Histoire de nos expressions culinaires (2)

Histoire de nos expressions culinaires (2)

Suite des billets sur les expressions culinaires 🙂

En ce début de vacances d’été, je me dit que cela vous distrairait de connaître quelques histoires :

 

 

 

1. Pour commencer, on pourrait « être ou rester baba » (=stupéfait). On pense souvent que cela a un lien avec la célèbre pâtisserie. En fait non. Cette expression provient du latin médiéval et du verbe « batare » qui signifie ouvrir la bouche. Au départ, notre expression se disait « être é-ba-hi » mais on la simplifia en doublant l’onomatopée « ba »

 

baba au rhum ( de ma belle mère :) )

2. Pour rester dans la pâtisserie, on pourrait « rouler quelqu’un dans la farine » mais cela n’est pas sympathique du tout car cela signifie lui mentir. Cette expression provient du XIX et aurait été crée par l’association du mot « rouler » (ce faire rouler) et du mot « farine » souvent employé pour désigner des termes trompeurs. Pourquoi de la farine ? La farine était fréquemment utilisée au XVIe siècle par les acteurs de théâtre pour masquer leurs visages, d’où la connotation « fausse ».

3. On se radoucit, partage équitablement et l’on « coupe la poire en deux » ? Si on comprend aisément l’expression, on peut se demander pourquoi la poire. Il semblerait que cette expression ait été crée en 1882 par messieurs Félix Galipaux et Lucien Cressonnois dans leur comédie « La poire en deux ». Dans ce récit, deux personnages sur une scène se disputent pour pouvoir déclamer leurs vers, puis finissent par s’entendre, couper la poire en deux et déclamer tour à tour 4 vers.

4. On reste dans les fruits pour « se fendre la poire » et rire un bon coup. Cette expression proviendrait de l’argot et en particulier d’une caricature de 1832 réalisée par Charles Philipon qui représentait la tête de Louis Philippe (alors Roi de France) sous la forme d’une poire.

5. Toujours dans les poires, vous connaissez l’expression « entre la poire et le fromage » qui signifie « à un moment calme entre deux évènements». Cela ne vous surprends pas que l’on parle d’abord de poire (fruit) alors qu’actuellement on mange le fromage avant le dessert ? En fait, cette expression provient du XVIIe siècle, époque ou les fruits se mangeaient avant le fromage.

6. Après cet intermède, si on « ramenait nos fraises » ? Cette expression également tirée de l’argot signifie soit simplement « arriver » soit « se manifester de manière inopportune ». Elle prendrait simplement origine dans le caractère incongru du fait de cueillir une seule fraise, et la ramener à la maison dans la manger ! Dans ce genre de cas, combien sommes nous à préférer la déguster sur place. Dans une autre connotation, la « fraise » serait un des nombreux termes argotiques pour désigner la tête (comme la tronche, la pomme, etc)

7. Quand on cuisine, on a souvent « du pain sur la planche » c’est-Ă -dire beaucoup de travail. On le comprend aisĂ©ment actuellement quand on veut tenter de rĂ©aliser du pain sans robot. Le pĂ©trissage Ă  la main est relativement long. Initialement, cette expression voulait dire tout autre chose : Avoir du pain sur la planche, c’était disposer de rĂ©serves pour l’avenir et ĂŞtre certain de ne manquer de rien. En fait, au dĂ©but du XXe siècle, le pain pouvait se conserver relativement longtemps avant d’être mangĂ©, et plusieurs grandes miches pouvaient ĂŞtre stockĂ©es sur des planches.

 

8. De cette longue conservation du pain peut se comprendre l’expression « cela ne mange pas de pain » = cela n’a pas d’impact. En fait le pain était tellement courant dans l’alimentation et souvent stocké en telles quantités, qu’en manger n’avait que peu d’incidence sur les réserves alimentaires.

9. Pour terminer, soyons « bons comme le pain blanc ». Pourquoi du pain blanc ? En fait, au moyen âge et jusqu’aux premières industries du pain, le pain du peuple était plutôt du pain complet grisâtre et foncé. Seuls les plus riches avaient les moyen de faire faire du pain plus clair et plus raffiné (pain blanc) de qualité et goût supérieur.

VoilĂ , en vous souhaitant un bon amusement !

Sources :

  • http://www.directetbon.com/dossiers-thematiques/les-expressions-culinaires-et-leurs-origines
  • http://www.expressio.fr/expressions/rouler-quelqu-un-dans-la-farine.php
  • http://www.expressio.fr/expressions/couper-la-poire-en-deux.php
  • http://www.expressio.fr/expressions/se-fendre-la-poire.php
  • http://www.expressio.fr/expressions/ramener-sa-fraise.php
  • http://www.expressio.fr/expressions/avoir-du-pain-sur-la-planche.php

 

Image d’en tĂŞte : http://www.pause-ton-cerveau.com/diaporama/5-ramener-fraise/

Enregistrer

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

2 commentaires

    1. Author

      Merci. J’espère que c’est tout aussi amusant Ă  lire qu’Ă  prĂ©parer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.