre est généralement suffisant pour disposer d’une bonne variété de plantes. 2-3 jardinières sur un balcon permettent de disposer d’une belle variété.

 

  • C’est décoratif : Dans ces “jardins aromatiques”, on mélange différents types de plantes, ayant différents feuillages, tailles, périodes de floraison, donnant un joli rendu. Au printemps, elle peuvent aisément attirer les abeilles et apporter de la vie. De plus, nombres aromatiques sont persistantes, et permettent d’avoir de la verdure même en hiver.

Thym officinal sauvage - vercors

  • C’est économique : la mise en place d’un jardin aromatique peut être un peu onéreux (terreau, plantes, voir carré potager), mais ensuite vous n’avez plus à vous fournir en certaines variétés aromatiques, et faites donc des économies dans vos courses.

~~~

 Comment faire ?

On peut distinguer plusieurs alternatives de jardin aromatique :

– En balcon

Dans des jardinières et des pots dédiés, il est facile de se créer un petit jardin aromatique avec
○ les plantes supportant d’être en pot comme le thym ou le romarin
○ les plates à semer dans des jardinières mis en place au printemps : persil, cerfeuil, etc

– Le ” carré aromatique” de petite surface

Pour une petite surface il est facile de se créer un petit jardin aromatique avec
– les plantes basses ou vivaces : thym, ciboulette,
– les plates à semer : persil, cerfeuil, etc

Pour le réaliser, quelques astuces

  • Le mieux, est de construire un “carré potager”soit acheté prêt à monté, soit tout simplement monté soit même avec des planches et des piquets. Dans ce dernier cas, prenez bien des planches de bois brute et pas du bois traité (éviter par ex l’aggloméré blanc,). En photo ci-dessous, un exemple de nos carrés (avec la ciboulette), construit “maison” avec 4 planches de bois épaisses.
  • Installez votre carré plutôt soleil/ mi ombre.
  • Une fois le support prêt, garnissez bien de terreau ou remuez bien la terre existante et complétez de terreau.
  • Installez 4 à 6 spécimens, selon la taille : faites bien attention à la taille adulte !
  • N’hésitez pas à délimiter les espaces avec des branches ou des bambous et mettre des panneaux indicatifs.
  • Il est préférable de monter son carré aromatique au printemps, époque où l’on verra les vivaces/semis pousser.

– Le jardin (ou grand jardin) aromatique

Si vous avez un jardin de bonne superficie, vous pouvez vous constituer un “jardin aromatique” composé d’un ou plusieurs “carrés aromatiques” et des arbustes aromatiques comme le laurier sauce ou encore la sauge. C’est ce que j’ai fait avec 2 “bandes aromatiques” + des arbustes placés dans le jardin afin de tirer parti de leur côté décoratif.  Dans ce cas :

  • Installez préférentiellement vos carrés au printemps. Pour les arbustes, vous pouvez les installer au printemps ou à l’automne.
  • Repérez bien les places où ils se plairont le plus.
  • Si vous installez du thym, vous pouvez l’utiliser comme mini bordure (conseil : le thym citron est excellent pour cela).

Note : Dans certaines théories de la permaculture, on propose de réaliser des spirales aromatiques, c’est-à-dire une spirale en murêts et garnie de terre. C’est esthétique, mais demande un certain investissement pour sa mise en place. Je n’en parlerais pas ici, ne l’ayant pas expérimenté, mais  vous trouverez un lien vous présentant le concept en bas de billet.

 

~~~

Les “must have” du jardin aromatique

Vous avez les carrés/les jardinières et souhaitez donc choisir des plantes utiles et efficaces.  Voici ma “short list” des aromatiques faciles à cultiver et bien utiles en (dans ma?) cuisine :

○ Thym & Thym citron

Le Thym, est mon grand amour, vous l’aurez deviné. 😉 C’est une petite plante, basse, vivace, robuste et très répandue l’état sauvage dans le milieu méditerranéen. Elle présente de nombreusess inflorescences emplies de petites feuilles allant du vert foncé au vert pâle. Il fleuri au printemps et résiste bien à la sécheresse.

Thym - Une aromatique facile à entretenir, très robuste, idéale au jardin ou en pot - Très utile pour la cuisine ou des infusions

Il est indispensable au jardin aromatique car entre dans la composition de nombreux plats et du fameux bouquet garni. Je vous conseille de planter au moins 2 pieds, pour leur laisser le temps de s’étendre.

Côté cuisine & utilisations.. Je vous invite à conseille de consulter ce billet dédié : )

○ Persil

Le persil est une des herbes aromatique les plus connue. Côté jardin, c’est une herbe bis-anuelle (pousse 2 fois /an) à semer ou à planter en pot. Il aime plutôt les coins pas trop chauds, plutôt ombragés. Chaque pied donne une belle touffe où vous pourrez piquer des feuilles à foison de mi printemps jusqu’au milieu de l’automne. S’il monte en graine, n’hésitez pas à les récupérer pour l’année prochaine 😉 En hiver, il est préférable de le laisser tranquille.

Côté cuisine, le persil s’utilise en salade, dans les persillades, les beurres aromatisés, et nombreuses recettes.

○ Ciboulette

La ciboulette se présente sous forme d’une touffe de brins d’un joli vert, puis, lors de la floraison, en boules violettes. C’est une plante vivace (= qui repousse tous les ans), qui adore pousser au soleil. En partant d’un petit pied, si elle se plait, vous pouvez obtenir une belle bande de ciboulette au bout de quelques ans (cf photo dans la section “carré aromatique). Le plus simple est d’installer un premier plan en pot au printemps, puis de le laisser pousser. Elle se sème également.. Mais je dois avouer ne pas avoir eu d’excellents résultats. Elle se cueille de mi printemps jusqu’à l’automne

Côté cuisine, elle s’utilise dans les recettes pour apporter de la fraicheur, se marie bien avec le fromage et les œufs.

○ Sauge officinale

La sauge désigne une large variété de plantes, fleuries ou non. Pour le jardin aromatique, on parle de “sauge officinale“, un arbuste bas, possédant des feuilles d’un joli vert-argenté. C’est un buisson extrêmement robuste, adorant la chaleur et le plein soleil. La nôtre est increvable et particulièrement expansive, d’où un surnom de “Hulk”.

Sauge officinale - Une plante aromatique buissonnante facile à vivre et très utile pour une cuisine savoureuse.

Coté plantation : Plantez ce buisson au printemps, dans un endroit ensoleillé. Vous n’êtes pas obligés de le mettre dans votre carré aromatique et pouvez la mettre ailleurs pour qu’elle décore le jardin. Faites attention que la sauge peut être très expansive ! Une taille (drastique) peut être nécessaire à l’automne. Pour la cueillette, c’est tout au  long de l’année.

Côté cuisine : elle s’utilise dans les bouquet garnis, avec du veau, des carottes, des noisettes… et plein de recettes italiennes.

○ Estragon

L’estragon se présente sous forme d’une plante à hautes branches (aisément 50 cm), présentant des feuille étroites et longues, d’un joli vert. C’est une plante vivace qui disparait à l’automne/hiver puis repousse avec le printemps. En photo par exemple, vous pouvez apercevoir celui de mon jardin en tout début de printemps (début avril). Une fois reparti, il forme de grandes tiges hautes feuilles que pourrez utiliser de mi-printemps jusqu’en automne.

Estragon au jardin - une vivace aromatique à utiliser en cuisine

Côté plantation, elle aime le soleil et la chaleur sans excès. Elle ne nécessite pas beaucoup d’arrosage. Pour l’entretien, il suffit de la nettoyer à l’automne en supprimant les branches mortes.

Côté cuisine, elle s’associe très bien avec le poisson et tout ce qui est crémeux.

○ Le laurier sauce

Le laurier sauce (à ne surtout pas confondre avec le laurier rose, ce dernier était toxique), est un arbuste présentant des feuilles de bonne taille, plutôt sèches et rigides. C’est un arbuste très rustique qui supporte aussi bien le soleil que l’ombre, les sols humides ou secs. S’il est placé au soleil, il sera assez vite expansif et demandera une tonte tous les ans. Pour le nôtre, c’est même deux fois par ans ! Pour la cueillette, c’est tout au long de l’année

Laurier sauce - un grand buisson aromatique et décoratif , dont on utilise les feuilles pour réaliser des bouquets garnis

Côté cuisine, le laurier est utilisé pour parfumer les sauces, en disposant une feuille dans la sauce en cours de mijotage. Il entre dans la composition du bouquet garni. Faites attention à faire préférentiellement sécher vos feuilles avant utilisation, celles-ci étant toxiques à forte dose quand fraîches.

○ Romarin officinal

Juste après le thym, le romarin officinal est mon grand coup de cœur en aromatique. C’est un arbuste méditerranéen, rustique, appréciant le soleil et la chaleur. Il comporte de belles branches avec des feuilles très fines (limite proche des épines), et fleuri de bleu au printemps. Ne le confondez pas avec le romarin rampant qui a une visée uniquement décorative et ne se consomme pas.

Côté plantation, privilégiez un endroit au soleil, plutôt chaud. Il supporte bien la sécheresse. Pour la cueillette, je dois avouer ne l’utiliser qu’au printemps/été, vu qu’il s’accorde avec les fruits/légumes de saison

Côté cuisine, le romarin s’utilise en marinade salée, et surtout en cuisine sucrée avec les fruits d’été : abricot/romarin est un excellent combo !

 Romarin officinal : un arbuste robuste et très décoratif - Ses feuilles sont très utilisées en cuisine d'été

~~~

Retour d’ expérience : Ne(me) sont pas faciles à obtenir au jardin

Le basilic :
Grand classique de la cuisine estivale, le basilic est une plante du soleil, demandant une bonne exposition, un sol riche, et de nombreux arrosages. C’est une plante qui a besoin de beaucoup de beaucoup de chaleur.  Si dans le sud de la France, il prospérera bien pour des latitudes plus élevée, il peut avoir des difficultés.
Pour ma part, j’arrive avec un peu de difficultés à le semer et en garder quelques pieds au jardin pour agrémenter quelques les salades, mais sans plus. Pas de quoi faire du pesto tout au long de l’été .. Je dois donc me contenter d’acheter des pieds au printemps, les entretenir en été et recommencer au printemps d’après.

• La coriandre
On dit la coriandre assez facile à cultiver, pour ma part, je n’ai pas réussi. C’est une plante qui a besoin d’une bonne exposition à un soleil doux (!), un sol très sableux et bien drainé. D’origine indienne, elle a besoin de pas mal de chaleur pour se développer. Comme le basilic, je ne peux que que la planter au printemps, et la voit disparaitre à l’automne.

~~~

 

Pour aller plus loin

  • Plus d’infos sur les plantes
    https://www.rustica.fr/articles-jardin/persil-petroselinum-crispum,5083.html
    https://www.rustica.fr/articles-jardin/ciboulette-allium-schoenoprasum,5081.html
    https://www.rustica.fr/articles-jardin/fiche-culture-estragon,5079.html
    https://www.rustica.fr/articles-jardin/laurier-sauce,5548.html
  • Une autre synthèse plantes https://www.rustica.fr/articles-jardin/aromatiques-indispensables-jardin,2172.html
  • Faire son carré potager maison : https://www.rustica.fr/tv/realiser-carre-potager-avec-planches,5468.html
  • Sur la spirale aromatique : http://www.monjardinenpermaculture.fr/pages/la-spirale-daromatiques

 

~~~

Sur ces idées, je vous souhaite une belle journée !

Print Friendly, PDF & Email

6 Replies to “Astuces pour débuter son jardin aromatique”

  1. L’année dernière je me suis fait une grande partie pour mes herbes aromatiques c’est vraiment top d’avoir ces herbes sous la main. Moi j’adore la verveine citronnée et la sauge.
    Bonne journée
    bises

    1. oui, c’est un grand plaisir que de pouvoir aller chercher soit même ses herbes dans son jardin, ou tout simplement “flâner” à les regarder. 🙂 Si tu as des idées avec la sauge, je suis preneuse, la mienne est trop expansive !

  2. Merci pour cet article très intéressant ! Tu vas rire mais moi je n’arrive à rien avec le persil, à semer ou à repiquer, c’est pas glorieux ! Par contre, ma coriandre a survécu à l’hiver, j’ai deux beaux pieds qui repartent bien avec la météo que nous avons. Mon romarin a grillé cet hiver, il faut que j’en rachète un.
    J’ajouterai la menthe à ta sélection qui est très facile à cultiver voire envahissante…

    1. C’est vraiment dépendant des jardins, des micro climats locaux, et même des places dans le jardin.. chez nous le persil n’a aucun problème (alors qu’il y en a 3 spots dans le jardin), par contre la coriandre ne supporte pas les hivers très froids. Pour le romarin, c’est un arbuste méditerranéen, donc il lui faut plutôt du chaud..
      Je n’ai pas pensé à la menthe alors que c’est effectivement un incontournable. Sans doute l’ais-je oubliée car je l’avais perdue de vue au jardin jusqu’à ce week end. Merci de l’avoir signalé ! J’éditerais l’article 😉

  3. Merci pour ces conseils !
    Cela me donne envie de plante de la sauge que je n’ai pas encore sur mon balcon 🙂

    1. La sauge reste must have bien pratique, et elle adore le soleil. elle devrait donc se plaire sur ton balcon.

Laisser un commentaire