Et maintenant ?

Aujourd’hui, j’avais pris un jour de congés, et l’on pensait profiter du temps clément pour une jolie balade à vélo avec les plus-si-petits gourmands. Mais ce matin, en allumant la radio à 5h, j’ai de suite entendu « édition spéciale » et compris le pire. Biaisés par nos bonnes intentions, on osait l’imaginer. Et pourtant c’est arrivé : la guerre est aux portes de l’Europe. Dans mon esprit se confond l’inquiétude pour le peuple Ukrainien et pour les pertes humaines de cette guerre. L’inquiétude pour nous : bien qu’encore protégés des bombardements par la distance, nous allons sans doute rencontrer une forte crise économique. L’inquiétude globale car lors des périodes de crise, l’humain est prompt à révéler sa part d’ombre. On en discutait encore il y a peu avec des proches : la crise covid à révéler le pire de bien des personnes.

Ce matin, bêtement, presque sidérée, j’ai allumé une bougie, pour nous tous. Je prie pour que, face à cette crise, on arrête de se chamailler pour des broutilles et qu’on se rassemble. Je prie pour qu’à l’avenir on pense d’abord collectif avant de penser individuel. Je prie pour que l’on ne soit pas des lâches qui ne pensent qu’à eux, quitte à écraser les autres. Je prie pour que l’intelligence et le pragmatisme reprennent leur droit, loin des futilités ou des dogmes extrémistes (comme on entend fréquemment en cette période d’élection…). C’est le moment ou l’on a besoin d’unité et de s’unir autour des vrais besoins et des vraies valeurs.

 

Ce matin, je me retrouve re-projetée comme il y a deux ans avec le covid : une crise démarre.

Si j’arrive à voir quoi faire dans la vie réelle pour mes proches, je me retrouve désemparée avec mon blog. Tout me semble si futile…   Et si je cumule avec la masse de commentaires déplaisants / agressifs qui  ne cessent de saper mes dernières propositions sur le blog ou encore les commentaires de « ceux qui font toujours mieux  » (en sous entendant que je ferais mieux de fermer le blog), je me retrouve face au néant…. Quelle place tenir… Quel intérêt de continuer à mettre de l’énergie dans ce blog si cela ne sers à rien ou si je ne fait que de la m####

 

Alors comme il y a deux ans, je vous demande : Qu’est ce que je peux faire pour vous aider ? Nous allons sans doute (continuer de) traverser des moments difficiles. Malgré les difficultés, je n’ai pas envie de faire le rat qui quitte le navire. Je veux contribuer, avec mes faibles moyens, à ce rassemblement et cette solidarité entre tous. Mais parfois je ne suis pas aussi forte que ce que vous imaginez sur le blog et je ne sais pas QUOI faire…  Continuer de partager avec vous une « bulle » de nature ? Rappeler la valeur des choses simples ? Continuer de chercher des « recettes/tutos » simples et accessibles même avec la crise qui arrive ? Parler du potager, des poules, des plantes médicinales pour que l’on puisse être résilients ?

Dites-moi. Aidez-moi à vous aider.

Florence / Au Fil du Thym

Print Friendly, PDF & Email

Si vous avez envie de partager le billet sur les réseaux : -- Twitter -- Facebook -- Pinterest --
S’abonner
Notifier de

71 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Chère Florence,

Votre texte est très beau et nombre de vos lecteurs vous rejoignent à travers vos vœux, vos prières et cette flamme dont la symbolique est forte.
Non, votre blog n’est pas futile. Vous nous apportez de la beauté, de la sérénité, des idées de cuisine, vous nous donnez à regarder avec des yeux neufs la nature.
Bien sûr, je comprends qu’il soit difficile de faire abstraction des remarques déplaisantes et déplacées car elles n’ont pas lieu d’être ici. La méchanceté est toujours bête et lâche (facile avec l’anonymat des réseaux sociaux, hélas).
Gardez votre dynamisme et votre gentillesse. Et gardons notre cœur ouvert à ceux qui souffrent: les Ukrainiens, bien sûr, mais aussi beaucoup de Russes dont l’esprit est instrumentalisé. Sans compter tous les laissés pour compte sur notre planète, jusque dans nos rues même.
Cuisiner un plat pour les siens ne veut pas dire se détourner des autres. Notre vie est faite de mille gestes.

bonjour
ne changez rien, n’écoutez pas les mauvaises personnes, je prends toujours plaisir à lire vos textes et m^me à faire quelques recettes proposées, bonne journée

Moi je viens vous remercier pour tout ce que vous nous apportez à travers ce blog ! Conseils et échanges pour une vie simple, respectueuse de l’environnement et des autres… et avec ce nouveau conflit, nous avons grand besoin de s’écouter et d’échanger ! Alors, ne changez rien et ignorons ceux qui critiquent ! Bonne continuation et merci encore pour vos articles que je lis chaque semaine.

Bonsoir Florence
Merci pour ce que vous faites et pour toute cette énergie que vous mettez à nous rappeler toutes ces belles choses qui nous entourent, à l’humanité que vous distillez avec une belle écriture !!
Je ne comprends même pas les gens qui perdent leur temps en critique…. J’en ai moi même beaucoup souffert dans le milieu associatif et j’ai appris à mes dépens qu’il existait malheureusement des personnes nocives. J’espère que vous trouverez les ressources nécessaires pour partager encore avec nous les petits plaisirs quotidiens ainsi que vos photos qui sont vraiment très belles : vous avez un regard d’artiste !!!
Bien à vous
Charlotte

Il ne faut jamais capituler devant les sots! Je suis une vieille dame et depuis deux ans je tente de m’habituer au décés de mon conjoint.J’ai découvert vos articles pleins de lumière et je n’ai pas encore tout lu;je me régale et j’y trouve les idées qui nous habitaient.Courage! ne lachez pas;il y a toujours quelque part quelqu’un que vous aidez!Mélie