{Histoires} Le potiron, la citrouille, Halloween et Cendrillon

{Histoires} Le potiron, la citrouille, Halloween et Cendrillon

Bonjour à tous,

Ne vous moquez pas, parfois, lorsque je cuisine, je me pose parfois des vraies questions à la c##… La preuve : le week end dernier, en réalisant une compotée de pommes & potiron, je me suis demandée :

« Pourquoi Cendrillon utilise t-elle une citrouille comme carrosse ?  Et d’ailleurs, pourquoi la citrouille et Halloween ? »

Dans de tels cas, Google est le meilleur ami de ma curiosité. .. et m’a permit de trouver réponse à ses questions à ces histoires de citrouille. Si vous êtes curieux vous aussi, voici la synthèse de les recherches 🙂

La citrouille et le potiron

Citrouille ((c) jardiner-malin.fr)

Une précision avant de commencer : Citrouilles et potirons sont des courges, originaires d’Amérique du sud, et introduites en Europe par les portugais autour du XVIe siècle.

Si dans le langage courant, on assimile souvent citrouilles et potirons au même légume, ils ne sont pas identiques :

  • La citrouille est une courge ronde, de couleur orange, avec 5 côtés anguleux, et un pédoncule dur et fibreux. Sa chair est plutôt filandreuse et s’utilise essentiellement en soupes.
  • Le potiron est de forme ovale, avec une couleur allant (selon les espèces) du rouge à vert foncé, et dispose d’un pédoncule tendre et spongieux.. Sa chair est plutôt sucrée, et plutôt très utilisée en cuisine.

 

La citrouille d’Halloween : Jack’O Lantern

Jack O lantern -(c) Wikipédia

Dans l’imagerie autour Halloween, on retrouve immanquablement la citrouille évidée et illuminée par une bougie et parfois appelée « Jack’O Lantern ». Pour connaître son origine, il faut nous rendre en Irlande et dans ses nombreuses légendes …

Il y a quelques siècles, un ivrogne prénommé « Stingy Jack » était connu pour sa radinerie, sa méchanceté envers sa famille, et sa tendance à jouer des mauvais tours à tout à chacun. Ses mauvais penchants devinrent si célèbres que le Diable entendit parler de lui et voulu le condamner au enfers. Le Diable, débarqua donc dans la campagne irlandaise, approcha Jack et voulu l’emmener de ce pas. Mais notre ivrogne, loin d’être intimidé, demanda de pouvoir se prendre un dernier verre au pub du coin avant de partir.

Le Diable ne vit pas d’inconvénients à cette dernière faveur et accompagna Jack au pub. Là bas, Jack commanda une bière mais ne trouva pas de pièces pour la payer ! Pour régler cette affaire au plus vite, le Diable se transforma en pièce de six pence.. Malicieux, notre Jack attrapa la pièce et la fourra dans sa poche à côté d’une croix en argent qui empêchait le Diable de reprendre forme ! Furieux le Diable négocia sa libération au prix de 10 années de vie tranquille pour Jack, qui bien entendu accepta.

Dix années passèrent, puis le Diable revient chercher son dû. Jack, toujours sans états d’âmes, demanda cette fois au diable de lui cueillir une pomme avant de partir. Le Diable grimpa donc dans un pommier… pendant que Jack encerclait vite fait le pommier de croix qui emprisonnèrent le Diable ! Une nouvelle fois abusé, le Diable accepta de laisser Jack définitivement tranquille contre sa libération.

Quelques années passent encore, et Jack rendit l’âme. Il se rendit d’abord aux portes du paradis mais Saint Pierre ne pu l’accepter en raison de sa vie de méchanceté. Dépité, Jack se rendit alors devant les portes de l’enfer, et demanda au Diable de l’héberger. .. Mais voilà que le Diable lui rappela sa promesse de ne jamais l’emmener aux enfers ! Notre bonhomme se retrouva donc coincé.

Le Diable conseilla à Jack de retourner sur ces pas, vers les vivants. Mais le chemin étant sombre, Jack demanda quelques braises au Diable pour s’éclairer, et les planta dans un navet pour en faire une torche. On raconte que depuis ce jour, Jack erre comme une âme en peine entre le monde des morts et le monde des vivants, ne sachant où aller…

 

Et Halloween dans tout cela ?

parmentier-potiron-boudin-noirLa fête d’Halloween est une version « modernisée » de la fête celte de la Samain, fête de l’automne organisée le jour où le monde des vivants côtoie le monde des morts. Pour se prémunir de la rencontre de fantômes et autres esprits mal intentionnés, la population creusait des légumes (essentiellement des rutabagas ou des navets) et y déposait une flamme. Cette fête celte s’exporta en Amérique suite à la colonisation. Et autour des années 1800, la citrouille s’y imposa comme « LE » légumes le plus facile à aménager du fait de sa (grande) taille. .. ( en même temps, allez creuser un navet .. 😉 )

La citrouille de Cendrillon

Tout le monde connaît le fameux conte de Perrault où une jeune fille de bonne famille, traitée de souillon par sa belle mère, se rends au bal dans une citrouille transformée en un magnifique carrosse… « Mais pourquoi une citrouille ? »

En fait, de part sa forme ronde la citrouille serait un symbole [dans l’antiquité grecque et en Bretagne) de l’abondance, de fertilité et de féminité . En effet, c’est une plante particulièrement prolifique, grosse, et bien riche en graines. Dans le conte, la citrouille serait présente pour transporter Cendrillon de sa vie de jeune fille à sa vie de femme, de la misère où elle vit à la richesse avec son prince. Joli symbole, non ?

 

Le gland et la citrouille

Une dernière petite anecdote :

Saviez vous qu’il existe une fable de La Fontaine dédiée à cette courge ? Moi non plus avant de faire ce billet 😉 [pour les curieux => par ici ]

Dans cette fable, un paysan du nom de Garo se dit que s’il avait dû créer la citrouille, il l’aurait bien vue pendue à un arbre comme un fruit. Mais voilà qu’il s’endort au pied d’un arbre, et se fait réveiller par la douleur provoquée un petit gland tombant sur son nez. Notre paysan n’ose alors imaginer alors ce qu’il aurait vécu si la citrouille lui était tombée, et en conclu que la nature est bien faite.

Voilà quelques histoires de citrouille et les réponses à mes question 🙂
en espérant que cela vous as amusé !

Sources de l’article:

Mots clés : citrouille, potiron, Halloween, courge

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires

  1. Merci beaucoup pour cette belle recherche très documentée que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. J’adore qu’on me raconte des histoires ;o))
    Comme toi je me pose souvent des question à la c**, je fais des recherches (et je me régale à y passer beaucoup de temps) mais je ne pense pas souvent à partager mes trouvailles sur mon blog. Excellente initiative……j’espère que tu partageras encore les réponses à tes questions ……pas si c** ;o))
    Bonne journée
    Michèle

    1. Author

      De rien, tu sais j’aime bien partager ces trouvailles, au cas où d’autres soient intéressés.. Si tu aimes bien ces histoires, il y en a quelques autres qui traînent dans ma section « histoire et découvertes », sur l’origine des biscuits, de la salade césar, de la pâte à chou, etc 😉

  2. Très intéressant, merci pour ce billet 😉
    Bonne journée, bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.