De l’originalité dans le jardin de printemps

De l’originalité dans le jardin de printemps

Bonjour à tous

 

Si vous possédez un jardin ou un balcon, ne vous êtes-vous jamais demandé comment fleurir ces espaces sans faire « comme .. » ? C’est la question que je me suis posée quand j’ai sérieusement envisagé de fleurir le jardin au printemps.  Je ne souhaitais pas retrouver en bas de nos fenêtre les mêmes tulipes où les mêmes rosiers que celles du jardin de grand-mère, ou encore ces plate-bandes faites d’un mélange de pensées si typique des ronds-points !

Avec le temps, j’ai réussi à trouver quelques espèces qui amènent une petite touche d’inhabituel. Je vous emmène les voir…

 

 

Dans la rocaille : Sédum palmeri

Les sédums sont des plantes grasses – comme nos succulentes d’intérieur –  extrêmement résistantes au manque d’eau. Au jardin c’est sur une zone rocailleuse avec à peine 5cm de terre et en plein soleil que j’en ai planté. Depuis les 3-4 ans où elles sont en place, je n’ai pas d’arrosage à réaliser en été. Le seul entretien à réalisr est un peu de nettoyage… et est de récupérer les excédents de plante(s)!

On a craqué sur ces « sédum palmeri » pour leurs feuilles avec leur jolies tentes vertes. Ce qui nous amuse beaucoup est qu’elles se bordent de rouge lors des temps froids (comme ci-dessous) puis reverdissent en été . Elles fleurissent tous les printemps de courant avril jusqu’à début juin, avec des hampes garnies de petites fleurs jaunes.  Bref, cette plante est une vraie valeur sûre pour égayer une rocaille… une plante que j’ai trans-planté un peu partout ^^

Dans les plate -bandes : l’anémone de Caen

Cette anémone se plante comme un bulbe de l’automne au printemps, dans un lieu plutôt exposé soleil ou mi ombre. Elle sort au début du printemps pour offrir des fleurs à partir d’avril jusqu’à juin,  portées par une tige entre 30 et 50 cm.  Nous avons planté plusieurs bulbes sur un coin en plein soleil, et nos fleurs sont jusque-là reparties tous les printemps.

J’aime dedans le côté simple de sa fleur, avec ce cœur noir. Les feuilles très découpées sont aussi très jolies et rendent bien dans un pare-terre en se distinguant d’espèces plus petites.

 

Dans les jardinières  : Dimorphotecas

Ce fut la découverte de ce printemps la : Dimorphotecas ou marguerite du cap. Vendue en pot sous forme de buisson fleuri, elle n’est pas sans rappeler les marguerites. Il en existe de toutes les couleurs, donc quelques unes avec de magnifiques dégradés. Contrairement aux marguerites, les pétales sont plus fins, parfois ondulés, et dans le cœur sombre on peut apercevoir des petites billes jaunes. D’après les sites de professionnels, ces fleurs « exotiques » tiennent une bonne partie de l’été, mais ne résisteront pas à l’hiver.

J’en ai planté un pot d’une variété blanche  dans une grande jardinière. Elle offre une touffe de fleur bien fournie et ma fois bien jolie. Je la trouve vraiment sympa pour fleurir abondamment une jardinière ou un petit espace, et disposer de fleurs sur le long terme.

Dans les plate-bandes buissonnantes : la Viorne boules de neige

Je dois avouer avoir aperçu des viornes boule de neige sauvages lors de mes randonnées dans certains coins Vercors.. Et avoir depuis fortement insisté pour en planter partout dans le jardin.  Depuis, ils égayent le printemps d’avril à juin avec leurs grandes boules  blanches, puis restent avec un beau feuillage dentelé jusqu’à l’automne.

Côté plantation, c’est plutôt  mi ombre. Le buisson peut atteindre  jusqu’à 2m mais il se taille à l’automne. Il faut juste faire attention qu’il a souvent soif la première année en été, ensuite c’est un buisson qui résiste très bien à l’hiver.

 

Dans un pot sur la terrasse :  Loropétale de chine

C’est en passant devant dans une jardinerie que nous avons découvert cet amusant arbuste aux feuilles rouges et aux fleurs roses. Il est persistant, donc il a l’avantage d’offrir sa pointe de couleur en toute saison. Les fleurs sont composées de plein de petites languettes colorées et apparaissent autour d’avril.

Côté plantation, c’est plutôt ombre et mi-ombre. L’arbuste ne pousse pas beaucoup peut faire jusqu’à 1 m-1m50. De côte côté, nous l’avons mis en pot sur la terrasse (mi ombre) pour décorer. Il a bien résisté aux hivers et repars tous les printemps.

 

 

 

Voilà, quelques-unes des plantes du jardin. Et vous, avez-vous aussi des plantes un peu « originales » qui poussent en ce printemps ?

 

 

Sources :

Enregistrer

Print Friendly

3 commentaires

  1. Et bien Florence…j’eus aimé te parler de mes fleurs, mais à part quelques tulipes classiques, rien ne fleurit ! Il faut dire qu’il a neigé aujourd’hui et j’ai bien peur que mes plantations de rocaille mises en terre avec amour le week-end dernier, ne soient déjà parties dans l’au delà (sinon, c’eut été dans l’estomac des limaces voraces ! ) Bref…je me délecte de tes anémones, l’une de mes fleurs préférées. Merci à toi pour ce bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.