{Escapade} en Isère #3 : Saint Andéol en hiver

{Escapade} en Isère #3 : Saint Andéol en hiver

Bonjour à tous,

Alors que les vacances de février ont démarrées pour certains ou se font attendre pour d’autres, j’aimerais vous inviter ce matin pour un petit détour à la montagne. Entre les fêtes de fin d’année, en famille, nous avons décidé de prendre quelques jours « hors de la maison » et sommes partis « de l’autre côté du Vercors », côté Isère et du côté de Saint Andéol. Lors de ces quelques jours  de vacances, pas de classiques sports d’hiver, et nous (et surtout moi) avons eu l’occasion de nous promener, découvrir d’autres paysages, et -pour ma part- prendre plein de jolies photos.

J’aimerais partager avec vous quelques unes de photos et  des idées pour voir la montagne d’hiver autrement. Il n’y a pas que le ski, et avec un peu d’imagination, on peut tout à fait se changer les idées et se faire plaisir. 😉

 

  • A la quête du soleil levant…

Alors que mes gourmands sont plutôt des marmottes, je suis un vrai chamois guettant les premiers rayons du soleil. ^^ A la montagne, mon grand plaisir est  de me lever avant l’aurore aller attraper le soleil émergeant juste au dessus des montagnes.  Qu’importe la fatigue et le froid matinal, l’appel de l’émerveillement est plus fort

De ce côté du Vercors, j’ai eu l’occasion d’un aller deux fois !

  • une première fois pour attraper la douce lumière baignant les basses vallées. Dans le froid du matin, je la vis s’avancer s’avança ce matin là comme un voile, réchauffant peu à peu les terres endormies sous la neige

 

  • puis deuxième matin, où je la vis illuminer progressivement les falaises de Saint Andéol.  Ce matin là, perchée sur une pente avec -5°, je suis récompensée de mes efforts en découvrant les pierres grises des falaises s’illuminer peu à peu.. Sous le soleil du mati, elles adoptèrent une teinte jaune-ocre qui n’était pas sans rappeler le Colorado. Et non, vous ne rêvez pas, nous sommes bien en Rhône-Alpes. 🙂

 

  • S’aérer en forêt le matin

On y pense peut souvent, mais la « petite montagne » (600-1200 m) est souvent une zone de forêts peuplée de feuillus, de sapins, et de pistes s’enfonçant dans les forêts. Lors mes sorties matinales (post lever de soleil) j’ai parcouru de nombreux chemins, m’émerveillait devant la lumière douce du soleil, et les teintes bleutées que prennent la montagne.

 

Mais ne croyez pas que le bleu domine : quelques heures après, cette fois accompagnée de toute la petite famille, nous nous sommes promenés sous une lumière dorée, réhaussant les teintes rouges des branches et surlignant le vert des sapins.. Ce soleil d’hiver apportait une certaine chaleur à nos sortie,s offrant même l’opportunité de faire tomber bonnets et écharpes.

Un de nos petit plaisir dans ces ballades forestières, fut de se sentir toujours « au dessus » des autres. Au détour d’une trouée, nous avons eu la chance de contempler la vallées noyées sous les nuages. Instant hors du temps qui a émerveillé les petits gourmands.

 

 

Grimper sous le grand soleil de l’après

Prenez chaussures de randonnée, blousons de skis, bâtons de marche et partons randonner sur les pentes ensoleillées du col de Trièves, au pied de la « Grande Moucherolle ».

Une fois rendus au col col de Trièves, nous avons emprunté le télésiège qui  fonctionne même sans neige et avons grimpé sans efforts de facile 200-300 m pour atteindre 1400 m d’altitudes. Une fois sur les pentes, point de fleurs, de myrtilles mais des herbes sèches , des buissons rouges de baies, et un point de vue impressionnant dans la vallée baignée de soleil. La randonné au grand air se réalise dans la bonne humeur : les petits gourmands parlent des marmottes, et je cours de partout attraper quelques photos. Malgré l’hiver, ne croyez pas qu’il a fait froid : entre l’effort, et le grand soleil, nous avons tous fini sans manteau ^^

 

Après encore une bonne centaine de mètres de dénivelé, en nous retournant, nous sommes tombés sur un exceptionnel point de vue sur le massifs de la Chartreuse avec ses sommets recouverts de neige. Leçon de géographie sur wikipédia pour essayer de donner des noms aux sommets identifiés par les petits gourmands. Mon mari profite du calme pour décompresser, je ne peux m’empêcher de laisser mon esprit vagabonder sur ces pentes que j’adorerais gravir.

La descente s’effectue par un petit chemin de forêt baigné de lumières. Au travers des herbes sèches, des pierres, des héllébores fétides en croissance, et un calme absolu. Cependant, plutôt que de vous présenter ces images souvent bien typées ‘macro-photo »,  je vous laisse le paysage de la Chartreuse en mémoire, plus apte à l’émerveillement.

Voici donc quelques petites images de notre montagne en hiver, vue autrement que par ses pistes de skis.

En espérant vous avoir apporté un peu dépaysement, je vous souhaitant une très bonne journée !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

8 commentaires

  1. Un joli programme en montagne dans des paysages magnifiques, un vrai bonheur. Tes photos sont superbes. Bravo!

    1. Author

      Merci! Oui, même sans neige en basse montagne il y a de quoi faire. Nous avons eu de la chance pendant notre escapade car nous sommes vraiment tombés sur des paysages à couper le souffle.. et pas très loin en plus. Comme quoi il n’y a pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour etre émerveillé.

  2. J’aime aussi beaucoup la montagne en hiver « sans neige »… Je ne connais pas du tout ce côté du Vercors… Il y a tant d’endroits « émerveillants » à découvrir !

    1. Author

      On a les mêmes appreciations 😉
      Pour cet « autre côté « franchement cela vaut le coup d’y aller. C’est magnifique entre les falaises côté vercors, les forêts, le paysage dégage sur la chartreuse (et la vanoise il me semble.)
      Si jamais je peux te filer l’adresse du gite ou l’on est allé, vraiment hyper bien placé pour les balades. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.